1. // Billet d'humeur
  2. // Politique
  3. // Taxe Hollande

Comment gérer ces riches footballeurs ?

Face à la crise et à la pression de l'opinion, les présidents de la République et de la FFF ont décidé de s'occuper un peu des plus fortunés de leurs « sujets » . Pas franchement une révolution mais, comme toujours dans ce type de période, la tentation est grande d'offrir un cœur de cible, le plus caricatural possible, à la vindicte populaire ; à défaut d'une véritable politique sociale ou fédérale... Et personne ne niera que les footballeurs pros ont a peu près tout fait, de leur plein gré, pour occuper ce rôle peu enviable !

7 35
Le bruit circulait pourtant depuis quelque temps. Des aménagements en faveur des artistes et des sportifs pourraient être adoptés dans le cadre de la fameuse taxe à 75 % concernant les revenus au-delà d'un million d'euros par an. Le président de la République y a mis un terme de manière catégorique lors de son intervention télévisée. Non seulement cette mesure sera bien appliquée, mais personne ne bénéficiera d'une exemption quelconque. Cette mauvaise nouvelle est atténuée par l'annonce de sa durée limitée (deux ans) et de l'intégration de la CSG et de la CRDS dans le calcul. Il n'empêche que, cumulée avec d'autres décisions telles qu'une tranche supplémentaire de 45% au-delà de 150 000 euros (ce qui touche déjà beaucoup plus de joueurs), une ponction accentuée sur le patrimoine ou la hausse de l'ISF, le solde final a de quoi angoisser les pensionnaires de L1 et surtout les propriétaires des SAOS (enfin, certains).

Si les footballeurs ne s'avèrent pas, de loin, les seuls ni même les premiers concernés par ce train de mesures qui visent à allier le besoin de remplir les caisses de l'État et celui de tenir vaguement quelques promesses de campagne, ils sont sans conteste les rares qui ne peuvent compter sur aucun soutien, y compris du côté de l'UMP ! Dur, en effet, d'afficher à leur égard une mine attristée quand l'INSEE vient de publier un rapport alarmant qui souligne une hausse de la pauvreté, surtout chez les enfants, une chute du salaire médian (1635 euros nets, la moitié des français gagne donc moins) et, globalement, de tous les revenus, à l'exception des 5% les plus favorisés.

Fisc, Fisceras...

Certes, traditionnellement, le petit monde du football pro traîne un sérieux contentieux, de fond et quasi-culturel, avec la fiscalité. Les clubs estiment déjà trop servir de vache à lait « dans un marché ultra-concurrentiel » et font tourner au maximum leur imagination afin de contourner leur statut ordinaire d'entreprise, en employant tous les subterfuges annexes pour y déroger (voir le DIC abrogé ou plus récemment les recours autour de la taxe sur les spectacles). De leur coté, à les entendre, les joueurs considèrent encore souvent - pas tous, hein - qu'on les ponctionne injustement, pour des rétributions qui ne sont finalement qu'une juste récompense de leur talent (et qui oserait punir quelqu'un de méritant ?) et pour le bonheur qu'ils offrent aux amateurs de ballon rond.

Ce type de discours marche péniblement en temps normal et de trophées, alors quand, en plus, l'image se détériore et que les résultats ne suivent plus, cela devient mission impossible. Les quelques missi-dominici envoyés plaider la bonne parole de la compétitivité du foot tricolore dans l'arène européenne auprès du nouveau gouvernement français n'ont semble-t-il guère rencontré d'oreilles compatissantes, y compris dans les rangs d'une opposition qui agite pourtant hystériquement le risque d'un exode fiscal massif. Un exode déjà bien entamé depuis belle lurette dans le foot et que rien ne pourrait de toute manière inverser, au regard du fossé entre les rémunérations dans l'Hexagone et celles de la perfide Albion, par exemple...

Déprime?

Car, synchronisation involontaire, la question de l'argent est aussi réapparue dans l'agenda des Bleus avec la longue négociation des primes. Face à un Noël Le Graët lassé de devoir constamment sanctionner, et qui a donc décidé de montrer qui est le boss, les joueurs de l'équipe de France, et surtout leurs représentants, ont adopté cette fois-ci un profil bas. Comme s'il avaient enfin accepté l'idée que la jurisprudence 1998 ne suffisait plus à justifier un statut hors-cadre et qu'en gros, il leur faudrait désormais refaire leurs preuves, ramener du résultat et gonfler le palmarès avant d'exiger un traitement de faveur. Pour résumer, les primes seront désormais indexées sur les sommes que la FIFA reverse à la FFF et surtout annulées pour les matchs amicaux ou en cas de non-qualification. Cela dit, le droit à l'image passe de 10 000 à 15 000 euros par rencontre : on n'est donc pas vraiment dans une période de diète, hein... Cette précieuse économie, a priori au minimum de 2 millions d'euros, devrait permettre de lancer la rénovation de Clairefontaine et d'arroser des associations d'amateurs qui tirent la langue depuis un bout de temps.

