1. // Supporteur blessé à Montpellier

Communiqué des témoins de l’incident

Ce vendredi, Florent (alias « Casti » ), un supporteur de 21 ans de Montpellier, a perdu un œil suite à un tir de flashball d’un agent de la BAC. Devant les zones d’ombres qui entourent cette affaire, plusieurs témoins de la scène ont décidé de rédiger un communiqué et de le transmettre à la presse.

Modififié
0 43
"COMMUNIQUE OFFICIEL DES TEMOINS DE L'INCIDENT SURVENU EN MARGE DU MATCH MHSC/ASSE"


"Un jeune a fait tomber par terre par inadvertance un fumigène non allumé, alors qu'il marchait près des forces de l'ordre non loin des buvettes. Contrairement à ce qui a été dit dans certains médias, il n'est en aucun cas interdit de stade. Les policiers de la BAC ont voulu l'interpeller, alors que la possession d'un fumigène, qui plus est non allumé, est autorisée en dehors d'un stade. Pris de panique, il a alors couru vers des dizaines de personnes qui étaient calmement attablées aux buvettes. Les forces de l'ordre ont alors usé de leurs tonfas pour procéder à l'interpellation, une interpellation très musclée qui a choqué les personnes présentes, certains se sont levés pour faire cesser le matraquage abusif dont il était victime.


C'est alors que sans aucune raison et de manière totalement disproportionnée, sans qu'il soit menacé et sans que l'on comprenne pourquoi, un représentant des forces de l'ordre a tiré à bout portant au flashball en direction des personnes attablées aux buvettes. Contrairement à la version des forces de l'ordre, aucun policier n'avait été blessé à ce moment-là, la situation était très largement maîtrisable (seules 2/3 personnes s'étaient levées pour tenter de calmer les policiers), la légitime défense ne peut en aucun cas être retenue, le tir était tout simplement inexplicable.


Florent, un jeune supporter surnommé "CASTI", a été atteint en plein dans l'oeil. Florent n'avait rien à voir avec l'interpellation initiale, il n'a pas protesté contre l'interpellation musclée des policiers et n'avait rien à se reprocher. Gravement touché à l'oeil, il a été transporté à l'hôpital. Encore une fois, contrairement aux récits trouvés dans les médias, son œil n'a pas été sauvé. Son oœil a été pulvérisé. Selon le chirurgien, il a littéralement explosé, l'explosion de l'œil a même entraîné une fracture de la paumette tellement elle fut violente.


Le policier auteur du tir s'est alors caché et ses collègues ont ramassé le projectile tiré pour faire croire qu'il n'y avait pas eu de tir et que le bruit avait été provoqué par une bombe agricole. La version policière serait presque risible si l'incident n'était pas si grave, hélas c'est celle là qui a été relayée par les médias.


Des pressions policières ont ensuite été exercées auprès de certains témoins, leur demandant de déclarer que la BAC était intervenue suite à des incidents entre supporters montpelliérains et stéphanois, ce qui évidemment est faux, les supporters stéphanois étant déjà "parqués" dans le secteur visiteur. Ces derniers retireront même leurs banderoles à l'intérieur du stade lorsqu'ils apprendront le drame, par solidarité avec les supporters montpelliérains.


L'œil de Florent est hors de fonction. Il ne verra plus jamais de cet oœil et devra vivre le restant de sa vie avec ce lourd handicap. Tous les témoins de ce qui revêt clairement le caractère de "bavure" ont été choqué par le comportement des fonctionnaires de la BAC avant, pendant et après l'incident. Ils espèrent évidemment que justice sera faite, et jugent unanimement insupportables les versions calomnieuses qui ont été publiées dans les médias. Nous, ses amis, réclamons que la vérité soit rétablie. Nous ne pouvons pas laisser une telle erreur policière être transformée en cas de légitime défense. Certaines versions publiées sont carrément écœurantes, et reflètent un manque cruel d'investigation journalistique."

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

manouille Niveau : DHR
Le pire c'est que cette version est terriblement plausible...

Histoire à vomir
Histoire à vomir, c'est bien le mot. Quant au flashball, faudra m'expliquer pourquoi est-il encore autorisé dans la police française vu le nombre de casseroles/bavures qu'il a au cul.
Et bien si c'est vrai je ne suis pas étonné du tout. Il faut dire que TOUT ce que produit la presse mainstream est du même niveau. Les gens n'y croient que parce qu'il ne connaissent pas les bonnes personnes ou le bon dossier, mais demandez à quelqu'un impliqué et SYSTÉMATIQUEMENT vous découvrirez que c'est de l'ordre du mensonge ou de la manipulation.

