Europe
Ligue des Champions - 3e tour de qualification aller
30/07

Revivez Grasshopper Zürich - Lille (0 - 2)

94' : Et c'est fini. Dans un match typique de reprise, Lille s'impose tranquillement grâce à Corchia et Mendes, tous deux buteurs et passeurs décisifs. L'ancien Sochalien a notamment été très en vue. Le LOSC pourra aborder le retour de la semaine prochaine plutôt sereinement.
Ligue des champions – 3e tour préliminaire – Zurich/Lille
30/07

Ça vaut quoi déjà, le Grasshopper Zurich ?

Pour le deuxième été de suite, les Suisses du Grasshopper Zurich affrontent un club français lors du troisième tour préliminaire de la Ligue des champions. Après Lyon, ils affrontent cette fois Lille. L'occasion de prendre une fois encore des nouvelles de cette équipe que les Dogues vont devoir affronter avec le même sérieux que les Gones l'année passée (1-0, 1-0).
1
Ligue des champions - Finale - Real Madrid/Atlético Madrid (4-1)
26/05

Les leçons tactiques de la finale madrilène

Cet Atlético Madrid aura tout donné. Il n'avait pas plus, et la terre entière a pu le constater lors de la prolongation, quand les Colchoneros n'avaient plus l'énergie suffisante pour empêcher Di María de danser, Bale d'écrire l'histoire, Marcelo de dribbler et Cristiano de marquer son petit but. Un petit but pour une grande victoire. La dixième. 42
Ligue des champions - Finale - Atlético Madrid/Real Madrid (1-4)
25/05

Costa, le placenta de jument et la mort avant l'heure de l'Atlético

L'Atlético a craqué hier à la 93e minute contre les coups de boutoir adverses avant de lâcher physiquement en prolongation... Et si la cause de la défaite était à chercher avant ? Simeone aurait-il une part de responsabilité là-dedans ?
24
Ligue des champions - Finale - Atlético Madrid/Real Madrid - Billet d'humeur
25/05

Abdominal Cristiano

Hier soir, en exhibant ses abdos après un pénalty généreux à la 120e minute d’un match déjà plié et lors duquel il n’a pas brillé, Cristiano Ronaldo a réveillé tous ses haters. Une nouvelle maladresse comme pour confirmer que même dans la gloire absolue, celle de la sacrosainte Decima, le meilleur joueur du monde ne fera jamais l’unanimité. Forcément, quand on vous demande d’être le meilleur homme du monde… 143
Ligue des champions - Finale - Real Madrid/Atlético Madrid (4-1)
25/05

On était à Madrid pour la finale de la Ligue des champions

La finale formelle de la C1 avait lieu à Lisbonne avec ses officiels en costard et Michel Platini en faiseur de roi. La vraie finale cependant se déroulait dans les rues de Madrid, entre supporters de l'Atlético et du Real Madrid, entre Neptuno et Cibeles, une Mahou à la main, des rêves plein la tête et les yeux rougis pas l'émotion. Reportage.
11
Ligue des champions - Finale - Real Madrid/Atlético - Revue de presse
25/05

« La Décima se devait d'être spéciale et elle l'a été »

Quelques heures avant de voter pour désigner ses députés, l'Europe s'est réunie pour regarder la finale à suspense de la Ligue des champions entre le Real Madrid et l'Atlético. Ce matin forcément, entre deux papiers sur les enjeux de ce scrutin, les quotidiens européens accordent quelques lignes pour évoquer le bisou de Casillas à Ramos et saluer le beau parcours du onze de Simeone. Revue de presse. 22
Ligue des champions - Finale - Real Madrid/Atlético Madrid - Notes Atléti
25/05

Godín, à un marquage près...

Difficile de noter des joueurs qui ont été parfaits et héroïques pendant 93 minutes, puis qui ont explosé et pris quatre buts en l'espace d'une demi-heure. Un problème qui ne concerne pas Diego Costa, qui n'est resté sur la pelouse que lors des huit premières minutes. 53
Ligue des champions - Finale
24/05

En direct : Real Madrid - Atlético Madrid (4 - 1)

120' : On va se quitter là-dessus. C'était bon, c'était chouette, mais le plus cool, c'est qu'il faudra même pas attendre un an pour se mettre une nouvelle finale dans la tronche. Mais rassurez-vous, d'ici au 13 juillet prochain on risque de pas se quitter beaucoup. A très vite les péquenauds! 62
Ligue des champions - Finale - Atlético Madrid/Real Madrid
24/05

