1. // Amical
  2. // Real/Chivas (3-0)

Cristiano Ronaldo, déjà

A San Diego, devant un stade comble, rempli en majeure partie de Mexicains venus supporter leurs Chivas, Cristiano Ronaldo a patiemment attendu son heure pour inscrire un hat-trick. Deuxième victoire en deux matches de pré-saison pour le Real.

Modififié
0 2
Real Madrid - Chivas : 3-0


Buts : Cristiano Ronaldo (x3) pour le Real Madrid


A ce moment du calendrier, les enseignements à tirer sont avant tout individuels, l'étroitesse du temps passé en commun et les conditions physiques disparates contrariant les analyses d'ensemble. On peut alors s'attarder sur la prestation de Raphaël Varane. Pour sa première titularisation, l'ex-lensois s'est montré plutôt à son avantage aux côtés de Ricardo Carvalho, signant notamment une intervention autoritaire sur le véloce Omar Arellano, qui semblait pourtant partir avec une longueur d'avance à l'entrée de la surface. Tout juste majeur, le défenseur central s'est aussi trouvé tout près de déflorer le tableau d'affichage en déviant de la tête un coup-franc dans la boîte de Granero. La meilleur occasion d'une première période où l'enthousiasme mexicain a suffi à neutraliser les merengue.

Autre nouveauté, Fabio Coentrao débute à droite pour suppléer l'absence de Sergio Ramos, forfait. Le Portugais se signale avant tout par sa combativité, récoltant un jaune au passage (40e). Pour faire la différence, Mourinho a aligné un quatuor Ozil-Kaka-Ronaldo-Benzema. Avec ce manque de spontanéité qui le caractérise depuis son arrivée dans la capitale espagnole, l'ex-lyonnais manquait plusieurs occasions, mais se trouvait toutefois à l'origine de l'ouverture du score. Lancé sur le côté de la surface, il place un subtil centre que Ronaldo reprend en deux fois entre deux défenseurs pour faire exploser ses supporters américains (72e).

Le show Ronaldo

Auparavant, le Portugais s'était signalé en tentant de se fabriquer un pénalty : le merengue avait accroché son garde du corps avant de s'effondrer, feignant d'être la victime. Il n'y pas de matches amicaux pour le Ballon d'or 2008, qui signe un doublé (76e) en transformant un pénalty obtenu par Pepe, entré en début de seconde période à la place de Varane. Au total, ce sont cinq changements qu'a effectué José Mourinho au retour des vestiaires. Outre le défenseur portugais, entraient en jeu Casillas, Albiol, Fernandez, et Callejon, à la place Kaka. Sur son côté droit, l'ex de l'Espanyol se montre rapidement à son avantage et sert idéalement Ronaldo, qui d'une soudaine frappe croisée à l'entrée de la surface inscrit son troisième pion (82e).

Avec un but opportuniste, un pénalty, et une réalisation qu'il doit avant-tout à son talent hors-norme, le Portugais, qui a disputé les 90 minutes, signe un hat-trick qui lui ressemble. Après avoir étrillé les Los Angeles Galaxy (4-1), le Real Madrid se fait le club le plus populaire du Mexique sans forcer. Il pourrait toutefois s'inquiéter de sa persistante Ronaldo-dépendance. Mais le moment d'évaluer sa consistance collective n'est pas encore venu.

Thomas Goubin

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

"le numéro 9 merengue avait accroché son garde du corps". Le numéro 7 plutôt ^^
stade comble?

dsl de critiquer mais le stade a une capacité de 38.211 et il y en avait tout juste 25000....

sinon hala madrid :)
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Le Paraguay tient sa finale
0 2