Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Euro 2016
  2. // Gr. C
  3. // Allemagne-Ukraine

Comment enchaîner un Euro quand on est déjà champion du monde ?

En 2000, l’équipe de France était la première à réussir un exploit qui paraît pourtant logique : devenir champion d'Europe après avoir remporté le Mondial. Le défi qui attend les hommes de Joachim Löw sur cette édition n'est pourtant pas une évidence si on regarde dans le rétro, même si les parcours manqués sont rares. La preuve par 7.

Modififié

Qu'a fait l'Angleterre à l'Euro 68 ? Demi-finaliste.


Après sa victoire à domicile, l'Angleterre peut croire avoir enfin le mojo de la victoire avec elle. Pour cette édition de l'Euro en Italie à quatre équipes, le premier obstacle à franchir, ce sont les qualifications. La poule 8 est alors le « British Home Championship » , un groupe avec tous les rivaux du Royaume-Uni : pays de Galles, Écosse et Irlande du Nord. Les Anglais passent en terminant premiers et doivent encore se dépatouiller d'un barrage en forme de quart de finale. En aller-retour, l'Espagne est pliée facilement (1-0 puis 2-1). Cependant, au stade Artemio Franchi, les Three Lions craquent au finish contre la Yougo. À la 86e minute, Džajić claque le seul but de la rencontre après un bel enchaînement. Il y aura certes une troisième place finalement ensuite, mais le bilan est triste pour un champion du monde.

Vidéo


Qu'a fait la RFA à l'Euro 76 ? Finaliste.


Mais qui es-tu, Jonas Hector ?

Encore une victoire à un Mondial à domicile... Après avoir fait la nique aux Hollandais lors de la finale 74, les Allemands sont les grands favoris, surtout avec la mainmise du Bayern sur la C1. Les Allemands se qualifient sans trop de difficultés pour une nouvelle phase à quatre équipes. Mais il y a un hic, au dernier moment. En finale, contre les Tchécoslovaques, les Allemands perdent aux tirs au but. La seule séance de la sorte perdue par la Nationalmannschaft. Il fallait au moins une panenka pour réussir une telle performance.

Vidéo


Qu'a fait l'Italie à l'Euro 84 ? Absent.


L'Italie, championne du monde en titre au moment des éliminatoires, fait un parcours indigne d'un champion du monde. Points forts d'un échec annoncé : les matchs à l'extérieur. Que ce soit en Suède (0-2), en Roumanie (0-1) ou en Tchécoslovaquie (0-2), les Italiens ne marquent même pas de but. À Chypre, pour obtenir le nul 1-1, il faut... un but contre-son-camp d'un défenseur adverse. La phase de qualif se finit pour la Squadra avec 5 points (victoires à 2 points) et un seul match remporté, contre Chypre, à la dernière journée. Champion du monde, donc, mais même pas à la phase finale de la grande compétition qui suit. Une première, un événement unique en son genre.


Qu'a fait l'Allemagne à l'Euro 92 ? Finaliste.


Après la victoire de la réunification en 1990, à Rome, la Mannschaft est encore particulièrement confiante pour jouer son Euro. Et tout se déroule comme prévu pour les coéquipiers de Lothar Matthäus, en dehors d'une petite correction par les Hollandais en poule. En battant la Suède en demi-finale, la route du titre est toute tracée. En finale, l'Allemagne a seulement besoin de se défaire de l'invité de dernière minute, le Danemark. Pourtant, la Nationalmannschaft manque le coche. La dynamite danoise les surprend : défaite sans bavure, 2-0. Plié. Comme en 76, ils restent coincés au moment de franchir la dernière marche.

Vidéo


Qu'a fait la France à l'Euro 2000 ? Vainqueur.


Faut-il vraiment en parler ? Allez, pour les plus jeunes : la plus belle équipe de tous les temps, offensive à souhait, qui se balade. Les coiffeurs contre les Pays-Bas. Le coup-franc de Zidane pour virer les Espagnols, la main d'Abel Xavier pour se dépêtrer du Portugal et puis... Et puis Trezeguet, et une deuxième victoire consécutive à l'Euro sur un but en or. Inoubliable.

Vidéo


Qu'a fait l'Italie à l'Euro 2008 ? Quart-de-finaliste.


Après 2006, Italie et France se sont suivis. Beaucoup. Du groupe de qualif à la phase de poules de l'Euro. Même si le finaliste en Allemagne sort piteusement. Qualifié dans son groupe avec 4 points, pas terrible, d'autant qu'il y a certes une victoire contre la France, mais surtout un triste nul 1-1 contre la Roumanie. En quarts, ils chutent contre le futur vainqueur, l'Espagne... aux tirs au but, en ayant tenu le 0-0 sur les 120 minutes. Sans panache aucun, l'Italie n'assume pas son rang.


Qu'a fait l'Espagne à l'Euro 2012 ? Vainqueur.


Après la performance de la France en 2000, l'Espagne s'offre un nouveau défi : la passe de trois, ou l'enchaînement d'un Euro, une Coupe du monde et un nouvel Euro. En 2012, personne ne peut empêcher la Roja de faire son petit bout de chemin en paix, avec Fàbregas en faux neuf. Seuls moments de doute : un premier match tendu contre l'Italie, où Pirlo donne un récital, puis une demi-finale tendue contre le Portugal qui se termine en longueur, aux tirs au but. Mais quand cette Espagne arrive en finale, elle peut écraser n'importe qui. Les Italiens, coriaces au match de poule, s'écrasent avec quatre buts dans la musette. Adieu la France de 2000, l'Espagne vient de frapper un grand coup et prouver ce qu'est une meilleure équipe du monde : celle qui remporte Mondial et Euro sans se poser de questions, sans tergiverser. Propre.

Vidéo


Alors, que va faire l'Allemagne en 2016 ?


Si on en croit les deux dernières expériences allemandes dans ce cas de figure, la finale est assurée. La défaite aussi, par deux buts d'écart. Après la Tchécoslovaquie, puis le Danemark, quelle équipe pourrait avoir suffisamment de cran pour renverser les hommes de Joachim Löw cette année ? Réponse en finale.



Par Côme Tessier
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 15:23 Rocco Siffredi prend la défense de Ronaldo 159 Hier à 12:37 Wenger est prêt à retrouver du boulot « à partir du 1er janvier 2019 » 36
Partenaires
Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur