1. //
  2. // 16e journée
  3. // Lyon/Reims

Corentin Tolisso, l'apprentissage par la douleur

Deux buts de sa responsabilité, une lourde défaite et des larmes de rage. Corentin Tolisso a vécu un derby cauchemardesque dimanche à Geoffroy-Guichard. De quoi être traumatisé pour un bon moment, ou a contrario, se forger un mental de tueur...

Modififié
37 17
« Il a été très marqué. Ça fait partie de son apprentissage. À lui de faire abstraction des ondes négatives qu'il a eues après ce match-là. Oui, il était marqué. Oui, il en a pleuré. À l'instar de plusieurs joueurs de l'équipe, il n'a pas su gérer ce match émotionnellement. » Après la lourde défaite de son OL à Saint-Étienne, Hubert Fournier n'a pas cherché à esquiver les questions sur la performance de Corentin Tolisso, battu au duel par Bayal Sall sur le premier but des Verts et complètement responsable sur le troisième de Renaud Cohade. Pas facile à encaisser quand on n'a que 20 ans, malgré une quarantaine de matchs en Ligue 1. « Le joueur doit se poser la question après le match des causes de sa contre-performance. Le contexte ? L'enjeu ? L'objectif de résultat qu'il n'a pas su appréhender ? Un élément extérieur que lui seul connaît et qui a perturbé son avant-match ? Le joueur a peut-être déjà quelques réponses pour se re-mobiliser » , analyse Stéphane Le Jeune, fondateur de SLJ Pro Team, structure qui offre des conseils en préparation mentale à des footballeurs et golfeurs professionnels. L'intervention de l'entraîneur ou de son staff ne doit intervenir que dans un second temps, « s'il y a une éventuelle demande du joueur » , estime pour sa part Joël Trébern. Consultant en préparation mentale via la société JHT Performance et collaborateur de la Fédération française de football, il considère « qu'il faut d'abord répondre à un besoin du joueur plutôt que de lui imposer une aide. Mais à partir du moment où le joueur est ouvert au dialogue, il faut éviter les remises en cause générales et se focaliser strictement sur la prestation, le match défaillant. Sinon, on plombe la confiance du joueur. »

Quand Guy Roux prône l'amour


Pour éviter de plomber cette confiance, l'ancienne légende de l'AJ Auxerre, Guy Roux, a une recette bien à lui : « C'est très simple, si on aime son joueur, on va le réconforter. Une erreur ou une maladresse qui a été sanctionnée par malchance d'un but, il faut lui dire que de toute façon, cela fait partie du métier. » Comme quoi, on peut avoir le physique type du père Fouettard et être un grand sensible agissant avec doigté. Guy donne ses remèdes de grand-mère : « Au début, il faut être discret dans le réconfort, mais il ne faut pas oublier, même pas inadvertance, de lui serrer la main au moment où il sort du terrain. Le moment important, c'est celui où l'on se quitte, où le joueur rentre chez lui. Là, il faut lui dire un petit mot, qu'il voit que malgré son erreur technique, on ne l'accable pas. » Dédramatiser donc, mais sans excès selon Stéphane Le Jeune, car « le joueur n'a besoin ni de réconfort, ni de compassion, ni d'encouragements excessifs, mais plutôt d'être guidé pour la suite. Il doit comprendre que l'erreur fait partie de la performance. » Et aussi de l'apprentissage dont parlait Hubert Fournier après la déroute de Geoffroy-Guichard. « Dès lors qu'un dialogue a lieu, il faut développer une écoute active pour connaître ses impressions sur sa prestation, son sentiment avec du recul, et enfin comprendre sa gestion émotionnelle lors du match. Il faut partir de la réalité du joueur » , explique Joël Trébern. Car selon lui, « dans cette expérience malheureuse, il faut penser aux opportunités qu'elle génère en réfléchissant aux contrariétés et contraintes auxquelles le joueur a fait face. Ensuite, il faut faire en sorte que le joueur s'appuie sur cette expérience pour devenir plus fort. Une erreur n'est pas dommageable si on sait l'utiliser et en profiter demain. »

« L'échec n'est rien d'autre qu'une accumulation d'erreurs »


