Costinha : « Le Portugal peut battre n’importe qui »

Posté en Suisse au Servette Genève où il est directeur sportif, Costinha a suivi les barrages du Portugal face à la Bosnie en compagnie d'un pack de Super Bock. Il a vibré, jubilé, et surtout il est très confiant pour la suite.

7 5
Quelle est votre réaction en tant que supporter portugais après ces barrages ?

Je suis heureux comme n’importe quel portugais de voir que la seleçao s’est qualifiée pour l’Euro 2012. C’est la septième compétition internationale pour laquelle on se qualifie et je m’en réjouis. Ca prouve bien que le Portugal s’inscrit comme une grande sélection toujours présente au niveau international.

Qu’avez-vous pensé de la prestation du Portugal face à la Bosnie ?

On méritait largement de se qualifier. Même au match aller je le disais déjà, le Portugal avait largement dominé sauf la fin ou la Bosnie s’est montrée dangereuse. Après la Bosnie reste une bonne équipe, mais sur le match retour on a nettement concrétisé cette supériorité. On a montré qu’on est une grande équipe et qu’on était au-dessus de nos adversaires aussi bien collectivement qu’individuellement. Ca ne faisait aucun doute pour moi que nous allions nous qualifier.

Quel est pour vous le niveau actuel du Portugal par rapport aux grosses équipes ?

Je mets la seleçao au niveau de n’importe quelle grande équipe. Le Portugal peut battre n’importe qui en Europe et même dans le monde. En match amical, ils ont gagné contre l’Espagne sur un gros score (ndlr 4-0), le Brésil et bien d’autres. Sans parler de l’Angleterre qui ne nous a jamais battus en compétition officielle depuis le début de ce siècle. A la rigueur il y a deux équipes qui nous posent plus de problèmes qui s’appellent la France et l’Italie. Ces sont des équipes solides et très bien organisées contre qui on a toujours du mal, que ce soit en match amical ou en officiel.

En cas de mauvais tirage, genre groupe de la mort, quelles sont pour vous les chances que le Portugal s’en sorte ?

Ca ne sert à rien d’avoir peur. En tout cas le Portugal d’aujourd’hui n’a aucune raison de craindre telle ou telle sélection. Avant peut-être, il y a une vingtaine d’années encore, on pouvait se dire que le Portugal n’aurait aucune chance si mauvais tirage il devait y avoir, mais c’est fini aujourd’hui. Nous avons des joueurs qui évoluent dans de grands clubs, qui sont les meilleurs joueurs du monde ou qui l’ont été. La seleçao est une grande formation, cela ne fait aucun doute. Et puis de toute façon, petit ou grand tout peut arriver. Regardez la Grèce en 2004, qui disait qu’ils gagneraient l’Euro ?

Tiens, puisque vous parlez de 2004, où se situe cette équipe du Portugal par rapport à celle qui a été en finale face à la Grèce?

Rien n’est comparable, je ne parle même pas de l’équipe ni des joueurs en eux-mêmes. Le football de 2004 n’a déjà plus rien à voir avec celui d’aujourd’hui. Le jeu a changé, tout va plus vite. Après ce que je peux dire c’est que déjà l’équipe de 2000 était géniale, celle de 2004 exceptionnelle et la seleçao d’aujourd’hui est très forte aussi. Il y a et avait d’énormes joueurs dans ces trois générations. Après de là à dire que tel ou tel Portugal est le meilleur, je ne sais pas. En fait si, la meilleure, c’est celle de 2004 puisqu’elle est allée en finale de l’Euro. La seule qui fera mieux sera celle qui gagnera un titre.

Est-ce que les affaires Bosingwa-Carvalho-Bento ne pourraient pas empoisonner la sélection et lui attirer des ennuis?

Je n’étais pas là donc je ne peux pas donner mon avis. Après cette histoire implique des amis que j’ai connus à Porto pour Carvalho et Bosingwa, et je sais que ce sont des gens biens. Paulo Bento, je l’ai connu en temps qu’adversaire dans le championnat portugais mais aussi comme coéquipier et je peux vous dire que c’est quelqu’un de sérieux et d’intègre. Je le dis depuis le début, c’est l’homme qu’il faut pour la sélection.

Le président de la fédération Gilberto Madail va quitter son poste après 15 ans de mandat, quel bilan faites-vous de cette période ?

Tout d’abord, je voudrais le féliciter pour tout ce qu’il a fait. C’est quelqu’un de très bien avec qui je n’ai jamais eu de problèmes. Sous son ère, le Portugal a été très assidu aux grandes compétitions internationales, avec un bilan plus qu’honorable. Il a aussi conduit la seleçao à un statut de grande nation de football, ce qui est non-négligeable car le Portugal est un tout petit de 10 millions d’habitants. C’est rien à côté des gros requins. Donc ce qu’a fait cet homme est énorme. Et ce n’est pas fini, il reste l’euro 2012.

Justement. Le Portugal peut-il perpétuer cette tradition de générations dorées qu’on a vue sous Madail?

Je pense que c’est possible, mais on se doit de se donner les moyens de le faire. Car aujourd’hui ça va, mais si l’on regarde bien, on ne gagne plus rien chez les juniors, les 16 ans, les 14 ans, le tournoi de Toulon...Tout ceci est symptomatique d’un dysfonctionnement dans la formation au Portugal. Et il y a plusieurs réponses à cette question. Les gros clubs misent plus sur les jeunes qui viennent de l’étranger plutôt que sur les notres. Ca coûte moins cher d’acheter des sud-américains à bas pris alors que former un Portugais coûte presque une fortune. Et puis les jeunes qui viennent des grandes équipes ne rencontrent aucune concurrence jusqu’à leur arrivée en pro. Donc après ils se démotivent très facilement. Il faut rééquilibrer le rapport de force entre petits et grands. Enfin, tout le monde veut trouver le nouveau Messi, le nouveau Cristiano. On n’est plus aussi patients qu’avant. On veut tout tout de suite. L’objectif pour les prochaines années ce sera donc de repartir sur de meilleures bases pour trouver justement cette nouvelle pépite.

Propos recueillis par William Pereira
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
moucletche Niveau : DHR
n'importe qui... sauf le FMI
Ils peuvent gagner contre n'importe qui mais vice-versa, ils peuvent aussi perdre contre n'importe qui..
Miles Morales Niveau : DHR
Comme n'importe quelle equipe. C'est le football.
Vikash président! Niveau : District
- Costinha : "Le Portugal peut battre n'importe qui"
- Euh, c'est con c'que tu dis...
- On s'en fout, c'est pour la télévision française.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Du foot au bled
7 5