En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 27 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // PSG-Bastia

Corinne Mattei : « Je voulais mettre l’humain au cœur de mon film »

Le 5 mai 1992, Corinne Mattei était seule dans son salon parisien, rue d’Alésia, pour assister à la demi-finale de Coupe de France opposant Bastia et Marseille. Son frère, Christian, 27 ans, était lui à Furiani. Il n’en est jamais revenu. Devenue comédienne et metteur en scène, elle vient de terminer la rédaction du scénario de ce qui sera le premier film sur la catastrophe. À deux heures d’aller se recueillir avec les autres familles de victimes à la stèle commémorative du stade Armand Cesari, elle explique son projet et raconte son 5 mai à elle, 25 ans plus tard.

Modififié
Où en est le projet du film ?
Le scénario est écrit. On sait vers quoi on veut aller. Nous sommes deux à la réalisation et à l’écriture : Marie Murcia et moi. Je suis tellement impliquée dans l’histoire que j’avais besoin de quelqu’un qui soit un peu plus neutre que moi. Je commence à chercher une production. Ce sera un moyen métrage, 40-45 minutes. Ça peut aller au-delà mais, financièrement, ce serait compliqué. Même s’il y a une attente d’un long métrage. Donc on verra. S’il y a possibilité de faire un long, on l’envisagera.

Vous avez toujours voulu faire ce film ou c’est venu soudainement ?
C’est vraiment venu d’un coup. Ça m’était trop personnel pour pouvoir penser en faire un film. Ça m’est venu en faisant la rencontre d’un jeune journaliste. Il venait de Marseille pour recueillir des témoignages en vue de faire un livre sur les vingt ans de la catastrophe. En 2012. Quand j’ai fait sa rencontre, j’ai trouvé ça surréaliste. Mes parents avaient refusé de témoigner. Ils ne s’en sentaient pas capables. J’ai dit que c’était hors de question qu’on ne témoigne pas. Pour moi, c’est très important. Du coup, je l’ai contacté. On s’est vu un jour où il ne faisait pas beau. C’était dans un bar sur le vieux port de Bastia. Être dedans, avec ce temps pluvieux, les bateaux en fond comme décors, j’ai trouvé que c’était une situation incroyable. Ce jeune journaliste de 25 ans, qui n’avait pas connu la catastrophe, n’était pas impliqué et recevait une telle charge émotionnelle, des choses tellement personnelles... Même en famille, on n’en parle pas. J’ai trouvé ça touchant et je me suis dit que ça pourrait faire un film. Donc c’est le départ du film : ce jeune journaliste qui rencontre les familles de victimes et qui, dans un flash-back, va remonter le fil et nous faire revivre la journée du 5 mai. Avant la catastrophe.


C’est du fait de cette pudeur très corse qu’il n’y a encore jamais eu de film sur le 5 mai ? On n’osait pas encore ?
C’est un mélange. Il y a cette pudeur, puis c’est tellement délicat : sous quel angle le traiter ? Il y a eu beaucoup de reportages. Vu mon métier, je me suis dit qu’il fallait que je prenne la parole. Que j’étais bien placée, à tous les niveaux. Il fallait que j’expulse ces 25 ans, qu’on doit subir tous les 5 mai avec nos cérémonies. J’avais besoin de l’exprimer autrement. Aujourd’hui, certaines personnes, comme moi, osent enfin en parler. Je pense que tout n’a pas été dit.

« On ne tire pas de réels portraits des victimes. C’est trop compliqué. Il aurait fallu l’accord des familles. Et j’ai peur que ce soit aussi trop brutal pour les gens. On s’inspire évidemment de certains témoignages, mais on a pris l’angle des personnages fictionnels. »

Ces cérémonies, vous les vivez comment ?
Elles sont nécessaires, parce qu’on se recueille tous ensemble et que les gens extérieurs à la catastrophe nous font du bien. Et en même temps, on aimerait bien pouvoir y échapper. L’an dernier, je suis parti de l’église avec ma bougie et ma rose blanche. Je me suis dit : « Mais c’est pas possible. Il ne me reste que ça de mon frère ? » Je me suis dit qu’il fallait que je les fasse revivre d’une autre façon. Toutes ces personnes qui sont parties.

