Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Groupe C
  4. // J1
  5. // Brésil/Pérou

Copa América : la fiche du Pérou

A priori l'équipe la plus faible de ce groupe C, le Pérou va essayer de survivre avec ce qu'il appelle ses 4 Fantastiques et un entraîneur argentin. En essayant aussi de limiter les sorties nocturnes, une belle spécialité péruvienne.

Modififié

Le portrait-robot

- 50% 4 fantastiques
- 20% franja
- 10% Inca Kola
- 10% tradition
- 10% pisco

3 questions à...

Pancho Lombardi, réalisateur péruvien proche de Marcelo Bielsa et président du Sporting Cristal, un des trois grands clubs du pays


Avec la forte communauté péruvienne au Chili, le Pérou va bénéficier d'un soutien populaire important, cela peut jouer un rôle important ?
La communauté est surtout présente à Santiago, or le Pérou ne débutera pas la compétition à Santiago, donc elle ne bénéficiera pas tant que ça du soutien des immigrants péruviens. De tout manière, le fait de jouer à domicile n'a jamais été un facteur déterminant pour le football péruvien. Habituellement, la responsabilité de devoir gagner pèse beaucoup sur lui. Le Péruvien joue mieux quand on attend peu de lui.

Le retour des 4 fantastiques (Farfán, Pizarro, Guerrero, Vargas) ensemble en sélection suscite pas mal d'attentes, tu en penses quoi ?
Je vois cela avec un peu d'inquiétude. Le fait que Guerrero et Farfán continuent me plaît, mais j'aurais souhaité qu'on profite de ce nouveau cycle avec cette Copa América et les éliminatoires qui viennent pour travailler avec une nouvelle génération dans l'optique de la Coupe du monde au Qatar, celle en Russie (en supposant qu'elles aient bien lieu dans ces pays) arrive trop vite. Mais on a préféré s'appuyer sur la base de ces ultimes années sans penser à l'avenir.

Quel est ton pronostic pour le Pérou lors de cette Copa ?
J'ai de la sympathie pour la proposition de Gareca (l'Argentin, ancien coach de Vélez, nommé sélectionneur au début de l'année), même si je reconnais qu'initialement, sa nomination ne m'avait pas enthousiasmé. Il essaie de récupérer un style très proche de la meilleure tradition du football péruvien, avec du jeu à terre, très mobile, beaucoup de phases de préparation et des joueurs doués techniquement. Il a aussi incorporé un pressing haut pour récupérer le ballon et des lignes très proches les unes des autres (quelque chose qui a toujours été difficile pour nous). On va voir comment il s'en sort. Lors du match amical face au Mexique, il y a une semaine, l'équipe a fait une excellente première mi-temps et méritait de mener d'au moins 3 buts, mais c'était un match amical… On va voir ce que cela donne au Chili dans un groupe très compliqué.

L'équipe type

Gallese - Yotun, Ascues, Zambrano, Advincula - Ballon, Lobaton – Vargas, Farfán, Carillo - Guerrero

Le mec à suivre : Paolo Guerrero




Alors que Farfán revient de blessure, que Vargas joue très peu à la Fiorentina, et que Pizarro, lui, sort carrément d'une saison blanche au Bayern, Paolo Guerrero est en réalité le seul membre de la clique des 4 fantastiques qui arrive au Chili en pleine possession de ses moyens. Auteur d'un bon début de saison avec les Corinthians, l'avant-centre passé par le Bayern Munich doit porter sur ses épaules les espoirs de quarts de finale du pays. D'autant que la Copa América réussit bien au « Prédateur » , meilleur buteur de l'édition précédente avec 5 pions.

Pourquoi ils vont nous offrir « le plus grand des spectacles »

Parce qu'encore plus que pour la sélection chilienne, c'est le moment ou jamais pour les stars de la sélection d'enfin répondre aux attentes suscitées par leur talent. Parce que Vargas, Farfán, Pizarro, Guerrero surnommés abusivement les 4 fantastiques - en même temps, on a les stars que l'on mérite – sont à nouveau réunis sous le maillot national. Parce que les Incas ont le maillot le plus classe d'Amérique du Sud. Parce que Ricardo Gareca a su redonner une belle identité de jeu à cette sélection. Parce que les Péruviens ne sont jamais aussi forts que quand on ne les attend pas. Parce que la communauté péruvienne ultra présente à Santiago va soutenir son pays comme jamais.

Coefficient de résistance au FBI : 50%

Le Pérou, c'est d'abord cette vaillante tentative de résister à l'américanisation des palais. Tout ça grâce à l'Inca Kola, un soda jaune au goût incertain, qui s'établit dès les années 70 comme « la boisson du Pérou » . Grâce à un marketing agressif et des prix bas, Inca Kola prend vite le leadership en érodant les parts de marché de Pepsi et Coca-Cola. Aujourd'hui encore, avec 31% de part de marché, la boisson nationale est le soda le plus consommé du pays. Sauf que, lassé par ce concurrent local, Coca-Cola a en réalité racheté son rival andin en 1999. Et tant pis si Douglas Ivester, président de The Coca Cola Company venu à Lima lors du rachat, aurait déclaré : « Ça ressemble à de la pisse, ça a le goût du chewing-gum. »

Une charade

- Mon premier est une boisson anisée sudiste.
- Cinq doses de mon second accompagnent en bonne et due forme mon premier.
- Mon troisième voit passer les trains.

- Mon quatrième se dit y en espagnol.
- Mon cinquième débute Koala.

- Mon tout est un entraîneur argentin, récemment débarqué à Lima.

La réponse ici.

La pub qui va bien

Quand El Cholo Sotil, l'un des plus grands joueurs de l'histoire du pays, parle amour de la patrie et lance un défi à son successeur Paolo Guerrero.

Vidéo

Le potentiel Piscola

Incontestable. D'abord parce que le pisco est péruvien, comme on vous le dira du côté de Lima. D'ailleurs, les amateurs de cette liqueur confirment que les plus grands crus sont originaires du pays inca. Ensuite, parce que les joueurs péruviens disposent d'un solide lever de coude. Début juin, Farfán, Pizarro, Zambrano et Guerrero ont d'ailleurs été aperçus à une heure avancée de la nuit dans une discothèque de Lima. Le premier nommé est d'ailleurs un récidiviste, puisqu'en 2010, son incursion à 4h et demie du matin dans un casino de Panama où la sélection se déplaçait avait déjà fait scandale.


Par Arthur Jeanne
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:04 Euro Millions : 130 millions d'€ + 1 millionnaire garanti
Hier à 16:30 La LFP doit verser 2000 euros à Luzenac 17 Hier à 15:20 Virtus Entella bientôt réintégré en Serie B ? 7 Hier à 14:50 Un groupe lance une chanson géniale pour Bielsa 19 Hier à 13:47 Un club de 3e division espagnole ne veut plus que Vinicius Jr joue 46
Partenaires
Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur