1. //
  2. //
  3. // FC Barcelone-Real Madrid (1-2)

Cristiano Ronaldo gâche l'hommage du Camp Nou

C'était le soir où il fallait assurer. Reste que Barcelone a refusé de jouer, a longtemps buté sur un Real défensif et s'est finalement incliné (1-2) dans un Clásico peu spectaculaire. Zidane remporte logiquement son premier choc face au Barça grâce à un but de Cristiano Ronaldo en fin de match, à dix et avec des tripes. La fin d'une longue invincibilité catalane.

Modififié
4k 106

FC Barcelone 1-2 Real Madrid

Buts : Piqué (56e) pour le Barça ; Benzema (63e) et Ronaldo (85e) pour le Real

Il y a l'art et la manière de se dire au revoir. Johan Cruyff ne jurait que par le jeu. Ce dimanche soir, dans un ultime instant, le Camp Nou lui avait rendu un hommage magnifique, dans ce sens. Ce qu'il avait laissé derrière lui, son Barça, devait livrer une nouvelle partition dans l'une de ses plus belles saisons et asseoir définitivement sa domination annuelle sur son rival madrilène. Mais Barcelone est reparti la tête basse, car il a déjoué. En butant, longtemps, sur un Real regroupé d'abord, avant de craquer en fin de match sur un but de Cristiano Ronaldo (1-2). Le jeu n'aura pas été là, le pragmatisme aura pris le dessus. L'histoire retiendra donc que Barcelone a dit au revoir à Cruyff sur une leçon de réalisme.

Les briques de Casemiro, le rouleau catalan


C’est la cour des grands. Le cœur d’un quartier, le poumon d’une ville, l’histoire du football d’un pays. Un bal pour les artistes où les légendes ont leur place, toujours, dans un coin de la pelouse, sur la couleur d’un carton. Ce Clásico est différent, il restera à jamais celui du jour d’après. L’histoire se souviendra que, le 2 avril 2016, le quartier de Les Corts et son Camp Nou ont dit au revoir à leur repère. Sur un tifo géant magnifique dessinant à travers les tribunes le numéro 14 de Johan Cruyff, la mention « Gràcies Johan » et un Cant del Barça entonné a cappella. L’atmosphère est particulière, la tension est pourtant réelle au-delà de l’émotion, car le Real joue gros. Largué à dix points du Barça, Zidane joue son premier Clásico costumé et sait que son avenir passe par ce rendez-vous. Sur le tableau, on retrouve du classique : la BBC devant, un milieu Casemiro-Kroos-Modrić, et Carvajal préféré à Danilo au poste de latéral droit. Côté Barça, aucune surprise non plus. Comme une répétition grandeur nature à quelques jours d’un quart de finale de Ligue des champions contre l’Atlético.

La physionomie est, elle aussi, sans surprise. Les premières minutes sont à l’avantage des hommes de Luis Enrique qui contrôlent la rencontre, imposent leur rythme, face à un Real frileux. Le choc est physique, les fautes sont nombreuses, alors que Karim Benzema joue très bas, cantonné à sa propre moitié de terrain. Le Barça actionne alors le rouleau, Luis Suárez prend le meilleur sur Ramos, laisse Neymar lui offrir l’ouverture du score, mais l’attaquant uruguayen est trop court. On se tabasse au milieu, Casemiro pose les briques, alors que Rakitić est omniprésent et est même tout proche d’ouvrir le score au quart d’heure de jeu, mais Navas est bien placé. La tactique madrilène tue la rencontre, lui donne un faux rythme, défensif et un peu frustrant avec un milieu blanc incapable de tenir le ballon. Restent les décisions arbitrales pour faire bouger l’histoire et cette faute non sifflée de Ramos sur Messi qui aurait pu avoir de grosses conséquences. Le dernier quart d’heure laisse craquer quelques sourires, Marcelo prend ses responsabilités, joue plus haut, pète l’organisation de son équipe pour déséquilibrer le plan catalan, mais ni Cristiano Ronaldo sur coup franc, ni Benzema de volée n’inquiètent Bravo. Comme une fête sans musique.

