Comment Dortmund et le Bayern vampirisent la Bundesliga

Alors que Mats Hummels devrait faire la navette entre le Borussia Dortmund et le Bayern Munich et que Mario Götze pourrait, lui, faire le chemin inverse, la rivalité se fait de plus en plus intense entre les deux clubs moteurs de la Bundesliga. Au point de complètement vampiriser le championnat.

Modififié
1k 26
« Si Mats part du Borussia, ce sera pour un des cinq-six meilleurs clubs au monde, et le Bayern en fait évidemment partie. » En lisant cette déclaration d'Hermann Hummels, père de, la semaine passée, bon nombre de supporters du Borussia Dortmund ont cru à une mauvaise blague. Une provocation. Mats Hummels au Bayern, vraiment ? Lui, le capitaine du BvB, qui a si souvent critiqué son club formateur et sa politique ? Lui qui n'a pas cessé de pointer du doigt le choix de Mario Götze ces dernières années ? Lui qui souhaitait il y a moins de deux ans que la Bundesliga soit plus compétitive ? Lui qui avait déclaré préférer gagner une seule fois la LDC avec le BvB plutôt que six ailleurs ? Non, Mats Hummels au Bayern, impossible.


Et puis, plus d'une semaine est passée. Et aujourd'hui, alors que le Bayern peut être sacré champion d'Allemagne pour la quatrième fois consécutive (une première dans l'histoire de la Bundesliga), Mats Hummels est bel et bien sur le point de rentrer chez lui. Il ne reste plus au Rekordmeister qu'à formuler une offre conséquente aux dirigeants du BvB pour s'attribuer officiellement les services du Borussen. Le troisième depuis 2013. Mais comme la situation n'est pas encore assez ahurissante, Mario Götze, celui qui lança la mode de porter du rouge après du jaune, pourrait revenir dans son club formateur cet été. Histoire de prouver qu'au fur et à mesure des années, la Bundesliga se résume de plus en plus à un affrontement Borussia/Bayern. À un point qui devient plutôt inquiétant.

Palmarès vs popularité


Entre les dirigeants des deux clubs, le torchon brûle depuis déjà un bon moment. Précisément, depuis l'arrivée de Matthias Sammer dans le sud de l'Allemagne. Mais l'an passé, alors que le Borussia se battait pour ne pas descendre en 2. Bundesliga, la hache de guerre semblait avoir été enterrée pour de bon. La prolongation de contrat de Marco Reus jusqu'en 2019 avait certes permis au club de la Ruhr de signer une victoire sur son rival bavarois, ce dernier paraissait de toute façon de moins en moins enclin à le piller. Lors du départ de Jürgen Klopp, il y a bien eu quelques rumeurs faisant part d'un intérêt du FCB pour l'ancien coach du BvB, mais rien de sérieux. Après des années à se tirer la bourre, les relations entre les deux clubs semblaient s'être normalisées à l'aube de la saison 2015/2016.


Et puis le Borussia s'est remis à cartonner. Le Bayern, qui pensait s'en être débarrassé, a dû se rendre à l'évidence : Dortmund sera plus difficile à mettre à genoux que Leverkusen ou le Werder dans les années 2000. Surtout que le club de le Ruhr possède ce que le Bayern a de moins en moins : la popularité. Dans une rivalité, il y a presque toujours un méchant et un gentil. Et si le Borussia a bien compris que, dans un premier temps, il ne pouvait pas faire grand-chose sportivement contre le Bayern, il est hors de question pour le club de perdre la bataille morale. Aujourd'hui, Dortmund jouit d'une popularité énorme en Allemagne. Bien plus grande qu'autrefois. Et si personne au sein du BvB n'est ravi de voir ses joueurs partir en grappe au Bayern, les dirigeants ont bien conscience que ces « vols » répétés ne font que renforcer la popularité du club. Plutôt que de faire l'autruche, la direction n’hésite donc pas à parler librement de ces brebis égarées sans jamais employer des mots trop durs, histoire de ne pas être taxée de rancunière. La tactique est parfaite. « La porte est évidemment ouverte pour Mario Götze. Je ne vois pas pourquoi il n'aurait pas droit à une seconde chance » , a notamment déclaré cette semaine Watzke lors d'un talk-show. Avec ce genre de phrases, le Borussia se met l'opinion publique dans la poche. Et parvient également à garder l'attention sur soi : à l'heure actuelle, les prolongations de contrat des joueurs du BvB sont plus importantes que la possible relégation du Werder Brême, par exemple.

« Der Klassiker »


Aujourd'hui, tout le monde dans le pays a son avis sur la rivalité Borussia / Bayern. Il faut dire que si, avant, le sujet n’intéressait que les tabloïds, la presse sérieuse n'est maintenant plus en reste. Cette semaine que le pays a vécue au rythme du feuilleton Hummels, tous les journaux ont écrit sur le sujet. Une méthode qui n'est pas sans rappeler celle de la presse espagnole, toujours prête à lâcher quelques lignes sur les embrouilles entre le Barça et le Real. Passer de Dortmund au Bayern est aujourd'hui vu comme la plus grande trahison possible, et le moindre accrochage entre dirigeants ou joueurs des deux clubs est monté en épingle pendant deux jours. Il n'y qu'à voir la polémique récente autour d'un tweet de Marco Reus. Mercredi soir, le joueur de Dortmund a posté les statistiques du match Atlético de Madrid-Bayern Munich et y est allé de son commentaire peu élogieux à l'encontre du champion d'Allemagne. Le tweet a bien sûr été effacé depuis, mais a eu le temps d'être relayé et commenté sur tous les supports possibles et imaginables, comme si les deux clubs (et leurs supporters) entretenaient une rivalité séculaire. Ce n'est évidemment pas le cas, mais la révolution est en marche.


Les plus conservateurs ou certains joueurs nés à Dortmund tels que Marco Reus pourront toujours essayer de vous faire croire que le match le plus important de l'année les oppose à Schalke, mais il n'en est plus rien. Pour preuve, Thomas Tuchel n'a pas hésité à faire tourner son effectif lors du dernier derby, un fait difficilement imaginable il y a encore quelque temps, même lorsqu'un gros match pointait le bout de son nez derrière. Le Revierderby n'est plus le match référence du championnat. Il est juste le plus folklorique. Maintenant, il n'y en a plus que pour Der Klassiker, une invention marketing encore plus indigeste que le Classique français - d'autant plus lorsqu'on sait que l'Allemagne est un des rares pays à ne pas se passionner pour l'affrontement Real/Barça. Il n'y a qu'à voir les publicités mises en place pour vendre l'événement. Omniprésentes, grandiloquentes, exaspérantes. Dans un pays qui n'a pas l'habitude de broder sur du vent (même pas lors des soirées électorales), les deux heures d'avant-match et autres analyses après la rencontre paraissent bien longues, même lorsque le spectacle est au rendez-vous. Ce qui n'a pas toujours été le cas.

Les autres clubs sur le carreau


On pourrait évidemment arguer qu'une bonne rivalité n'a jamais fait de mal à qui que ce soit. Certaines tirent même leur championnat vers le haut. Et d'ailleurs, ce fut le cas en Allemagne de 2011 à 2013 lorsque Bayern et Borussia se tiraient la bourre de façon spectaculaire sur le terrain, mais sans animosité particulière en dehors. Une rivalité devient un énorme problème lorsqu'elle masque complètement un championnat. Ce n'est pas les suiveurs de la Liga qui diront le contraire. Entre 2000 et 2010, cinq clubs différents ont soulevé le Meisterschale. Depuis 2010, il est passé des mains du BvB à celles du FCB, et c'est tout. En Pokal, la finale opposera pour la troisième fois depuis 2012 le club de la Ruhr au club bavarois. Si certains arrivent parfois à jouer les trouble-fête (Wolfsburg l'an passé), rares sont ceux qui semblent en mesure de venir chiper un titre, même sur un malentendu. Une épopée Stuttgart 2007 ou Wolfsburg 2009 paraît de moins en moins probable. Et une sorte de fatalisme semble avoir gagné pas mal de dirigeants et entraîneurs de club. En gros, plus personne ne croit pouvoir passer ces deux-là, à moins d'une défaillance totale de l'un (comme ce fut le cas l'an passé pour le BvB).


Même Schalke, pourtant vainqueur de la Pokal en 2011 et demi-finaliste de LDC cette même année, semble avoir lâché prise. « Le Bayern et le Borussia sont loin devant, et pas qu'au classement. Le but est de réduire l'écart, mais... » avait déclaré André Breitenreiter, l'actuel coach de 04. Le Bayern est de plus en plus riche. Le Borussia, dans des proportions moindres, aussi. Le Bayern fait (parfois) ses emplettes dans la Ruhr, le Borussia se sert (parfois) dans le reste du championnat. Si au final, l'argent et les talents restent en Allemagne, seuls deux clubs sur dix-huit en profitent pleinement. Et la réforme des droits télévisés ne risque pas de changer la donne, bien au contraire. Cet été, le BvB prévoit de dépenser 100 millions pour pouvoir rivaliser avec le Bayern l'an prochain. Qui pourra en faire de même ? Même les clubs qui ne respectent pas le 50+1 tels que Leverkusen ou Wolfsburg ne claqueront pas autant de sous. Si le Borussia arrive à recruter les joueurs qu'il cible (Süle, Dahoud, Dembele et bien sûr Götze), il ne sera peut-être pas champion, mais n'en sera sans doute pas loin. Les autres pourront toujours mater les géants avec leur longue-vue.

Par Sophie Serbini, en Allemagne
Modifié

Dans cet article

Bienvenue dans le monde moderne, où un petit groupe de clubs (si pas un seul) mieux géré et plus attractif pour le public que les autres parvient à grossir et dominer outrageusement le championnat domestique, en laissant les miettes aux autres. France (PSG) Espagne (Real, Barça, Atletico), Italie (Juve), Allemagne (Bayern, BVB), Portugal (Porto, Benfica, Sporting), Grèce (Olympiacos), Pays-Bas (Ajax, PSV), Chypre (APOEL), Autriche (Red Bull Salzburg), Ukraine (Dynamo, Shakhtar)... Partout sauf en Angleterre où les jeux sont faussés à cause des droits TV exorbitants. Et en Russie parce qu'il se passe quelque chose qui n'arrive qu'une fois par décennie, une belle surprise.
Comme quoi, on dit que l'argent ne fait pas tout, mais en foot, ça aide plutôt bien.
Jemincruste1 Niveau : CFA
Vos arguments ne sont pas hyper-convaincants, et je ne vois pas en quoi la bipolarité croissante de la Bundesliga est mauvais signe. Beaucoup de championnats ont vécu une période comme celle-ci : Barça-Real en Espagne, Inter-Roma et MU-Arsenal dans l'Italie et l'Angleterre des années 2000, Ajax-PSV aux Pays-Bas, Porto-Benfica au Portugal...

L'avance de ces deux clubs est conséquente sur le reste, mais je vois le principal danger dans le fait que cette rivalité n'existe tout simplement pas dans les années qui viennent. Le Bayern n'est plus inquiété par le BvB depuis 2 ans, et sa stratégie de recrutement devrait confirmer cette tendance.

Hummels, c'est vraiment le très haut du panier. Un arrière-central complet, défensivement, dans la relance, de la tête...

Ce serait triste de le voir atterrir au Bayern et ça ferait beaucoup après les Lewandoski et autres Gotze.

A ce rythme, il y aura le Bayern, puis le BvB, puis le reste. Aucune rivalité à l'horizon.

Personnellement, je verrais bien Hummels au Real. Associé à Pepe, Ramos replacé à droite et Bale à gauche (qui est désolant devant), ça donnerait une défense de monstres.
Ahmed-Gooner Niveau : CFA
Quelqu'un pourrait éclairer comment fonctionne cette réglé de 50+1 ? et pourquoi Wolfsburg et Leverkusen ne la respecte pas ? ils devraient pas être sanctionnés ?
Note : -1
Message posté par Jemincruste1
Vos arguments ne sont pas hyper-convaincants, et je ne vois pas en quoi la bipolarité croissante de la Bundesliga est mauvais signe. Beaucoup de championnats ont vécu une période comme celle-ci : Barça-Real en Espagne, Inter-Roma et MU-Arsenal dans l'Italie et l'Angleterre des années 2000, Ajax-PSV aux Pays-Bas, Porto-Benfica au Portugal...

L'avance de ces deux clubs est conséquente sur le reste, mais je vois le principal danger dans le fait que cette rivalité n'existe tout simplement pas dans les années qui viennent. Le Bayern n'est plus inquiété par le BvB depuis 2 ans, et sa stratégie de recrutement devrait confirmer cette tendance.

Hummels, c'est vraiment le très haut du panier. Un arrière-central complet, défensivement, dans la relance, de la tête...

