1. //
  2. // WBA/Man Utd

Coup fourré pour United ?

Ouverture à l'extérieur pour le tenant du titre Manchester United avec un bon match dominical contre West Bromwich Albion. Une entrée en matière facile ? Pas forcément.

0 0
La saison dernière, Manchester United s'était amusé à Old Trafford. Dix-neuf matches, dix-huit victoires et un nul... contre WBA (2-2). Eh ouais, West Brom est la seule équipe du Royaume à ne pas avoir perdu à Manchester l'an dernier. Forcément, ça fait réfléchir. Et comme United avait eu toutes les peines du monde à s'imposer chez les Baggies (2-1), le match ne s'annonce pas si aisé que ça pour les Mancuniens. Bon, ça reste de l'analyse chiffrée. Car sur ce qu'on a vu du champion en titre lors du Community Shield, MU est déjà dans les temps.

Collectif toujours aussi époustouflant, capacité de réaction au-dessus de la norme - surement l'une des squads d'Europe les plus fortes à ce niveau - et une infirmerie presque vide (Valancia, Chicharito, Fletcher sont out), MU arrive avec une jauge "confiance" proche du zénith. Même la fin du feuilleton Sneijder n'a pas perturbé Sir Alex Ferguson. Un Fergie toujours aussi porté par les jeunes. Cette semaine, il a d'ailleurs intégré le Français Pogba à l'équipe première. « Le jeune Pogba montre des choses prometteuses. Nous sommes optimistes à son sujet. Si nous le retenons sans le faire jouer, que va-t-il se passer ? Il partira dans quelques années quand son contrat arrivera à terme, analysait le vieil Ecossais sur manutd.com. Nous devons lui donner l'opportunité de montrer ce qu'il vaut en équipe première. Il a de grosses capacités. Il est physique et athlétique. Il fait partie des possibilités » . Question transferts, MU a comblé les secteurs défensifs (arrivées de De Gea et Jones) et offensifs (Young, retours de Macheda et Welbeck), mais il restait un vide : celui laissé par Paul Scholes. Là où Nasri ou Sneijder étaient annoncés, c'est finalement un minot du centre de formation qui pourrait être le grand élu...

Cleverley, Scholes 2.0 ?

Tom Cleverley, 22 ans, pur produit de l'académie de United, est le blase qui revient sur toutes les lèvres depuis le début de la tournée estivale. Contre City, sa seconde mi-temps a surpris tout le monde. Sur l'égalisation de Nani, c'est lui qui régale le Guesh. Altruiste, jeu court, jeu long, du coffre et une vision du rectangle idoine, l'Anglais (récemment appelé par Capello) forme un duo très complémentaire avec le Brésilien Anderson. Sachant que United a encore en réserve Carrick, Fletcher et Giggs, ça laisse une marge de manœuvre dans ce secteur de jeu.

Contre WBA, MU devrait aligner le quatuor offensif de Wembley : Young à gauche, Nani à droite, Rooney et Welbeck en pointe. Smalling devrait rempiler arrière droit en attendant le retour en forme de Rafael. Bref, du classique. Du solide.
MU doit partir fort, il n'a pas le choix s'il veut aller chercher son vingtième titre de champion. D'autant que le calendrier aoûtien est impitoyable (Arsenal et Tottenham, sans parler de Chelsea mi-septembre). Sauf que les hôtes du jour ne l'entendent pas de cette oreille. Dirigé par le très sous-estimé Roy Hodgson, qui avait ramené le club à une très honorable onzième place lors de l'exercice précédent, West Brom est forcément un empêcheur de tourner en rond. L'effectif n'est pas clinquant, mais la chique circule et les coups pleuvent quand il faut. L'an dernier, les Thomas, Odemwingie, Mulumbu et autre Jara avaient emmerdé un paquet de monde. Le genre d'équipe capable d'aller gagner 3-2 à l'Emirates mine de rien... Même si ce n'est pas un test pour United, ça peut ressembler à un coup fourré. Un vingtième titre, ça se mérite.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Mes que la saison passée ?
0 0