En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Amical
  3. // Allemagne-France

Comment jouer sans Olivier Giroud ?

Forfait, Olivier Giroud va briller par son absence contre l'Allemagne. Et Didier Deschamps va devoir jouer sans son numéro 9 de prédilection.

Modififié

  • Option 1 : 4-2-3-1 avec Mbappé dans l'axe

  • Ce serait le choix de la continuité, après la victoire contre le pays de Galles. Le même système, la même animation à la différence du positionnement de Kylian Mbappé dans l'axe. Une belle opportunité de voir si le Parisien peut assumer dans sa position préférentielle face à un poids lourd, et ainsi renforcer son aura de futur titulaire en puissance à la pointe de l'attaque. Si, aujourd'hui, un joueur est en mesure de déloger Olivier Giroud, c'est bien le natif de Bondy. Avec ses qualités propres : la vitesse, la technique, la créativité... Ce qui impliquerait donc une autre manière d'attaquer, probablement très verticale si, en plus de Mbappé, on a Kingsley Coman et Anthony Martial sur les côtés. Une telle disposition, plus particulièrement avec Griezmann en soutien, présagerait de belles séquences et de la variété avec au moins trois éléments – Grizou, Martial et Mbappé – capables de se déplacer sur toute la largeur de l'attaque.



  • Option 2 : 4-2-3-1, Last Call for Lacazette

  • On garderait le schéma, les mêmes joueurs – voire Coman remplacé par Martial ou Thauvin – et on y ajouterait Alexandre Lacazette en pointe. Titulaire à Arsenal à la place de Giroud, l'ex-Lyonnais n'a pas les mêmes qualités, mais est sûrement le joueur le plus à même d'assumer un rôle de pivot offensif pour Didier Deschamps. S'il n'a pas une énorme présence dans le jeu aérien, Lacazette sait néanmoins jouer dos au but, conserver le ballon pour faire remonter son bloc équipe, multiplier les courses et les efforts. Avec une meilleure technique balle au pied que le titulaire habituel, ce qui peut présager de beaux échanges avec son ami Antoine Griezmann, mais aussi Mbappé, Coman ou Martial. Dans un tel cas de figure, Lacazette jouerait très gros, car il n'a pas montré grand-chose lors de ses dernières apparitions, notamment face au pays de Galles, quand Nabil Fekir a éclaboussé la fin de match de son talent. Une titularisation sans relief pourrait mettre à mal ce qui reste de crédit à Lacazette aux yeux d'un sélectionneur qui ne manque pas de solutions offensives.



  • Option 3 : le retour au 4-3-3, « on occupe l'espace »

  • Schéma tactique « historique » de Deschamps jusqu'à la phase à élimination directe de l'Euro où il a adopté le 4-2-3-1 et le positionnement de Griezmann derrière l'attaquant de pointe, le 4-3-3 reste une valeur refuge pour le sélectionneur. C'est avec cette mise en place que son équipe occupe le mieux l'espace, et offre donc la plus grande sécurité défensive. Ce n'est pas pour rien que DD l'a ressorti en Bulgarie, et qu'il pourrait être tenté de le faire en Allemagne contre un adversaire en mesure de lui confisquer le ballon. En demi-finale de l'Euro 2016, le coach des Bleus n'avait pas cédé à la tentation, mais ses hommes avaient souffert avant de s'imposer au réalisme.

    Pour une telle configuration, Deschamps a besoin de mecs sûrs au milieu, Blaise Matuidi et (depuis peu) Corentin Tolisso en sont. Ce serait l'occasion de donner une nouvelle chance à Adrien Rabiot de prouver une nouvelle fois que Moussa Sissoko est un autre homme avec le maillot national, ou capitaliser sur la bonne entrée de Steven N'Zonzi contre les Gallois. Reste à savoir comment le sélectionneur se dépatouillerait devant : Griezmann ou Mbappé dans l'axe, qui de Martial ou Coman pour animer le deuxième couloir (droit si Mbappé dans l'axe, gauche a priori si c'est le Colchonero qui prend l'axe) ? À moins que Deschamps ne tente une folie Griezmann/Mbappé/Fekir, avec le Parisien dans l'axe pour prendre la profondeur dès que possible, et les deux manieurs de ballon de l'Atlético de Madrid et de Lyon pour le soutenir en électrons libres.