Ce serait triste de le voir atterrir au Bayern et ça ferait beaucoup après les Lewandoski et autres Gotze.

A ce rythme, il y aura le Bayern, puis le BvB, puis le reste. Aucune rivalité à l'horizon.

Personnellement, je verrais bien Hummels au Real. Associé à Pepe, Ramos replacé à droite et Bale à gauche (qui est désolant devant), ça donnerait une défense de monstres.


Je valide ton équipe, mais je vois un hic... Le seul problème c'est que Bale est encore plus mauvais en tant qu'arrière gauche qu'ailier droit (et on sait que c'est compliqué à imaginer). C'est d'ailleurs pour ça qu'à Tottenham ils l'avaient replacé en tant qu'ailier.
Bale est cette saison très très bon à son poste d'ailier, il s'est montré plusieurs fois capable de porter l'attaque du Real à lui tout seul, aucune raison de le replacer latéral gauche sachant que Marcelo est lui aussi très bon à ce poste.
"Le Revierderby n'est plus le match référence du championnat."

Pourtant, ça sera toujours la 1ère date qu'on regardera à la sortie du calendrier.
C est vraiment une surprise pour le coup Hummels.
Le mec joue chez les jaunes et noirs qui pratiquent l un des footballs les plus attractifs d europe (malheureusement), a gagné des titres, peut encore gagner le pokal - ras le bol des invasions de borrussen a berlin haha - et l equipe a des jeunes pas mal cette fois... Comment ca se passe avec Tuchel ? Comme beaucoup je le trouve mega antypathique mais meme sans sourire ef avec son accent deguelasse il est assez incroyable vu le jeu produit !
Sur la rivalité ya 2 niveaux : dans la presse non spécialisé et a l étranger la soit disante rivalité avec les paysans est exacerbée. mais mes potes abonnés ou Mitglied a Ludenshceid prefere perdre 10 fois contre le bayern que une fois contre nous.
Bref Boateng Hummels ca va etre du très très lourd. Dommage pour Benni qui va galerer a trouver hne place chez löw
Skywalker Texas Ranger Niveau : DHR
Message posté par Ahmed-Gooner
Quelqu'un pourrait éclairer comment fonctionne cette réglé de 50+1 ? et pourquoi Wolfsburg et Leverkusen ne la respecte pas ? ils devraient pas être sanctionnés ?


Il me semble que c'est une histoire d'actionnaire majoritaire, seulement 49% pouvant être détenus par une seule personne.

Le Bayer et Wolfsburg ne respecte pas cette règle du fait des deux entreprises détenant ces équipes et il me semble que Hoffenheim est dans le même cas.

Le fait que ces clubs ne soient pas sanctionnés est sûrement du au fait que la règle date de 2002.
Toon Eastman Niveau : National
En fait je pense surtout que la rivalité BVB - Bayern est plus dans la tête des dirigeants bavarois (et encore pas forcement tous) qui voient une équipe commencer à les emmerder régulièrement. Du coté du BVB, rien qu'avec l'attitude de Watzke, on comprend vite que, comme dit dans l'article d'ailleurs, il en profite surtout pour faire faire gagner de la popularité au club.

Mais ca s’arrête la, on est encore bien loin de Barca - Real par exemple. Ne serait ce que par l'aspect financier. Dortmund a beau être assez bien gerer à l'heure actuelle (encore heureux vu les événements passé), ils sont encore très loin de pouvoir s'aligner sur le Bayern.
J'espère juste sincèrement que tout ca ne finira pas comme en L1 avec ce "classico" monté de toute pièce pour faire gagner de l'argent aux chaines de tv.

BVB-Bayern c'est un gros match seulement si les équipes sont en forme, contrairement au Revierderby qui a souvent tendance à être intéressant même quand les 2 équipes font de la merde le reste de la saison.

