Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Football
  2. // Mode de bord de touche

Comment s'habiller, le dilemme du coach en hiver

Si une véritable fracture stylistique a longtemps opposé les coaches costard aux coaches survet, il semble que le débat ait aujourd’hui changé de terrain. Avec la généralisation du costume sur les bancs de touche (en France, seul Elie Baup résiste), c’est désormais dans le froid que la différence se fait. Mais, entre la doudoune longue, la parka cuir et le pardessus laine, le risque de se planter est grand. Pas vrai Arsène Wenger?

Modififié
L’option doudoune longue, par Arsène Wenger

Contrairement aux apparences, la doudoune longue arborée par Arsène Wenger depuis quelques semaines a une certaine cohérence. Version duvetée des fameuses « managers’s parka » de marque Umbro ou Hummel longtemps portées par les entraîneurs anglais sur leur banc de touche, elle renvoie aux origines françaises de l’homme fort d’Arsenal. Car la doudoune, inventée par la marque Moncler dans les années 50, est un produit parfaitement de chez nous. Ici, le problème n’est donc que stylistique. Arborant cette doudoune dépourvue du moindre travail de coupe et surchargée en bourrelets, Arsène Wenger apparaît aussi proche qu’il est humainement possible de la star de Clermont-Ferrand, le Bidendum, ou Bonhomme Michelin. Pire encore, l’Alsacien est vêtu exactement comme ses remplaçants. Très mauvais symbole.

L’option parka cuir avec capuche ourlée, par Christophe Galtier

Si la victoire de Saint-Étienne au Parc des Princes samedi dernier fit sensation, que dire de la parka de l’entraîneur des Verts Christophe Galtier ? Taillée dans le cuir et dotée d’une sensationnelle capuche ourlée de fourrure (à vue d’œil, il pourrait s’agir de poils de coyote, voire de vison), cette parka renvoie directement aux mythiques produits de la marque Double Goose. Ce qui n’est sans doute pas fortuit. En effet, les parkas Double Goose, rutilantes et dispendieuses, sont très populaires en banlieue, où elles figurent même une certaine idée de la réussite. Pour aller faire un casse au Parc des Princes, c’était donc un très bon choix.



L’option doudoune sans manches, par José Mourinho

Longtemps admiré pour sens de l’élégance et loué pour sa justesse vestimentaire, l’homme du Real Madrid a changé de registre depuis deux ans. En effet, de la même façon que Dominique de Villepin arbore sciemment des vestes trop grandes afin de ne pas apparaître trop parfait aux yeux du péquin moyen, le Portugais a baissé son niveau d’exigence pour se rapprocher du public madrilène. Délaissant son célèbre pardessus Armani, il arbore, donc, désormais une doudoune sans manches en polyamide brillant. A défaut de le rendre particulièrement sympathique, cela fait de lui le parfait pompiste.



L’option pardessus – écharpe, par Roberto Mancini

Homme raffiné, client de maisons de luxe telles que Kiton ou Brunello Cucinelli, l’entraineur de Manchester city opte en hiver pour une sobriété de bon aloi. Il porte toujours un dessus de laine noir, réalisé à ses mesures par Gianni Marigliano, un tailleur napolitain de renom,et aime également nouer autour de son cou une écharpe aux couleurs de son club, comme il le faisait déjà à l’Inter Milan. Tout va bien, donc. Sauf à considérer que la tenue de Roberto Mancini, homme en sursis permanent, préfigure un drame proche. Car, disons-le clairement, le pardessus noir est le manteau de l’enterrement, alors qu’une écharpe peut très vite se transformer en corde pour se pendre…



Par Marc Beaugé
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Tsugi