Comment la Liga Sagres est-elle passée devant la L1 ?

Le championnat portugais est-il si faible que ça ? La Ligue 1 a-t-elle vraiment de quoi mépriser les clubs de Liga Sagres? La question n'est pas nouvelle, mais la réponse semble de plus en plus évidente depuis que le Portugal est passé devant la France au classement de l'UEFA. Portrait d'un modèle qui fait mieux avec moins de moyens.

Modififié
72 51
Février 2004, Porto s’apprête à recevoir Manchester United pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions. Avant le match, Ferguson lâche une bombe en qualifiant le Portugal de pays du tiers-monde du football. Trois semaines plus tard, Costinha élimine les Reds Devils dans les arrêts de jeu. La suite est connue, Mourinho mène le FC Porto au titre de champion d’Europe face à Monaco. Plus qu’un exploit, c’est le début du processus de croissance du football portugais, enclenché en 2003 avec la présence de deux clubs lusitaniens en demies de la C3 (Boavista et Porto) et qui aujourd’hui se traduit par une cinquième place à l’indice de l’UEFA arrachée à la France cette semaine.

Destins croisés

Gare à l’amalgame, ce n’est pas parce que le Portugal passe devant la France que son championnat est meilleur que la L1. Mais il est un constat à faire, les pensionnaires de Liga Sagres se montrent de plus en plus sur la scène européenne, pendant que le football gaulois décline en même temps que l’OL, éliminé à Nicosie. Pourtant, les clubs français sont bien plus riches. A fiscalité équivalente dans les deux pays, l’OM touche 49,5 millions d’euros de droits télévisés quand le Sporting Portugal n’en perçoit que 22. En termes de budget, seul Benfica (130 millions) rivalise avec les 150 millions du PSG ou de l’OL, et les 140 de l’OM. Porto, club le plus titré de la décennie en Europe - sans compter Barcelone -, culmine à 95 millions d’euros et Braga était aussi huppé qu’Arles Avignon la saison passée, et ça ne l’a pas empêché de jouer la finale de la C3 en tapant Liverpool et Benfica. La différence, c’est que d’un côté il y a des clubs qui vivent au-dessus de leurs moyens, et de l’autre, ceux qui utilisent bien le peu dont ils disposent.

Le boeuf et la grenouille

Hormis le PSG, les grandes écuries de L1 se retrouvent dans le besoin de faire des économies pour maintenir leur budget au même niveau à l’instar de l’OL et l’OM. Jean-Michel Aulas parce que son équipe ne gagne plus rien, mais aussi à cause des projets qu’il a pour le club en vue de l’Euro 2016, et Vincent Labrune à cause des mauvais investissements réalisés (Gignac, Lucho...). Les deux équipes qui représentaient le mieux la France ces dernières années se mettent donc à vendre leurs joueurs sans en acheter en retour, les rendant moins compétitives en France comme en Europe. Pour les clubs un peu moins gros, comme Rennes, il y a carrément un sacrifice volontaire de la C3 au profit de la Ligue 1, car une éventuelle qualification en C1 est bien plus lucrative qu’une victoire finale en Europa League. Les Rennais n’ont donc en aucun cas intérêt à s’investir corps et âmes dans une compétition secondaire. Et tant pis pour les trophées ? En tout cas, ce qui peut s’apparenter à du pragmatisme financier est avant tout de l’arrogance de la part des clubs français, dont la principale préoccupation est de garder ses richesses comme des clubs au palmarès bien garni, alors que leur dernier titre date de 1996.

Football Manager

La paranoïa économique existe moins au Portugal, parce que le pays assume son statut de membre « du tiers-monde du foot » , ce qui le pousse à dépenser moins et plus intelligemment. La vraie force de la Liga Sagres se situe dans la cellule de recrutement des gros clubs nationaux, le FC Porto en tête. Rui Barros, ancien de la maison passé par l’OM, sillonne les terrains du monde pour les dragons et explique : « Porto possède un vaste réseau de recruteurs avec beaucoup d’anciens joueurs qui parcourent le monde. C’est parce qu’on investit peut-être plus que les autres équipes dans le recrutement qu’on trouve de très bons jeunes » . Un domaine dans lequel excellent aussi le Sporting (Van Wolfsvinkel, Insua, Capel) et Benfica, qui a trouvé dans les placardisés du Barça et du Real une boîte à perles dont font partie Nolito et Rodrigo. Braga jouit des bonnes relations entre son président et celui de Porto, et y récupère les jeunes Portugais comme Ukra ou Helder Barbosa qui ont vu la route barrée chez les « tripeiros » .