Au retour cette saison, le BVB a beau avoir aligner l'équipe B, ce qui est selon moi surtout du à la présence de Klopp sur le banc de Liverpool sans quoi je pense pas que les anglais seraient en demi, c'est loin d'être suffisant pour enlever l'intérêt de cette double confrontation.
Note : 1
Quand on connait la haine de cette chère Sophie Serbini pour le Bayern et l’amour qu’elle porte pour Dortmund c’est assez drôle de lire cet article qui essaie de se déguiser sous les traits de l’objectivité.
« Palmarès vs. Popularité » par exemple, mais quelle blague ! Le Bayern est plus populaire que jamais il suffit d’aller voir dans les stades de Buli le nombre de supporters bavarois à l’extérieur qui viennent d’’autres villes (certes beaucoup d’opportunistes). Il suffit de voir le nombre de cas soc’ qui portent le petit bas de survet Bayern dans la rue. Mais pour ça il faut être allé en Allemagne ou enlever ses lunettes Dortmund.
S’agissant des » vols » présumés, il faut quand même dire que le Bayern c’est Neuer venant de Schalke, Götze et Lewandowski de Dortmund, Kimmich de Stuttgart (qui l'avait prêté au RB Leipzig en d2). Et Dortmund c’est Bürki venant de Fribourg, Hummels du Bayern, Sokratis de Breme, Piszczek de Berlin, Castro de Leverkusen, Gundogan de Nuremberg, Weigl et Bender de Munich 1860, Reus de Gladbach… C’est qui le voleur du coup ?
Certes le Bayern se sert directement parfois à Dortmund mais à chaque fois on ne peut pas les blâmer. Götze est supporter du FCB depuis tout petit et il avait une clause à 35M ce qui à l’époque était une affaire. Lewandowski était GRATUIT et répétait son souhait d’aller au Bayern (équipe selon lui qui lui correspond parfaitement) difficile de refuser. Et enfin Hummels, si ça se fait, le gars a ses parents qui habitent à Munich, sa femme qui vient de Munich et lui-même qui est munichois ! En plus de ça il fait un progrès financier et sportif (former la paire de DC avec Boateng comme en équipe d’Allemagne). Sous cet angle-là difficile de lui en vouloir je trouve.
Enfin pour revenir au fond de l’article, au lieu de faire le constat populiste de la concentration de fric sur ces deux clubs il vous n’est pas venu à l’idée que ces deux clubs s’ils en sont là c’est aussi par une qualité de jeu extraordinaire depuis bientôt 5 ans (le dernier Dortmund-Bayern est juste sublime) qui permet d’être toujours au top. Et c’est là où les choix de joueurs et d’entraineurs surtout sont très bons depuis au moins 5 ans. Les dirigeants aiment la stabilité et le beau jeu et choisissent en conséquence les entraineurs qu’il faut ((Heynckes, Guardiola, Klopp, Tuchel) et les joueurs qu’ils faut (trop nombreux à citer !)
Si on compare avec Schalke par exemple qui a un très gros budget, (en 2011 et 2012 nettement supérieur à celui de Dortmund), c’est la vérité du terrain qui a parlé plus qu’autre chose, des choix de joueurs et d’entraineurs grotesques et une qualité de jeu toujours plus mauvaise (en même temps quand on choisit Di matteo...)
Rakamlerouge Niveau : National
Note : 3
Au delà d'une vampirisation par 2 clubs, ce qui plus inquiétant encore c'est la domination d'UN SEUL. Parler de rivalité, d'un championnat bicéphale, c'est gentil... mais la réalité est qu'en fait, le Bayern rafle tout depuis 4 ans.

Pire qu'un scénario Barca/Real, un scénario PSG...
Message posté par Gelsen04
C est vraiment une surprise pour le coup Hummels.
Le mec joue chez les jaunes et noirs qui pratiquent l un des footballs les plus attractifs d europe (malheureusement), a gagné des titres, peut encore gagner le pokal - ras le bol des invasions de borrussen a berlin haha - et l equipe a des jeunes pas mal cette fois... Comment ca se passe avec Tuchel ? Comme beaucoup je le trouve mega antypathique mais meme sans sourire ef avec son accent deguelasse il est assez incroyable vu le jeu produit !
Sur la rivalité ya 2 niveaux : dans la presse non spécialisé et a l étranger la soit disante rivalité avec les paysans est exacerbée. mais mes potes abonnés ou Mitglied a Ludenshceid prefere perdre 10 fois contre le bayern que une fois contre nous.
Bref Boateng Hummels ca va etre du très très lourd. Dommage pour Benni qui va galerer a trouver hne place chez löw


Pour la rivalité, c'est toujours contre Schalke 03+1 qui compte pour les fans je confirme.

Quand tu vas au Revierderby, cet bien plus tendu et électrique que contre le Bayern, il n'y a pas photo.

