En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Bordeaux-Lyon

Comment Le Havre a flingué la saison des Girondins

Recrutement partiellement raté, absence de véritable buteur, mental friable, dirigeants novices, clans au sein du vestiaire... Les raisons invoquées pour expliquer la saison très compliquée que traversent les Girondins de Bordeaux sont nombreuses. Mais le véritable responsable des maux girondins est normand. Il s'agit du Havre Athletic Club.

Modififié

Le Havre envoie Ferland Mendy à Lyon


Son titre de meilleur latéral gauche de Ligue 2 dans le short, Ferland Mendy avait le choix au moment de quitter Le Havre, l'été dernier. Courtisée par quelques clubs étrangers, la fusée de 22 ans privilégiait l'étape dans une Ligue 1 qui lui faisait une cour de tous les instants. Le PSG voulait en faire la doublure de Layvin Kurzawa, Marcelo Bielsa rêvait de le façonner à Lille dans le même moule que Benjamin Mendy, Marseille voyait en lui un concurrent pour Patrice Évra, Lyon l'imaginait se tirer la bourre avec Marçal, et Bordeaux lui promettait une place de titulaire aguichante dans son équipe alors qualifiée pour la Ligue Europa. Bien que séduit par le projet girondin, c'est finalement à Lyon, qui formule une offre supérieure (5 millions plus des bonus), que le HAC l'envoie. Et oblige Bordeaux, qui ne trouvera finalement personne pour occuper le flanc gauche de sa défense, à se shooter au PCP (Pellenard-Contento-Poundjé) durant toute la saison.


Prisée par les toxicomanes accrocs à ses vertus hautement hallucinogènes, répertoriée par la convention sur les substances psychotropes de 1971, interdite de fabrication commerciale depuis 1978, la phéncyclidine, plus communément appelée PCP, n'est donc plus légale qu'à Bordeaux, où son usage, qualifié de « récréatif » par les textes de loi, n'amuse que les adversaires des Girondins, qui rigoleraient moins face à un Ferland Mendy qui aurait à coup sûr changé le visage de la formation jadis entraînée par Jocelyn Gourvennec. Mais c'est bien connu : Ferland, c'est les autres.


Amiens reçoit au Havre


Inaugurée en juin 1995, l'autoroute A29 permet de parcourir les 180 kilomètres qui séparent Amiens du Havre en 1 heure et 54 minutes. Un progrès pour l'homme moderne, toujours en quête de nouveaux horizons, qui n'a pas arrangé les Girondins de Bordeaux, le 21 octobre dernier. Délocalisée pour cause de barrières de sécurité défectueuses du stade de la Licorne d'Amiens, la rencontre entre l'ASC et Bordeaux a permis au stade Océane d'accueillir sa première rencontre de Ligue 1, plus de cinq ans après son inauguration. Et aux gars de Gourvennec de s'incliner (0-1) pour la seconde fois de la saison en championnat, après la claque reçue au Parc des Princes. À la suite de cette défaite face au promu, Bordeaux ne gagnera qu'un seul match en 2017.


Le Havre laisse son fauteuil de doyen aux Girondins


Si vous faites partie de ce que les statisticiens nomment poliment « les seniors » en France en 2018, ne faites pas semblant : vous êtes largués. À l'heure où vos compatriotes ont élu le plus jeune président de l'histoire de la République française, vous ne vous sentez pas franchement à l'aise au sein de cette « start-up nation » . Lorsqu'un jeune freluquet réclame de vous un quotidien un poil plus « disruptif » pour vous « challenger » , voire carrément d'être un « prescripteur de tendance » , votre constat est sans appel : ce monde rempli de zinzins n'est pas le vôtre. Cette impression d'être laissé sur le bas-côté de l'autoroute du « wording » , le doyen de la Ligue 1 la ressent plus que quiconque.



Pire, il a l'intime conviction d'être pris pour cible par cette époque qui avance trop vite pour lui. Et en l'absence du Havre Athletic Club, ce doyen est bordelais. Nés en 1881, les Girondins font figure d'ancêtres mal à l'aise dans le grand raout de l'élite française. Willy Sagnol a qualifié les installations du Haillan d'obsolètes, tandis que leur capitaine, Jérémy Toulalan, a préféré jeter l'éponge au même moment que son idole, Michel Sardou. Tel un grand-père ringardisé par les snaps de son petit-fils, Bordeaux a le plus grand mal à gérer les comportements de sa jeune génération, qui se raconte sur Instagram ou prend des selfies sourire aux lèvres avec son bourreau. Rien que pour cela, il est impératif que Le Havre remonte en Ligue 1. À condition que Bordeaux y reste.



Par Mathias Edwards
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Ligue 1 - J23 - Bordeaux-Lyon & OM-Monaco : aujourd'hui, c'est champagne




Dans cet article


il y a 4 heures 414€ à gagner avec Barça & Bayern il y a 7 heures BONUS ÉDITION LIMITÉE : 200€ offerts pour miser sur Chelsea - Barcelone 1
il y a 6 heures 160 Millions d'€ à gagner ce mardi à l'Euro Millions !
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
il y a 9 heures Le derby de Bahia se termine avec dix expulsés 12 il y a 11 heures Un supporter met le feu tout seul en D8 anglaise 9 Hier à 16:01 Tony Chapron est en arrêt maladie 47 Hier à 13:27 Des supporters uruguayens créent un chant sur l'air de Bella Ciao 25 Hier à 12:18 Un entraîneur espagnol s'énerve en conférence de presse 9
À lire ensuite
Mariano pain no gain