Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // PSG-Caen

Comment rendre les dernières semaines du PSG excitantes ?

Déjà champion, éliminé de la Ligue des champions, toujours en course dans les deux Coupes dont tout le monde se fout, le PSG doit tirer jusqu’à fin mai pour être enfin en vacances et penser à autre chose. D’ici là, il faut meubler. Ok, mais comment ?

Modififié
  • Retenter le 3-5-2


    Mardi, Paris a fait n’importe quoi tactiquement avec un 3-5-2 jamais utilisé, pas même bossé la veille du match à l’entraînement et traîne ce boulet depuis. Histoire que cette connerie ne serve pas à rien, il faut persister avec ce schéma, le bosser, le réutiliser, mettre les formes, le fond, l’intensité, bref, travailler un minimum un plan B, histoire de se sortir du conservatisme de la possession de balle du 4-3-3. En gros, on prend un risque. Quelle dinguerie !

  • Abandonner la balle


    Plus de 65% de possession sur les deux matchs de City pour deux buts en mousse et très peu d’occasions franches dans le jeu. Avoir autant le ballon et s’en servir aussi mal, c’est comme inviter sa sœur ou son frère à danser, c’est inutile. Donc, afin de ne plus s’emmerder avec le schéma de handball et pour montrer à Kevin De Bruyne que le PSG, ce n’est pas que « faire des passes en défense » , l’idée est de jouer en contre et de laisser la maîtrise du ballon à l’adversaire pour mieux gicler ensuite. Le PSG se déplace à Ajaccio lors de la 37e journée. Très bien. On leur laisse la balle. Et on regarde.


  • Bien soigner les adieux


    Van der Wiel, Ibrahimović et Maxwell sont en fin de contrat. Selon les dernières tendances, ils ne resteront pas au club cet été. Dès lors, il faut leur dire au revoir comme il faut. Il reste trois matchs au Parc des Princes : Caen, Rennes et Nantes. Trois sauteries pour dire adieu avec, naturellement, la dernière pour le Z. On appelle Max Guazzini pour organiser tout ça, on fait (re)venir Rihanna et Beyoncé pour des shows, on demande à Lucas de faire des démonstrations de jongles à la pause, Mme van der Wiel organise un défilé, on rapatrie Lavezzi pour donner un coup d’envoi, on donne les gants à Mamadou Sakho pour la dernière, on rase David Luiz, on fait une opposition tactique entre Jean-Louis Gasset et Laurent Blanc. Bref, on ringardise le Puy-du-Fou à vitesse grand V.

  • Faire une fête digne de ce nom contre Nantes


    14 mai contre Nantes, le PSG recevra son boulon géant. Enfin l’Hexagoal. Pour la première fois, il faudra fêter un titre sans Ezequiel Lavezzi et Frédéric Thiriez, preuve qu’une page se tourne dans la capitale. Il faut donc innover. A priori, c’est la dernière de Zlatan Ibrahimović au Parc des Princes. Le Suédois viendra chercher sa stanging ovation, balancera deux conneries au micro et regardera tout le monde de haut. En théorie, dans le BINGO « Paris Champion » , on doit finir avec un « Ississi Paris » du Z, un « Champions, mon frère » de Lucas et Marquinhos, une phrase incompréhensible, mais que tout le monde fera semblant de comprendre de Nasser, et un « à l’année prochaine » de Cavani qui déchaînera les réseaux sociaux. Enfin, si le PSG est à la page, la célébration finale est retransmise sur Périscope et Serge Aurier se fait crucifier en public par Laurent Blanc. Et cerise sur le gâteau, Nike pourra sortir le prochain maillot domicile en direct ce soir-là et le proposer à la vente contre un rein dès la sortie du stade.
  • Tamponner les 90 points


    Avec 83 points à 5 journées de la fin, le PSG n’est plus qu’à 6 longueurs du record en Ligue 1… détenu par le PSG de Blanc en 2014 (89 points). Étant donné que l’objectif de terminer la saison invaincue est impossible depuis les défaites contre l’OL et Monaco, les records à aller chercher pour se motiver sont maigres à l’exception de celui-ci. Devenir la première équipe à braquer 90 points sur une saison. Pour ce faire, il suffit de gagner les trois derniers matchs à domicile.

  • Faire briller l’Académie


    Des vieux un peu cramés, des fins de contrat un peu la tête ailleurs, c’est le moment d’inonder l’équipe fanion avec les jeunes du centre. Nkunku et Augustin grappillent des titularisations de temps en temps, il est venu le temps, non pas des cathédrales, mais de Georgen, Doucouré, Ikoné ou Edouard. Comme sur Football Manager quand, en fin de saison, tu balances tous tes jeunes pour qu’ils emmagasinent de l’expérience et plantent des buts. La saison est terminée, il faut déjà préparer l’avenir. Pas le temps pour les regrets.


  • Se pencher sur le mercato


    Ça va être LE gros chantier de l’été. Du staff aux gardiens de but en passant par la charnière centrale, la sentinelle et les deux attaquants. Qui reste ? Qui part ? Quelle enveloppe de transferts ? Quel schéma tactique ? Pour quel jeu ? Qui prend du galon ? Qui squatte le banc ? Même si le PSG a encore deux coupes nationales à aller chercher, ça n’intéresse plus grand monde. Les gens veulent savoir qui remplacera Ibrahimović. Qui gardera les buts du PSG l’an prochain. Comment réussir à garder Marquinhos. Comment réhabiliter Serge Aurier. Que faire de Blaise Matuidi. Depuis 2011, le PSG ne s’était jamais retrouvé avec autant de questions en un seul et même été.


    Par Mathieu Faure
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 15:04 Euro Millions : 130 millions d'€ + 1 millionnaire garanti
    Hier à 16:30 La LFP doit verser 2000 euros à Luzenac 17 Hier à 15:20 Virtus Entella bientôt réintégré en Serie B ? 7 Hier à 14:50 Un groupe lance une chanson géniale pour Bielsa 19 Hier à 13:47 Un club de 3e division espagnole ne veut plus que Vinicius Jr joue 46
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible