Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Juventus-Lyon

Comment Labrune a plombé l’OL

En travaux depuis le début de la saison, l’Olympique lyonnais doit notamment gérer un sacré chantier en défense. Et pour une fois, le problème ne vient ni des maladresses de Jean-Michel Aulas, ni des choix de Bruno Génésio. Les maux rhodaniens sont bleus et viennent de Marseille.

Modififié
Ils étaient donc 57 091. 57 091 supporters présents au stade Vélodrome pour témoigner leur amour à l’Olympique de Marseille ce dimanche pour la réception des Girondins de Bordeaux. 57 091 à s’arracher les yeux autant que les cordes vocales devant ce triste 0-0. Une frustration digeste, car les Phocéens le savent : malgré Monsanto, les graines plantées par l’Américain Frank McCourt ne seront pas récoltées tout de suite. Malgré les appréciables discours de Jacques-Henri Eyraud, le réseau d’Andoni Zubizarreta et les idées de Rudi Garcia, faire de l’OM une équipe séduisante restera une mission compliquée pendant un moment. Mais tout vient à point à qui sait attendre. Parti du club en juillet 2016, Vincent Labrune le sait mieux que quiconque. Alors que se met en place le projet « OM Champions » , celui qui a succédé à Jean-Claude Dassier à la tête du club voit enfin aboutir un projet qu’il a commencé à mettre en place en juin 2011, à son arrivée à la Commanderie : le projet « OL Losers » . Après cinq années passées à être critiqué par les médias et conspué par les supporters, Vincent Labrune déguste devant la télé les fruits de son travail. Oui, la gestion parfois calamiteuse de son club avait un but bien précis : plomber celui de Jean-Michel Aulas. On rembobine.

Top 10 : les bijoux d’Alexandre Lacazette

Plus c’est gros, plus ça passe


L’été 2011 arrive à Marseille, et le ciel est encore plus bleu depuis que la direction Dassier, bien aidée par Didier Deschamps, a enlevé les toiles d’araignée de la salle des trophées de l’OM. Une aventure courte mais intense, puisque le 9 juin, à Paris, Jean-Claude Dassier est remplacé par Vincent Labrune, ancien proche de Robert Louis-Dreyfus, à la suite d’un conseil de surveillance à Paris. Lui aussi homme de médias, « VL » a comme premières missions la rénovation à venir du stade Vélodrome ou encore l’assainissement des finances du club. Des tâches secondaires pour l’Orléanais qui, même s’il ne l’a jamais révélé, est arrivé à la tête de l’OM avec un plan très précis. Non, l’arrivée de Jérémy Morel en provenance de Lorient, onze jours seulement après celle du nouveau président, n’est pas un hasard. Pas plus que celle de Nicolas Nkoulou, neuf jours plus tard, en provenance de l’AS Monaco. Labrune le savait : son plan avait un coût. Financier, d’abord, puisque le transfert des deux joueurs a coûté 5,3 millions d’euros au club. Humain ensuite, puisque Vincent Labrune a posé là les deux pierres angulaires d’un projet personnel qui s’étalera sur cinq longues et pénibles années. Planifié méticuleusement, le projet « OL Losers » débute sur les chapeaux de roues. Grand espoir de l’AS Monaco, Nicolas Nkoulou dégaine, à 21 ans seulement, une saison de grande qualité avec l’OM. Trente titularisations en L1, dix en Ligue des champions. Du solide. Pas en reste, le plus expérimenté mais moins clinquant Jérémy Morel dispute trente-trois matchs de Ligue 1 et huit de C1. Le défenseur central et le latéral gauche atteignent même les quarts de finale de la compétition pour leur première saison ensemble. Le PSG n’a toujours pas fait mieux. C’était écrit, malgré la triste 10e place de l’OM en championnat cette année-là : l’avenir était à eux. D’ailleurs, la suite ne se fait pas attendre. L’exercice suivant est celui de la confirmation. Malgré une gifle reçue à domicile face à l’OL (1-4, triplé de Gomis), Vincent, Nico et Jérémy terminent deuxièmes de Ligue 1 devant l’autre Olympique. C’est le début de l’éternelle rumeur Nkoulou à Lyon. C’est aussi le moment choisi par Vincent Labrune pour sortir une déclaration tout sauf anodine : « Nicolas Nkoulou est aussi fort que Thiago Silva. » Prêt à tout pour que son plan fonctionne, le boss de l’OM effectue cette sortie médiatique, alors même qu’il sait que le Camerounais ne met plus un pied devant l’autre depuis la fin de sa première saison. « Plus c’est gros, plus ça passe, Nicolas, déclare t-il à son défenseur à l’époque. N’oublie pas que tu es en mission. En 2016, tu seras sanctifié. » Sauf que le Saint-Morel n’est plus. Et Labrune le sait : pour que le plan marche, il faut que ses deux chevaux de Troie paraissent au niveau le plus longtemps possible.

