Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
Matchs du jour

Comment le Borussia Dortmund s'est relancé

Avant-dernier de Bundesliga à la trêve la saison passée, le Borussia aura remonté la pente de façon spectaculaire en 2015. Oui mais comment ?

Modififié

En faisant le deuil de Jürgen Klopp

Il faisait partie des meubles, et le peuple de Dortmund l’aimait comme un père. Mais à la fin de l’hiver, après quelques saisons plus compliquées que prévu, Jürgen Klopp a annoncé son départ du club qui a fait de lui une star. Un départ inévitable, triste, mais surtout salvateur. Klopp avait créé une superbe machine, mais lui-même n’arrivait plus à la contrôler. Et si le talent était toujours présent au sein de l’équipe, le système de jeu exigeant prôné par l'ancien de Mayence avait eu raison de la santé physique, mais aussi mentale de nombreux joueurs. En partant vers d’autres horizons, « JK » a permis au Borussia de passer à autre chose et de ne plus penser aux titres de 2011 et 2012. Sans oublier de faire également le deuil de cette finale de Ligue des champions perdue dans les dernières minutes face au Bayern, le deuil du départ de son prodige et de celui de son buteur magique. Le Borussia Dortmund et Jürgen Klopp se retrouveront sans doute dans 5, 10 ou 15 ans, qui sait ? Pour le moment, les deux parties vivent très bien l’une sans l’autre. Sans s’oublier.

En gardant ses stars

Ces dernières saisons, le Borussia avait pris l’habitude de voir sa progéniture se faire happer par les plus grands clubs européens - enfin surtout par le Bayern. Un phénomène autant lié à la puissance financière des autres clubs qu’à une certaine apathie émanant des dirigeants du Borussia. Heureusement, en 2015, Hans-Joachim Watzke et ses copains ont enfin arrêté de pleurnicher et ont changé de méthode. Dès février, le club a annoncé la prolongation de contrat de Marco Reus. Et même si depuis, l’enfant du pays peine à retrouver un niveau de forme constant, sa prolongation a envoyé un signal fort aux autres clubs. En juin, c’est Mats Hummels, capitaine depuis un an, qui énonce le souhait de rester dans la Ruhr une saison de plus. Enfin, durant l’été, İlkay Gündoğan - dont les prétentions salariales étaient visiblement trop élevées pour les autres grands clubs européens - se décide à prolonger son contrat d’un an. Résultat, en 2015, le BvB n’aura perdu aucun joueur majeur de son effectif. Comme quoi, quand on essaye, c’est possible.

En recrutant intelligemment

Parce qu’il vend des canards en plastique et des gamelles à chien siglés BvB à tous les beaufs d’Allemagne, le Borussia s’assure chaque année des revenus conséquents. Pour autant, le club fait rarement n’importe quoi lors du mercato – si on excepte l’épisode Ciro Immobile. Cet été, Gonzalo Castro est arrivé de Leverkusen pour une somme conséquente (environ 11 millions d'euros) mais l'Allemand a largement rentabilisé son transfert en étant bien utile lors de la fin de la phase aller quand tout le monde était cramé. Les deux autres très bons coups effectués par le Borussia sont bien évidemment les arrivées de Roman Bürki et de Julian Weigl, ce dernier étant LA révélation de la fin d'année 2015 outre-Rhin. Quand on sait qu'à eux deux ils n'ont pas coûté plus de 6 millions d'euros...


En relançant certains joueurs

Après le départ de Klopp, l’avenir de certains joueurs était quelque peu en suspens. Non pas parce qu’ils étaient indissociables du technicien (loin de là), mais plutôt parce qu'ils n’avaient pas fait leurs preuves sous ses ordres. Matthias Ginter et Henrikh Mkhitaryan faisaient partie de ces mecs-là. Annoncés partants lors du mercato estival, Thomas Tuchel a finalement choisi de les conserver. Grand bien lui en a pris. En replaçant le Weltmeister au poste de latéral droit, et en laissant l'Arménien bien plus libre de ses mouvements, l'ancien entraîneur de Mayence a fait de ces deux joueurs complètement paumés l'an passé deux de ses pièces maîtresses. Et presque plus important, on sait maintenant à quoi ressemble le sourire de ces deux gars-là.

En se prenant une taule face au Bayern

Après un début de saison 2015/2016 complètement fou, le Borussia semblait être un des rares clubs à pouvoir battre le Bayern. Oui mais voilà, lors de leur première confrontation de la saison, le Rekordmeister a littéralement écrasé le BvB. En leur faisant passer cinq buts dans le gosier, le Bayern a rappelé avec fracas qui était le patron et surtout qui l'avait (presque) toujours été. Cette piqûre de rappel aurait pu plonger le Borussia dans le désarroi et stopper net leurs ambitions. Mais finalement, cette défaite aura permis à Tuchel et tous les autres de mesurer l'écart qui existait encore cette saison entre les deux clubs. Il fallait bien ça pour arrêter de fanfaronner.



En ayant PEA



Par Sophie Serbini
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


mardi 19 juin Bonus Coupe du monde : 1900€ offerts pour parier sur le Mondial 3
Partenaires
Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall
Hier à 14:15 Vers une pénurie de bière pendant le Mondial ? 44 Hier à 10:41 Tinder fait sauter les réseaux russes pendant le Mondial 34 Hier à 09:41 La chanson d'Oldelaf pour encourager les Bleus (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 29: Le blocus français, le blocus saoudien et l’œdipe marocain mardi 19 juin Tex est en Russie pour la Coupe du monde ! (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 28: L'Angleterre encore à la peine, la diète de Fekir et des « blagues » japonaises