En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Celta Vigo-Real Madrid (1-4)

Ronaldo balaie Vigo et pose une option sur la Liga

Vainqueur du Celta Vigo avec un super CR7, le Real Madrid prend trois points d’avance sur le Barça avant la dernière journée de Liga ce week-end (4-1). Le champion d’Espagne 2016-2017 est presque officialisé.

Modififié

Celta Vigo 1-4 Real Madrid

Buts : Guidetti (69e) pour Vigo // Cristiano Ronaldo (10e et 48e), Benzema (71e) et Kroos (88e) pour le Real

Si les duos célèbres sont le plus souvent inséparables, d’autres peuvent s’avérer plus cruels. Batman le super-héros et Robin le faire-valoir, Bip-Bip la flèche et Coyote le galérien, Cortex l’intelligent et Minus le gros bêta. Ce soir, au Balaídos, les deux personnages principaux de la scène étaient John Guidetti et Cristiano Ronaldo. L’un, trop lent dans l’exécution d’une frappe et encore dans les vapes après son action manquée à la dernière minute contre Manchester United. L’autre, arme fatale taillée pour enfiler les buts et mener les siens vers la victoire. Deux minutes après la reprise, l’action est symbolique : perte de balle de Guidetti dans la surface madrilène, contre-attaque supersonique et finition létale de Cristiano Ronaldo pour planter un nouveau doublé. L’homme est providentiel et emmène son Real vers un titre de champion d’Espagne qui le fuit depuis 2012. Tête basse, Guidetti se contente d’un second rôle.

La machine madrilène


Au moment de faire les comptes et de boucler la Liga, l’équité veut que toutes les équipes terminent le championnat à la même heure, le même jour. Ce mercredi soir est donc la dernière opportunité pour le Real Madrid et le Celta Vigo de rentrer dans les délais. Pas de C1 ni de C3 à jouer, pas de morceau du toit du Balaídos qui s’arrache à cause d’une tempête exceptionnelle en Galice, les conditions pour le beau jeu sont réunies. Et très vite, le Real dicte sa loi, celle du plus fort. À la suite d'une longue passe en profondeur de Marcelo, Daniel Wass se jette, mais manque son tacle. Isco récupère le ballon, fixe la défense avant de servir Cristiano Ronaldo. Contrôle semelle, puis frappe coup de pied entre les jambes de Cabral, ça fait filoche (10e). Le Real passe devant au tableau d’affichage, et prend virtuellement trois points d’avance sur son ennemi blaugrana dans ce sprint final.

Touché dans son orgueil, le Celta Vigo souhaite mettre fin à cette vilaine série de cinq revers consécutifs en Liga et multiplie les assauts : Pione Sisto, Daniel Wass ou Iago Aspas s’essaient à déséquilibrer la défense madrilène, mais se heurtent à un pied ou aux paluches de Keylor Navas. Pas vraiment aidé par le premier acte manqué de Guidetti, ralenti par sa grosse caravane, le Celta se fait même peur quand Karim Benzema manque la balle de break juste avant la pause. Si la Maison-Blanche ne parvient pas à tuer le suspense, elle prouve tout de même que ce titre de champion lui irait comme un gant.

Le rouge de la colère


Chéri par les enfants du Balaídos au moment de son entrée sur la pelouse, CR7 se focalise avec ses camarades sur le travail à terminer. Le quadruple Ballon d’or papote avec la Benz' sur la musique du générique de L’Agence tous risques, et s’apprête à tout casser façon Barracuda. Un but sur une contre-attaque après deux minutes de jeu, et le titre tend désormais les bras au Real Madrid. Cela ne fait guère de doute, ce Real intouchable mérite bel et bien son futur titre de champion. Du talent, souvent. De la chance, parfois. Et quand tous les ingrédients sont si bien réunis, l’arbitre doit se contenter de faire son travail, sans basculer dans le favoritisme. Hélas, l’expulsion injustifiée de Iago Aspas pour un second carton jaune va encore faire parler, puisque la simulation sanctionnée par Juan Martínez Munuera est tout sauf évidente.


De quoi débrider la rencontre, et laisser s'exprimer certaines tensions. Un penalty sur Cristiano Ronaldo est oublié, puis John Guidetti trouve moyen de réduire le score (69e). Manque de pot, le bastion merengue accélère à nouveau dans la foulée. Le centre de Marcelo trouve Benzema pour redonner de l’air au club royal (71e). Navas s’offre une belle parade sur Wass et Toni Kroos termine l’œuvre du Real Madrid à Vigo (88e). Avec un dernier match face au Málaga de Michel, l'ancien du Real (et de l'OM aussi), la Maison-Blanche n'a besoin que d’un nul pour s’adjuger sa 33e Liga. Une simple formalité administrative.

  • Résultats et classement de Liga
    Retrouvez toute l'actualité de la Liga

    Par Antoine Donnarieix
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    il y a 2 heures Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport) il y a 3 heures Quand Ronaldo planquait de la bière 37
    il y a 4 heures Dupraz quitte le TFC 118 il y a 5 heures Robinho en route vers Sivasspor 41 il y a 8 heures Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
    Hier à 17:15 La double fracture de McCarthy 4 Hier à 16:45 Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 8 Hier à 16:05 Un gardien espagnol marque de 60 mètres 7