En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Présentation des équipes
  3. // Groupe F

Coupe du monde : la fiche de l'Argentine

Agüero, Higuaín, Messi. Voilà le trio qui devrait animer l'attaque de l'Argentine au Brésil pendant la Coupe du monde. Pas dégueulasse, hein. Au vrai, c'est plutôt la défense qui inquiète l'Albiceleste à l'heure d'aller chercher une troisième Coupe du monde...

Modififié
* Le onze type
Romero - Zabaleta, Federico Fernandez, Garay, Rojo - Mascherano, Gago, Di María - Agüero, Higuaín, Messi. Sélectionneur : Alejandro Sabella.

* Comment ils devraient jouer
Très vite. L'Argentine a comme capitaines Messi et Mascherano, mais son style se rapproche bien plus du Real que du Barça. La preuve avec le trio Gago-Di María-Higuaín (désormais à Naples). Au milieu, Pintita est la rampe de lancement. Sa mission : couper, avec l'aide précieuse de Mascherano, tout ce qui se rapproche de la (fragile) défense, mais aussi et surtout alimenter Messi, en le servant entre le milieu et la défense adverses. Le meilleur joueur du monde (plus meneur de jeu qu'attaquant) et Di María (à gauche) n'auront plus qu'à enclencher le turbo et rompre les lignes, en s'appuyant sur le duo Higuaín-Agüero pour conclure. Bref, ça va être explosif et efficace devant. Et pas rassurant derrière.

* Le portrait-robot
- 20% Messi
- 15% problèmes de croissance
- 10% barbecue
- 15% nationalisme
- 20% Estudiantes La Plata
- 20% surcoté
- 0% défense

* La stat à la con
L'Argentine fait tous les quatre ans partie des favoris, et pourtant, elle n'a pas passé les quarts de finale depuis 24 ans. Une époque où la paire Maradona-Caniggia n'avait pas encore croisé la route de la cocaïne. La Bulgarie, la Suède, la Croatie, la Corée du Sud, la Turquie et l'Uruguay ont donc fait mieux.

* Trois bonnes raisons de les supporter
- Voir Pelé mourir dans un stade, et chanter « hijo de mil putas » .
- Faire taire les anti-Messi lourdingues.
- Après le futbol para todos, Cristina Kirchner offrira bien un asado para todos en cas de victoire.

* Trois bonnes raisons de les détester
- S'ils gagnent au Brésil, on n'est pas près d'arrêter d'en entendre parler.
- En soutien au Flaco Pastore. L'homme qui leur aurait permis de taper l'Angleterre en quarts.
- Leur soja est transgénique.

* Ce que Pelé dirait de l'équipe
« Il manque 863 buts à Messi pour m'atteindre. »

* Il aurait pu être brésilien, mais il est né à Bernardo de Irigoyen, de l'autre côté de la frontière : Sergio Romero
Une petite ville de moins de 10 000 habitants, située dans la province de Misiones, à la frontière brésilienne. C'est là qu'est né Sergio Romero, le spécialiste des coupes. Pas plus de trois matchs de championnat avec l'AS Monaco FC pour lui cette saison, mais un statut de titulaire indiscutable en Coupe de la Ligue et en Coupe de France. Léger, mais suffisant pour garder les cages de l'Argentine au Brésil. Et s'il était né de l'autre côté de la frontière, le constat aurait sans doute été le même. Miss you Claudio Taffarel & Carlos Roa.


* Mais pourquoi il n'est pas venu ?
« Ouais, nin nin nin, c'est un scandale de ne pas prendre Tévez. » Faux, c'est un excellent choix de la part de Sabella. Parce qu'il fout le bordel quand il n'est pas dans le onze, parce qu'il exige d'être seul dans sa chambre et de ne pas jouer sur les ailes, mais dans l'axe, parce qu'il a assuré que « jouer pour la sélection argentine te fait perdre du prestige » , parce qu'il croit qu'il peut choisir quand il doit être convoqué et parce que les pressions politiques et le talent ne suffisent pas.

* La prédiction
S'il faut toujours un gros qui se ramasse au premier tour, cela pourrait être celui-là. L'Argentine arrive au Brésil avec une énorme pression populaire sur les épaules – niquer l'ennemi brésilien, enfin assumer une histoire glorieuse – et une équipe surestimée. Derrière le quatuor fantastique, l'Argentine se présentera avec un banc fantôme, une charnière centrale légère, un côté gauche occupé par un type qui joue milieu défensif au Sporting Portugal et une doublette de récupérateurs incertaine : Mascherano n'a pas joué à ce poste depuis plusieurs années, Gago passe sa vie à l'hôpital. Pas sûr que Messi suffise.

* Coefficient de résistance à la vie en favela
100%. Il y a les Argentins qui vont au Brésil pour bronzer et tenter de lever des filles, et puis il y a ceux qui y vont pour le football. Ils dorment dans des gymnases, boivent, se droguent et, surtout, ils se battent. Est-ce qu'ils ont peur des Brésiliens ? Bien sûr que non. Une preuve : la dernière fois que la hinchada de River est allée à São Paulo, voilà ce qu'elle a fait de la police locale.

Vidéo

* S'ils étaient un tube de l'été…
Don't cry for me Argentina

En kiosque : SO FOOT #117 - Un numéro double et un supplément pour tout savoir sur le Mondial !

Par Pierre Boisson et Léo Ruiz
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 7 heures Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport) il y a 8 heures Quand Ronaldo planquait de la bière 46 il y a 10 heures Dupraz quitte le TFC 126 il y a 11 heures Robinho en route vers Sivasspor 57
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
il y a 14 heures Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18 Hier à 17:15 La double fracture de McCarthy 4 Hier à 16:45 Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 10 Hier à 16:05 Un gardien espagnol marque de 60 mètres 7