Le sourire de Cristiano


Il suffit alors d’un espace, d’une inattention. Car le Barça repart sur le même rythme, Suárez continue de peser sur Ramos, Bale et Ronaldo jouent le plus souvent en position défensive. Modrić alerte Navas, mais le jeu est de l’autre côté, Neymar prend de l’épaisseur et sur une nouvelle attaque construite par la MSN, Messi oblige Navas à l’envolée. La soirée s’ambiance, paradoxalement, c’est aussi sur les phases arrêtées que Barcelone marche sur le Real. Et peu avant l’heure de jeu, Piqué laisse Pepe sur place pour faire craquer le Camp Nou (56e, 1-0). On se dit que la troupe catalane vient de lancer sa partition, mais Marcelo augmente de nouveau son activité offensive pour décaler le bloc barcelonais, et sur l’action suivante, Benzema remet son groupe sur pied d’un beau ciseau (63e, 1-1). Loin d’être en vue, l’attaquant français se rend utile dans le décalage, l’appui et dans la finition, enfin, avec un huitième but personnel au cours d’un Clásico. Les hommes de Zidane, frénétique derrière sa ligne, reprennent le goût de l'espoir, et Bale couche Bravo sur l'action suivante.

Luis Enrique veut assurer la fin de soirée et tente. Rakitić, chargé de couvrir les décrochages incessants de Messi, est sorti pour Arda Turan, pour un nouveau souffle ou, au contraire, gérer tranquillement une fin de rencontre à quelques jours d'un rendez-vous européen. On ne pensait pas ça autorisé pour un Clásico. Résultat, Barcelone recule, Busquets n'est plus en place, Kroos se montre enfin, et à dix minutes de la fin, Bale ira même glisser près du poteau de corner. Le Gallois pense alors avoir donné la victoire aux siens, mais le but est refusé pour une faute peu évidente sur Jordi Alba. Le Real pousse, et Ronaldo tape même la barre dans la foulée. Le Barça semble avoir lâché malgré les quelques frissons offerts par le trio offensif, Suárez en tête. Ramos est expulsé, mais sur le ballon suivant, sur un superbe service de Bale, Ronaldo efface Alves de la poitrine et fait tomber Bravo (85e, 1-2). Définitivement. La tension grimpe, Pepe décoche un coude sur Suárez, histoire d'assurer le tableau. Comme une leçon de pragmatisme sur le jeu avec une victoire aux tripes en fin de match du Real qui revient à sept points du Barça ce soir.

  • Résultats et classement de la Liga

    Par Maxime Brigand
  • Modifié

    Dans cet article

    Jean-Kévin Niveau : DHR
    HAHAHA Zizou ce génie !
    Le match contre l'Atletico va être marrant
    Note : 1
    Je suis content ce soir. Content de voir que le désir de tellement de commentateurs ici (pas tous, mais beaucoup trop) de voir Zizou s'écraser pitoyablement lors de son premier grand vol ne pas se réaliser.

    Mine de rien, dans un match assez pauvre, le Real s'en est sorti avec beaucoup de métier et c'est franchement ironique de voir que le Real de Zidane s'en sort intelligemment, puisque Zizou n'est absolument pas fait pour être entraineur apparement.

    Ce soir, on a vu aussi un grand joueur portugais du nom de Cristiano Ronaldo. Je pense que Ronaldo et Messi ont eu le défaut d'être tellement bon qu'ils ont totalement altéré le paradigme du "grand joueur". Sachez qu'un grand joueur a le droit d'avoir de mauvaise moments, des passes difficiles, mais que lorsqu'on a besoin de lui, il est là.
    Ronaldo a vertement été critiqué ici aussi, mais quand le niveau monte, quand les grands doivent parler, force est de constater qu'il est rarement loin de la discussion.

    Et que dire de Benzema ? J'ai, comme beaucoup sûrement, douté de lui avec sa frappe innommable en première période. Mais, il fait la meilleure saison de sa carrière, accordons-lui les louanges à ce niveau là.

    Enfin, je félicite Bale, un joueur que j'ai totalement critiqué pendant très longtemps. Il a gagné en élégance, et Dieu sait que c'est important pour mes yeux et moi, en même temps que de la masse physique : ce n'est pas un mince exploit.

