Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Coupe du monde 2018
  2. // Groupe G

La fiche de la Belgique

Troisième participation de rang à un tournoi international pour la Belgique, plus éloignée que jamais de son ancienne image de loser magnifique. Cette année, l’objectif sera d’aller plus loin que les quarts de finale qui ont conclu le Mondial brésilien et l’Euro français. Tout ça sur fond de polémique liée à l’absence de Nainggolan, premier de la génération dorée à avoir fait ses adieux à l’équipe nationale.

Modififié

  • La liste des 23

  • Gardiens : Koen Casteels (Wolfsburg), Thibaut Courtois (Chelsea), Simon Mignolet (Liverpool)
    Défenseurs : Toby Alderweireld (Tottenham), Dedryck Boyata (Celtic), Vincent Kompany (Manchester City), Thomas Meunier (PSG), Thomas Vermaelen (Barcelone), Jan Vertonghen (Tottenham)
    Milieux de terrain : Yannick Carasco (Dalian Yfang), Nacer Chadli (West Bromwich Albion), Kevin De Bruyne (Manchester City), Moussa Dembélé (Tottenham), Dries Mertens (Naples), Youri Tielemans (Monaco), Axel Witsel (Tianjin Quanjian), Leander Dendoncker (Anderlecht), Marouane Fellaini (Manchester United), Thorgan Hazard (Borussia Mönchengladbach), Adnan Januzaj (Real Sociedad)
    Attaquants : Michy Batshuayi (Borussia Dortmund), Romelu Lukaku (Manchester United), Eden Hazard (Chelsea)


  • Le onze type

  • Courtois – Kompany, Alderweireld, Vertonghen – Carasco, Witsel, De Bruyne, Meunier – Mertens, Hazard – Lukaku


  • L’analyse tactique

  • La fiche de l'Angleterre

    La première révolution opérée par Roberto Martínez a été d’instaurer une défense à trois. Un gros changement pour Vertonghen et Alderweireld, désormais plus proches de leur poste habituel à Tottenham. Il en résulte un jeu résolument offensif, dans lequel les ailiers jouent un rôle crucial, tant au milieu de terrain qu’en soutien du numéro 9, magnifiquement incarné par un Romelu Lukaku débarrassé de ses vieux démons. Dans les cages, la Belgique a la chance de pouvoir compter sur trois gardiens talentueux, mais il suffit d’un seul pour rendre la tâche compliquée aux attaquants adverses. Ailleurs, tous les postes sont doublés, à un niveau qui reste à chaque fois homogène. Reste que les Diables rouges pâtissent de l’image qui les rabaisse à une somme d’individualités sans grande cohésion. Devant la campagne de qualification écoulée, on est en droit de se dire que les lignes bougent enfin.




  • La stat à la con : 2%

  • Soit la hausse des volumes prévue du groupe brassicole ABInbev pour la fin de l’année, selon la banque Morgan Stanley. Propriétaire de la bière officielle de la Coupe du monde, le brasseur belgo-brésilien se frotte déjà les mains et aurait brûlé une caisse entière de cierges pour que la finale oppose les Diables rouges à la Seleção.


  • Ce que Poutine dirait de cette équipe

  • « Je déconseille aux hooligans belges de venir se friter avec les nôtres. Ils risqueraient juste de se faire mettre en bière. »


  • Il aurait pu être russe, mais il est né à Sainte-Ode (Luxembourg)

  • De prime abord, difficile de trouver des points communs entre un Ardennais et un Soviétique. Mis à part leur ardeur au travail, peut-être. C’est justement ce point précis qui caractérise Thomas Meunier et la province dont il est originaire. Avant de devenir la coqueluche des pourfendeurs du PSG qatari qui désespéraient de trouver un visage humain, Meunier cumulait un poste d’attaquant en D3 à l’Excelsior Virton en plus d’un boulot (postier d'abord, puis salarié d'une usine de pièces automobiles) pour arrondir ses fins de mois. Sauf que contrairement aux joueurs soviétiques officiellement amateurs, mais dont le boulot parallèle était absolument bidon, lui charbonnait vraiment sur le terrain et en dehors. Trop authentique pour coller au modèles des Torpedo, Lokomotive et Dinamo.


  • Le joueur frisson : Kevin De Bruyne

  • Parce qu’il virevolte avec Manchester City, on a désormais envie de le voir avec la même hargne et la même réussite sous le maillot national. Histoire de parachever l’opération séduction, commencée en devenant le premier rouquin rougeot à avoir été qualifié de diablement sexy.




  • Le joueur qu’on n’a pas du tout envie de voir : Laurent Ciman

  • Pas de méprise : le grand Laurent est un gars formidable, l’exemple du bon soldat au service de son groupe. Mais le voir sur le terrain signifierait que Vincent Kompany serait une fois de plus blessé. Et personne, non vraiment personne, n’aime voir Vincent Kompany blessé.


  • Le grand absent : Radja Nainggolan

  • Véritablement monstrueux avec l’AS Rome cette saison, l’Anversois a été la (mauvaise) surprise de la liste des 23 de Roberto Martínez. Officiellement, l’Espagnol le laisse sur la touche pour respecter son statut. Il serait en effet indigne de le cantonner à un rôle de remplaçant. Mais en Belgique, chacun sait que le torchon brûle entre le deux hommes depuis longtemps. Martinez ne goûterait que très peu les frasques nainggolanesques. Lequel a, en conséquence de quoi, annoncé la fin de sa carrière internationale. Dur. Moche. Mais en ne regardant que le plan sportif, Nainggolan, c’est aussi un garçon absent du groupe qui a réalisé la meilleure campagne de qualification de l’histoire du Plat Pays. Si la Belgique veut enfin gagner quelque chose, peut-être doit-elle se résigner à sacrifier l’un ou l’autre héros.


  • S’ils étaient un tube de l’été

  • Dance with the Devils de DJ Yolotanker. Au départ, la Fédération belge avait tenté un gros coup en invitant le rappeur francophone Damso. Avant de finalement se rétracter sous la pression d’une association féministe qui lui reprochait des paroles jugées sexistes. Faute de plan B, les hymnes alternatifs se sont multipliés aux quatre coins du Plat Pays, des plus gênants aux plus audacieux. C’est finalement une station de radio bruxelloise qui décroche la palme avec un tube qui rend à la fois hommage à l’esthétique soviétique et au hardstyle époque DJ Furax. De quoi donner envie d’aller manger des croustillons entre deux tours d’auto-scooters pour fêter la première place du groupe. La Belgique provinciale, la Belgique véritable.

    Vidéo


  • Pourquoi ils vont enfin... passer les quarts

  • Parce que la Belgique a déjà laissé passer deux fois sa chance de frapper un grand coup avec une génération dorée qui commence tout doucement à arriver à son terme. Quand bien même certains espoirs commenceraient à poindre à l’horizon, on est encore loin d’un amas de diamants bruts comme ceux qui ont marqué le renouveau du pays depuis la campagne pour le Mondial brésilien. Dès lors, c’est maintenant ou jamais qu’il faudra prouver que ce groupe est capable de grandes choses. Sous peine d’en revenir aux affres qui ont marqué les années suivant la Coupe du monde 2002.


  • Le programme

  • Belgique-Panama
    Lundi 18 juin, 17h, à Sotchi
    Belgique-Tunisie
    Samedi 23 juin, 14h, à Moscou
    Angleterre-Belgique
    Jeudi 28 juin, 20h, à Kaliningrad



    Par Julien Duez
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
    Modifié

    VIDEOS

    FC Thouroude #30 - CHAMPION DU MONDE !

    Vidéo



    Dans cet article


    il y a 31 minutes Il chambre les fans adverses, mais son un but est hors-jeu il y a 1 heure À l'Ajax, on maîtrise l'art de la roulette 2
    Partenaires
    Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom
    Hier à 15:53 La moitié des clubs anglais n'a plus besoin des spectateurs pour engendrer des profits 97 Hier à 12:43 La Liga gratuitement en direct sur Facebook en Asie du Sud 8 Hier à 12:34 River Plate devrait quitter El Monumental 14 Hier à 11:41 Les nouvelles clauses inquiétantes du code éthique de la FIFA 36
    À lire ensuite
    La fiche de la Tunisie