Et preuve qu’il y a un problème en France, le très prometteur Thibault Vion (18 ans) s’est barré à Porto l’été dernier, et Valentin Roberge, taulier de la défense de Maritimo (4è de Liga Sagres) et courtisé par l’OL, est déjà passé par le PSG. Mais cette politique de recrutement comporte des risques pour le Portugal comme l’indique Costinha : « Aujourd’hui ça va, la sélection est compétitive, mais si l’on regarde bien, on ne gagne plus rien chez les jeunes car la formation est mise de côté » . Pour ce que la France réalise en équipe nationale, ça vaudrait peut-être le coup de gagner quelque chose à l’échelle des clubs, non ?

Par William Pereira
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

"Euro 2018"....
Ryan Joseph Wilson Niveau : DHR
Le jour où les portos nous dépasseront, nos femmes auront des moustaches qu'on se le dise !
Ryan Joseph Wilson Niveau : DHR
Mais sinon rien d'étonnant, les clubs français se font chier toute l'année pour jouer l'Europe comme ils disent ces cons* et la saison d'après, aucune équipe française ne montre cette âme européenne, ils les jouent comme un vulgaire match de championnat, l'Europa League on met l'équipe C donc faut arrêter de se cacher aussi à un moment. Bel exemple récent, Aulas, Garde et l'OL qui minimise l'élimination contre Nicosie, alors que c'est censé être une honte pour eux, pendant que Nicosie rentre dans l'histoire, mais aujourd'hui c'est la compta qui régit tout, il vaut mieux lâcher même une Champions League pour se concentrer sur le championnat, pour à nouveau se qualifier pour l'Europe qu'on ne jouera à nouveau PAS, donc peut-être qu'économiquement c'est mieux mais perso je préfère voir mon club réalisait un exploit se dépasser, entrer dans l'histoire, et ne pas la jouer la saison d'après... Drôle mentalité quand même...
Che cazzo fai! Niveau : DHR
Ryan t'as tout dit.

Autre exemple Rudi Garcia. Tout le monde vante son Lille, son coaching... sauf que l'année où ils sont champions, il met une équipe Gambardella contre le PSV.

Il y avait un bon débat entre Riolo et Di Meco sur ce sujet. Ce qui compte c'est les titres, l'histoire.

On parle de foot, un SPORT où l'essentiel c'est de gagner pas de participer!!!

Et puis on m'enlevera pas l'idée que sur un match, c'est plus facile de créer un exploit avec une équipe technique plutôt qu'une équipe physique, le parallèle Braga-Rennes
L'arrogance c'est de penser qu'avec leurs équipes-type les clubs français pourraient remporter le trophée.
Ryan> ta femme doit être très poilue alors, parce que ça fait un bail que les clubs portugais sont meilleurs que les clubs français
+1 Mario
les gars ya qu'a voir les confontration direct avec les portugais pour voir lyon,paris,lille et marseille perdre contre benfica, sporting et porto. les clubs les plus fort du championnat francais sont moins fort que les clubs les plus fort du championnat portugais.
Après, c'est sur que un club du ventre mou du championnat francais est mieux structuré que un club comme le Nacional ou le pacos de ferreira.
Mais reveillez-vous!!! les locomotives du championnat font n'importe quoi dans le recrutement.
DTC-DMC même combat Niveau : CFA
@Abe

sa femme c'est sa queue... et pas sûr qu'elle soit si poilue que ça, vu l'âge mental du gamin qui vit dans sa caverne en Auvergne avec pour seule distraction Canal+ et la branlette sur son idole qui s'est chopé 8 ans la nana de son frère! "Drôle de mentalité quand même!" ahahah

et est-ce vraiment utile de préciser que les équipes portugaises sont et ont toujours été meilleures que n'importe quelle équipe française alors que ça crève les yeux??? ;-)

