Course de lenteur en MLS

Il ne reste que deux journées à disputer avant la fin de la saison régulière en MLS et on ne connaît pour l'instant que deux qualifiés : New York Red Bulls et Sporting Kansas City. La faute à des contre-performances en série d'anciens leaders gagnés par la fébrilité, Impact de Montréal et Seattle Sounders en tête.

Modififié
3 2
New York et Kansas City premiers qualifiés

Pour être honnête, on n'attendait pas forcément grand-chose des New York Red Bulls cette saison. La force de l'habitude certainement… Habitude de les voir chaque année jouer les fiers à bras pour finalement lamentablement se planter. Plus discrets ce coup-ci, Thierry Henry et sa bande n'ont certes encore rien gagné, mais il faut bien constater qu'ils en ont assurément les moyens. L'équipe du jeune entraîneur Mike Petke semble mieux équilibrée que par le passé, avec une défense plus stable – coucou Rafael Márquez ! – et des individualités performantes qui font la différence, à l'image de l'Australien Tim Cahill, auteur d'un joli coup de tête décisif pour l'égalisation face à New England Revolution lors du dernier match (2-2). Devant aussi, ça se passe plutôt pas mal entre l'éternel Thierry Henry et l'Argentin Fabian Espindola, 9 buts chacun (Cahill en est à 10). Même cohérence dans le jeu du Sporting Kansas City, qui a la chance de pouvoir encore s'appuyer sur la meilleure défense de la Ligue. Ce n'est pas forcément très spectaculaire, mais ça a le mérite d'être solide. Aurélien Collin et ses coéquipiers peuvent d'ores et déjà considérer leurs deux derniers matchs de la saison régulière (contre DC United et Philadelphie) comme des tests avant les play-offs, qu'ils sont assurés de disputer.

Youtube

Montréal tremble…

Rien ne va plus en revanche à Montréal, avec l'Impact qui vient d'enchaîner cinq défaites et un nul lors des six derniers matchs de MLS. Le dernier avait lieu la nuit dernière à Los Angeles face au Galaxy et ce sont les Californiens qui l'ont emporté 1-0. L'Impact, qui rappelons-le dispute seulement sa deuxième saison en élite, semble gagner en fébrilité au moment de concrétiser la très bonne saison régulière réalisée jusqu'alors. Marco Di Vaio continue pourtant de planter régulièrement (19 buts depuis le début de saison) et bonne nouvelle, il vient de s'engager pour une saison supplémentaire au Québec. Mais dans l'immédiat, l'urgence est de retrouver le chemin de la victoire pour valider la qualification pour les play-offs. C'est désormais loin d'être acquis, avec un gros suspense dans la Conférence Est derrière New York et Kansas City. À deux journées de la fin, Houston compte 48 points, Montréal, Chicago et Philadelphie sont à égalité avec 46 points et New England Revolution reste à l'affût derrière avec 45 points. Ce qui donne cinq équipes pour trois places.

Youtube

…Seattle aussi

Le suspense est plus grand encore dans la Conférence Ouest, puisqu'aucune équipe n'a encore définitivement assuré sa qualification. Il y a seulement quelques semaines, les Sounders de Seattle semblaient pourtant intouchables, rayonnant en tête du classement et donnant l'impression d'une grande facilité. C'est peut-être de là que vient leur problème principal actuellement d'ailleurs : trop de facilité et pas assez d'exigence du résultat. Le bilan depuis un mois est terrible : deux nuls enchaînés avec trois défaites, dont une dernière particulièrement douloureuse face au voisin et grand rival Portland. Et les Timbers, justement, ils vont super bien en ce moment : cette victoire 1-0 face aux Sounders dans une grosse ambiance les a propulsés en tête de la Conférence Ouest et ils sont quasi-assurés de participer aux play-offs, même si ce n'est pas encore mathématiquement fait. Deuxième, le Real Salt Lake n'est pas fringant ces temps-ci, mais parvient à maintenir le cap, en espérant retrouver la forme au moment opportun. Grâce à sa victoire face à Montréal la nuit dernière, Los Angeles Galaxy grimpe à la troisième place provisoire et fait chuter Seattle Sounders en quatrième position. À la cinquième et dernière place qualificative, Colorado Rapids (48 points) reste sous la menace de San José Earthquakes (47 points), voire de Vancouver Whitecaps (45 points).

Youtube

Mais aussi…

La finale du Lamar Hunt US Open Cup (la coupe des États-Unis de soccer) a été remportée par DC United, qui sauve du même coup sa saison. La victoire a été acquise 1-0 face au Real Salt Lake, qui disputait pourtant cette finale à domicile, dans son Rio Tinto Stadium. C'est la troisième fois que l'équipe de Washington s'impose dans cette compétition après 1996 et 2008. L'édition 2012 avait été remportée par le Sporting Kansas City.

Par Régis Delanoë
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Brooklyn Olympic Niveau : CFA2
Everywhere we go,
Everywhere we go-ooo,
People want to know,
Who we are,

So we tell them,
We are the Red Bulls,
The mighty mighty Red Bulls,
Ohhh we are the Red Bulls,
The mighty f*cking Red Bulls,
Clap, clap, clap-clap-clap, clap-clap-clap-clap,
RED BULLS...


NEW YORK!!



PS: ptite pensee pour l'Union
C'est l'effet Mickael Sylvestre ça. Il a ralenti tout le championnat avec sa charrue.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
3 2