Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Groupe C
  4. // J1
  5. // Brésil/Pérou

Copa América : la fiche du Brésil

Un an après l'humiliante déroute à la maison du Mondial, le Brésil n'a qu'un seul objectif, la victoire finale. C'est dans ce but que la CBF a rappelé Dunga. Pour le moment, l'ancien champion du monde fait du très bon boulot (100% de victoires). Reste à savoir comment son équipe se comportera au Chili.

Modififié

Le portrait robot

- 30% Neymar
- 20% larmes
- 20% corruption
- 10% otaries
- 19,5% favoris
- 0,5% joga bonito
- 0% buteur
- 100% revanchards

3 questions à…

Muricy Ramalho (ex-entraîneur de Santos, São Paulo, Fluminense…)


Brisons un tabou. Le Neymar du Brésil est meilleur que le Messi d'Argentine, non ?
Intrinsèquement, Messi est le meilleur joueur du monde avec le FC Barcelone, il n'y a pas de doutes là-dessus. Mais quand on parle des équipes nationales, Neymar est meilleur que lui. Messi est moins productif en équipe nationale. Pendant le Mondial, on n'a pas vu le Messi du Barça, alors qu'à l'inverse, Neymar n'est jamais meilleur qu'avec le maillot de la Canarinha. Il est quasiment tout le temps décisif.

Comment expliquez-vous le niveau de jeu de Neymar avec le Brésil ? Il part sur les bases du record de Pelé en Seleção, là…
La Seleção a toujours eu beaucoup de cracks dans son équipe, mais aujourd'hui, Neymar est le seul joueur « différent » , spécial, ce qui fait de lui le joueur le plus recherché par ses coéquipiers. C'est pour ça qu'il est au cœur du jeu brésilien et c'est pour ça qu'on le voit briller autant en équipe nationale. En ce qui concerne son ratio de buts, on l'oublie souvent, mais Neymar est un buteur né. On l'a oublié parce qu'il a débarqué à Barcelone et qu'il s'est adapté à un autre football. La première année là-bas, je pense qu'il a trop respecté Messi du fait de son statut de meilleur joueur du monde, et il se concentrait uniquement sur le fait de lui délivrer des passes décisives. Cette année, il s'est un peu plus rapproché de son jeu habituel, mais sa vraie nature est celle du Neymar du Brésil.

Quels seront les favoris de cette Copa América d'après vous ?
Il y aura trois favoris pour cette Copa. Le Brésil, parce que la nouvelle base de l'équipe est très solide et a fait ses preuves pendant la préparation, sans parler du fait qu'elle pourra compter sur Neymar. L'Argentine, parce que Messi reste Messi et que c'est le finaliste du dernier Mondial. Et le Chili, parce que c'est une très bonne équipe et qu'elle joue à domicile.

L'équipe type

Qui connaît des embouteillages en défense, au poste de 6 et un trafic fluide aux avant-postes ? L'Italie ? Bah non, perdu. C'est bien du Brésil dont il est question. Avec Fabinho, Miranda, Marquinhos, David Luiz, Thiago Silva, Filipe Luís et Marcelo, la Seleção a de quoi approvisionner deux défenses de niveau mondial (dont une capable d'en prendre sept dans la poire à tout moment). Si on ajoute à ça la rigueur tactique demandée par Dunga, tout laisse à croire que ce Brésil-là ne prendra pas beaucoup de buts au long de la compétition. Depuis que le capitaine des champions du monde 1994 a repris les commandes de la Canarinha, celle-ci n'a pris que deux pions dans la musette (contre la France et l'Autriche). La Colombie, l'Argentine et le Mexique (pour ne citer qu'eux) sont restés muets face au mur jaune. Devant, c'est un peu moins la fête, même si ce n'est pas dégueulasse. On sent que, malgré la progression de Willian, les inspirations de Coutinho et le surprenant Firmino, les Brésiliens restent très dépendants de Neymar dans l'animation offensive. Leur succès ou leur faillite sera étroitement liée à la forme du Catalan, qui, s'il joue à son meilleur niveau, aura de fortes chances de soulever le trophée à l'issue de cette Copa América. En fait, ça devrait même être facile pour le Brésil vu qu'il n'y a pas l'Allemagne (remarque : raisonnement également valable pour l'Argentine).