Une théorie qu'appuie Stéphane Le Jeune : « Tolisso, comme tout autre joueur, a le droit de faire une erreur. Ce qu'il n'a pas le droit, c'est de ne pas traiter la cause de cette erreur. Il faut donc l'aider à repartir du bon pied à l'entraînement, à se re-focaliser sur l'instant présent et non le passé. Il doit se re-mobiliser sur des objectifs de maîtrise à court terme et prendre le temps d'oublier sa mésaventure. » De là à dire que Tolisso devrait utiliser son calvaire stéphanois comme un acte fondateur, il n'y a qu'un pas, rappelle Joël Trébern : « La différence entre le niveau amateur, le niveau pro et le très haut niveau se situe là. Il y a de très bons joueurs amateurs qui n'ont pas su, qui n'ont pas pu ou même qui n'ont pas eu l'entourage, le staff et les éducateurs pour corriger leurs erreurs. Pour moi, l'échec n'est rien d'autre qu'une accumulation d'erreurs non corrigées. Or, l'erreur fait partie de la vie et du haut niveau. » Pour s'en convaincre, il suffit de dresser une liste non-exhaustive des plus ou moins grands joueurs pris en flagrant délit : Peter Čech à l'Euro 2008 se trouant deux fois en trois minutes face à la Turquie et éliminant son équipe à lui seul, Martin Palermo entré dans le Guiness des records le 4 juillet 1999 pour avoir manqué trois penalties dans le même match de Copa América contre la Colombie ou encore, plus récemment, Steven Gerrard qui a privé son Liverpool de titre à cause d'une glissade inopportune contre Chelsea. Plus proche encore de chez nous, Stéphane Ruffier avait ouvert la porte à une déroute collective des Verts au Parc des Princes fin août, suite à un banal contrôle foiré...

Guy Roux : « Il faut lui maintenir sa confiance »


Dans la foulée de cette énorme bévue, le coach stéphanois Christophe Galtier n'avait pas dédouané son joueur, simplement refusé de l'accabler : « Stéphane est un homme. Il a eu, depuis maintenant trois ans que je travaille avec lui, cette première erreur. Il le sait, il en a parlé rapidement dans le vestiaire. Bien sûr que cela a eu une incidence, mais accabler Stéphane après tout ce qu'il a fait au club depuis trois saisons, ce serait malvenu et aussi un manque de respect. » Guy Roux acquiesce : « Mettre en avant le passé du joueur comme Galtier avec Ruffier, c'est un bon argument. Tolisso, il a déjà quelques matchs derrière lui. Il ne va pas perdre sa place comme ça. » Surtout que pour l'ancien maître de l'Abbé-Deschamps, « si au-delà d'une erreur technique, le reste du match a été bon, il faut lui maintenir sa confiance et le faire jouer le match suivant. » Pour l'homme aux bonnets improbables, il ne faut surtout pas gâcher les talents et il a sa propre grille de lecture : « Il a fait une erreur qui a provoqué un but, c'est le point un. Le point deux, c'est "Que valait son match ?" Si, globalement, le match a été satisfaisant et que l'entraîneur n'a pas de meilleur choix, il doit le remettre et faire comme s'il ne s'était rien passé... » Mais s'il sait se montrer magnanime, Guy Roux sait que la gentillesse doit avoir ses limites : « Un vrai entraîneur ne peut pas être impulsif par rapport à une erreur, sauf si c'est une négligence caractérisée, par exemple un joueur qui, pour se replacer, marche au lieu de courir... »

Le mental, un marché français à conquérir


Du côté de la préparation mentale, on profite évidemment du cas Tolisso pour faire un peu de pub. Pour Stéphane Le Jeune, les joueurs ont surtout besoin d'apprendre à gérer ces matchs où rien ne va : « Un joueur qui travaille régulièrement avec un préparateur mental développe des capacités lui permettant, après une erreur, ou plusieurs comme pour Tolisso, de switcher sur autre chose rapidement et ainsi limiter la casse. » Et selon le consultant, sa discipline suscite encore le scepticisme dans le foot français : « Les entraîneurs vous diront que l'équipe s'est bien préparée sur le plan physique, technique ou tactique. Mais rarement l'entraîneur dira "on s'est bien préparés mentalement". Or, la préparation mentale doit être prise en considération au même titre que la préparation physique et technique. Sauf que dans le football français malheureusement, c'est souvent négligé. C'est dommage. » Le carnet de commandes ne demande pourtant que ça.

Nicolas Jucha
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Regardant tous les matchs de l'OL, je trouve que tolisso est encore un peu juste (sans parler de son non match pendant le derby). Je préfererais voir plus régulièrement un Mvuemba qui à chaque fois qu'il rentre sur le terrain fait beaucoup de bien. Et hate de retrouver au milieu non seulement Grenier et Gourcuff, mais surtout Fofana ! Je pense que son retour est celui qui va faire le plus de bien à Lyon s'il revient au meme niveau que quand il s'est blessé (meme si je pense que ça va prendre un peu de temps vu sa longue période d'absence)
ThisIsAnfield Niveau : Ligue 2
Euh Cech c'était à l'Euro 2008 pas 2004.
Tout a fait d'accord! Un milieu Gonalons,Fofana,Grenier,Gourcuff avec devent Lacaz et Nabilou ca a quand meme de la geule! Peace
Mvuemba est une arnaque. Depuis qu'il est arrivé à Lyon, il n'a pas fait de match exceptionnel. Il est juste transparent sur le terrain. Je préfère largement Tolisso qui a besoin de grandir au milieu.
En revanche, dés que Fofana revient avec son niveau d'avant blessure il n'y a plus photo!
ToxikCheese Niveau : Loisir
Le Tolisso je le vois un peu comme un Jérémy Berthod, ou un Florent Balmont... Tu vois bien que le mec est pas un crack, mais un besogneux, d'un niveau Ligue 1 milieu de tableau.... Un Bergougnoux sinon...

Si Tolisso était apparu à l'époque du Grand OL, il n'aurait certainement pas percé au club, mais plutôt dans un honnete club de L1, ou de L2...


Un joueur utile, dont la progression est assez floue. Il est moins bon que Gonalons au même age, mais plus polyvalent (on l'a vue en defense centrale, en latéral droit, en milieu sentinelle, en milieu relayeur...)

cette polyvalence est toujours un atout en début de carrière, mais avec le temps ça peut devenir un handicap, les entraineurs ne savant pas trop où le mettre, vu qu'il y a toujours un "specialiste de poste" devant lui dans l'effectif.

Concrètement, à l'OL, si Fofana n'était pas blessé, Tolisso ne jouerait pas.
@ ToxikCheese : le fameux problème de la polyvalence!
Pour en faire un titulaire indiscutable c'est toujours un problème. Mais il reste une bonne alternative de remplacement en cas de blessure/beaucoup de match.
Message posté par ToxikCheese
Le Tolisso je le vois un peu comme un Jérémy Berthod, ou un Florent Balmont... Tu vois bien que le mec est pas un crack, mais un besogneux, d'un niveau Ligue 1 milieu de tableau.... Un Bergougnoux sinon...

Si Tolisso était apparu à l'époque du Grand OL, il n'aurait certainement pas percé au club, mais plutôt dans un honnete club de L1, ou de L2...


Un joueur utile, dont la progression est assez floue. Il est moins bon que Gonalons au même age, mais plus polyvalent (on l'a vue en defense centrale, en latéral droit, en milieu sentinelle, en milieu relayeur...)

cette polyvalence est toujours un atout en début de carrière, mais avec le temps ça peut devenir un handicap, les entraineurs ne savant pas trop où le mettre, vu qu'il y a toujours un "specialiste de poste" devant lui dans l'effectif.

Concrètement, à l'OL, si Fofana n'était pas blessé, Tolisso ne jouerait pas.



Aujourd'hui, si Balmont jouait à l'OL, sa ne me déplairait pas. C'est pas sexy mais c'est costaud, je l'ai toujours trouvé excellent (même si ce n'est pas le mettre en valeur que de le laisser tirer les coups de pied arrêtés).

Donc si Tolisso atteint le même niveau, moi sa me plait. Laissons le progresser, Ben Arfa était un crack lui et quand on voit le résultat...
ToxikCheese Niveau : Loisir
Message posté par zidan0ne


Aujourd'hui, si Balmont jouait à l'OL, sa ne me déplairait pas. C'est pas sexy mais c'est costaud, je l'ai toujours trouvé excellent (même si ce n'est pas le mettre en valeur que de le laisser tirer les coups de pied arrêtés).

Donc si Tolisso atteint le même niveau, moi sa me plait. Laissons le progresser, Ben Arfa était un crack lui et quand on voit le résultat...



Tout bon joueur qu'il est, Balmont n'aurai jamais eu sa place à l'OL au moment où il y était, trop de monde à son poste : Diarra Essien Tiago ... plus tard Toulalan...

