Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 7è journée
  3. // Valenciennes/PSG

Comment le PSG peut jouer sans le monstre Silva ?

Thiago Silva blessé entre trois et six semaines à la cuisse gauche, le PSG perd plus que son capitaine. Il va devoir faire sans son âme et sa première rampe de lancement. Dès lors, on fait comment sans « O Monstro » , aka le meilleur défenseur du monde ? Bah on se démerde.

Modififié
- Alex devient le patron de la défense avec ses 95 kilos

Pour beaucoup, l’ancien de Chelsea aurait dû quitter la capitale cet été. Son statut d’extra-communauraire et son absence de charisme n’ont jamais réussi à séduire le Parc des Princes. Pourtant, le Brésilien n’a jamais été aussi fort depuis qu’il est arrivé au club. Réputé lourd et lent, le tank reste sur un début de championnat étincelant. Vif, visiblement affûté en dépit de ses bourrelets dans le cou et toujours aussi impérial dans les airs, le bœuf rassure et stabilise l’arrière-garde. Même si la relance n’est pas encore son point fort, il peut prendre en main la charnière centrale et en devenir le patron temporaire. Plutôt placé axe droit, Alex a pour lui un CV (PSV, Chelsea, international brésilien) et l’avantage de ne pas entrer dans les plans de Scolari. Du coup, ça lui évite des aller-retour épuisants entre Paname et l’Amérique du Sud. Et un Alex frais, c’est déjà ça dans la poche, puisque le trentenaire peine à enchaîner trois matchs en une semaine. Là, il a six semaines pour se faire violence.

- Marquinhos se découvre

A priori, il est venu pour être titulaire. Quand on décide de miser plus de 30 bâtons sur un défenseur de 18 ans, ce n’est pas pour le regarder enfiler les perles. Après un mois de mise en route un peu lente (blessé - méforme - blessé - méforme), il a enfin joué. Deux matchs comme titulaire (Olympiakos et Monaco) et déjà un but et une humiliation dans la besace. Après son dépucelage grec, l’ancien de la Roma a semblé plus dans le coup contre Monaco. On a entendu beaucoup de choses sur son compte, notamment des comparaisons très flatteuses avec Thiago Silva. Pour l’instant, il est encore dans le rang, mais il a une belle carte à jouer en l’absence de son mentor. Il pourrait d’ailleurs occuper, numériquement, le poste de Thiago Silva. À savoir le mec qui relance et qui anticipe tout, ce qui correspondrait, grosso modo, au rôle qui était le sien à la Roma. Reste maintenant à voir comment le môme au sourire « requin » façon James Bond enchaînera les rencontres et la gestion de la pression. Pour le responsabiliser, on ne pouvait pas espérer meilleure situation. Et puis, il ne faut pas qu’il oublie qu’en juin prochain, une Coupe du monde se joue dans son pays. Sur un malentendu...



- Papus Camara sort du bois

Papus, c’est la force tranquille. Le mec qui ne s’affole jamais et qui ne transpire pas non plus. Dimanche, il a dû se coltiner Falcao à froid au bout d’un quart d’heure de jeu. Même si le caramel arrive dans son échauffement en temps réel, le Français n’a pas à rougir de son match. L’an dernier, déjà, il avait parfaitement tenu son rôle quand il fallait jouer les utilités. Papus, c’est le mec qui parle toutes les langues du vestiaire et que tout le monde adore. C’est Antoine de Maximy sans cheveux. Expérimenté et toujours le sourire en travers de la tronche, Camara est plus qu’un vulgaire numéro 4 dans la hiérarchie. C’est un stabilisateur. Sans compter que l'ancien Stéphanois connaît parfaitement les vices de la Ligue 1. Et faire jouer Camara quand on a trois défenseurs brésiliens, c’est drôle.

- Racheter Mamadou Sakho


Mamad’ l’a dit, entre lui et son club de cœur « l’histoire n’est pas terminée » . Dans son discours émouvant avant la rencontre de dimanche, l’ancien Tite parisien a pris conscience de son erreur. À Liverpool, il vient d’enchaîner deux matchs très moyens (un nul et une défaite). Pis, il a joué latéral gauche. Finalement, la concurrence est encore plus solide chez les Reds que dans la capitale. Trop amoché moralement, Sakho supplie Nasser de le reprendre. Pas con, le président parisien deale avec l’UEFA pour invalider le contrat liant le joueur aux Reds. Sakho revient à Paname et retrouve sa place de titulaire avec en prime le brassard au bras à Valenciennes. Là où tout a commencé. Complètement fou, Kirikou déclare dans Téléfoot : « Je préfère jouer en défense centrale avec Alvin Arrondel, j’ai plus de repères. » Thiago Silva poste une photo de son majeur sur Instagram.



- Sammy Traoré vient en pige

Sans club depuis 2008, Big Sam s’entretient toujours dans son 94 natal. Entre un footing à Duvauchelle et un ciné à Créteil Soleil, le Malien espère toujours terminer en beauté. Profitant d’une vente privée Nike au Parc des Princes, il se retrouve sur la pelouse avec le groupe professionnel qui squattait le terrain pour un entraînement à huis clos. Épaté par la verve du joueur, Zlatan Ibrahimović demande à Laurent Blanc de prendre Traoré à l’essai. Bingo. Sammy signe un CDD de huit mois (jurisprudence Ronan Le Crom) et s’occupe de toutes les balles aériennes. Pour les pieds, le mec ne s’emmerde pas. Il joue en tongs. C’est un dur, Sammy.

Par Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Podcast Football Recall Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE
Podcast Football Recall Épisode 46 : Français ou Belges, le match des râleurs, les adieux des Bleus et la battle Angleterre-Belgique vendredi 13 juillet Le Mondial 2022 aura bien lieu en hiver 73 vendredi 13 juillet Infantino : « La meilleure Coupe du monde de tous les temps » 104