Le football, royaume d’Espagne

Le football est un sport qui se pratique à 11 et qui voit souvent des Espagnols soulever une coupe à la fin ces dernières années. Trop vite annoncé sur le déclin après la finale allemande de la Ligue des champions l'an dernier, l'Espagne a repris sa domination, comme le prouve le derby de Madrid en finale de la C1 ce samedi. 13
Ligue des champions - Finale - Atlético Madrid/Real Madrid
24/05

Il y a 14 ans, le « Tragico de Madrid »

En course pour un doublé aussi sexy qu'historique, les joueurs de l'Atlético Madrid savent d'où ils viennent. Leur ADN est celui d'un loser. Un éternel perdant en passe de prendre une revanche sur la vie. Une revanche sur une saison 1999/2000 restée dans les annales. Oui, il y a 14 ans, l'Atlético Madrid descendait avec une équipe plutôt sexy et après une défaite en finale de la Coupe du Roi. Flashback.
6
Ligue des champions - Finale - Atlético Madrid/Real Madrid
24/05

Les clés tactiques de la finale madrilène

Ce derby final est déjà plein d'histoires. La Primera contre la Décima, Diego Costa le parvenu contre Cristiano le prédestiné, « Cholo » l'intériste et laziale contre « Carletto » le milaniste et romaniste, le duel des héros entre Godín et Ramos, la possible passation de pouvoir entre Casillas et Courtois, les blessés, la suspension dramatique de Xabi Alonso... Un tas d'histoires, donc. Et quelle histoire tactique ? 14
Ligue des champions - Finale - Atlético Madrid/Real Madrid
24/05

De l'art de préparer une finale de Ligue des champions

Ce soir, c'est la finale de la Ligue des champions, ce soir c'est aussi la 59e finale de la C1. Pourtant, un peu plus d'un demi-siècle plus tard, la ferveur autour de l'événement est toujours la même. Une passion qui excite, transcende et paralyse même parfois les principaux intéressés. De quoi nous donner l'envie de se plonger dans l'intimité des préparatifs. Entre grosse déconne et mises au vert prolongées. 5
Ligue des champions - Finale - Atlético Madrid/Real Madrid
24/05

L'Atlético peut-il toujours se présenter comme un club de losers?

Avant d'atteindre les sommets de la Liga et peut-être de l'Europe, les Colchoneros étaient surtout les plus beaux perdants d’Espagne. Une image qu’ils ont travaillée au point d’être devenue leur image de marque. D’où cette question : avec l’arrivée de la gagne, le club ne serait-il pas amené à bouleverser sa communication ?
13
Ligue des champions - Finale - Atletico Madrid/Real Madrid
23/05

Pourquoi une finale entre deux clubs d’un même pays fait moins rêver ?

Comme la saison dernière, la finale de la Ligue des champions voit s’affronter samedi deux clubs d’un même pays. Après l’Allemagne, c’est au tour de l’Espagne de vibrer pour une affiche locale. Ailleurs, l’impression est plus mitigée. Comme si l’essence même de cette compétition si particulière s’évaporait le temps d’une finale entre compatriotes. 33
Ligue des champions - Finale - Atlético Madrid/Real Madrid
22/05

Real-Atlético : ce que racontent leurs lieux emblématiques

« À Paris, ce serait un peu la différence entre "rive droite" et "rive gauche" », lance Juan Carlos Gonzalez, historien madrilène. À Madrid, c’est la différence entre le Real et l’Atlético. À travers les stades, lieux de célébration et centres d’entraînement des deux finalistes de cette C1, retour sur une histoire rarement racontée. 29
Ligue Europa - Finale - FC Séville/Benfica (0-0 ; 4 tab 2)
15/05

« À Benfica, même quand on gagne, on est des losers »

Motivée comme jamais, la communauté lisboète s'était donné rendez-vous hier soir dans un bar du VIIIe arrondissement de Paris pour soutenir Benfica et briser la malédiction. Entre deux gorgées de bière et des flopées d'insultes, récit d'une nuit transie d'espoir, d'anxiété et de déception.
25
Ligue Europa - Finale - FC Séville/Benfica - Les notes
15/05

Qui Mbia châtie bien

Auteur d'un match majuscule et plus globalement d'une très bonne campagne européenne, Stéphane Mbia est, avec le précieux Ivan Rakitić, l'homme de cette soirée. Le Camerounais au sourire communicatif s'est refait une santé avec le FC Séville, contrairement au pauvre Lima, battu pour la troisième fois en finale de C3. 38