1. //
  2. //
  3. // West Ham-Man United (3-2)

Coup de Hammer sur la tête de Man United

Pour la dernière à l’Upton Park, plus d’engagement et d’envie auront suffi à faire chuter Manchester United (3-2). Dure leçon pour United, qui n’a joué qu’un mi-temps. Et ce Dimitri Payet...

Modififié
2 100

West Ham 3-2 Manchester United

Buts : Sakho (10e), Antonio (76e), Reid (80e) pour les Hammers // Martial (51e, 72e) pour les Red Devils

Voilà ce qui arrive lorsqu’on ne joue qu’une mi-temps. Manchester United devait gagner pour reprendre la quatrième place à Man City, West Ham pour revenir à un point de l’Europe. Plus que cela, pour leur dernière à Upton Park après 112 ans de relation, les Hammers s’étaient donné pour impératif d’aller chercher la victoire. Plus d’envie, plus d’occasions et surtout plus d’engagement auront fait la différence, et voilà que United n’est plus maître de son destin pour aller taper la Ligue des champions. Messieurs, une soirée de football anglais.

Note to self : Faire preuve de bouteille


Après trois bons quarts d’heure d’attente à la suite du caillassage du bus de United à l’entrée de l’Upton Park, M. Dean siffle le début des débats à 21h30. Et si les Red Devils, débarqués seulement 35 minutes avant le début de la rencontre, ont logiquement du mal à prendre le rythme, c’est probablement plus qu’une simple question d’échauffement. Manchester a de la bouteille, Manchester s’en est reçu sur la tête, mais Manchester n’en fait pas preuve. Exemple sur la quasi première incursion sérieuse de Diafra Sakho, qui se retrouve absolument seul au cœur de la surface et conclut d’une molasse du gauche contrée après un centre venu de la gauche (10e). Dix minutes plus tard, Payet bute une première fois sur De Gea, puis Andy Caroll dans l’action qui suit… Surtout, la défense de ManU est aux fraises. Schneiderlin est un surfeur trop isolé pour maîtriser les vagues d’attaque, Blind laisse des trous aussi profonds que la pensée de Confucius et Smalling se bat pour contenir le duo Sakho - Caroll. Seule une intervention de l’arbitre de touche empêche d’ailleurs West Ham de doubler la mise sur corner, après un nouveau manque d’engagement des têtes mancuniennes. Unique point positif de cette première période : Payet vient de louper sa spéciale enroulée côté opposé (31e). Et mine de rien, ManU outragé, ManU brisé, ManU martyrisé, mais ManU pas encore coulé. Le pressing de West Ham fait des merveilles, mais pas certain que les bonhommes pourront tenir la cadence 45 minutes de plus.

La doublette de Payet


Le petit plat du pied qui va bien. Il n’aura pas fallu attendre longtemps. De quoi se rendre à l’évidence : Anthony Martial passait par là, tranquillement, et le pire est arrivé. Sans forcer, sur contre-attaque, Manchester vient d’égaliser (51e). Slaven Bilić peut bien se frotter la babine inférieure, l’Europe s’éloigne. Un constat qui est aussi valable pour les frappes de ses joueurs : Payet tente - toujours avec justesse - de tromper De Gea de l’extérieur de la surface, et se débrouille même pour placer des caviars sur coup franc à Diafra Sakho. Dommage que l’ancien Boulonnais préfère les boulettes. Côté Diables rouges, la sortie de Schneiderlin pour Carrick a clairement donné de l’air au milieu des Diables rouges, et le match s’en ressent. Plus d’espaces, plus d’occasions, c’est un jeu d’équilibriste : le match est sur un fil, c’est au premier qui fera glisser la semelle. Et au petit jeu de l’acrobate, les deux équipes se défendent : Martial double la mise (72e), avant que Payet ne dépose un nouvel éclat sur le crâne rasé de son défenseur central, Michail Antonio (76e). 2-2, ça n’arrange personne. Rebelote 4 minutes plus tard sur un coup franc de loin, où Reid reprend de la tête une nouvelle brosse de Payet, décidément homme du match. Van Gaal enchaîne les changements, mais pas de miracles. West Ham s’impose avec caractère et chipe la 6e place à Southampton. L’Upton Park aura vu du spectacle et ne sera plus là la saison prochaine, l’homme qui aura ambiancé sa dernière représentation également. Les deux héros de la soirée peuvent sortir avec les honneurs.

Par Theo Denmat
Modifié

Dans cet article

baltazar picsou Niveau : DHR
Note : 1
C'est moi ou voir Rooney récupérer un ballon dans le rond central, puis envoyer une transversale enroulée nickel pour changer de côté, c'est parfait?
Mais bon, à part ça, la grosse saison de Martial, Blind, et le potentiel de Rashford (ce qui est déjà pas mal) United aura été un peu triste à voir cette année.

Sinon, Payet aura vraiment fait une saison de cochon. Scheiderlein doit être en position fétale. Et Depay va devoir lutter pour pas tomber dans la came.
ThisIsAnfield Niveau : National
Note : 7
Hahahahahahahaha c'est bon ça !!!!
Ruud vient nous parler de la performance de Blind, fautif sur les 3 buts !
pierre ménès 2.0 Niveau : Ligue 1
Moi je fais des petites bulles...Elles sont si belles, vont jusqu'au ciel...

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
De la place pour Clichy ?
2 100