Surtout, tout comme Hollande devait faire face à la grogne de sa « gauche » et au mécontentement de son électorat, ce type de décision « responsable » (dixit Didier Descahmps) participe à la douloureuse reconstruction de la popularité des Bleus et de l'envol du Guingampais vers sa réélection. Toutefois, si cette solution offre au moins l'avantage d'en finir avec la culpabilisation systématique et démagogique des internationaux à la moindre incartade, elle laisse entière la question fondamentale : quel serait le système pérenne le plus juste et qui permettrait d'insuffler un sens « politique » au rapport de la sélection nationale avec l'ensemble du football français ? Pour ce qui concerne les joueurs, il leur reste quelques échappatoires, par exemple, à l'instar de grands patrons ou de chanteurs de rock, celle de demander la nationalité belge (en plus, les Diables rouges sont en pleine renaissance). Et pourquoi pas une reconversion ? Un handballeur gagne peut-être dix fois moins, mais lui peut détruire un plateau de télé et insulter les journalistes, avec en bonus l'amour du public et l'indulgence des médias. C'est tout bénef, non ?

Nicolas Kssis-Martov
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
dede62137 Niveau : DHR
autant suivre la tendance de l'idiot français moyen non ? Alors du goudron et des plumes en place publique...
Je sens que le mandat d'Hollande va être un massacre... Le mec se contredis sans cesse, fait n'importe quoi, bref on est très mal !

Le goudron et les plumes devraient être pour lui et son gouvernement.
pier-rototo Niveau : DHR
ca me fait mal de voir notre pays tourner de cette manière, on pourra dire ce que l'on veut des "riches" et autres "grandes puissances financières" mais il ne faut pas oublier que ce sont les investissements qui donnent lieu à innovations et croissances. Ce qui est malheureux c'est que tout ça est plus une politique populaire qu'une conviction (ou alors il n'a pas du souvent être en cours ^^).
La seule VRAIE solution (outre le cas franco-français et l'exemple purement footballistique) reste une harmonisation des droits du travail au sein de l'Union européenne corrélé à un vrai fair-play financier ...
cest bien quand tous les riches seront partis, on aura plus aucune entreprise française compétitive, plus de jobs, mais bcp plus d'impots
et surtout plus de joueurs de foot talentueux pour nous faire réver et oublier ce triste constat
Travis Bickle Niveau : Ligue 1
Délicat de passer après Zhenord ou Pier ou Fifi, véritables spécialistes politiques, qui n'ont sans doute jamais entendu parler de Roosevelt.
Périlleux également de se prononcer pour ou contre une telle mesure sans passer au choix pour un libéral inconscient à la solde d'un capitalisme amoral ou un indécrottable bolchévik rêvant du Grand Soir.
En revanche, il m'est impossible de plaindre C.Jallet et ses minuscules 100.000 euros/mois même s'il n'a braqué personne et envoie du "rêve" chaque semaine aux pauvres gens que nous sommes.

Ceci dit, NKM mélange un peu audacieusement, à mon sens, l'effort passager demandé à certains "privilégiés" avec la vindicte populaire, assez ridicule, dont sont "victimes" les footeux.
Faire gagner moins aux plus riches est le moyen le plus simple de faire remonter le salaire moyen.
Conclusion de l'article malheureuse je trouve. Pourquoi encore relancer la comparaison avec les handballeurs? Peut-etre que remporter des medailles olympiques et des coupes du monde offrent une certaine souplesse au regard de la populasse. Mieux vaut-il fracasser un plateau tele ou se faire afficher car on se tape une prostituee?

Et sinon, par rapport aux impots, quand est-il si les clubs payent les joueurs avec un salaire de base moindre (genre 83,000 euros/mois (1,000,000/12)) et des primes pour compenser le manque a gagner. Ces primes sont-elles imposables?
cet impot sera probablement banni par le conseil constitutionnel, puisque, au sens républicain, profondemment inégal.
Donc Hollande le tente, et si ca marche pas, c'est la faute a ces vieux juristes...
Travis, Roosevelt un des inventeur du droit des peuples à disposer d'eux même, merci je pense mieux connaître le sujet que toi (étant étudiant en histoire ca aide)

Il ne sert à rien de débattre politique, Sofoot n'est pas un site adéquat pour cela, alors tâchons de rester léger.
Travis Bickle Niveau : Ligue 1