Le Balmont au top est pour moi au niveau d'un Gonalons, mais en dessous des 3 cités plus haut
Un supp de l'OL pourrait m'éclairer sur Benzia, on le voit plus trop, c'est juste un flop de plus ou il a pas la tête froide ? Parce qu'il m'avait l'air d'avoir du potentiel mais il est derrière n'gie et yattara dans la hiérarchie il me semble !
ToxikCheese Niveau : Loisir
Message posté par MarsBar
Un supp de l'OL pourrait m'éclairer sur Benzia, on le voit plus trop, c'est juste un flop de plus ou il a pas la tête froide ? Parce qu'il m'avait l'air d'avoir du potentiel mais il est derrière n'gie et yattara dans la hiérarchie il me semble !




Ya un peu de ça apparemment... Sauf que là les dirigeants s'en sont rendus compte avant que le mec ai un quelconque poids dans le club. C'est une bonne chose, le gamin est hyper talentueux, mais des écarts de conduite l'ont freiné.

Soit il se sort les doigts, cravaches, et revient au top, soit il fait sa tête de con et tchao l'artiste !

On c'est fait avoir avec Ben Arfa et Belfodil, on essaye autrement avec Benzia...

Est-ce la bonne méthode, je n'en sais rien. Le mec était a un moment promis à un poste de titulaire et binome de lacazette, mais entre-temps il se fait passer devant par Yattara Fekir et N'jie ! Boom ! Y parait même que notre derniere "pépite" Kilian Pagliuca (un espoir Suisse) est sur le point d'intégrer le groupe pro...


Bon, à a décharge de Benzia, il a aussi subi des blessures et des suspensions en CFA.
"Il faut donc l'aider à repartir du bon pied" Tu m'étonnes...

Et évidemment je valide avec Sainté. Putain de karma.
Ronahldoignon Niveau : CFA
Juste je voudrais savoir lorsque vous faites le milieu type de l'OL c'est volontaire d'y enlever Ferri ?

Je crois savoir qu'il divise un peu sur le site mais pour ma part je le trouve vraiment intéressant et ce depuis un bon moment maintenant. Franchement entre lui et Fofana, je suis partagé.

Tout argument en faveur de l'un ou l'autre selon des critères n'excluant ni la mauvaise foi ni la partialité seront les bienvenus.
ToxikCheese Niveau : Loisir
Le milieu type de l'OL, forme des joueurs au top, c'est clairement Gonalons Fofana Grenier Gourcuff pour moi.

Ferri, c'est pour moi celui qui vient juste derrière Fofana. Ferri paye son manque de puissance, surtout dans les airs. Après c'est au dessus d'un simple remplaçant pour moi. C'est un joueur de rotation, rentrant principalement à la place de Fofana, mais il peut tout aussi bien rentrer à la place de Grenier.

Disons que tu prends les six : Grenier Fofana Ferri Gonalons Gourcuff Fekir, peu importe les joueurs que tu mets sur le terrain, ça sera d'un niveau équivalent.

Derriere en remplaçant, tu trouves Tolisso, Malbranque et Mvuemba.


En gros au milieu, on est pas à plaindre !
AirForceOne Niveau : CFA2
Mvuemba c'est une arnaque depuis ses débuts. Ferri a pris le melon Tolisso a du mal et donc en attendant les abonnés annuels à l'infirmerie C'est Papa Max qui conduit le Renault Espace
kris prolls Niveau : CFA2
Je suis fan de Ferri (et tu as raison il divise les supp lyonnais sur le site)mais c'est vrai que le Fofana des 6 derniers mois est meilleur car plus complet.
Le gars qui trouve Mvuemba bon , j'ai pas compris, c'est une banane ce gars, le bayrou du football.Si il est bien quand ton équipe gagne 2 a 0 tu le fait rentré , tu es tranquille mais sinon mieux vaut fairE jouer un gamin de 20ans qui peut progresser.Je pense que pour Tolisso le banc va lui faire du bien, et a ce moemnt soit il va se battre et bosser en silence(comme fofanail y a 2 ans)soit il va arrêter de progresser et faire une carrière honnête dans le vente mou de la L1.
Pr Benzia, quand on le voit jouer , on voit tout de suite qu'il a un truc inné de pur 9(ces appels contre appels!)mais sans le mentale il ne fera jamais rien.
Heiseinberg Niveau : CFA
SoFoot j'ai reellement peur de vous Tolisso viens de marquer...
Ed Deline Niveau : CFA2
Message posté par MarsBar
Un supp de l'OL pourrait m'éclairer sur Benzia, on le voit plus trop, c'est juste un flop de plus ou il a pas la tête froide ? Parce qu'il m'avait l'air d'avoir du potentiel mais il est derrière n'gie et yattara dans la hiérarchie il me semble !


l'an dernier un comportement inadéquat mais 2 mois d'indisponibilité cette saison.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
37 17