1. // Copa América 2015
  2. // Gr. B
  3. // Fiche de présentation
  4. //

Copa América : la fiche de l'Uruguay

Sans Suárez, mais avec Cavani et Rolan comme tandem d'attaque, l'Uruguay sera une nouvelle fois à placer parmi les favoris. Comme d'habitude en somme. Sauf que cette année, la bête apparaît blessée. Raison de plus pour s'en méfier davantage ?

Modififié
13 3

Le portrait-robot

20% asado
50% garra charrúa
10% Fuck la FIFA
20% Pepe Mujica

Trois questions à Rubén Sosa (ex-attaquant de l'Inter et de la Lazio, vainqueur de la Copa América en 1987 et 1995)

Que doit-on attendre de l'Uruguay au Chili ?
L'Uruguay n'est jamais cité parmi les favoris, on ne parle pas beaucoup de nous, pourtant nous sommes le pays qui a remporté le plus de Copa América, et nous arrivons en tant que tenant du titre. Bien entendu, on sera privés de Luis Suárez, notre meilleur joueur, ce qui ne joue pas en notre faveur, mais je crois que la Celeste va savoir s'adapter. Oscar Tábarez peut compter sur des attaquants qui jouaient dans leur club, comme Cavani, Rolan ...

Cela fait maintenant neuf ans qu'Oscar Tábarez dirige la Celeste, cette compétition ne pourrait-elle pas être celle de trop ?
Je ne crois pas. Son expérience joue en sa faveur : il a dirigé lors de trois Coupes du monde (1990, 2010, et 2014), et a gagné la dernière Copa América. C'est un sélectionneur qui connaît parfaitement ses joueurs. On ne l'appelle pas « Maestro » pour rien, ses joueurs sont aussi ses élèves. Il a su, en plus, regénérer sa sélection, en apportant du sang frais : je pense notamment à José María Giménez (Atlético, ndlr) qui joue déjà comme un vétéran, et sera un de nos grands atouts au Chili. Par rapport à la dernière Copa, Diego Lugano n'est plus là, mais Diego Godín a pris brillamment la relève en tant que capitaine.

Vous avez gagné deux Copa América. Votre meilleur souvenir ?
En 1987, c'était vraiment fort, car on a battu l'Argentine de Maradona, qui venait d'être championne du monde, et qui jouait chez elle. De toute façon, l'Uruguay vient toujours à la Copa América pour la gagner. C'est une question d'attitude : la garra charrúa. On n'est pas nombreux, mais on a tous le foot dans le sang. J'espère qu'on remportera un nouveau titre au Chili.

Petit chef-d'œuvre de Sosa en 1989 face à l'Argentine :
Youtube

L'équipe type :

Fernando MusleraMaxi Pereira – José Giménez – Diego Godín – Álvaro Pereira – Carlos Sánchez -
Egidio Arévalo – Nicolás LodeiroCristian RodríguezDiego RolánEdinson Cavani

Le mec à suivre : Edinson Cavani

Du trident offensif qui a fait les beaux jours de la Celeste du XXIe siècle, il a toujours été celui qui se sacrifiait, le porteur d'eau, l'admirable faire-valoir. Forlán retraité, Suárez suspendu, voilà Edinson Cavani au centre du dispositif offensif de l'Uruguay, dans une position qu'il revendique être sienne, quand bien même son esprit de sacrifice incline ses entraîneurs à l'envoyer multiplier les aller-retour sur l'aile droite. Une occasion idéale pour continuer son travail de sape sur les convictions de Laurent Blanc. Reste qu'en cas d'échec, cette Copa América, qu'il a plutôt mal débuté en considérant que la Jamaïque était une sélection africaine, pourrait aggraver son cas ...

Pourquoi ils vont nous offrir « le plus grand des spectacles » ?

Parce qu'il n'y a pas grand-chose de plus jouissif que de voir l'outsider renverser le favori, une spécialité charrua. Parce qu'un tacle uruguayen peut valoir un golazo. Parce que la Celeste sait offrir de grands thrillers, en jouant avec nos nerfs et ceux de ses adversaires.

