1. //
  2. //
  3. // Groupe B
  4. //
  5. // Argentine/Paraguay

Copa América : la fiche du Paraguay

Avec une équipe en pleine construction, le Paraguay a prévenu qu'il venait « seulement » pour participer. Coincée dans le groupe de l'Argentine et l'Uruguay, mais avec aussi la Jamaïque, l'Albirroja peut malgré tout faire mentir les pronostics. Lors de la dernière édition, elle avait terminé troisième de sa poule avant de se hisser jusqu'en finale...

Modififié
8 0

Portrait robot

50% de physique
25% de Lomito, le sandwich kefta local
15% d'influence argentine. Le sélectionneur Ramón Díaz est argentin, tout comme son prédécesseur Tata Martino. L'attaquant Raúl Bobadilla est argentin de naissance.
10% d'argent. Le Paraguay ne kiffe pas vraiment l'or. Outre sa finale de la Copa América édition 2011, il a terminé deuxième aux JO d'Athènes en 2004, contre l'Argentine.

Trois questions à…

Nelson Cuevas, a participé à deux Coupes du monde avec la sélection en 2002 et 2006, deux Copa América (1999 et 2007) et a même joué en Argentine à River Plate. Nelson Cuevas aka « Pipino » est donc bien placé pour parler de la coupe…


Le Paraguay est dans le même groupe relevé que l'Uruguay et l'Argentine. Vous pensez qu'il peut passer les poules ?
C'est sûr que, sur le papier, l'affaire paraît assez compliquée, surtout que le Paraguay n'a pas été bon lors de ses derniers matchs, mais bon, il ne faut pas oublier que, contrairement à nous, l'Uruguay et l'Argentine ont beaucoup de joueurs qui sortent d'une longue saison avec les championnats nationaux et la Champions League pour Messi. Le Paraguay est aussi dans une phase de transition, avec la mise en place d'un nouveau cycle. Cette fraîcheur de l'effectif fait que la sélection a moins la pression, ce qui peut être une force. Si le Paraguay ne passe pas le premier tour, personne ne leur en voudra. C'est pour cela qu'ils n'ont pas beaucoup à perdre, donc forcément beaucoup à gagner.

L'entraîneur est argentin, comme l'ancien Roberto « Tata » Martino et, dans l'effectif, on compte aussi un Argentin, récemment naturalisé. Que pensez-vous de cette influence argentine ?
Cela ne me surprend pas, je ne vois aucun problème à cela, les deux footballs ont de bonnes relations depuis pas mal de temps. L'Argentine et le Paraguay s'entendent bien, et il n'y a pas une rivalité comme entre l'Argentine et le Chili ou l'Argentine et le Brésil. Il y a pas mal de joueurs paraguayens qui ont joué en Argentine et inversement. Je peux en témoigner vu que j'ai joué en Argentine où je n'ai eu aucun problème, donc c'est devenu quelque chose de quasi normal. Après, c'est sûr que le choix de Ramón Díaz comme sélectionneur, ajouté à la naturalisation de Bobadilla, a fait parler, mais bon, il faut faire confiance au sélectionneur. On a besoin de joueurs comme lui qui ont de la personnalité et qui peuvent apporter quelque chose dans cette sélection qui est pleine construction.

Quelle est l'importance de l'utilisation du guarani sur le terrain pour la communication entre joueurs de la sélection ?
Le guarani est un dialecte comme on peut en trouver des milliers à travers le monde. C'est un élément de communication, même si cela ne fait pas tout sur le terrain. D'autres sélections doivent aussi avoir leur langage ou leurs codes. Regardez en Argentine, on parle aussi le guarani et d'autres dialectes comme le quechua, voire l'araucano. On ne l'utilise pas non plus pendant 90 minutes, après cela peut être utile pour quelques situations. Si on est menés au score ou que l'on sent qu'il y a un truc qui ne fonctionne pas, cela peut -être utile.