    Bref, je n'aime pas le Real. Mais j'aime les grands joueurs.
    GalateaTêtenjoy Niveau : CFA2
    Note : 1
    Première mi-temps catastrophique du Real, excepté Pepe et Marcelo qui a réussi à créer un peu en brouillant le schéma du Real. Mais deuxième mi-temps très plaisante avec un Real beaucoup plus entreprenant et un Barça amorphe, qui s'est créé très peu d'occasions. Les aller retours avec l'Amérique du Sud n'a pas du faire du bien à la MSN et les deux latéraux ont été franchement médiocres (surtout Jordi Alba). Luis Enrique fait en plus de ça un mauvais coaching.

    Le Real a fait le match qu'il pouvait faire. Solide, solidaire, un peu trop agressif en première mi temps (coucou Ramos), et puis assez agréable en seconde. La victoire parait méritée en nombre d'occasions (une barre de Ronaldo, un but injustement refusé pour Bale).

    Ça met le Barça dans une position moins idéale pour mardi. Et Bravo à Zidane pour son coaching (Jesé pour Benzema) et ses adaptations en cours de match (la liberté de Marcelo, un contre-attaquant de très grande classe, les permutations entre Ronaldo et Benzema, un Kroos de plus en plus offensif).
    Note : -1
    Pas térrible un classico sans enjeu, sinon Karim te quiero encore plus.
    Charmatin Niveau : DHR
    Note : 1
    Désolé, comme le montre mon pseudo, je fais un peu de dyslexie :)

    Et c'est vrai que la faute est hors surface, mais Ramos aurait du prendre un rouge bien avant. Il est super intense, c'est bien, mais on dirait vraiment qu'il sait pas se contrôler.
    Comme dit précédemment le fil des commentaires est presque digne d'un Caen-Guimgamp... Le Barça perd, du coup les supporters culés sont absents, et nous diront que c'était un match en bois et sans importance. En fait vous êtes à l'image de votre équipe...
    Bref pour moi cette vicoire bien que comptablement anecdotique aura au moins le mérite d'éviter à Shakiro le décérébré d'aller trop chambrer sur les réseaux sociaux puisque son but qu'il a fêté avec autant de rage n'aura servi à rien.
    Zidane finira peut-être par gagner un peu plus de crédit, CR7 limite stoppeur par moments, je n'en reviens pas;...
    Ce clasico est rentré dans l'histoire malgré tout, première fois depuis 1965 que le Real gagne au Camp Nou en ayant été mené!

    Sofoot je viens à mon tour vous dire que vous me brisez les huevos avec votre appli à la limite de l'insulte pour vos lecteurs assidus. La patience a des limites...

    Hala Madrid et vive le Panda
    Ronald Ignoble Niveau : CFA2
    Note : 1
    Le Cristiano est incorrigible: tranquillement en slip et tout contracté, normal...
    https://twitter.com/iAlexxaDelRio/statu … 3993372672
    Le match était pas top effectivement. Le Real attendait le Barca et ce dernier a manqué de créativité. Bravo au Real tout de même.
    Après, faut pas trop tirer d'enseignements de ce match. L'année de la décima pour le Real, le Barca gagne le clasico en Liga Aller/Retour et personne ne s'en souvient
    Note : 1
    Message posté par Two fesses
    Zidane comprend même pas ce qu'il fait, faut pas le surestimer vu comment il est con comme un balai.
    Il leur a juste dit de jouer comme sous Mourinho.


    T'es jaloux parce qu'il est à l'origine d'une religion touchant la plupart des français
    Note : -2
    Message posté par nykeeo
    T'es jaloux parce qu'il est à l'origine d'une religion touchant la plupart des français


    Gneuuuuh???
    Note : 1
    Jordi Alba encore une fois a montré la petite catin qu'il était. Quel sous-homme ce type...

    Le but de Bale n'aurait jamais du être refusé. Bale s'est imposé de façon virile mais correcte. Comme d'hab la petite fiotte Alba a juste cherché à obtenir une faute

    et puis après le coup de sifflet final il était encore par terre à se plaindre de je ne sais quoi. Cette raclure de bidet n'avait même pas compris que le match était terminé... pov'merd
    Le Real réussit tout de même à arrêter la série d'invincibilité du barça qui s'arrête à 39 et est sur le podium des plus grandes séries d'invincibilité de l'histoire des championnats européens.