En revanche, les noms seront tous modifiés. Pourquoi ?
On ne tire pas de réels portraits des victimes. C’est trop compliqué. Il aurait fallu l’accord des familles. Et j’ai peur que ce soit aussi trop brutal pour les gens. On s’inspire évidemment de certains témoignages, mais on a pris l’angle des personnages fictionnels.


Pouvez-vous me raconter votre 5 mai 1992 ?
J’étais à Paris. J’étudiais encore à mon école de théâtre, le studio 34. Avant le match, j’ai eu ma mère au téléphone. Mon frère passait dans la rue avec un drapeau. Les voitures étaient décorées. Ses amis et lui, tout peinturlurés. À ce moment-là, tout était bien. Je déteste le foot, depuis toujours. (Elle rit) J’ai encore une raison de plus de le détester aujourd’hui. Mais ce soir-là, exceptionnellement, j’étais devant ma télé pour regarder le match. Parce que je savais que mon frère y allait et que c’était important pour la Corse. C’était ma façon de soutenir mon île. J’ai donc vécu ça en direct. Mais à aucun moment, je n’ai pensé que mon frère était concerné. Je le savais là, donc je pensais qu’il pouvait être blessé. Mais je n’ai jamais pensé au pire. Jamais. Toute la soirée, du moment de l’effondrement de la tribune en direct, j’ai essayé de joindre mes parents. À l’époque, on n’avait pas les portables. Toutes les lignes étaient saturées. J’ai essayé toute la nuit. Je ne pouvais pas joindre la Corse. Je ne peux même pas décrire cette soirée. C’était un cauchemar. Parce qu’on voit sans arrêt les images à la télé en étant coupé de tout.

Quand avez-vous réussi à les joindre ?
Le lendemain. Je ne sais plus exactement quand. Le matin. Je n’arrivais pas à les joindre parce qu’ils ne voulaient pas me parler. Ils ne savaient pas quoi me dire. J’avais les voisins. Ils me disaient que mes parents n’étaient pas là parce qu’ils étaient à l’hôpital près de mon frère, qui était dans le coma. Dans des moments pareils, on gobe n’importe quoi. Je ne me suis même pas dit que c’était étrange que les voisins soient chez moi et mes parents à l’hôpital. On ne réalise rien. Ils m’ont dit de rentrer en urgence, que c’était très grave. Mais ils ne m’ont pas dit que mon frère était décédé. Il y en a qui sont décédés quelques jours après. Mon frère, lui, a fait partie des premières victimes. Le soir même. Je l’ai su seulement quand je suis arrivée à l’aéroport, à Poretta, et que mon père est venu me chercher.

« C’est un film qui se veut rythmé et très joyeux. Comme l’était la journée. Toute la journée c’était ça : se préparer à faire cette fête. »

Que retrouve-t-on de votre expérience personnelle dans le film ?
Ce n’est absolument pas un film dramatique. Je veux un film qui retranscrit la vie de tous les jours. Ce jour-là, c’était la joie qui prévalait, pas du tout la tristesse. Parce qu’on ne savait pas ce qui allait se passer. Je me suis donc inspirée de moments de vie dans les bars. Mon père avait un bar à Toga à l’époque. Je connaissais bien ces ambiances-là. À l’époque, on installait les postes de télévision dans les bars et tout le monde y attendait le match. J’ai retranscris ces scènes-là, qui prêtent souvent à sourire, à rire. Elles sont importantes dans le film : pour montrer la joie et la légèreté jusqu’à l’arrivée du drame.


Ça rappelle un peu Bloody Sunday de Paul Greengrass, qui montrait l’effervescence à Derry avant la fusillade.
C’est ça. C’est un film qui se veut rythmé et très joyeux. Comme l’était la journée. Mon frère ne faisait que dire : «  On va faire la fête. » Toute la journée c’était ça : se préparer à faire cette fête.

