Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. // Coupe du monde 2014

Coups francs directs : le flop du spray !

Censée faire mousser les tireurs de coups francs, la petite bombe magique à tracer des lignes blanches n'a eu aucune efficacité : zéro but sur coups francs directs depuis ce début de Mondial…

Modififié
La barre de Pirlo…

Dans le foot moderne, 40% des buts sont inscrits sur coups de pied arrêtés. Ce n'est pas rien… 40%, c'est aussi l'augmentation de buts marqués sur coups francs au Brésil depuis l'usage de ce spray destiné à maintenir une bonne fois pour toutes les salopards à 9 mètres 15. En passant, la marque argentine qui commercialise le blanc mousseux s'appelle 915 fair-play… C'est en Amérique du Sud, notamment dans les championnats argentin et brésilien que les arbitres ont pu faire l'usage de cet accessoire répulsif à partir de 2008. Argentine et Brésil, deux pays de tireurs d'élite… Ce dispositif employé pour la première fois dans une compétition de l'envergure de ce Mondial 2014 avait déjà été mis en place sur le plan international lors de la Coupe du monde des moins de 20 ans en juin 2013 et lors du dernier Mondial des clubs. Des expériences concluantes et encouragées par Sepp Blatter. D'où l'introduction du spray au Brésil 2014, mais qui offre aux arbitres un usage purement facultatif.

À la base, c'était plutôt une bonne initiative, tant l'indiscipline des joueurs annihilait les possibilités de marquer sur coup franc du fait de murs bâtis en moyenne à 5-6 mètres du ballon. On rêvait donc de copier cette fameuse stat brésilienne qui nous promettait un + 40% de buts marqués sur coup franc à cette Coupe du monde. Et alors ? Que dalle ! Zéro but marqué sur coup franc direct malgré un bon paquet d'opportunités offertes par les arbitres. En général, le ballon s'est envolé au-dessus des cages ou bien a été renvoyé par les murs ou par les gardiens… Sans compter que ça dégueulasse les jolies chaussures de clowns multicolores (le regard outré de Martins Indi à propos de ses pompes souillées !). Pour l'instant, un des maîtres absolus de l'exercice a un peu sauvé l'honneur des artificiers d'élite : Andrea Pirlo a été l'auteur d'une frappe magistrale qui a heurté la barre transversale de Joe Hart, tout heureux d'éviter le 3-1. Et voilà du coup une des explications de ces échecs répétés : la chance du gardien… Plus sérieusement, il est étonnant qu'après 16 matchs, aucun coup franc direct n'ait fait mouche. Car pour les autres coups de pied arrêtés, le bilan est plus conséquent : sur 49 buts inscrits, on a eu 5 pénos, 4 buts sur corner et 3 buts sur coup franc indirect.

Mais ils ont où les Brésiliens ?

Tenter d'expliquer ce zéro pointé sur coup franc direct (qui n'est pas non plus un drame) tient à pas mal de facteurs plus ou moins rationnels. D'abord, il faut rappeler que certains spécialistes de l'exercice sont absents du Mondial. Et pas des moindres ! Bale et Zlatan Ibrahimović… Se seraient-ils distingués dès leur premier match ? Peut-être… En tout cas, sur la distance, on aurait aimé les voir planter. On aurait aussi aimer voir le Danois Eriksen, pas maladroit du tout, et surtout les deux canonniers néerlandais Van der Vaart et le gaucher Strootman. Et puis n'oublions pas Juan Roman Riquelme, encore officiellement actif (voir son coup franc contre River lors du dernier Superclásico du 30 mars dernier) ! Parmi les gâchettes potentielles présentes au Mondial, mais qui ne sont pas encore entrées en jeu, on peut citer pêle-mêle Suárez, Schweinsteiger, Lampard. Pour les autres qui ont joué, on retiendra le zéro pointé de CR7 face à l'Allemagne malgré plusieurs tentatives. On souhaite donc à Cristiano de vider d'un coup la bouteille de ketchup face aux Ghana. On peut aussi attendre des merveilles de Van Persie, Robben, Sneijder, Yaya Touré, James Rodríguez, Honda, Messi, Gerrard… et même Pirlo, bien sûr ! En finesse ou en lourdeur, on est preneurs.


Reste le cas particulier du Brésil. Les Auriverde ont eux joué deux matchs et ont bénéficié de quelques coups francs directs bien placés. Qui plus est, ils possèdent en Neymar, Hulk ou David Luiz, sans oublier Hernanes, des artificiers respectables… Problème : zéro pointé pour eux aussi. Et là, ça la fout mal pour ce grand pays de tireurs d'élite (Didi, Rivelino, Zico, Branco, R. Carlos, Juninho ou Rogerio Ceni). Fallait-il donc sélectionner Ronaldinho, encore crédible sur cet exercice ? Ben, ouais. Naaan, on plaisante ! Quoique… En tout cas, cette petite spécialité brazileira manque pour l'instant à une Seleção dont on peut dire qu'elle n'a pas eu à se plaindre de l'arbitrage (les attaquants brésiliens bénéficient de coups de pied arrêtés dès qu'on commet des fautes sur eux)… Allez, Neymar : refais-nous le coup de lucarne opposée contre l'Italie. C'était il y a un an, pratiquement jour pour jour, en Coupe des confédérations (4-2). Le mur italien n'était même pas à 9 mètres 15 ! Au fait… Et si les coups francs, c'était mieux avant, quand le mur n'était JAMAIS à distance réglementaire ?

Vidéo

PS : merci de tous vos commentaires à propos de la série d'articles sur les surnoms des footballeurs brésiliens (Pelé, Cafu, Hulk, Edu, Zizinho, Kaká… Noms et surnoms des footballeurs brésiliens). Mais sachez qu'il y a exactement 5 parties ! Vous verrez donc que ces 5 articles assez exhaustifs répondront à certaines de vos interrogations sur ce sujet sympa…

Chérif Ghemmour
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 8 heures 470€ offerts EN CASH pour parier sans risque sur la Coupe du monde 2018
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE
Podcast Football Recall Épisode 32 : La France gagne 11-0, le miracle suisse et notre interview de Thomas Meunier Podcast Football Recall Épisode 31: La France fait le boulot, le naufrage argentin et les votes WTF suisses