Bielsa aussi mouillé ?


« Allo, Marcelo ? On est toujours d’accord ? Tu débarques à Marseille pour une année. La seconde, je te libère, on fait semblant de s’engueuler. Tu peux même dire que je suis un tocard qui tient pas ses promesses, je m’en moque. Tant que tu arrives et que tu encenses Morel et que tu me le titularises avec Nkoulou pour la saison, je te file ton pactole. » Oui, c’étaient bien des millions dans la glacière de Marcelo Bielsa. Plus c’est gros, plus ça passe. L’Argentin a beau être loco, jamais un être humain n'aurait pu se coltiner cinquante matchs de Jérémy Morel pour affirmer qu’ « il est le meilleur joueur de tête du club malgré sa taille » et qu’ « il est rapide et a beaucoup d’anticipation » . Toujours est-il qu’en disant ça au site officiel de l’OM et en propulsant le désormais polyvalent gaucher en défense centrale avec Nicolas Nkoulou, Bielsa a posé les dernières pierre du projet « OL Losers » . Les deux défenseurs majeurs de l’équipe au jeu le plus marquant de L1 depuis des années attirent les convoitises. Labrune fera semblant de vouloir conserver Nkoulou un an de plus pour pouvoir le filer gratuit la saison suivante. Plus c’est gros, plus ça passe. Quant à Jérémy Morel, il part le premier à Lyon en 2015. « Jérémy, tu vas poser les bases. Tu fais le mec sérieux que tu es. Tu leur fais le coup des chiens dans ton Kangoo, ça attendrit. Et dès que Nico arrive... » Bien trop stressé à l’idée de commencer à exécuter le plan seul, Morel demande à Labrune un renfort en attendant. Mathieu Valbuena signe à l’OL. Le mardi 28 juin, quelques jours avant l’éviction de Vincent Labrune, Jean-Michel Aulas annonce sur Canal+Sport la signature de Nicolas Nkoulou à l’OL. En pleine tempête, Vincent Labrune sait que la mission est sur le point d’être accomplie : « À ce moment, je me sens comme un martyr. Après des années de travail en infiltration, je sais que j’ai réussi à complètement pénétrer l’ennemi. » Difficile de le contredire quelques longues semaines plus tard. Brièvement écarté du groupe, Nicolas Nkoulou sème le désordre permanent dans la défense rhodanienne, alors que Jérémy Morel retrouvera ce mercredi Juan Cuadrado, deux semaines après avoir été humilié et quelques jours après avoir failli coûter un penalty à Lyon sur la pelouse de Toulouse. Défensivement, Lyon n’est pas près de se relever. Vincent Labrune, lui, attend le 22 janvier 2017 avec impatience. Le jour où l’OM ira gagner au Parc OL et où tout le monde pensera que ce sera grâce aux joueurs achetés par Frank McCourt.

NB : ceci est une fiction, toute ressemblance avec des faits réels est fortuite.



Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


il y a 5 heures Le fair-play financier renforcé 10
Partenaires
Podcast Football Recall Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi
Hier à 18:11 Le maillot du Maroc pour le Mondial enfin dévoilé 63 Hier à 16:00 La finale de la C1 2020 à Istanbul 35
Hier à 13:39 Roy Contout en garde à vue 38 Hier à 13:38 Ronaldinho va se marier avec deux femmes 100 Hier à 11:57 Falcao condamné à 9 M€ d'amende par la justice espagnole 61
À lire ensuite
Les clés de Juventus-Lyon