On a parfois l’impression que certains médias ou instances françaises se sentent un peu détachés de la catastrophe. Parce que c’est arrivé en Corse. On connaît la puissance du cinéma. L’idée, c’est aussi de faire prendre conscience à tout le monde du drame ?
Oui, parce que ça s’est passé en Corse et pas sur le continent. C’est pour ça qu’on a voulu faire reconnaître ce drame comme national et pas comme un drame insulaire. Ça a touché des journalistes marseillais, pas que des Corses. Donc c’est aussi le but. Montrer que ça ne s’arrête pas à la catastrophe. On a assez montré tout ce qu’il y a eu après : le constructeur, les spéculations. Moi, je traite de l’humain. Je voulais montrer l’humain, le mettre au cœur du film, toutes ces personnes différentes qui vont vivre la même chose. Mon frère n’était pas du tout un fanatique. Il n’allait pas au stade régulièrement. Il y est allé parce que c’était un événement particulier. Ce n’était pas forcément des gens qui ne vivaient que par le foot. Ça pouvait être des gens qui n’y étaient jamais allé de leur vie. C’était vraiment la fête. On était tellement fiers du club, que tout le monde y allait. Si j’avais été là, j’y aurais été. J’espère que c’est un film qui fera parler.



Propos recueillis par Thomas Andrei
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


