1. //
  2. //
  3. // Arsenal-Liverpool (3-4)

Coutinho balaye Arsenal d’entrée

Mené logiquement après une demi-heure de jeu, Liverpool a finalement retourné la rencontre pour s’imposer dans le délire de l’Emirates (4-3). La saison peut commencer.

Modififié
3k 63

Arsenal 3-4 Liverpool

Buts : Buts : Walcott (30e), Chamberlain (63e) et Chambers (75e) pour Arsenal // Coutinho (45e+1 et 56e), Lallana (48e) et Mané (62e) pour Liverpool

Vingt minutes suffisent parfois pour faire un coup. Liverpool n’aura pas joué beaucoup plus dimanche pour retourner l’Emirates Stadium de l’intérieur. Et voilà : Coutinho s’est amusé, Firmino a dansé, Mané aussi, puis Klopp s’est envolé le poing serré. Comme un homme soulagé au terme d’une représentation incomplète de ses homme, mais, pour le moment, l’important est ailleurs. Car les Reds ont lancé leur saison en pleine lumière et vont pouvoir maintenant bosser. Pendant qu’Arsenal va déjà devoir panser ses plaies.

Et Coutinho fout le bordel


C’est la première sortie, la première parade. Reste que personne n’est prêt, comme si ce premier choc arrivait trop tôt, beaucoup trop tôt. Ni Arsène Wenger ni Jürgen Klopp ne s’en sont cachés, mais il faut faire avec. Et surtout faire sans. C’est le mal, déjà, d’Arsenal : cette infirmerie trop pleine où on peut croiser Gabriel, Per Mertesacker et où on peut voir Laurent Koscielny revenir doucement à la compétition. Une situation qui pousse Wenger à bricoler comme en préparation et à aligner une doublette Chambers-Holding pour débuter la saison, alors que l’Emirates Stadium a encore en tête le souvenir vif de l’entrée ratée un an plus tôt contre West Ham. Côté Liverpool, les questions sont les mêmes après une pré-saison à se balancer entre des succès de prestige et des sorties qui dérapent. Reste que l’objectif de Klopp est de reposer Liverpool sur son « putain de perchoir » et que ça commence d’entrée avec Klavan, Mané et Wijnaldum. Comme pour ne pas masquer les intentions.

Sauf qu’un jour de rentrée, c’est toujours la même histoire. On veut être beau, clinquant et faire tomber la mâchoire des copains. Et on peut presque tout se permettre, même un lob de trente mètres. Oui, Ramsey est en confiance et a passé un été sur un nuage avec sa sélection, donc il ne veut pas que cela s’arrête aussi facilement. Le Gallois est partout, bien accompagné par un Alexis en jambes et un Coquelin à la faucheuse. Arsenal domine, contrôle le jeu, mais peine à lancer le scénario face à une défense de Liverpool qui se cherche encore, à l’image de Moreno, dépassé à la relance et dans son duel avec Walcott. Au point de le descendre à la demi-heure de jeu. Sauf que l’international anglais croque son penalty, avant de se racheter deux minutes plus tard en ouvrant le score d’une frappe croisée parfaite (1-0, 30e), après un appel tout aussi parfait de Ramsey. L’histoire vient de commencer, Wenger sourit et voilà. Voilà que Liverpool se réveille, que Wijnaldum est trop mou devant Čech et que Coutinho canarde le gardien des Gunners d’un coup franc magnifique (1-1, 45e+1).

Le tableau de Mané


Au point de retourner le ventre de l’Emirates, de faire tomber la veste à Arsène et de provoquer des premiers cris. Car dès le retour des vestiaires, Firmino décale Wijnaldum pour le voir s’amuser dans la défense d’Arsenal et servir Lallana sur un plateau (1-2, 48e). Liverpool s’est mis à l’endroit, la rencontre a tourné. Et huit minutes plus tard, Klopp déraille alors que Coutinho s’offre un doublé (1-3, 56e). L’entraîneur allemand vient de comprendre que son Liverpool peut enfin briser le cou de son chat noir. Alors, les artistes entrent en piste : Mané, d’abord, sur un slalom magnifique qui se termine dans la lucarne de Čech (1-4, 62e). Chamberlain, ensuite, pour redonner espoir à l’Emirates (2-4, 63e), alors que Wenger lance Xhaka et Cazorla. La Premier League vient vraiment de commencer son cirque avec ses défenses à l’envers. Donc Chambers s’élève et cabosse le tableau en réduisant une nouvelle fois le score (3-4, 75e). Le destin a choisi son camp, Firmino fait même glisser un dernier frisson sur Čech, et Liverpool tient enfin sa première victoire contre Arsenal depuis février 2014. Sur les notes d’un You’ll never walk alone historique.

  • Résultats et classement de Premier League
    Retrouvez toute l'actualité de la Premier League

    Par Maxime Brigand
  • Modifié

    Dans cet article

    pedro mi guêpe pauleta Niveau : DHR
    Note : 1
    Arsenal toujours aussi solide. C'est génial.

    On connait déjà l'issue de leur saison.
    Note : 2
    Wenger toujours aussi têtu c'est hallucinant.Holding-Chambers en DC c'est criminel...

    Vivement Arsenal Fan TV ^^
    frednorthlondon Niveau : DHR
    Note : 5
    Steak, Arigold, etc. Bonne saison de merde à tous. Gazidis and co n'en ont rien à foutre et allez lire l'interview de Wenger sur le site arsenal.com. le nouvel objectif: etre populaire en Asie et ailleurs. Wenger se compare à Liverpool qui est populaire et n'a pas gagné de titre depuis 26 ans. Prenez donc votre mal en patience, la saison va être TRÈS longue
    Jean Michel Assaule Niveau : Ligue 2
    Note : -2
    Finalement, Tottenham est la seule grosse équipe à mal commencer sa saison.

    Oups, avec Leicester bien sûr.
    Note : 2
    Les sup d'Arsenal, ça fait plus de 10 ans que je les vois rabâcher les mêmes excuses, mêmes pleurs et les mêmes désillusions.
    Message posté par Rems-Kj
    Tu penses que Koscielny, Ozil et Giroud seront dispo dès la semaine prochaine ?


    Ils auront deux semaines d'entraînement dans les jambes après quatre semaines de vacances. Je suis à peu près certain qu'ils seront prêts.
    Pour Koscielny et Giroud, on n'a pas le choix de toute façon. C'est Leicester en face.

    Le Kiosque SO PRESS

    Partenaires
    Logo FOOT.fr Olive & Tom
    3k 63