L'équipe type

Justo Villar - Miguel Samudio, Fabián Balbuena, Paulo da Silva, Marcos Cáceres - Richard Ortiz, Néstor Ortigoza, Víctor Cáceres - Roque Santa Cruz, Edgar Benítez, Lucas Barrios

Le mec à suivre : Paulo César



Si vous en avez marre de voir briller Cavani, Suárez ou Messi, vous allez adorer ce joueur. Ce défenseur au physique imposant (1m83/ 84 kg), surnommé « Le gondolier » pour son passage au club de Venise, ne vient pas chanter, mais pour faire le videur. Lors du dernier Paraguay-Honduras en amical, il n'a pas hésité à se jeter dans la mêlée pour séparer un début de baston générale. Comme son homonyme redouté à l'UFC, Paulo da Silva n'a pas peur du contact physique. Une technique qui pourrait permettre à ses adversaires de se surpasser et marquer quelques buts YouTube.

Pourquoi ils vont nous offrir « le plus grand des spectacles »

Larissa Riquelme ne viendra pas en tribune avec le portable calé dans sa poitrine. La bimbo est désormais en couple avec Jonathan Fabbro, le milieu offensif de 33 piges évoluant au Cerro Porteño, un club paraguayen. De toute façon, la mode du portable entre les seins a pris un sérieux coup de vieux avec le « Hold a coke with your boobs » . Les Paraguayens ne sont pas réputés pour proposer un jeu léché balle au pied, mais plutôt rester à dix derrière et tenter le contre. D'ailleurs, Fabian Balbuena, défenseur de la sélection, a déclaré que l'équipe se déplaçait au Chili « pour participer » .

Coefficient de résistance au FBI : 10%

Alejandro Domínguez, le président de la Fédération de foot du Paraguay a voté prince Ali lors des dernières élections de la FIFA. Un « choix moral » , selon le dirigeant, qui s'explique probablement comme une ruse pour faire oublier les écarts de son compatriote, Nicolas Leoz. L'ancien dirigeant du foot paraguayen et du CONMEBOL fait partie des neufs officiels mis en examen par le FBI. Accusé dès 2007 de corruption par Andrew Jennings, le journaliste écossais qui a enquêté sur la FIFA, il a finalement reconnu en 2013 avoir touché 130 000 dollars du groupe ISL. Une belle enveloppe qu'il assure pourtant avoir investi dans la construction de quatre écoles au Paraguay.

Une charade

- Mon premier est le prénom dans le civil du commissaire Moulin.
- Mon second est un animal qui n'est pas réputé pour son intelligence, appartenant à la famille des équidés.
- Mon troisième est un nombre grec représenté par une lettre et très utile en géométrie.
- Mon quatrième est un cordage utile en marine, pour attacher sur le pont la chaloupe ou tout type d'embarcation.
- Mon tout est un défenseur paraguayen ayant déjà joué au Brésil, en Italie et au Portugal, et gardant un mauvais souvenir de Neymar.

La pub qui va bien

Ramón Díaz a été gentiment bizuté dans cette pub pour la première chaîne sportive locale. Comme tout bon sélectionneur, il doit écouter les conseils de monsieur tout le monde, en l'occurrence, dans ce spot, d'un chauffeur de taxi, d'un serveur de restaurant et d'une demoiselle à ses côtés à la salle de sport.

Youtube

Le potentiel Piscola

Les Paraguayens se sont préparés sagement en buvant du Téréré, le maté local qui se boit froid. Un moindre mal vu que la sélection compte dans ses rangs un certain Nelson Valdez, qui a récemment terminé au poste de police après une fin de soirée agitée dans une discothèque de Francfort. L'attaquant y était venu avec ses coéquipiers pour célébrer la fin de la saison du club. Le souci, c'est que pendant cette soirée, une bagarre a éclaté entre deux clients, faisant un mort. Interrogé par la police à la sortie en tant que témoin, le joueur ne s'est pas montré très coopératif et aurait envoyé quelques insultes aux forces de l'ordre locales. Le test d'alcoolémie que la police lui a imposé s'est révélé être positif. Une esclandre qui lui a valu de passer au poste de police, même s'il est reparti sans aucune charge retenue.

Par David Sfez
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
8 0