1. //
  2. // Hercules Alicante

Coucou, revoilà Trezeguet !

Et de trois ! Le doublé que David Trezeguet a signé hier contre le FC Séville porte son total buts à trois unités sur 5 matchs. Et dire qu'on croyait tous que Trezegol avait signé au Hercules Alicante pour une fin de carrière en pente douce... En fait, David a toujours faim. Et il voit encore loin. Explications...

0 2
Une longévité programmée...

L'interview qu'il avait donnée à L'Equipe le 17 septembre dernier avait fait sourire. Une interview de David Trezeguet passé de la Juve au promu, Hercules Alicante, ça fleurait forcément la préretraite au soleil et ça ravivait une vieille nostalgie... « Ce qui est sûr, c'est que, même à 32 ans, j'ai envie de redevenir un joueur important » . Tu parles, David ! Avec des stats faméliques de 8 buts lors des deux dernières saisons turinoises (7 +1) et des blessures à répétition, on était sûrs que Alicante, c'était une fin de carrière pépère. Deux petites saisons contractuelles chez Hercule et puis après reconversion chez Canal+ Sport ou chez Orange, à commenter le Calcio ou le Clasico River-Boca... D'ailleurs, David le reconnaissait lui-même : « Après dix ans à Turin, j'avais besoin de retrouver la mer, le soleil (...) Enfin, le fait que ma femme soit originaire de la région a aussi pesé dans mon choix » . Ben, voilà ! Le coup de la Villa Sam' Suffit de fin de parcours, nous, on y voyait rien de mal après une carrière fort bien remplie. Sauf que... A 32 ans, un footballeur n'est jamais vraiment fini. Hormis les blessures nouvelles ou anciennes (qui se réveilleraient), un joueur à l'hygiène de vie saine peut durer encore quelques saisons, passé la trentaine. Or, c'est le cas de Trezeguet, étonnamment affûté et surtout aussi rageur qu'en finale de l'Euro 2000. Il n'y a qu'à voir sa façon de célébrer ses buts et d'avoir chopé un jaune pour son coup de coude sur un défenseur sévillan pour s'apercevoir que le vieux loup des surfaces mordra encore. Et puis son sens du but, son instinct de chasseur ne se sont pas tari...

A bientôt 33 ans (le 15 octobre prochain) et avec un contrat en cours de deux ans, Trezegol s'est projeté au moins vers ses 35 ans en étant toujours en activité dans le foot pro. Ensuite il arrêtera vraiment, hein ? Certainement... Ceci dit, rien n'est sûr à 100% ! David Trezeguet appartient à la génération France 98, soit une bande de vieux flibustiers qui ont duré jusqu'au bout de leurs limites et de leur passion foot. Lolo Blanc a joué jusqu'à 38 ans, Liza jusqu'à 37, Youri jusqu'à 39, Desailly jusqu'à 38, Leboeuf jusqu'à 37, Barthez jusqu'à 36, Thur a été stoppé net à cause de ses problèmes cardiaques au PSG à 36 ans (alors qu'il voulait jouer encore une à deux saisons). Et ce n'est pas fini ! Robert Pirès attend toujours de trouver un nouveau club alors qu'il n'a “que” 37 ans... Comme on le voit : une génération d'increvables. Qu'ils soient gardien, défenseurs, milieux ou attaquants, ils sont allés au bout du truc. Même s'il est vrai que le “bout”, c'était l'exotisme des pays arabes (Desailly, Leboeuf), des USA (Djorkaeff)... ou de la France (Thuram au PSG) ! En fait, c'est Aimé Jacquet qui a toujours poussé ses gars à jouer le plus longtemps possible, à vivre la passion foot tant que la joie de jouer (et de gagner du fric !) et les jambes étaient intactes... Voilà sans doute pourquoi David continuera encore à faire un peu de rab.


Les Bleus en ligne de mire !

