1. // Amical
  2. // France/Costa Rica

Costa Rica : Vivement 2014 !

Le Costa Rica, passé de peu à côté de la qualification pour le Mondial et actuellement en phase de reconstruction, prépare déjà l'édition suivante. Pour cela, le nouveau coach, Ronald Gomez s'appuie notamment sur une poignée de joueurs qui ont terminé quatrième au dernier Mondial des moins de 20 ans.

Modififié
0 0
Les Costa Ricains ruminent encore ce maudit 14 octobre 2009, lorsque Jonathan Bornstein égalisa à deux buts partout, dans la quatrième minute des arrêts de jeu, à l'occasion de la dernière journée de qualification de la zone Concacaf. Le but de l'Américain à Washington envoya le Honduras à la Coupe du Monde et le Costa Rica en barrage. Face à l'Uruguay - qui affronte aujourd'hui l'Israël de Luis Fernandez en amical -, la Sele s'est inclinée chez elle (1-0), avant de passer tout près de l'exploit dans le dernier quart d'heure du match retour (1-1), lorsque la frappe d'Alvaro Saborio frôla le montant droit de Fernando Muslera, le gardien celeste.

Depuis, le Costa Rica, qui avait disputé les deux derniers Mondiaux, s'est remis au travail avec un nouveau sélectionneur. Ronald Gonzalez a remplacé le Brésilien René Simoes. L'ancien entraineur des Espoirs, qui a obtenu une historique quatrième place au championnat du monde des moins de 20 ans l'an dernier, est chargé de construire une équipe en vue de l'édition 2014, en s'appuyant sur cette génération (neuf joueurs demi-finalistes en Egypte sont dans le groupe qui affronte la France).

Déjà la tête au Brésil

Défaits par une Argentine bis en janvier, les Ticos sont actuellement cantonnés à un rôle de sparring-partners d'équipes européennes qualifiées pour la Coupe du Monde (après la France, le Costa Rica affrontera la Suisse et la Slovaquie). A l'issue d'un voyage épique (San José – Madrid – Paris – Lens), ils tenteront surtout d'enchaîner trois bonnes prestations lors de cette tournée. Auteurs de quarante buts en dix-sept matches de qualification, le Costa Rica est néanmoins une équipe irrégulière, qui enchaîne les bons et les mauvais résultats depuis deux ans, incapable de faire jeu égal avec la meilleure équipe de sa zone, le Mexique (2-0 à Mexico et 0-3 à domicile en éliminatoires). Ce soir, l'objectif sera donc de faire bonne figure contre une grande équipe. La dernière fois que les Bleus ont croisé la route du Costa Rica, c'était en Martinique, le 9 novembre 2005, lors d'un match caritatif (en faveur des victimes d'un crash aérien au Venezuela) qui avait failli se transformer en humiliation pour les Tricolores, avant qu'Anelka, Cissé et Henry ne remettent les pendules à l'heure.

Ruiz, capitaine abandonné

De ce match, cinq joueurs retrouveront les Français ce soir. Outre Bryan Ruiz - champion des Pays-Bas avec le FC Twente, auteur de vingt-quatre buts cette saison et promu capitaine par Ronald Gonzalez -, le défenseur central Douglas Sequeira, l'arrière gauche Roy Myrie, l'ailier Carlos Hernández et le milieu récupérateur Randall Azofeifa, auront l'occasion de confirmer que cette belle prestation n'était pas un hasard. Si le vétéran Rolando Fonseca (35 ans), meilleur buteur de l'histoire de la sélection costaricaine (47 buts en 109 rencontre), n'est plus là, les Ticos pourront compter sur Ruiz, alias « la Belette » , seul costaricain à évoluer dans un championnat compétitif, star de cette équipe composée principalement de joueurs évoluant au pays (Navas, le gardien, Sequeira, Barrantes et l'avant-centre Martinez, qui constitue l'épine dorsale de l'équipe jouent au Deportivo Saprissa, club phare du Costa Rica, vainqueur des six derniers championnats). Le stoppeur Gonzalo Segares compte sur cette tournée européenne pour jauger la qualité de l'effectif: « Ce ne sont pas des matches qu'on a l'occasion de disputer tous les jours, contre des sélections de ce calibre, qualifiées pour le Mondial. C'est important pour nous, cela nous permet de nous rendre compte de notre niveau et de progresser » . C'est un peu l'idée de Domenech aussi ce soir.

Alejandro Carbone

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 0