Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Le Havre-Auxerre

Courtet : « Nous n’avions rien contre Papin »

Meilleur buteur de l’AJ Auxerre (8 buts), Gaëtan Courtet n’aime pas beaucoup parler de ses stats. Rien de grave, après tout, puisqu'il y avait beaucoup de choses à dire sur le club bourguignon, actuellement en phase de rédemption après avoir touché le fond, sur le terrain et en dehors. Le champion de France 1996 n’est pas encore tiré d’affaire, mais il a pris ses distances avec le National.

Modififié
Alors, comme ça, il paraît que vous n’aimez pas trop évoquer vos statistiques ?
(Rires) C’est par superstition ! J’ai souvent remarqué qu’il suffit de faire un article sur un joueur qui a de bonnes stats pour qu'il passe à côté le match suivant. Mais je veux bien vous dire que je pense réaliser une saison intéressante. L’essentiel, c’est que cela serve à l’équipe.

Parlons de l’équipe, alors. L’AJA, entre le 23 septembre et sa défaite face au Havre (0-1) et le 10 février, date de la victoire contre Brest (3-1), a occupé au choix la 18e, 19 ou 20e place. Il s’est enfin passé quelque chose ?
Oui. Il y a eu les arrivées de Mohamed Yattara et Birama Touré au mercato hivernal qui ont fait du bien à l’équipe. Le coach avait besoin de ce type de joueurs, qui apportent leur envie, leur expérience. Il y a eu aussi les matchs de Coupe de France, contre Troyes (4-2) et Saint-Étienne (3-0). Déjà, quand on était au plus mal en championnat, mais qu’on passait des tours en Coupe contre des amateurs, comme Saint-Sernin (4-1) ou Cluses (4-1), ça nous faisait du bien, car on gagnait malgré tout des matchs. Avant cette victoire à Brest, il y avait eu ce succès à Sochaux (1-0). Une semaine après la claque subie chez nous, contre Orléans (0-2).


Aviez-vous eu le sentiment de toucher le fond ?
On était vraiment au plus mal... Je ne sais pas si cette défaite a constitué un déclic... Peut-être que oui. On savait qu’il fallait réagir, car ça risquait de devenir vraiment très compliqué. Les plus anciens ont parlé. Pas de grands discours, mais des mots forts. Ce n’était pas la première fois de la saison. Malgré les difficultés, les mauvais résultats, les problèmes externes, le vestiaire n’a jamais failli exploser. Personne n’a jamais lâché, même si c’était difficile à vivre.

« Cédric Daury est un bon entraîneur. Il est apprécié par le groupe. On sentait qu’avec lui, on pouvait s’en sortir. »

D’autant plus qu’avez les supporters, c’était chaud. Vous-même, vous avez eu des explications verbales musclées avec certains d’entre eux...
C’est vrai. Je suis allé les voir et il y a eu des mots. Moi, je peux tout à fait comprendre leur frustration. Ils ont envie de voir leur équipe réussir. Mais quand je discutais avec eux, je leur disais que nous aussi, on voulait gagner. On ne fait pas exprès de perdre les matchs. Et leur soutien est important. Il faut qu’ils soient derrière nous, pas contre nous. Ils veulent qu’on mouille le maillot. Mais c’est ce qu’on fait ! Seulement, parfois, il y a des moments où ça ne marche pas. Et on a continué à se battre. Ça marche : la preuve avec nos résultats actuels, même si l’équilibre reste précaire. Nous ne sommes pas encore sauvés.

Il y a également eu les turbulences hivernales, avec la vraie-fausse arrivée de Jean-Pierre Papin, dans un rôle d’entraîneur-directeur sportif-ambassadeur, et les menaces pesant sur l’avenir de Cédric Daury...
Là, il faut voir avec la direction, car nous n’avons pas tout compris... On apprenait des choses en lisant la presse. C’était un moment particulier. Nous n’avions rien contre Jean-Pierre Papin. Mais on ne comprenait pas pourquoi le club voulait se séparer de Cédric Daury, notre entraîneur, qui est un bon coach. On travaille bien avec lui, il est compétent. Et ce que nous avions du mal à comprendre, c’était la volonté de changer encore d’entraîneur, donc de repartir sur de nouvelles méthodes de travail, dans une période déjà délicate sportivement.


