Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8es
  3. // Roma-Real Madrid (0-2)

Cristiano Ronaldo régale le temps d'une action

Rapidement supérieur sur le terrain à la Roma, le Real Madrid a pris l'avantage sur une action typique de Cristiano Ronaldo. Avec un but en fin de match, Jesé envoie quasiment son équipe en quarts.

Modififié

AS Roma 0-2 Real Madrid CF

Buts : Cristiano Ronaldo (57e) et Jesé (86e) pour le Real

La dernière fois que la Roma avait croisé le Real Madrid en Ligue des champions, en 2008, la Maison Blanche avait une vilaine habitude, sortir dès les huitièmes de finale. Mais désormais, les nouveaux Galactiques aiment bien plier l'affaire dès le match aller. C'est pratique, ça permet au retour de donner du temps de jeu aux prête-noms, comme l'an dernier avec Lucas Silva contre Schalke 04. La Roma de Spalletti, qui ne compte plus vraiment de crack dans son effectif, a bien résisté, mais n'a jamais été en mesure de bouleverser les plans d'un Real Madrid qui ne joue pas dans la même cour. Avec un succès 2-0, le Real peut déjà penser à l'étape suivante.

Quand Marcelo se croit au beach soccer


Depuis qu'il est revenu à Rome à la place de Rudi Garcia, Luciano Spalletti n'a pas trop fait de vague. « L'autre divin chauve  » profite de la Ligue des champions pour sortir une de ses vieilles recettes, l'attaque sans attaquant. Totti et Džeko sont sur le banc, la ligne de devant est composée de Salah, Perotti et El Shaarawy. Soit des gars sympas, qui ont du potentiel, mais qui sont quand même plus des attaquants « Ligue Europa » , sans leur manquer de respect. Du coup, très vite dans le match, les deux équipes réalisent que la Roma ne va pas vraiment être dangereuse, hormis en contre.

Sergio Ramos trouve notamment une place dans sa poche à Diego Perotti. Alors, le milieu quatre étoiles du Real (Kroos, Modrić, James, Isco) fond sur la défense de la Louve. Sans pour autant se crever à la tâche. Il n'y a vraiment qu'une occasion en première période. Alors que Cristiano Ronaldo butte sur le bloc italien, il fait deux-trois échanges avec Marcelo, et sert le Brésilien avec une louche aussi géniale que spontanée. Le latéral se montre à la hauteur en tentant une volée de beach soccer qui passe de peu à côté. Sur le coup, c'était chouette, mais que ça sur 45 minutes, c'est léger.

Penalty oublié sur Florenzi


En même temps, le Real de Zizou, qui marque 4 buts par match en Liga, n'est pas là pour faire la même chose. On est en phase finale de Ligue des champions, qui plus est à l'extérieur, une seule occase peut suffire. Ce que fait parfaitement Cristiano Ronaldo. Le Portugais attend la 57e minute, le moment où la Roma essaie de partir à l'attaque. Il se colle à Florenzi, demande la balle en profondeur et conclut derrière dans un rush digne de FIFA avec un crochet où il fait passer le ballon derrière sa jambe d'appui pour trouver la lucarne opposée. Les Romains tentent de réagir avec une frappe de loin de Vainqueur (juste à côté !) et la rage de Mohamed Salah. Mais si l'Égyptien est volontaire, il n'est pas assez efficace dans l’exécution pour la défense merengue.


Alors Spalletti fait entrer De Rossi. Mais en défense centrale, pour décaler Rudiger et faire monter Florenzi. Celui qui avait mis un but d'anthologie contre le Barça est dans la surface à un quart d'heure de la fin quand il se prend un gros tacle de Carvajal. Il y a très probablement penalty, mais l'arbitre préfère ne pas siffler. Comme pour le premier but, c'est quand la Roma pousse que le Real plante. Jesé, entré en jeu à la place de James, remonte la balle rapidement. N'étant pas attaqué sur trente mètres, il finit par tenter sa chance avec un puissant tir croisé à ras de terre. Bingo, il a ainsi gagné le droit de faire 90 minutes au retour.

  • Résultats et classement de la Ligue des champions

    Par Romain Canuti
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 15:04 Euro Millions : 130 millions d'€ + 1 millionnaire garanti
    Hier à 16:30 La LFP doit verser 2000 euros à Luzenac 21 Hier à 15:20 Virtus Entella bientôt réintégré en Serie B ? 7 Hier à 14:50 Un groupe lance une chanson géniale pour Bielsa 19 Hier à 13:47 Un club de 3e division espagnole ne veut plus que Vinicius Jr joue 47
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Podcast Football Recall