Espérons que cette fois-ci le policier paie pour sa bavure, ses collègues pour avoir tenté de la dissimuler ce qui est AUSSI une bavure... mais les médias menteurs, qui va les faire payer?



Travis Bickle Niveau : Ligue 1
Je ne suis pas un dangereux anarchiste mais après avoir parcouru l'excellente et passionnante enquête-immersion de Didier Fassin sur la BAC, ce récit ne me surprend pas.
Je n'irai pas plus loin car en plus d'être souvent bien au-delà de la limite autorisée par la déontologie, ces gens sont si pointilleux voire belliqueux qu'il est inutile de faire valoir un autre son de cloche.
Il est pourtant grand temps que les pouvoirs publics s'interrogent.
Quant aux médias "mainstream", je ne saurais trop vous conseiller de les boycotter définitivement.
Sans pour autant verser dans une paranoïa qui n'a pas lieu d'être.
tellement mais alors tellement classique ce qui est arrivé au jeune. cela dit, bon courage à lui.
Note : 3
Ah.

Et se balader avec un fumi sur soi, même s'il est éteint, même si c'est autorisé en dehors du stade, quand justement on s'y rend, audit stade, c'est pour tester la vigilance des mecs à l'entrée ?

Ceci étant dit, le reste est dégueulasse. D'ailleurs ça mérite pas mieux qu'une brève ?
Le soucis, c'est que le garçon qui s'est fait dégommer l'oeil n'avait rien à voir dans cette histoire de fumi, une victime collatérale comme on dit dans les milieux autorisés.
IgorYanovskiTheMachine Niveau : DHR
Le flash-ball est un vrai problème, je ne vais pas parler de la BAC, ceux qui ont déjà eu à faire à eux savent qui ils sont.
Et ces gens-là, avant, "n'avaient que" des psitolets, donc ils ne pouvaient pas s'en servir impunément, maintenant avec le flash-ball c'est décomplexé, pour rien on tire ce n'est pas léthal...
Sauf que c'est pas très vrai.
Il y a un grand problème d'impunité des forces de l'ordre par rapport aux supporters, et ceux qui vont au Parc et qui voient les CRS avec des futs de bières (autorisés par leur règlement!!!!) dans leurs camions sauront de quoi je parle...
Basiquement , interdit ou pas le fumigène posséder par un supporter doit t'il etre traité de la sorte comme s'il avait commit un crime ou un acte grave portant réellement préjudice ? (a l'ordre établit)

Le feu de bengale lui meme est t'il un pestiféré aux yeux de l'UEFA au seul motif de retarder les coups d'envoi du faite d'une visibilité nul ?

Ce fait divers est lamentable et risible a l'extrème , pitoyable et vraiment triste !

Mon message va peut être indisposer certaines personnes, mais je voudrais savoir pourquoi des gens se baladent avec des fumigènes( certes ici inoffensif par non allumé)dans la rue, le mec est un supporter, on pouvait imaginer ce qu'il pourrait faire. Après que les policiers en fassent un fromage et abusent, je ne sais pas du tout comment s'est déroulée l’interpellation de cet homme, ce qui ne justifie en rien une violence policière "gratuite" selon ce témoignage.
Deuxio, je ne pense pas que les policiers soient stupide au point de tirer sur la foule, c'est des individus ont dû s'occuper de choses ne les regardant pas, mince à la fin, dans le métro quand tu te fais tabasser par des caïds personne ne bouge le doigt, mais là un paquet s'en mèle. Le pauvre gars, "Casti" n'y est pour rien, il victime d'un contrôle de police qui part en c...., à cause d'un individu porteur d'un engin pyrotechnique. C'est pas compliqué de comprendre que ces objets sont interdits dans les stades.

Après, la version de ces "témoins" peut être plausible, c'est leur parole contre celle des policiers... Si 50% des faits sont vrais, c'est lamentable, un match de foot est une fête et il est regrettable qu'un tel drame se produise.

Après, l'utilisation des armes, le flashball n'est ni le taser et encore moins une arme à feu classique, ce qui n'empêche pas les dégâts, comme on peut le constater.

Pour les policiers, si on ne peut excuser la blessure, faut comprendre un peu ce qu'ils vivent, ils en voient des vertes et des pas mûres, l'utilisation de la force est une de leur réponse, pas la meilleure j'en conviens.

http://www.mediaterranee.com/2412012-en … loeil.html

Dans cet article, un autre témoin souligne que ça a castagné après le tir , l'erreur d'un policier ne peut expliquer cette scène.
Comme quoi, ce communiqué dit pas tout...
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 43