  • Option 4 : 4-4-2 et un duo Griezmann/Mbappé

  • Deschamps a régulièrement fait appel à ce schéma à deux attaquants ces douze derniers mois. Pour le meilleur (Biélorussie, Angleterre, Pays-Bas) et parfois pour le pire (Luxembourg), mais en général avec une association Griezmann/Giroud et un duo Mbappé/Giroud face aux Anglais en juin dernier. L'occasion est belle de mettre en binôme les deux meilleurs attaquants français (sélectionnables) du moment. Un système qui pourrait favoriser l'entrée dans le onze de N'Zonzi (dans l'axe) ou de Sissoko (à droite) afin d'équilibrer l'équipe. Sur les dernières rencontres disputées avec cette disposition, Coman était souvent aligné d'entrée, comme le Monégasque Thomas Lemar, cette fois-ci absent. Mais on imagine qu'un tel système, où les latéraux sont censés proposer de nombreuses situations de centres, ne sera pas forcément prisé par la Dèche en absence de son numéro 9 habituel.


  • Bonus, l'option craquage « on rappelle Benzema »

  • Devant le Home Cinéma installé dans sa chambre, Didier Deschamps et son adjoint Guy Stéphan ne perdent pas une seconde du documentaire Le K Benzema. Quand l'attaquant banni évoque l'appel de DD pour lui annoncer sa non-sélection à l'Euro, le champion du monde 1998 a un flash : oui, il a eu tort de ne pas prendre la Benz', et oui, il n'a pas su mettre les formes pour le lui annoncer. Pris de remords, le sélectionneur envoie un SMS à Noël Le Graët, la larme à l'œil. Ce dernier l'informe que l'attaquant du Real Madrid est prêt à rejoindre Clairefontaine en trente minutes si nécessaire. Car après le CFC, il s'est installé chez le président de la FFF dans l'attente de la réaction du coach à son opération com'. « Il avait prévu de dormir sur le clic clac du séjour » , précise le président.

    Deux jours plus tard, KB9 occupe la pointe de l'attaque entouré de Griezmann et Mbappé, et finit le match en roulant un patin à Benjamin Pavard qui lui a délivré deux passes décisives de toute beauté. Non sans avoir oublié d'aller se jeter dans les bras de son entraîneur sur chaque but. En zone mixte, l'ancien Lyonnais finit d'appliquer de la pommade et d'assurer sa place pour le Mondial : « Vous allez voir, le passé c'est le passé, maintenant, le coach, je vais lui arranger la sauce. » Dans la foulée, Canal+ obtient l'accord du joueur pour une suite de son docu, intitulée Le K par K Benzema, où le joueur raconte la réconciliation de l'intérieur. De son côté, Olivier Giroud est approché par Vikash Dhorasoo pour tourner un remake de Substitute au fisheye. Une belle histoire en perspective, comme seul le football peut nous en offrir.




    Par Nicolas Jucha
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
    Modifié

    International - Amical - Allemagne-France




    Dans cet article


    il y a 35 minutes Barton : « 50% des joueurs parient sur les matchs » 8
    Hier à 15:40 Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport) Hier à 14:28 Quand Ronaldo planquait de la bière 50
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
    Hier à 12:50 Dupraz quitte le TFC 128 Hier à 11:55 Robinho en route vers Sivasspor 59 Hier à 08:57 Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18 dimanche 21 janvier La double fracture de McCarthy 4 dimanche 21 janvier Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 10 dimanche 21 janvier Un gardien espagnol marque de 60 mètres 7