Coupe d'Italie : vers un changement de format ?

Modififié
4 3
Les chiffres font parfois réfléchir.

Comme le souligne la Gazzetta dello Sport dans son édition de samedi, ils n'étaient que 914 dans les tribunes, le 3 décembre, pour le match entre l'Atalanta et Avellino, en Coupe d'Italie. Un chiffre quasiment gênant, et qui le devient encore plus lorsque l'on regarde la moyenne de spectateurs sur ces seizièmes de finale de Coupe : 2 848.

Il faut dire que la formule ne fonctionne pas. Lors de ce quatrième tour de Coupe d'Italie, les huit matchs suivent le même format : un gros qui reçoit une équipe de Serie B. En pleine semaine, souvent à des horaires incroyables (Lazio-Varese à 16h, un mardi), forcément, ça ne rameute pas les foules.

Du coup, lors des prochaines semaines, les clubs vont discuter du format de la Coupe d'Italie sur la période 2015-2018. Si les règles du jeu ne risquent pas de changer (les huit premiers du classement de la saison précédente n'entrent en lice qu'à partir de janvier pour les huitièmes de finale), il pourrait y avoir un changement lors des tours précédents. En effet, il se pourrait que, désormais, les petits reçoivent les gros. Du coup, au lieu d'un Lazio-Varese devant trois clampins, on aurait un Varese-Lazio à guichets fermés.

Rien n'est encore défini, mais les derniers chiffres catastrophiques de présence au stade auront le mérite de faire réfléchir tout le monde. EM
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Il faut aussi savoir que le match à Bergamo avait lieu un mercredi a 15h, que seuls les détenteurs de la tessera del tifoso de l'Atalanta pouvaient venir au stade et que la tribune visiteurs prévu pour les avellinesi était fermée...

Ça explique pas tout mais il faut en prendre compte.
Dommage que la réflexion aille aussi peu loin. Il faudrait supprimer les matches aller-retour et faire entrer les gros dès le début.
Pourquoi faire simple lorsqu'on peut faire compliqué?
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Métro, ballon, dodo
4 3