Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Coupe du monde 2014
  2. // Présentation des équipes
  3. // Groupe A

Coupe du monde : la fiche du Brésil

Avant que la fête ne débute le 12 juin, on fait connaissance avec les 32 invités. Et comme on est poli, honneur à celui qui s'est ruiné pour accueillir tout ce petit monde : le Brésil. Une sélection qui a plus d'étoiles sur le maillot que sur le terrain, mais qui entend bien réaliser la passe de six le 13 juillet prochain.

Modififié
* Le onze type et le sélectionneur
Júlio CésarDaniel Alves, David Luiz, Thiago Silva, MarceloLuiz Gustavo, Paulinho, OscarHulk, NeymarFred. Sélectionneur : Luiz Felipe Scolari.

* Comment ils devraient jouer
On ne va pas se mentir, ce Brésil-là n'a rien de brésilien. Tous les anciens champions du monde auriverde sont d'accord sur ce point, et il n'y a pas grand-monde pour les contredire. Pas les chiffres, en tout cas. Tous les joueurs convoqués par Luiz Felipe Scolari évoluent en Europe, à l'exception de Fred et Jô, les deux finisseurs de la Seleção. Moins de Brésil, moins de samba et donc moins de folie, mais aussi plus de rigueur, plus d'engagement et donc plus de chances de gagner. Scolari l'a bien compris : quand on est brésilien, un Mondial à domicile ne se joue pas, il se gagne. Il ne faudra pas s'étonner de voir Thiago Silva et David Luiz briller plus souvent que Fred ou Hulk, pas plus qu'il faudra s'attendre à voir cette équipe jouer au football coûte que coûte, comme les perdants magnifiques de 1982. Bref, le 4-4-3 de ce Brésil sera solide. Oui, 4-4-3. Avec un douzième qui viendra bétonner derrière quand il faudra défendre et attaquer à corps perdu s'il faut planter une banderille.

* Le portrait-robot
- 2,7% de croissance en 2013
- 15% en retard
- 0,5% du PIB brésilien investi dans la Coupe du monde (officiellement un peu plus de 9 milliards d'euros)
- 10% manifestations, coups de gueule et vandalisme
- 61,2% de superficie forestière
- 10,6% clichés (plage, samba, violence, caïpirinha, troisième sexe et bien d'autres)

* La stat
0. Comme le nombre de Coupe du monde ratée par le Brésil.

* Trois bonnes raisons de les supporter
- Ils ont ruiné leur économie pour nous accueillir. Il serait bienvenu de les soutenir un peu en retour.
- Parce que la cachaça.
- Quand on voit Scolari s'agiter sur son banc de touche, on ne peut pas s'empêcher de penser à Royal Tenenbaum. Non, on ne vole pas ta femme, mec.

Vidéo

* Trois bonnes raisons de les détester
- Parce qu'ils auraient pu construire des aéroports et des autoroutes. Même les Portugais y sont arrivés pour l'Euro 2004.
- Leur star ose encore l'écarte-narines. En 2014.
- Peut-on sérieusement respecter une équipe qui laisse Ronaldinho chez lui (et avec quelques copines) pour retenir Jô et Bernard ? Des putains de noms de clébard.


* Ce que Pelé dirait de l'équipe
« Dans le temps, le Brésil, c'était autre chose. Je me rappelle qu'on avait un petit gars aux jambes tordues pas mauvais du tout à l'époque. Aujourd'hui, ils ont tous les jambes droites mais les pieds carrés. Comment voulez-vous qu'on gagne avec ça ?  »

* Il aurait pu être brésilien : Brandão

Il a un temps hésité à embrasser la nationalité ukrainienne, mais Brandão a préféré un autre pays de révolution : la France. « Je suis très heureux d'annoncer en exclusivité que j'ai obtenu la nationalité française. Je suis fier et orgueilleux d'obtenir la nationalité d'un pays qui m'a toujours bien accueilli depuis mon arrivée. » France, terre d'accueil.

* Pourquoi… Fred va terminer meilleur buteur
Parce qu'il vit de pointus et de buts tout faits, parce qu'il ne cadre pas avec l'idée qu'on se fait d'un attaquant brésilien, parce « ça n'arrive qu'à moi » avec Francis Perrin, la France ne respecte pas Fred. Le Brésil pas beaucoup plus. « Fred n'a jamais driblé personne de sa vie » , dixit ce bon vieux Vampeta. Personne ne croit en lui, mais lui croit en lui. C'est ce qu'on appelle l'obstination du buteur ou juste un gros malentendu. Mais la Coupe du monde est aussi faite de malentendus (Schillaci 90, Salenko 94).


* Mais pourquoi il n'est pas venu...
Lucas. Il aurait pu apporter de la folie et de l'imprévisibilité au jeu de la Seleção. Tantôt un contrôle facile lamentablement foiré, tantôt une percée folle comme face à Marseille... Le Parisien est le genre de joueur capable de verticaliser le jeu et de porter rapidement le danger devant les cages après avoir éliminé toute une défense. Il n'aurait pas fait de mal à Scolari si ce dernier lui avait confié le rôle de doublure de Hulk qui entrerait à l'heure de jeu. Oui mais voilà, une coupe de cheveux et un nom trop quelconques l'ont écarté de son Mondial. Excentricité mal placée.

* Coefficient de résistance à la vie en favela
Gros avantage du terrain. Les Brésiliens savent différencier les favelas modèles réaménagées à l'occasion du Mondial et où l'on emmène les chefs d'État en visite et les autres. Celles qu'on visite à l'abri dans un char de l'armée. 75% donc (20% pour Kaká).

* S'ils étaient un tube de l'été…
Chocolat's – Brasilia Carnava
Vidéo

En kiosque : SO FOOT #117 - Un numéro double et un supplément pour tout savoir sur le Mondial !

Par Alexandre Pedro et William Pereira
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Podcast Football Recall Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi