1. //
  2. //
  3. // PSG-Lille OSC

Corchia, les années parisiennes

Avant de lancer sa carrière au Mans, Sébastien Corchia a fait ses gammes en région parisienne. Avec un passage au PSG aux côtés de Mamadou Sakho et Yacine Brahimi alors qu'il suivait une pré-formation à l'INF Clairefontaine.

Modififié
139 16
« J'étais en deuxième année à Clairefontaine, mais je jouais au PSG le week-end. J'en garde de très bons souvenirs, on n'avait pas perdu un match en 14 ans fédéraux. On avait une très bonne équipe avec Mamadou Sakho, Yacine Brahimi, c'était une superbe équipe et de très bons souvenirs. » Cet été, en marge de la préparation estivale, Sébastien Corchia était revenu dans nos colonnes sur son passé parisien. L'actuel latéral droit du LOSC était alors un tout autre joueur : « C'était un très bon joueur, un milieu de terrain intelligent, technique, tactique, un relayeur qui voyait avant les autres. Il savait prendre l'info avant et trouver des passes que nous-mêmes, on n'avait pas vu sur le bord du terrain » , explique Wilfried Mbatté, éducateur à l'AS Bondy, où Corchia a joué avant de rejoindre le PSG en 2004. Formateur à l'INF Clairefontaine, Jean-Claude Lafargue évoque « un milieu axial qui aimait partir de derrière pour porter le danger offensivement » . Mais alors qu'à Bondy, « il ne parlait pas de devenir pro, même si on sentait qu'il en avait le potentiel » , dixit Mbatté, dans le Saint des Saints de la pré-formation française, Lafargue décide de le replacer arrière droit, « car c'est là que je le voyais faire carrière » .

« Le plus jeune morphologiquement que l'on ait jamais pris »


La vision du technicien de la FFF s'avère d'autant plus pertinente qu'à l'époque, l'adolescent Corchia est un petit gabarit. « Il était en retard morphologiquement, un âge morphologique de 10 ans et demi, peut-être le plus jeune morphologiquement que l'on ait jamais pris » , se souvient Lafargue. Cette carrure de crevette n'a jamais inquiété l'intéressé, comme l'explique Mbatté, anecdote à l'appui : « On avait un match décisif à jouer avec Bondy contre Sarcelles, quand ils sont sortis du vestiaire, c'étaient tous des monstres autour de 1,80m. Sébastien à côté, c'était un poids plume, la différence était énorme, on en a rigolé. Mais au final, il avait beau être plus petit que les autres, il s'en sortait toujours, il compensait par la technique et l'intelligence. » Des qualités qui avaient séduit les décideurs de l'INF, car « on ne prend pas les gamins pour ce qu'ils sont, mais pour ce qu'ils peuvent devenir » , assure Lafargue. « Sébastien, il était très réfléchi, impliqué, le profil que l'on cherchait, avec une grosse marge d'évolution. » Et à l'INF comme à Bondy, « il compensait ses lacunes physiques par la technique et l'intelligence. Il voyait et exécutait plus vite que les autres » . Il faut dire que l'ado d'origine italienne, perpétuellement suivi par son père, a un état d'esprit irréprochable : « Il posait des questions après l'entraînement, il voulait tout comprendre » , témoigne Lafargue, quelque peu nostalgique, car « Corchia, c'est le type de joueurs avec qui on sait qu'on va avancer, c'est une éponge, il va passer les paliers. C'est le type de joueur qui optimise son potentiel » .

Le Mans pour aller plus haut


Et qui sait faire les bons choix de carrière aussi, notamment en optant pour Le Mans à la sortie de l'INF alors qu'il peut signer dans des écuries plus prestigieuses. « Il savait que percer au PSG serait plus dur, il a bien analysé la situation et choisi Le Mans alors qu'il avait beaucoup de propositions. Il s'est projeté, et a choisi Le Mans en se disant que c'est là qu'il pourrait monter. » Un choix payant puisqu'il débute en Ligue 1 à seulement 18 ans et devient titulaire lors de la saison 2009-2010, à même pas 20 piges. À 25 ans, il comptabilise déjà près de 270 matchs en pro, auxquels il faut ajouter une flopée de sélections chez les espoirs. « Il a encore une marge de progression » , assure Lafargue. Passer un palier pour Corchia, cela signifie évoluer dans un club européen et fréquenter l'équipe de France. « Quand on voit la pénurie de latéraux en France, je pense qu'il a une carte à jouer pour après l'Euro » , s'enflamme Mbatté, pour qui Corchia n'a « rien à envier à Christophe Jallet » . Selon Lafargue, une première sélection passera surtout par un prochain choix de carrière pertinent, car « pour un latéral, il faut un bon contexte, un club qui domine ses matchs, pour pouvoir se mettre en valeur » . À moins que Lille ne reparte de l'avant et squatte de nouveau le haut du tableau.


Par Nicolas Jucha Tous propos recueillis par NJ
Modifié

Dans cet article

Jamais bien compris pourquoi il n'a jamais été sélectionné...
Je n'arrête pas de dire qu'il n'a rien à envier à Jallet, il a toujours eu des bons choix de carrière
Message posté par tom hagen
Jamais bien compris pourquoi il n'a jamais été sélectionné...