    Le second est le Nottingham Forest de 77-78 et le numéro un avec 43 matchs d'affilée sans défaite est la Juventus 2011-2012 de Conte.

    Bel exploit du Real.
    patolardons Niveau : Loisir
    Note : 1
    Super Karim. Pour reprendre une phrase entendue en Angleterre, "une sélection qui peut se passer de Ribéry et Benzema doit avoir un niveau jamais vu".
    Je suis content. Ça changera peut-être rien à la Liga (ça met en confiance pour la C1) mais le Real a su être appliqué et concentré en phase défensive. Même Ronaldo est revenu défendre, incroyable.

    Gros match de Casemiro, il a gagné de nombreux duels surtout après l'expulsion de Ramos. Il a bien posé ses couille. Belle entrée de Jésé aussi. Ramos est trop con, son carton rouge aurait pu coûter plus cher.
    Note : 1
    Message posté par sox75
    Hormis les supporters madrilènes logiquement satisfaits, personne n'est dupe.

    On sait qui est la meilleure équipe, qui va gagner la liga, qui a un réel projet de jeu et une identité certaine.

    Y a rien de tout çà à Madrid cette saison. Par rapport aux compétitions domestiques, c'est pas terrible pour un club de ce standing.

    Ceci étant, ils ont toujours un effectif de psychopathe et çà peut suffire. En ligue des champions, ils sont là et bien là. Je les vois aller loin.

    Tactiquement, Zidane n'apporte pas grand chose, ce n'est pas si étonnant non plus et je ne pense pas que ce soit à court terme son rôle.


    Force est de constater que zidane subit ce que blanc subi au psg mais une échelle bien supérieure. En gros peu importe ce que les gars font, quand l'équipe gagne c'est jamais grace à eux, quand l'équipe perd c'est des merdes.

    Les mecs seraient espagnols ou italiens voire néerlandais, ils se feraient littéralement sucer la pine ici. Rappelons qu'avant laurent blanc il y avait ancelotti au psg, et son psg c'était de la merde. Sérieux il s'est fait taper à domicile au parc par ennes qui a joué à 10 après 30 minutes puis à 9 dans la dernière demi heure.

    Rappelons aussi qu'avant zidane il y avait benitez au real, et son real s'est fait explosé à domicile par le barça.

    Durant tout le match pour ceux qui l'ont regardé du moins on a vu zidane donné des consignes à ces joueurs, ça a marché. Pourquoi il faudrait rabaisser son travail parce qu'il est fade en conf de presse? il s'y connait en foot bordel et quand il est sur le bord de la pelouse il vit le truc à fond. Il a appris auprès des plus grands, ancelotti, mourinho, guardiola, etc...

    Je dis pas qu'il va devenir le meilleur entraineur du monde mais on peut au moins lui donner un peu de mérite et de temps.
    Ah bon, c'est un génie !!! Le réal est une équipe qui peut se passer d'entraîneur. Zidane peut remercier ses joueurs pour lui avoir parmi d'isser son taux de popularité. Ces joueurs sont des génies.
    King in the North Niveau : District
    Note : 1
    On critique souvent le calendrier en Ligue 1, mais c'est qui le cerveau qui a décidé de programmer ce match entre une trêve internationale et un 1/4 de finale de ligue des champions ? Ça s'est ressenti sur le niveau de jeu et en tant que supporter neutre, je me suis fait chier pendant une bonne heure avant que ça s'emballe sur la fin !
    paul.la.poulpe Niveau : Ligue 1
    Message posté par patolardons
    Super Karim. Pour reprendre une phrase entendue en Angleterre, "une sélection qui peut se passer de Ribéry et Benzema doit avoir un niveau jamais vu".


    Et des supporters qui ne comprennent toujours pas qu'il y a des raisons extra-sportives à leurs absences doivent avoir un nivea intellectuel trop souvent vu..

    Le Kiosque SO PRESS

    Partenaires
    Logo FOOT.fr Olive & Tom
    4k 106