Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Copa América 2015
  2. // Gr. B
  3. // Fiche de présentation
  4. //

Copa América : la fiche de l'Argentine

Les vice-champions du monde se présenteront au Chili dans la peau du favori, avec un effectif XXL et un Messi au sommet de son art. De quoi, peut-être, mettre fin à 22 ans sans lever une coupe. Ou peut-être pas.

Modififié

Le portrait-robot

60% Messi
20% maturité
10% guerre des Malouines
10% héritage de Bielsa
0% gardien titulaire

Trois questions à Ricardo Bochini, champion du monde 86, idole de Maradona



Bocha, tu as passé ta carrière à délivrer des caviars à tes attaquants. L'Argentine ne manque pas de buteurs. Qui choisirais-tu devant ?
C'est simple, le meilleur, c'est Agüero, et je ne dis pas seulement ça parce qu'il est d'Independiente, comme moi. Mais mon système préféré serait le Kun et Tévez devant, avec Messi qui se balade librement derrière, en meneur de jeu. Pour l'accompagner au milieu, Pastore pourrait faire un très bon Iniesta.

Tu as gagné toutes les coupes auxquelles tu as participé (un Mondial, quatre Libertadores, deux Intercontinentales, trois Interamericana). C'est quoi le secret de la gagne ?
Le secret, c'est qu'il n'y en a pas. Il faut avoir de la chance dans les moments et les matchs clés de la compétition, c'est tout. Ce qu'on n'a pas eu contre l'Allemagne au Maracanã, tu vois ? Ce match était à notre portée, pendant les 90 minutes, pendant la prolongation. Il nous a échappé et on rate le titre. Au Chili, on a de grandes chances de gagner. Si on arrive encore en finale, il faudra avoir ce facteur réussite cette fois-ci.

La Copa América, ça intéresse vraiment les Argentins ?
Ça intéresse les joueurs et l'entraîneur, et puis ça fait longtemps qu'on ne gagne rien. Mais les supporters, ils veulent le Mondial, c'est tout. L'Argentin veut être le meilleur du monde, d'autant que notre sélection a l'effectif pour l'être. Donc la Copa América, c'est moins excitant. Et puis, on a déjà démontré qu'on était les meilleurs d'Amérique en étant vice-champions du monde derrière l'Allemagne.

L'équipe type

Romero – Zabaleta, Garay, Otamendi, Rojo – Mascherano, Biglia, Pastore – Di María, Agüero, Messi

Le mec à suivre : Javier Pastore

Il est là, le principal changement avec l'Argentine de l'été dernier. Sabella le bilardiste est parti, Martino le bielsiste est arrivé, Messi a été décalé sur l'aile droite et c'est ainsi que le Flaco s'est retrouvé dans l'entrejeu, avec deux monstres (Masche-Biglia) derrière lui pour s'occuper des tâches défensives. Auteur d'une saison énorme, en pleine confiance et dans un poste qu'il affectionne, le Parisien sera chargé de fournir le redoutable trio d'attaque argentin. À lui de briller.

Pourquoi ils vont nous offrir « le plus grand des spectacles » ?

Messi + Agüero + Tévez + Higuaín = 151 buts cette saison. Ça vous suffit ? Le tout servi par des mecs comme Pastore et Di María et dirigé par un sélectionneur qui, contrairement à son prédécesseur, préfère attaquer que défendre.

Coefficient de résistance au FBI

Avant la mort de Julio Grondona, ex-parrain du foot argentin et ex-vice parrain du foot mondial : 100%. Depuis : 2%. C'était 3% jusqu'à ce que ce lâche d'Alejandro Burzaco, patron de Torneos et sur la liste du FBI, se rende à la justice italienne mardi dernier. Il ne reste donc plus que deux fugitifs argentins : Hugo et Mariano Jinkis qui, jusqu'au coup de pied du FBI dans la fourmilière, étaient à la tête de Full Play et qui, selon les Ricains, auraient fait dans le pot-de-vin pour s'assurer des droits de diffusion, notamment des dernières Copa América.

Une charade

Mon premier se tape tonton.
Mon deuxième appartient souvent aux canards.

Mon troisième est le faux prénom du « seul artiste français à avoir vendu plus de 500 millions d'albums dans le monde entier » , selon Wikipédia.

Mon tout était déjà là lors de la dernière finale de la compétition, à Buenos Aires.

La réponse ici

La pub qui va bien

Avant, pour les Argentines, Lavezzi était un petit gros aux cheveux longs et sales. Le bull dog de San Lorenzo s'en est allé en Europe, puis est réapparu face aux siens sous une autre silhouette lors du Mondial brésilien : coupe de cheveux moderne, barbe grisonnante et corps de mannequin. Devenu sex symbol, le voilà qui pose désormais en pompier sexy pour Pepsi. De quoi faire twitter un tas de groupies, dont Marianela Mirra, vedette de la télé réalité argentine : « La nouvelle pub du Pocho Lavezzi me retourne l'estomac #cestdit. »

Vidéo

Le potentiel Piscola

Bonne nouvelle pour les vendeurs de Pisco de La Serena : Ever Banega fait bien partie de la liste des 23 de Martino. Tout est réuni pour que l'homme habitué à se présenter éméché aux entraînements matinaux teste les bars du coin : une saison pleine, un titre de champion d'Europe avec le FC Séville et un statut de remplaçant peinard avec la sélection. Pour l'un des nombreux gars de Rosario de l'effectif, jouer sous l'emprise de l'alcool n'est pas un problème. Le seul danger est d'oublier de mettre le frein à main.

Par Léo Ruiz
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 2 heures Le Belge Tom Saintfiet, sélectionneur de la Gambie 3
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi
Hier à 15:52 Usain Bolt pourrait jouer en Australie 17