Ce n’était pas le bon moment ?
On a déjà connu un changement de coach, en octobre, avec le départ de Viorel Moldovan. Malgré les difficultés sur le terrain, on savait qu’il y avait de la qualité dans le groupe. Cédric Daury, je le répète, est un bon entraîneur. Il est apprécié par le groupe. On sentait qu’avec lui, on pouvait s’en sortir. Ces histoires autour de la venue de M. Papin n’ont heureusement pas fait exploser le vestiaire. Au contraire. Je crois que cela l’a encore plus soudé.

« J’ai joué à Reims. Quand on était en Ligue 2, on nous parlait de la L1 tous les jours... C’est pareil ici. Auxerre a remporté des titres, est resté en Ligue 1 pendant plus de trente ans d’affilée, a disputé la Coupe d’Europe. Il est normal qu’il y ait une forte attente. »

Et avec Moldovan, ça se passait comment ?
C’est un bon coach, qui a de bonnes idées, qui demandait beaucoup de rigueur sur le terrain. Mais on a un groupe relativement jeune, un des plus jeunes de Ligue 2, et peut-être que Viorel Moldovan était trop souple dans la gestion des plus jeunes. Et il a eu des problèmes avec la direction. Cédric Daury a établi des règles, imposé un cadre plus strict.

À Auxerre, il y a aussi le poids du passé...
Oui, comme dans tous les clubs où il y a une histoire. Je sais de quoi je parle : j’ai joué à Reims. Quand on était en Ligue 2, on nous parlait de la L1 tous les jours... C’est pareil ici. Auxerre a remporté des titres, est resté en Ligue 1 pendant plus de trente ans d’affilée, a disputé la Coupe d’Europe. Il est normal qu’il y ait une forte attente. Les gens ont envie de retrouver la Ligue 1, le très haut niveau. Mais ça ne vient pas comme ça.


Pour cette année, la Ligue 1, on oublie...
C’est clair. On va déjà penser à assurer le maintien. Il y a encore pas mal de points à prendre d’ici au mois de mai. Mais on a la Coupe de France. Mardi prochain, on va affronter Fréjus-Saint-Raphaël (CFA) en huitièmes de finale. Attention au piège... Et même si notre priorité est le maintien, on ne va pas se priver d’une belle aventure en Coupe, et pourquoi pas de réussir quelque chose.

Auxerre à la traîne, ce n’était pas vraiment prévisible en début de saison. C’est un accident ?
Sur le papier, nous sommes plutôt pas mal : il y a des joueurs d’expérience, de bons jeunes. Mais ça n’a pas pris tout de suite. On avait d’autres ambitions que de jouer le maintien. Mais cela arrive. Dans le foot, rien ne se passe toujours comme prévu...



Propos recueillis par Alexis Billebault
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 13 heures 350€ offerts EN CASH pour parier sans risque sur la Coupe du monde
il y a 6 heures Froger vers l’USM Alger
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom Podcast Football Recall
il y a 11 heures Un supporter mexicain fait sa demande en mariage après la victoire 9 Podcast Football Recall Épisode 27 : Neymar boit la tasse, l'Allemagne KO et Thauvin à terre Hier à 21:23 Zuber égalise d'un coup de crâne pour la Suisse 3 Hier à 20:20 Le sublime but de Coutinho face à la Suisse 2 Hier à 17:45 Lozano climatise l'Allemagne 5 Hier à 17:15 Maradona, le cigare et les yeux tirés 59 Hier à 14:58 La liesse des supporters mexicains à Moscou 2 Hier à 13:48 Un fan égyptien en fauteuil porté dans une fan zone 4 Hier à 11:10 Sept personnes blessées par un taxi à Moscou 15 Hier à 10:33 Le clapping solide des Islandais avant le match face à l'Argentine 10 Hier à 08:24 Bonus Coupe du monde : 1900€ offerts pour parier sur le Mondial 3 Podcast Football Recall Épisode 26 : Les Bleus au ralenti, l'Allemagne démarre et un gardien au festival de Cannes