"Aucune jurisprudence du Conseil constitutionnel ni du Conseil d'Etat ne fixe en France de plafond limite d'imposition", précise le fiscaliste Jean-Philippe Delsol, du cabinet Delsol Avocats.
Certes, aujourd'hui l'article 1er du Code général des impôts (CGI) dispose que "les impôts directs payés par un contribuable ne peuvent être supérieurs à 50% de ses revenus". C'est la traduction du bouclier fiscal voté par Nicolas Sarkozy en 2007. Mais cette mention doit prochainement disparaître, la droite ayant supprimé le bouclier. Le CGI est un texte qui se modifie par une simple loi. "Il n'y a donc aucune certitude que le Conseil constitutionnel censure le taux d'imposition à 75%, affirme Vincent Drezet du SNUI (syndicat national unifié des impôts).
Note : 4
Les gens actifs sont de moins en moins nombreux depuis cet crise continental , donc moins d'impots de monsieur et madame tout le monde !
de ce fait les politiciens actuels vont chercher l'argent la ou ils y en a le plus ou plutot dit encore !
Mais sans forcément chercher a comprendre pourquoi de moins en moins de personnes n'ont plus de travail et pourquoi le made in france a crever !
Autant faire dans la facilité avec un raccourcit , et c'est ce qui ce passe avec ses 75% !
Cependant n'allons pas croire que un gouvernement est meilleur que un autre , gauche ou droite ce sont des arrivistes avides de pouvoirs .
JaphetNdoram Niveau : District
Hors-sujet mais comment fait-on pour lire des coms bloqués ? D'avance merci.
Travis Bickle Niveau : Ligue 1
Zhenord,

L'historien en herbe que tu es conviendra, j'en suis certain, qu'un peu d'ironie ne peut nuire à la légèreté que tu réclames.
Je veux bien croire, bien sûr, que tu es un des plus éminents spécialistes du "grand Franklin" et le fait qu'il ait augmenté de manière spectaculaire le taux d'imposition ne t'aura donc pas échappé.
Après, on peut effectivement gloser toute la nuit sur la pertinence de certaines décisions.

Ps : s'il ne sert à rien de débattre sur de tels sujets, je te conseille alors à l'avenir, sans animosité aucune, d'éviter les commentaires démago et marqués.

Pps : Japhet, il te suffit de mettre + 1 au commentaire masqué et attendre qu'un autre petit curieux en fasse autant. De sorte que le texte incriminé redevienne lisible [à - 3, je crois].

Bien à toi.
JeChausseDesPatrick Niveau : District
@yeirnehr: je ne crois pas -arithmétiquement parlant - que faire gagner moins aux plus riches fasse augmenter le salaire moyen...
Jolie photo de notre président refoulant une éructation.
@Zhenord: tout a fait, restons léger.
Et validons avec le Rennes de Pinault!
ReynaldPedros Niveau : DHR
Difficile en effet de passer derrière tant d'éminents spécialistes de la fiscalité des personnes. Mais c'est pas vraiment une raison pour dire des conneries*. Rappelons donc simplement que l'assiette prévisionnelle de la désormais fameuse taxe Hollande ne contiendrait que les revenus d'activité, qui ne présentent aucun aléas et aucune prise de risque. Les intérêts, dividendes, plus-values et autres gains du capital ne seraient donc pas concernés.
Deux conclusions :
1/cette taxe ne s'appliquera effectivement qu'à très peu de ménages (dans le haut du panier, les revenus des ménages sont essentiellement des revenus qui n'entrent pas dans l'assiette de la taxe)
2/il faut arrêter les conclusions hâtives du genre "on ne va plus avoir une seule entreprise compétitive" (cette taxe n'ayant en fait pas grand chose à voir avec la compétitivité des entreprises) et surtout "on n'aura plus de job" puisque tout ce qui concerne les investissements dans des entreprises (qui créent les emplois) et les revenus générés par ces investissements n'entrent PAS dans l'assiette de la taxe.

En ce qui me concerne, je considère donc que cette taxe relève plus de la manoeuvre électorale sur laquelle on ne peut plus reculer tant elle est symbolique... Mais elle n'aura que peu d'impact, et les gens qui pourraient se sentir concernés s'en rendent bien compte, rassurez-vous. J'ajouterais qu'ils sauront bien trouver les niches fiscales permettant de s'en affranchir, soit dit en passant.

Voilà, désolé pour le post à rallonge, et pour l'absence de légèreté, mais ce genre de commentaires hâtifs m'énervent un peu.
charleseduardo Niveau : DHR
Bon, je vais faire le mec terre à terre: à ces niveaux de revenus je trouverais personnellement indecent de me plaindre. Ce n'est que mon avis.
Cest dur de passer après Travis, qui n'a surement jamais entendu parler de la courbe de Laffer.
Un petit tour sur wikipédia l'aidera, lui qui a l'air de s'intéresser à l'histoire américaine (du moins aux moments connus de tous dès le CM2).
@Yeirnehr: Cest plutot l'inverse, ca baissera le salaire moyen
@ReynaldPedros:
tout à fait d'accord, manoeuvre purement electorale, qui n'aura que peu d'incidence, sauf de stigmatiser les riches et de bien leur faire comprendre qu'en France, on les décrédibilise à volonté lorsqu'il s'agit de plaire au peuple!

Taxe d'autant plus idiote qu'elle ne vise pas les revenus du capital, qui eux, sont moins "justes" que les revenus d'activité à mon sens, acquis en travaillant, contrairement à une grande partie de ceux du capital.

Mais quand il faut s'attaquer à la finance, Hollande recule, ca serait trop dangereux pour son poste.

(je précise qu'en soit cette taxe me choque,ca vous l'aurez compris, que ce soit pour le capital que pour les revenus d'activité, mais qu'en plus elle ne me parait meme pas aller dans sa propre logique!)
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
7 35