Et puis avec David, il ne faut jamais oublier tout à fait la vieille amitié-rivalité qu'il entretient avec Thierry Henry. “Titi” a signé aux Red Bulls de New York un contrat de quatre ans et demi qui porterait l'âge de sa retraite à 37 ans et demi... Donc, quelque part, David répondait à sa façon au challenge US de son alter ego en poursuivant à Alicante pour deux années. On ne refera pas ici l'histoire de leurs deux destins parallèles qui, objectivement, a largement tourné en faveur du néo-New Yorkais. Juste pour rappel... Trezegol n'a pas gagné la Ligue des Champions qu'il rêvait de remporter avec la Juve. Il n'a pas non plus joué l'Euro 2008 et surtout la Coupe du Monde 2010 en Afrique du Sud. Et enfin, le vieux record à battre de Michel Platini Platini (41 buts en équipe de France) qui constituait un des défis de leurs jeunes années au début des années 2000 a fini par tomber. Mais c'est Thierry qui l'a battu, pas David... Titi est recordman absolu avec 51 pions, alors que Trezegol est resté bloqué à 34 unités. Autre record national détenu par Henry : quatre coupes du monde disputées pour un joueur français. Des petites considérations sans importance quand on parle des Bleus et de Trezeguet ? Erreur énorme !

Alors que Thierry Henry en a fini avec l'équipe de France, David Trezeguet y pense toujours ! Dans l'interview de L'Equipe, il n'y avait aucune ambiguïté : « Laurent blanc me connaît très bien, en tant que joueur et en tant que personne. S'il a besoin de moi, je suis là, même si le groupe actuel possède suffisamment de qualités (...) Si Lolo m'appelle ?... Je viens tout de suite. Mais il n'a pas besoin de me téléphoner. Si je retrouve mon niveau, il peut compter sur moi (...) Être rappelé en équipe de France, oui j'y crois sérieusement. Si Louis Saha, qui a 32 ans, a été rappelé, je me dis qu'il y a une possibilité pour nous tous » . Le diable de bonhomme ! Pas argentin pour rien... Voilà, c'est dit cash : Trezeguet postule en bleu. Mais, attention ! El goleador n'est pas fou... Il ne cherche pas à redevenir pour les dix ans qui viennent le Numéro 9 incontesté des Bleus... Non. Outre l'esprit de compétition toujours aiguisé, il y aussi une question de dignité. Une revanche à prendre pour celui qui croit fermement qu'il a plus donné que reçu de l'équipe de France, et notamment lors de la période Domenech. D'où le taquet à Raymond, en passant : « Le fait que Domenech ne soit plus sélectionneur change beaucoup de choses pour moi » . On rappelle quand même que Ray Strange avait envoyé David jouer avec la France A' en août 2007 contre la Slovaquie, sur la pelouse pourrie de Senec. L'humiliation suprême. Lui, David Trezeguet, meilleur buteur de la Juve, champion du monde et champion d'Europe avec les Bleus... C'est en fait après son honneur perdu que David court toujours : « J'ai laissé l'équipe de France sur l'échec en finale de la coupe du Monde 2006. Je ne voulais pas terminer mon histoire comme ça » . Autre rappel : sa dernière sélection remonte au 26 mars 2008, en amical, contre l'Angleterre au SdF. Puis, plus rien... Le trou noir. Le vide. Et l'injuste oubli.

Croire à un nouvel avenir de Trezeguet en équipe de France, on a du mal à y souscrire. Sauf hécatombe extraordinaire de tous les attaquants actuels ? A voir... On sent surtout qu'avec les Bleus, il n'a pas eu la sortie prestigieuse qu'il méritait. Et que tous les matchs des anciens de France 98 qu'il honore systématiquement (dernier en date, le 8 août à Nantes contre une sélection européenne, 4-2, dont un doublé pour sa pomme) ne constituent pas une “reconnaissance officielle et sincère” pour lui, franco-argentin, qui a défendu le maillot tricolore avec “foi et courage”. Alors, à quand un jubilé Trezeguet avec les Bleus au cours d'un vrai match officiel au nm de la Patrie reconnaissante ?... En attendant, Trezegol continuera de martyriser et punir les défenseurs de Liga qui, eux, savent la valeur incontestée du buteur forcené qu'il est resté.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Dans cet article

Chouette article pour un immense joueur. Henry a toujours été mon joueur préféré, mais je me rappelle qu'au début des années 2000, quand je voyais Trezeguet, je me disais "putain qu'est-ce qu'il est bon quand même" ^^. Quel dommage que ses blessures l'aient empêché de devenir l'un des plus grands attaquants de la dernière décennie, aux côtés de Titi, Raul, Van Nistelroy et autres... Enfin, malgré ses déboires, il a fait une très belle carrière, grâce à son sens du but hors du commun, sans aucun doute.
Enfin c'est surtout un certain Raymond D qui l'a empêché de terminer sa carrière en beauté, sans parler de Titi aka la papaye magique!
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
L'équipe-type du dimanche
0 2