Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options

Coulibaly : « Je suis reconnu dans la ville »

Il y a un an, Adamo Coulibaly disputait la Ligue des Champions avec Debrecen. Aujourd'hui, toujours en Hongrie, il philosophe.

Modififié
Une saison en Hongrie sans Ligue des Champions, c'est triste non ?


Le club a tout de même disputé l'Europa League. Mais huit joueurs sont partis à l'intersaison et l'entraîneur doit faire avec des jeunes, c'est un peu dur pour le haut niveau. Donc on est moins bien en général. En championnat, on a seulement un point de retard sur le deuxième. On peut faire mieux mais du point de vue comptable, ce n'est pas la cata.

Tout le monde est parti l'été dernier sauf toi. Pourquoi ?


Les opportunités que j'ai eues n'étaient pas assez intéressantes. Ceci dit, je suis prêt à partir dès qu'un bon club se présente. J'ai envie de jouer en Ligue 1 mais les dirigeants ont bloqué le transfert lorsque Lens, Arles-Avignon et Brest se sont intéressés à moi. Mais voilà, notre parcours européen se termine très bientôt et je ne vois plus l'intérêt de rester à Debrecen. J'ai marqué trois buts en Europa League, ça peut intéresser un club au mercato ou plus tard.

Quels souvenirs gardes-tu des matches européens ?


Rien que des bons ! On a reçu le Werder et joué à Bâle. En poules, on a fait un bon match contre la Sampdoria, perdu 1-0 sur un péno. L'ambiance était bonne mais le club qui sort du lot, ça reste Eindhoven. Il y a vraiment de bons joueurs dans cette équipe qui mérite la première place du groupe. J'aurais aimé marquer contre eux mais pour un attaquant, il est difficile de marquer quand ton équipe n'est pas terrible. Là, j'en suis à cinq-six buts en championnat, c'est juste normal pour un attaquant.

Tu déprimes de retomber dans l'anonymat après une saison un peu dingue ?


Pas du tout. Je continue mon parcours, que la lumière soit là ou pas. Bon, elle s'est vraiment éteinte (rires) mais je marque encore des buts. Lorsque les stats sont bonnes et les prestations régulières, c'est l'essentiel. Et puis la participation à l'Europa League m'a prouvé que je pouvais être décisif à ce niveau-là. Mais seul, je ne peux pas changer la face de l'équipe. Il fallait que les dirigeants investissent à nouveau mais ils ne l'ont pas fait.

Qu'est-ce que tu as vécu de plus dingue l'an passé ?


L'accueil quand je suis rentré dans mon quartier à Noisy-le-Grand. Avant, je n'avais pas conscience de l'impact qu'a la Ligue des Champions sur les gens. J'étais vraiment choqué et surpris mais j'ai fini par m'y faire. Après tout, un joueur flatté est toujours heureux. On n'avait pourtant gagné aucun match dans la poule de Lyon et de la Fiorentina. Les gens te reconnaissent quand tu participes à la plus grande compétition –encore plus que la Coupe du Monde d'après moi– et c'est comme ça. J'y prends du plaisir mais il faut continuer de travailler.

Le quotidien aussi loin de chez toi est agréable ?


J'essaie de remplir mes journées avec les amis que je me suis fait ici. On va s'amuser un peu en ville, on essaie de passer le temps. C'est clair que je ne fais pas des grosses journées mais je suis resté simple. Le seul truc, c'est que les dirigeants ont augmenté un peu mon salaire. Enfin, mon quotidien n'est pas bouleversé parce que j'ai eu trois mois d'exposition médiatique.

C'est toujours toi la star de Debrecen ?


Je suis reconnu dans la ville. Il faut dire que le club n'avait jamais participé à la Ligue des Champions avant mon arrivée. Même si ça tourne moins cette saison, les gens ne critiquent pas beaucoup car on leur a donné de la joie. Il y aura bientôt un nouveau stade à Debrecen, en 2012. Le club met des moyens. Jusqu'à maintenant, on fait 200 kilomètres pour jouer chacun de nos matches « à domicile » , à Budapest. Ce sera chouette d'avoir notre propre stade même si j'espère que je ne serai plus là pour l'inauguration (rires).

Y a pas de quoi regretter Arles-Avignon ni Lens quand tu vois leurs parcours, si ?


Je vois les choses autrement : tu peux perdre chaque match 4-2 mais si tu marques souvent et que tu prouves ton niveau, c'est le principal. Je le dis franchement : si je marque et que mon équipe perd, je suis content quand même. Il faut absolument que je m'expose davantage en France ou en Angleterre. Bon, la Hongrie peut être le tremplin vu que des joueurs passés par ici ont été recrutés en France : le gars qui marque sans arrêt, Guié-Guié, est allé à Tours, un autre à Valenciennes. Il y a eu des transferts vers les Pays-Bas aussi.

Mickaël Osganian

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 12 heures 350€ offerts EN CASH pour parier sans risque sur la Coupe du monde
il y a 5 heures Froger vers l’USM Alger
Partenaires
Tsugi Olive & Tom Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
il y a 10 heures Un supporter mexicain fait sa demande en mariage après la victoire 9 Podcast Football Recall Épisode 27 : Neymar boit la tasse, l'Allemagne KO et Thauvin à terre Hier à 21:23 Zuber égalise d'un coup de crâne pour la Suisse 3 Hier à 20:20 Le sublime but de Coutinho face à la Suisse 2 Hier à 17:45 Lozano climatise l'Allemagne 5 Hier à 17:15 Maradona, le cigare et les yeux tirés 59 Hier à 14:58 La liesse des supporters mexicains à Moscou 2 Hier à 13:48 Un fan égyptien en fauteuil porté dans une fan zone 4 Hier à 11:10 Sept personnes blessées par un taxi à Moscou 15 Hier à 10:33 Le clapping solide des Islandais avant le match face à l'Argentine 10 Hier à 08:24 Bonus Coupe du monde : 1900€ offerts pour parier sur le Mondial 3 Podcast Football Recall Épisode 26 : Les Bleus au ralenti, l'Allemagne démarre et un gardien au festival de Cannes
À lire ensuite
Bilan et perspectives