Coefficient de résistance au FBI : 80%

Quand la FIFA avait banni Luis Suárez du Mondial, Pepe Mujica avait qualifié les dirigeants du football mondial de « bande de vieux fils de pute » . Autrement dit, le désormais ex-président à la coccinelle avait eu raison avant tout le monde. Le FBI aura-t-il vraiment envie d'en découdre avec le pays de la garra charrúa ?

La charade

Mon premier est un prénom monarchique français.
Mon deuxième est un tissu précieux.
Mon troisième est une île du Poitou-Charentes.

La réponse ici :

La pub qui va bien

Pour dédramatiser, une pub à faire visionner à un attaquant avant d'affronter Diego Godín.

Youtube

Le potentiel Piscola

Depuis six mois, l'attaquant Jonathan Rodríguez évolue au Benfica Lisbonne. Son transfert a toutefois été à deux doigts de tomber à l'eau, quand le journaliste uruguayen Jorge da Silveira déclara que le joueur de 21 ans n'était pas loin d'être alcoolique. « C'est un joueur qui boit, à Peñarol, plusieurs contrôles internes se sont révélés positifs. » Une déclaration qui a alarmé les opposants du président de Benfica, et qui a failli faire capoter le transfert. Évidemment, Jonathan Rodríguez a été retenu par Oscar Tábarez.

Par Thomas Goubin
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Peñarol mi Amor Niveau : Ligue 2
Note : 3
Aah El principito Sosita, quel putain de joueur c'était !
On parle beaucoup plus de Francescoli en Europe mais pour moi, il n'avait absolument rien à lui envier !

Comme je l'ai déjà dit il y'a quelque jours, c'est vrai que la suspension de Luisito est un immense désavantage pour nous, mais cela permettra aussi à certains de voir ce qu'ils ont dans le ventre, je pense surtout à Edi qui aura ENFIN le rôle prépondérant de buteur dans l'axe, et plus dans son couloir, ou selon moi, il n'est tout simplement pas le même joueur(coucou Laurent Blanc)...
Les autres leaders de la séleccion devront également être au rdv, je pense à Muslera, Godin, les deux Pereira, Arévalo, et surtout Edi sur qui tout le peuple place ses espoirs...
Et puis bon, faudrait bien que le petit Lodeiro fasse enfin quelque chose de beau avec nous vu la saison qu'il vient de sortir à Boca !
Je vous l'annonce les gars, ne comptez pas sur l'Uruguay pour voir du beau-jeu lors de cette Copa, par contre ne nous sous-estimez pas ! La force collective des joueurs qui voudront prouver qu'ils ne dépendent pas que de Sùarez et voudront également remercier el Maestro Tabàrez qui disputera probablement sa dernière grande compét' couplé à notre légendaire Garra vont poser des problèmes à bien des équipes cet été et je pense qu'on sera pas loin d'accrocher notre 16éme étoiles au tableau !

Et puis on a également une nouvelle génération qui commence à frapper à la porte, outre Diego Rolan et Jonathan Rodriguez (qui est bien alcoolique, da Silveira n'a dit que la stricte vérité), il y'a Nico Lopez, Fran Acosta, De Arrascaeta (retenez bien ce nom !) et enfin Ernesto Valverde qui vient de signer au Real alors qu'il à a peine 16ans, et bien sur José José Gimenez (j'ai quand meme peur qu'il nous fasse une Coates celui-là)...

Et sinon, pour ceux que sa intéresse, le VRAI Superclàsico (pas cette imposture venue de l'autre coté du Rio Grande) aura lieu demain à 20h heure française au Centenario. VAMOS MIRASOLES !!!
Peñarol mi Amor Niveau : Ligue 2
Rio de la Plata, pardonnez le Lapsus les gars, je vient de finir de voir un reportage sur national géographic...
Je suis pas trés confiant pour l'Uruguay. Je pense qu'ils sortiront de la poule sans trop de problèmes mais que pour les matchs à élimination directe ça risque de se compliquer, vu le niveau des concurrents au titre ...

Ce serait énorme de pouvoir assister au Superclassico !
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
13 3