jeudi 21 septembre 288€ à gagner avec Barça, Man City & Lyon jeudi 21 septembre 153 Millions d'€ à gagner ce vendredi à l'Euro Millions ! 1
Hier à 14:56 Le Shanghai Shenhua accuse SFR Sport d’avoir déformé les propos de Tévez 7 Hier à 11:01 Rolf Fringer agressé physiquement par Christian Constantin 30 Hier à 10:57 Le but fou d'Enzo Pérez 13 Hier à 10:00 Le magnifique loupé en D1 roumaine 2
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
jeudi 21 septembre L'UEFA crée « la Ligue des nations » 100
mercredi 20 septembre Quand les joueurs de Sankt-Pauli chassent des hooligans 5 mercredi 20 septembre Carlos Tévez chambre les footballeurs chinois 56 mercredi 20 septembre Énervé, il fait mine de se masturber 22 mercredi 20 septembre Čeferin espère plus de soutien politique 14 mercredi 20 septembre L'entraîneur d'Antalyaspor prend la porte 16 mercredi 20 septembre Neuchâtel : trois des quatre gardiens absents, un croupier gardera les cages 11 mercredi 20 septembre OFFRE SPÉCIALE - FIFA 18 à 46,99 € seulement ! mercredi 20 septembre La douceur de Slimani 10 mercredi 20 septembre Quand le sponsor de Burnley insulte ses propres joueurs 6 mercredi 20 septembre Paco Jémez était à Mexico lors du séisme 6 mardi 19 septembre Tianjin Quanjian ne veut plus d'Aubameyang 13 mardi 19 septembre Qui es-tu, UEFA League Nations ? 35 mardi 19 septembre Infantino pense que le fair-play financier est un grand succès 39 mardi 19 septembre Un joueur de Majorque sauvé en plein match 4 mardi 19 septembre Mbappé et Dembélé nommés pour le Golden Boy 2017 11 mardi 19 septembre Rafael Márquez reprend l'entraînement 6 mardi 19 septembre Bony chante à sa gloire lors de son bizutage 2 lundi 18 septembre Un joueur assassiné à l'entraînement 24 lundi 18 septembre 341€ à gagner avec l'AS Roma & le Milan AC lundi 18 septembre Lyon-Duchère : club recherche supporters 19 lundi 18 septembre 139 Millions d'€ à gagner ce mardi à l'Euro Millions ! 1 lundi 18 septembre Un site de pari annonce un footballeur décédé comme possible coach de Birmingham 4 lundi 18 septembre Mâcon : il sauve son pote avec des ciseaux 21 dimanche 17 septembre Ligue 1 - 6e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Liga - 4e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Premier League - 5e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Serie A - 4e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Bundesliga - 4e journée - Résultas et Classements dimanche 17 septembre Rejoignez SoFoot.com sur Facebook ! dimanche 17 septembre Rejoignez SO FOOT sur Facebook ! dimanche 17 septembre Harry Redknapp remercié par Birmigham City 4 samedi 16 septembre Kurzawa offre son maillot sur le périphérique 18 vendredi 15 septembre 426€ à gagner avec le PSG, Milan AC & Juventus vendredi 15 septembre Un club allemand au tribunal pour défendre ses positions antinazies 25 vendredi 15 septembre Dernier jour : 110€ offerts chez Winamax au lieu de 100€ !!! 1 vendredi 15 septembre Dernier jour : 110€ offerts chez Winamax au lieu de 100€ !!! jeudi 14 septembre 130 Millions d'€ à gagner ce vendredi à l'Euro Millions ! 4 jeudi 14 septembre Deux championnes du monde rejoignent la campagne de Juan Mata 3 jeudi 14 septembre Club América vient en aide aux victimes du tremblement de terre 2 jeudi 14 septembre Villas-Boas va faire l'objet d'une procédure disciplinaire 14 jeudi 14 septembre Vers une Liga Iberica en 2019 ? 29 jeudi 14 septembre Mondial 2018 : Les premiers billets sont en vente 15 jeudi 14 septembre FIFA : Infantino visé par une nouvelle plainte 9 mercredi 13 septembre Villas-Boas accuse son adversaire de sabotage 13 mercredi 13 septembre Tévez en surpoids 32 mercredi 13 septembre Eibar chambre Leganés 4 mercredi 13 septembre Ribéry énervé d'être remplacé 22 mardi 12 septembre 522€ à gagner avec Manchester City & Naples 1 mardi 12 septembre Barcelone, Chelsea et City dévoilent leur maillot third 36 lundi 11 septembre 255€ à gagner avec le PSG & Manchester United lundi 11 septembre C1/C3 : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1 lundi 11 septembre Nouveau : 300€ offerts en CASH pour parier le cœur léger ! lundi 11 septembre Gignac et Kolodziejczak au secours des sinistrés mexicains 6 lundi 11 septembre Pourquoi faut-il succomber à l’offre Club VIP RueDesJoueurs 3 lundi 11 septembre Le magnifique coup franc de Veretout 7 dimanche 10 septembre Le but impossible de Diamanti 15 dimanche 10 septembre Huntelaar a de beaux restes 11 vendredi 8 septembre 768€ à gagner avec Lyon, Naples & Torino 1 jeudi 7 septembre Le club de Calais en voie de disparition 28 mercredi 6 septembre Čeferin pour un mercato plus court 7 mercredi 6 septembre LIVE : la conférence de présentation de Mbappé 34 mercredi 6 septembre Quand la télé péruvienne s'enflamme... 23 mardi 5 septembre Serge Aurier rend hommage au PSG 34 mardi 5 septembre Bibiana Steinhaus dans le grand bain dès ce week-end 13 mardi 5 septembre Un ticket Beckham-Ronaldo en MLS ? 15 mardi 5 septembre Dele Alli risque une suspension 32 lundi 4 septembre L'Allemagne déroule, l'Angleterre sur la voie royale 32 dimanche 3 septembre Mbappé titulaire avec les Bleus 20 dimanche 3 septembre Alessandrini régale encore Los Angeles 4 dimanche 3 septembre Quand Isco mystifie Verratti 21 samedi 2 septembre Augustin écarté du groupe France espoirs 22 samedi 2 septembre Une ligne d'appel pour les arbitres agressés 2 vendredi 1er septembre Le PSG se dit « surpris » par l'UEFA 89 vendredi 1er septembre L'UEFA ouvre une enquête sur le PSG 105 vendredi 1er septembre Le PSG envoie Guedes s'aguerrir à Valence 23 vendredi 1er septembre Mbappé sera présenté mardi au Parc 41 vendredi 1er septembre Un troisième maillot rétro pour les Hammers 10 vendredi 1er septembre Les folies du mercato anglais 20 vendredi 1er septembre L'improbable c.s.c d'Arturo Vidal 27 jeudi 31 août La volée magique de Thomas Lemar 14 jeudi 31 août Le joli but de Naby « Maradona » Keita 2 jeudi 31 août Griezmann perce la défense des Pays-Bas ! 6 jeudi 31 août Kylian Mbappé rejoint le PSG ! 66 jeudi 31 août Débat : De quoi la Juventus est-elle le nom ?