Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
  1. // Euro 2016
  2. // Quarts
  3. // Pologne-Portugal (1-1, 3 tab 5)

Cristiano Renato

Il a une tête à rapper avec Lil Jon, et accessoirement un peu de magie dans les pieds. Renato Sanches a enfin été lancé dans le grand bain ce soir, en jouant le match face à la Pologne d'un bout à l'autre, et force est de constater qu'il s'en est tiré avec mention.

Modififié
Il était l'une des attractions de la soirée. Dans la chaleur marseillaise, Renato Sanches est devenu le plus jeune joueur à devenir titulaire dans l'histoire de la sélection portugaise dans une grande compétition. Pour un quart de finale d'Euro, c'est ce qu'on appelle un dépucelage de luxe. En égalisant une demi-heure après le but de Lewandowski, il est aussi devenu le troisième plus jeune buteur de l'histoire de l'Euro, derrière Johan Voulanthen et Wayne Rooney. Un démarrage plutôt remarqué en somme, pour ce jeune fantasme qui a surnagé ce jeudi soir derrière deux attaquants en panne, en particulier Cristiano Ronaldo, passé complètement à côté de son match.


La probable titularisation du crack de 18 ans faisait déjà frissonner une partie de la planète football depuis le début de la journée, et après la confirmation de sa place dans le 11, les langues se sont vite déliées. « C'est le meilleur joueur de cet Euro 2016. C'est un phénomène » , n'hésitait pas à fanfaronner l'habituellement lucide Carlo Ancelotti, tout excité de pouvoir observer le nouveau jouet du Bayern, qu'il va pouvoir utiliser dès la rentrée. Et peu importe s'il n'a fait que des entrées en cours de match depuis le début de la compétition, et même pas à chaque rencontre. Mais ses apparitions avaient déjà mis l'eau à la bouche. Très en vue lors de la deuxième mi-temps qu'il a pu jouer contre la Hongrie, et ayant donné un réel coup de fouet au jeu de son équipe après avoir débarqué à la 50e face à la Croatie, il avait poussé une grande partie du public et des journalistes à demander sa titularisation.

Le conte


Fernando Santos a donc fait au monde le plaisir d'un Sanches dès le coup d'envoi. Et au-delà de son but, essentiel dans un match au scénario qui aurait pu virer à la catastrophe pour le Portugal, les statistiques du jeune dreadeux ont crevé les plafonds. 94% de passes réussies, 2 tirs, 2 cadrés, 2 interceptions et un but à la fin de la première mi-temps. Le même pourcentage aux passes, 7 tirs, 3 cadrés, et une occasion créée en plus à la fin des 90 minutes. Une performance plus que soignée, conclue par un péno réussi lors de la séance de TAB, et une réputation qu'il arrive pour l'instant à tenir. « Selon moi, du haut de ses 18 ans, il est de très loin le meilleur joueur européen de son âge. J'ai un énorme respect pour lui » , confiait Pep Guardiola il y a peu, en connaisseur des jeunes qui promettent.


Et pourtant, jusqu'au dernier moment, la présence de Renato Sanches en France n'était pas acquise. Dernier joueur à avoir été testé par Santos, en concurrence avec des pointures au milieu de terrain, il n'a joué ses premières minutes avec la sélection qu'en avril dernier, en entrant en jeu pour le dernier quart d'heure lors d'un match amical face à la Bulgarie. Signe qui ne trompe pas sur sa cote d'amour, moins de dix minutes plus tard un adolescent courait sur le terrain, en interrompant le match, pour le prendre dans ses bras. Car au-delà de – très – bien jouer, Renato Sanches raconte une histoire. Celle d'un type qui a été transféré un jour contre des ballons de foot, dont on a souvent douté de l'âge, ou qui jouait encore en équipe réserve avec le Benfica il y a un an. Un conte qui aura droit à un nouveau chapitre dès mercredi prochain.

Par Alexandre Doskov
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Euro 2016
Quarts de finale
Pologne-Portugal
(1-1, 3 tab à 5)




Dans cet article


Hier à 15:02 GRATUIT : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Ligue des champions
Hier à 18:05 Une nouvelle statue pour Iniesta 3 Hier à 17:59 Un but égalisateur dans le temps additionnel fait polémique en Argentine 9 Hier à 15:34 Infantino veut faire valoir ses projets de nouvelles compétitions 37 Hier à 13:14 Éric Besson : « Pour 50 millions d'euros, on peut s'offrir un bon club de L1 » 71
Partenaires
Tsugi Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE
À lire ensuite
Le Portugal en demi-finales