vraiment moche la jalousie! ;-) et le complexe de supériorité! n'est-ce pas Jean-Mimi??? ahahah
C'est la jurisprudence Monaco. En 2004 ils ont jeté toutes leurs forces dans la CL, quitte à se cramer en championnat (qu'ils survolaient), et ils ont tout perdu. Plus personne ne veut revivre ça en France, alors on se la joue petits bras, surtout en Europa League, qui ne rapporte presque pas de pognon. Sauf que les clubs portugais ont compris que s'ils voulaient vendre leurs joueurs à très bon prix (c'est leur destin), ils devaient assurer sur la scène continentale. Et du coup tout le monde s'arrache les joueurs de Benfica, Porto, voire même Braga et le Sporting...
le problème c'est que le championnat portugais, il y a que 16 clubs donc ils ont 8 matchs en moins sur l'année.
Ils peuvent donc jouer la C3 à fond contrairement aux clubs français qui la délaissent à cause du calendrier ..
DTC-DMC même combat Niveau : CFA
vivement la Ligue 1 à 10 clubs!
Pour le coup rom10 a touché du doigt un des problèmes du football français. On ne peut totalement expliquer le manque d'envie des clubs français de jouer à fond une coupe peu lucrative financièrement tel que l'Europa League par du snobisme.
Il va falloir resserrer l'élite à 18 clubs et supprimer cette vulgaire coupe de la ligue.
L'Allemagne et le Portugal l'ont bien compris et nous sont passés tour à tour devant au coefficient UEFA.
Prosper le deconneur Niveau : District
C'est pas tout à fait faux Rom10 mais ça reste tout de même une excuse facile. En Premier League, Liga et Seri A aussi ils sont 20 et ça ne les empêche pas de tout jouer à fond!
La différence c'est qu'au Portugal ils te transfèrent des pépites pour rien (Hulk, Falcao, Witsel, Pereyra,...) et les revendent à prix d'or. Et ensuite, pour les remplacer, rachetent de nouveaux des pépites pour une bouchée de pain...
Ouais enfin faut arrêter avec le mythe des clubs portugais qui recrutent pour une bouchée de pain et revendent au prix d'or.
Comme partout il y a des réussites, des échecs.
Les gros clubs portugais n'hésitent pas à mettre le prix (Porto vient de mettre 10M pour Danilo, Benfica a mis 9M pour Witsel).
Et surtout les "gros" clubs portugais ont autant des revenus (hors vente de joueurs) qui n'ont rien à envier aux "gros" clubs français.
D'ailleurs au Portugal les droits TV sont libéralisés, chaque club vend ses propres droits, ce qui crée un déséquilibre monstrueux entre gros et petits.
C'est aussi et avant tout ce qui explique les moyens qu'ont Porto ou Benfica d'avoir des équipes brillantes sur la scène européenne malgré un championnat doté d'un niveau d'ensemble pas très élevé (ouais parce que les mêmes qui nous expliquent que la Liga Sagres c'est trop hype n'ont surement jamais maté un Académica Coimbra vs Paços de Ferreira).
@Prosper Tout joué à fond en Italie et en Espagne? Tu as vu les résultats des coupes nationales dans ces pays là?
Prosper le deconneur Niveau : District
Quand je dis une bouchée de pain, je parle par rapport à ce que ces joueurs valent réellement. un gars comme Witsel, en l'achetant, Benfica sait très bien qu'ils pourront le revendre 2-3 fois plus cher. Ne parlons même pas du cas Hulk ou Falcao et il y en a encore bien d'autres...
Jurisprudence Monaco ou pas, arrêt Bosman ou pas, les meilleurs joueurs qui restent ou qui partent, rien n'y fait. Les clubs français n'ont été, ne sont et ne seront jamais que des seconds couteaux en Europe.

Pourquoi?

Parce que le public français n'est ni assez nombreux ni assez passionné pour le football.

Pourquoi?

Parce que la France est un état hyper-centralisé qui n'accepte pas les rivalités culturelles régionales qui sont à la base du foot de clubs.
@Ryan Joseph Wilson

J'avais pas mal de choses à dire, des idées qui me semblaient intéressantes à avancer, mais dés que j'ai vu ton premier post j'ai compris qu'encore une fois, ce soir, on avait à faire à des pov'types!

Alors je me contenterai tout simplement d'une réponse à ta connerie*:

Le jour où les gros connards* et les abrutis crèveront de leur stupidité, tu seras le premier à qui on préparera une mise en bière pauvre baltringue!!
@molinier

Ah ouai?! Crois-tu qu'un Sochaux vs Ajaccio ou qu'un ETG vs Auxerre ou qu'un Dijon vs Nancy sont des matchs plus spectaculaires et d'un niveau footballistiquement supérieur à un Coimbra vs Paços de Ferreira? Tu les connais ces équipes portugaises? Les as-tu déjà vu jouer une fois avant de te la ramener? La connaissance du foot, du foot dans toutes ses largeures, tactique, technique, historique...est vraiment de piètre qualité en France! Voilà la réalité! Si les types comme toi faisaient preuve d'humilité, et les joueurs d'abnégation sur les terrain, le foot français ne se porterait que beaucoup mieux! Le problème, c'est que les pseudos supporters des clubs français passent leur temps à se la raconter, se flouent et s'aveuglent eux-mêmes! Malheuresement, certains commencent à descendre de leur nuage qu'ils se sont constitués eux-mêmes. Le retour à la réalité fait peut-être mal, mais les stats et les palmarès parlent d'eux-même! En France, les gens ne savent parler que de thunes dés qu'il s'agit de football! Je suis supporter du glorieux Benfica depuis toujours, je n'en étais pas moins dégoûté mardi de voir Lyon se faire sortir par l'Apoel...pour le football français quoi bordel!... mais à voir certaines réctions "à la française" depuis mardi, je me dis que c'est une bonne chose finalement...en plus faire fermer la gueule* à pleins de bouffons, ce résultat ne peut que faire du bien au foot français! L'humilité est préférable à l'arrogance, le travail l'est à la suffisance!
Barristan, si tu peux nous faire part de ton point de vue sans tenir compte des conneries* qui ont été écrites ici et là, ça serait pas mal!

Pour ma part, j'ai rien à proposer qui n'ai déjà été dit.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Palerme, un rose trop pâle
72 51