1. // Foot & food

Concours de patates entre le Portugal et la Pologne

L'Euro 2016 n'est pas qu'une occasion de regarder du football au kilomètre. Non, c'est aussi les réunions entre potes à la maison pour de longues soirées de ballon. Et pour tenir la longueur, il faut savoir correctement se sustenter. So Foot a recueilli les conseils du chef cuisinier lyonnais – et fan de l'Olympique lyonnais – Grégory Cuilleron pour des apéros foot et food.

Modififié
162 2
Il y a un mois, les observateurs auraient probablement donné le Portugal gagnant haut la main dans ce quart de finale face à la Pologne. Mais voilà, les Polonais, malgré une efficacité offensive perfectible, offrent un football assez séduisant pour faire tomber le pseudo-favori lusitanien. Il est bien loin le temps où seuls les Biało-czerwoni de Division 1 française Jacek Bąk et Piotr Swierczewski te semblaient être des valeurs sûres de la sélection...

Belgique-Hongrie : à fond les filets !

Au fil de l’Euro 2016, le Rennais Kamil Grosicki, l’Ajacide Arkadiusz « Arek » Milik, l’ancien Rémois désormais sévillan Grzegorz Krychowiak et le Borusse Jakub « Kuba » Błaszczykowski ont remplacé au pied levé la figure de proue défaillante Lewandowski. Ce que n’ont pas forcément su faire les membres de la Selecção, à en croire Grégory Cuilleron, chef cuisinier au restaurant Cinq Mains et présentateur sur France 5 de La Tournée des popotes : « Même si on a le petit Renato Sanches qui est assez fort, beaucoup de mecs manquent au rendez-vous, comme Moutinho qu’on n’a pas vu du tout pendant la compétition. Donc Ronaldo est un peu l’arbre qui cache la forêt portugaise. Sauf que l’arbre a un peu perdu ses feuilles. »

Le monde à l’envers ? Probablement. Dans tous les cas, ce serait comme voir la gastronomie portugaise, plus savoureuse sur le papier, supplantée par la polonaise. Les pasteis de bacalhau battus à plate couture par les klouskis. Ou presque selon le cuisinier lyonnais : « Les champs de patates en Pologne sont légion, mais ils arrivent tout de même à produire du beau jeu. Ça joue bien, c’est sympa à voir et c’est clairement plus léger et digeste que la gastronomie du pays. » Pour jouer sur l’imprédictibilité de ce match, Cuilleron préconise d’éviter « de jouer sur les choses trop simples, donc dégageons la morue » sans toutefois s’écarter de ce qui fait le sel des cuisines des équipes qui s’affrontent ce soir : la pomme de terre. « On pourrait faire des beignets de pomme de terre, et comme ça, on y adjoint l’amour pour la friture de nos amis portugais. On part d’une base purée, on va rajouter des œufs, de la farine. On roule ça dans la chapelure et on fait frire » , explique le cuisinier. Parce que les deux équipes évolueront pour ce quart de finale au stade Vélodrome de Marseille, dont la qualité de la grasse pelouse fait débat, une petite sauce pour accompagner les beignets de pomme de terre – et les incessantes chutes de CR7 – n’est pas de trop.

« Concernant le Portugal, ça n’est pas caviar à tous les étages. On est plus sur les œufs de cabillaud que d’esturgeon. Donc le hareng, qu’on retrouve beaucoup dans la cuisine polonaise, leur fait la nique » , plaisante Cuilleron. « Et comme ils aiment bien l’aigre-doux, on va faire une petite crème dans laquelle on mettra un peu de vinaigre, un peu de sucre, des oignons nouveaux finement ciselés et quelques œufs de hareng fumé. » Reste à savoir qui des hommes de Fernando Santos ou d’Adam Nawałka seront fumés au bout de 90 minutes sur le terrain.


Batators et leur crème harengdowski
(pour 4 personnes)



Ingrédients pour les batators
  • De la purée
  • 2 œufs entiers
  • 150 à 200 g de farine
  • Du lait
  • De la chapelure
  • De l’huile de friture

    Recette pour les batators
    Faire la purée et ajouter un peu de lait pour donner de l’onctuosité.
    Casser les œufs et les mélanger dans la purée.
    Ajouter de la farine jusqu'à obtenir une pâte homogène.
    Faire chauffer l'huile.
    Rouler les beignets dans la chapelure.
    Plonger les beignets dans l'huile et faire dorer des deux côtés.

    Ingrédients pour la crème harengdowski
  • 150 g de sucre
  • 150 ml de vinaigre balsamique
  • Un oignon jeune
  • Des œufs de hareng fumé

    Recette pour la crème harengdowski
    Mélanger le vinaigre et le sucre dans une casserole, puis porter le tout à ébullition.
    Baisser le feu et réduire pendant 15-20 minutes à petit feu, sans laisser bouillir la crème.
    Ciseler l’oignon et l’incorporer à la crème.
    Ajouter une cuillère à soupe d’œufs de hareng fumé.

  • Modifié

    Dans cet article

    footchampagne Niveau : Ligue 2
    Note : 1
    Cette rubrique est fantastique. J'adhère totalement !
    Henrik mot compte triple Niveau : District
    Carrément ! a refaire avec d'autres pays dont la cuisine est assez méconnue mais excellente. Style la Hongrie

    Le Kiosque SO PRESS

    Partenaires
    Logo FOOT.fr Olive & Tom
    162 2