Jefferson – Dani Alves, Miranda (ou David Luiz), Thiago Silva, Filipe Luís – Fernandinho, Elias, Coutinho, Willian – Neymar et Diego Tardelli (ou Firmino)

Le mec à suivre : Thiago Silva



Oui, « O Monstro » a repris du poil de la bête. Oui, il a fait six derniers mois de patron. Oui, il s'est réaffirmé comme l'un des meilleurs du monde à son poste. Mais demain, que se passera-t-il si le Brésil est confronté à une nouvelle séance de tirs au but décisive ? Hein ? Thiago sera-t-il solide ou fondra-t-il en larmes ? Rien que pour ça, on a envie de voir les Auriverdes aller au bout des 120 minutes au moins une fois. Et puis il y a aussi la question du capitanat. À qui va revenir le brassard ? Si Neymar le reprend, comment réagira l'homme fort de la défense parisienne ? Bref, c'est peu dire que le défenseur central sera très surveillé tout au long de cette Copa.

Pourquoi ils vont nous offrir « le plus grand des spectacles »

Parce que Neymar va vouloir montrer à Messi qui est le patron en sélection. Parce que Philippe Coutinho va disputer le titre de joueur-frisson de la compétition contre Javier Pastore. Parce que Fred n'est plus là (même s'il y a bien un autre Fred dans les convoqués). Parce que Hulk n'est plus là. Parce que Marcelo est là. Parce que la Seleção jouera avec beaucoup moins de pression au Chili que devant son peuple. Parce que c'est le Brésil, et que le Brésil se doit de renouer avec son traditionnel Joga Bonito. On a le droit de rêver, non ?

Coefficient de résistance au FBI : 0,0000000000…0%

La corruption, ce domaine dans lequel le Brésil excelle… Havelange, Teixeira et Marin font sans aucun doute partie de la All-Star team des escrocs du football mondial. Le premier a en grande partie contribué à pourrir la CBF et la FIFA, tandis que le second et le troisième ont arrosé et se sont fait arroser (de pots-de-vin) comme dans un porno dégueulasse. Et même quand on quitte la sphère footeuse, on tombe sur Dilma Rousseff et le scandale de Petrobras. Non, vraiment, le Brésil a beaucoup de travail à offrir au FBI. Le jour où celui-ci se penchera sur son cas, il y a peu de chance pour que les magouilleurs en sortent indemnes.

La charade

- Mon premier est le participe passé du verbe « dire » .
- Mon second est associé au melon quand il est trop gros.
- Mon troisième met du temps (à l'infinitif).
- Mon quatrième est plus confortable que les bras de Morphée.
- Mon tout est un attaquant qui fera forcément mieux que Fred à la dernière Coupe du monde.

La réponse ici

Le potentiel Piscola : très élévé

Mané Garrincha buvait une mixture à base de cachaça, miel et cannelle à peine sorti du ventre de sa mère. Il en est devenu alcoolique. L'immense Sócrates a avoué avoir connu la même dépendance peu avant son décès. Pendant la démocratie corinthiane, les mises au vert n'existaient plus, et le milieu longiligne en profitait pour boire quelques verres. Mises au vert ou pas, Vampeta, Adriano et Ronaldinho n'ont jamais hésité à s'adonner à des beuveries post-match, même après des défaites. Sans parler des talents brisés par l'alcool, comme Cicinho, éphémère joueur du Real Madrid. Les joueurs brésiliens ont toujours eu un petit faible pour le poison du sportif, à Dunga de faire la police pour éviter que ses soldats ne cèdent à la tentation pendant la compétition.

Par William Pereira
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:52 Usain Bolt pourrait jouer en Australie 14
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall
Podcast Football Recall Épisode 48: Mbappé, merci ; Lloris, oups ; Deschamps, président : émission exceptionnelle de Football Recall lundi 16 juillet La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT)