En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. // Euro 2012
  2. // Quarts de finale
  3. // République tchèque/Portugal (0-1)

Cristiano Ronaldo envoie le Portugal en demie !

Dans une rencontre à sens unique, la Selecção s’est imposée (1-0) sans discussion. Le score aurait pu être beaucoup plus lourd pour les coéquipiers de Petr Čech qui a lonptemps reculé l’échéance.

Modififié
République tchèque/Portugal : 0-1

But : Cristiano Ronaldo

La République tchèque n’aura fait illusion qu’une petite demi-heure. Le temps que Ronaldo sorte de sa torpeur et que le milieu de terrain lusitanien trouve la bonne carburation. Moutinho, Meireles et Miguel Veloso n’ont pas beaucoup d’équivalents sur le continent… Derrière, Bruno Alves est enfin redevenu celui qu’il était quand il jouait encore au pays et s’est hissé à la hauteur de ses coéquipiers du Real, Coentrão et Pepe, excellents depuis le début du tournoi…

Le Portugal s’avance fort de ses certitudes : cinq quarts de finale consécutifs et deux victoires probantes dans le groupe de la mort, contre le Danemark (3-2) et les Pays-Bas (2-1). Et Moutinho frappe du droit sans danger (12e) pour commencer. Les Tchèques vont tenir le jeu un petit quart d’heure avant de décliner, lentement mais sûrement. Darida (rien à voir avec le philosophe français) centre sur le côté droit, mais Pepe, impeccable, devance Baroš (18e). Coentrão (24e) s’excite sur son flanc gauche, mais son lob est sans danger pour Čech. Le Madrilène est bien plus pimpant que dans son club, il sert Ronaldo qui décale Moutinho, et le joueur de Porto se heurte au portier tchèque dans la minute suivante. Les Tchèques reculent imperceptiblement, même s’ils quadrillent bien le terrain. Auparavant, ils évoluaient plus haut, mais n’inquiétaient guère Rui Patrício, l’excellent gardien du Sporting. Cristiano Ronaldo se souvient alors qu’il joue aussi (d’abord ?) pour la postérité. Il hausse le ton, c’est son quart d’heure : retourné après une passe lobée de Pepe, à côté (33e) ; coup franc excentré des trente mètres, encore à côté (35e) ; sur un service de Meireles, le Merengue – dos au but - amortit, jongle, esquive Sivok et Kadlec, mais trouve le poteau (45e)… Dans l’intervalle, Almeida a remplacé Hélder Postiga, blessé à la cuisse droite (39e). Bref.

Cristiano « Potonaldo »


La seconde mi-temps reprend sur un tempo complètement fou. Tête au-dessus de Meireles sur un centre d’Almeida dès la reprise et le show Ronaldo peut recommencer. Une faute d’Hübschman (50e), le joueur du Shakthar Donetsk, et le Portugais expédie un coup franc de trente mètres sur le poteau. Le sixième montant des Lusitaniens depuis le début de l’épreuve. Frappe au-dessus du Ballon d’Or 2008 sur un service de Meireles. L’équipe de Bento a haussé le ton, elle fait valoir son statut de favorite : le joueur de Chelsea qui aimante les ballons tire au-dessus (56e) ; Čech repousse une grosse frappe plein axe (58e) ; et même Almeida qui trompe le gardien des Blues, hors-jeu (58e). L’étau se resserre, même si Pilař fait des misères à la défense du Portugal, mais Bruno Alves écarte tout danger (61e).

La Selecção reprend son inexorable marche en avant : Moutinho (aussi crucial que trop méconnu) oblige Čech à s’employer sur les hauteurs ; claquette du gardien de la Reprezentace (64e). Tête d’Almeida, au-dessus sur un centre de Coentrão (65e). Les vagues déferlent sur le rivage tchèque comme une houle inexorable… Raul Meireles aurait pu finir la partie avec cinq passes décisives au compteur, si ses coéquipiers s’étaient montrés plus réalistes ou chanceux. Dernier forfait : ce tir de Nani dévié au dernier moment par Kadlec (74e). L’inévitable finit par advenir à onze minutes de la fin. Sur une nouvelle combinaison, côté droit, un centre de Moutinho servi par Nani trouve la tête piquée de Ronaldo, qui prend à revers la défense tchèque et crucifie l’ancien keeper de Rennes (1-0, 79e). Rien à dire. La France ou l’Espagne devront se méfier…

Par Rico Rizzitelli
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 19:11 Pronostic PSG OM : 10€ offerts sans dépôt et 1260€ à gagner Hier à 12:38 Euro Millions spécial : 174 Millions d'€ + 25 Millionnaires garantis !
il y a 4 heures Génésio : « On est capables de faire des grandes choses » 21
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 12:17 Un joueur équatorien se défend avec le poteau de corner 15 Hier à 10:05 Football Recall, ép. 7: PSG - OM, Guardiola, la forme des joueurs mercredi 21 février Henry calme le jeu après ses propos sur Neymar 90