Parce qu'il sait centrer. A part debuchy c'est le désert.
clement6628 Niveau : CFA2
Après l'Euro de toute façon, vu la très faible concurrence au poste d'arrière droit, c'est obligé qu'il soit sélectionné. Sagna va faire 33 ans dans deux jours, Jallet va aussi sur ses 33 ans.
A moins qu'on mette quelqu'un en arrière droit alors que ce n'est pas son poste...
FoxInTheBox Niveau : Loisir
Note : 1
Message posté par clement6628
Après l'Euro de toute façon, vu la très faible concurrence au poste d'arrière droit, c'est obligé qu'il soit sélectionné. Sagna va faire 33 ans dans deux jours, Jallet va aussi sur ses 33 ans.
A moins qu'on mette quelqu'un en arrière droit alors que ce n'est pas son poste...


Je me souviens d'un super match de Lass Diarra à ce poste, contre l'Italie en qualif pour l'euro 2008 je crois...
Tout à fait d'accord foxinthebox, d'ailleurs je me demande pourquoi Deschamps n'utilise pas des milieux offensifs ou défensifs dont le niveau ne leur permet pas de prétendre à l'EDF genre hamouma, esseyric, kondogbia ou même des DC. J'ai dit essayer au moins pour voir parce que sagna jallet debuchy ca vole pas haut.
Corchia, c’est surtout le maudit, le mec qui tombe toujours au mauvais moment dans ses clubs (Le Mans, Sochaux, Lille), à savoir pour son prochain club ! :p
Sidibe et Corchia en EDF, ca me parait évident. Mais Sidibe piquera peut-être la place de l'ex-sochalien à droite vu que c'est son poste d'origine.
Sidibé a peut-être plus d'avenir que Corchia. Il a énormément progressé derrière et offensivement c'est toujours plaisir. Alors que Corchia pioche offensivement (le nombre de centre contrés...). Il me fait penser à Digne, volontaire mais sans variété dans son jeu. Et vu qu'il n'est pas irréprochable défensivement en ce moment, avec son niveau actuel, il n'y a pas de honte à ne pas le voir en edf. Il lui reste quand même un dernier palier à franchir. Après, ça reste un joueur à l'état d'esprit absolument parfait et ça pour un groupe ça vaut tous les Boufal du monde.
Le Baldé Vampire Niveau : Ligue 2
Il me semble quand même qu'il ne progresse plus depuis un moment, et son niveau ne vaut toujours pas celui de nos "glorieux" anciens. Il avait même perdu sa place à Lille pour Sidibé à un moment je crois. C'est dommage parce que j'y croyais bien, mais il a loupé certains virages de sa carrière apr excès de prudence (une fois n'est pas coutume).
Qd il était au Mans, la Juve avait l'oeil sur lui. Il y a eu Naples aussi je crois qd il était à Sochaux. Il aurait du tenter sa chance.

@Sheepman :
Hamouma n'est pas défensif pour un poil, Eysseric n'a pasles qualités requises (vitesse, placement) et encore moins le niveau, Kondogbia est gaucher.
Mais je vois l'idée, et du coup je propose Zouma (qui a déjà joué à ce poste non ?) et Sissoko, quitte à être obligé de se le carrer.
tapavuleballon Niveau : CFA2
Un bon joueur mais il faudrait pas s'enflammer non plus, si on a Corchia titulaire en EDF on risque pas de gagner grand chose.
Il a encore de paliers à passer pour y prétendre.

Concernant Lass, il avait effectivement joué sous Domenech une fois en arrière droit et avait fait un match de porc, mais on a besoin de lui en sentinelle donc ce n'est pas une option.

C'est vraiment dommage pour nous qu'Aurier ait choisi la Côte d'Ivoire, il aurait été parfait
La formation francaise: si tu fais moins d'1m80 tu joueras lateral, quelque soit ta technique et ta vision du jeu.
A clairefontaine Messi, Xavi ou Verratti auraient été repositionnés latéraux á 15 ans.
Doug Wilson Niveau : DHR
Message posté par tapavuleballon
Un bon joueur mais il faudrait pas s'enflammer non plus, si on a Corchia titulaire en EDF on risque pas de gagner grand chose.
Il a encore de paliers à passer pour y prétendre.

Concernant Lass, il avait effectivement joué sous Domenech une fois en arrière droit et avait fait un match de porc, mais on a besoin de lui en sentinelle donc ce n'est pas une option.

C'est vraiment dommage pour nous qu'Aurier ait choisi la Côte d'Ivoire, il aurait été parfait


Au risque de me répéter...

Ce n'est pas parce que nous sommes déficitaires sur ce poste de Latéral droit qu'on ne peut pas gagner l'euro !
C'est dingue ça, depuis quand il faut 11 top players à tous les postes pour gagner une compétition ou pour bien y figurer ??
Cf Howedes avec l'Allemagne, Grosso avec l'Italie, Vlaar avec les P-B (voire même toute la défense), Thuram époque EdF quand il jouait latéral (ce n'était pas son poste de prédilection), Arbeloa à une période etc...

Concentrons-nous sur nos qualités plutôt que sur nos défauts !
C'est sur Doug moi aussi je pense que l'effectif est très bon, un peu en dessous de l'Espagne et l'Allemagne mais ils ont leur chance, néanmoins pointer les carences hors compétition permet de les combler.
Quand la liste sera annoncée le débat sera clos.
spacieux_rituel Niveau : DHR
Message posté par tom hagen
Jamais bien compris pourquoi il n'a jamais été sélectionné...


Parce qu'il a pas le niveau

signé : un supp du LOSC

c'est fascinant encore aujourd'hui de voir des mecs réclamer Corchia en sélection... enfin c'est triste car ça prouve bien que personne ne regarde Lille jouer

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
139 16