Au niveau sportif, il est clair que le BVB est le plus gros contradicteur du Bayern, pour le moment.

Et le club joue à fond sur les valeurs de travail et de besogneux qui sont celles de la Ruhr, Echte Liebe, opposées à celle des aristocrates ou paysans c'est selon de Bavière. Certains fans trouvaient notamment Hummels exceptionnel comme joueur, mais pas assez un combattant dans l'esprit. Attention, il était apprécié hein, mais moins que Kehl, Weidenfeller ou Dede, et vu son départ au Bayern, il restera un grand joueur du BVB mais jamais une légende, malgré tout ce qu'il nous a apporté.

Après on perd le meilleur défenseur du monde quand il est concentré, mais au FCB il devra l'être encore plus et devra supporter la pression...
pierre ménès 2.0 Niveau : Ligue 1
Message posté par Redscoach
Quand on connait la haine de cette chère Sophie Serbini pour le Bayern et l’amour qu’elle porte pour Dortmund c’est assez drôle de lire cet article qui essaie de se déguiser sous les traits de l’objectivité.
« Palmarès vs. Popularité » par exemple, mais quelle blague ! Le Bayern est plus populaire que jamais il suffit d’aller voir dans les stades de Buli le nombre de supporters bavarois à l’extérieur qui viennent d’’autres villes (certes beaucoup d’opportunistes). Il suffit de voir le nombre de cas soc’ qui portent le petit bas de survet Bayern dans la rue. Mais pour ça il faut être allé en Allemagne ou enlever ses lunettes Dortmund.
S’agissant des » vols » présumés, il faut quand même dire que le Bayern c’est Neuer venant de Schalke, Götze et Lewandowski de Dortmund, Kimmich de Stuttgart (qui l'avait prêté au RB Leipzig en d2). Et Dortmund c’est Bürki venant de Fribourg, Hummels du Bayern, Sokratis de Breme, Piszczek de Berlin, Castro de Leverkusen, Gundogan de Nuremberg, Weigl et Bender de Munich 1860, Reus de Gladbach… C’est qui le voleur du coup ?
Certes le Bayern se sert directement parfois à Dortmund mais à chaque fois on ne peut pas les blâmer. Götze est supporter du FCB depuis tout petit et il avait une clause à 35M ce qui à l’époque était une affaire. Lewandowski était GRATUIT et répétait son souhait d’aller au Bayern (équipe selon lui qui lui correspond parfaitement) difficile de refuser. Et enfin Hummels, si ça se fait, le gars a ses parents qui habitent à Munich, sa femme qui vient de Munich et lui-même qui est munichois ! En plus de ça il fait un progrès financier et sportif (former la paire de DC avec Boateng comme en équipe d’Allemagne). Sous cet angle-là difficile de lui en vouloir je trouve.
Enfin pour revenir au fond de l’article, au lieu de faire le constat populiste de la concentration de fric sur ces deux clubs il vous n’est pas venu à l’idée que ces deux clubs s’ils en sont là c’est aussi par une qualité de jeu extraordinaire depuis bientôt 5 ans (le dernier Dortmund-Bayern est juste sublime) qui permet d’être toujours au top. Et c’est là où les choix de joueurs et d’entraineurs surtout sont très bons depuis au moins 5 ans. Les dirigeants aiment la stabilité et le beau jeu et choisissent en conséquence les entraineurs qu’il faut ((Heynckes, Guardiola, Klopp, Tuchel) et les joueurs qu’ils faut (trop nombreux à citer !)
Si on compare avec Schalke par exemple qui a un très gros budget, (en 2011 et 2012 nettement supérieur à celui de Dortmund), c’est la vérité du terrain qui a parlé plus qu’autre chose, des choix de joueurs et d’entraineurs grotesques et une qualité de jeu toujours plus mauvaise (en même temps quand on choisit Di matteo...)


+1000
Ronniesheva Niveau : CFA
d'un autre côté le bayern n'en est pas à son coup d'essai... leverkusen les gêne en 2002? hop on va prendre lucio et ballack dans les années qui suivent... ensuite c'est le werder? hop micoud, pizarro et ismael...schalke? neuer...Stuttgart? Gomez... et dortmund bien entendu... dès qu'un club les gêne, le bayern les déglingue... y a pas moyen de les vendre ailleurs, vraiment?
Toon Eastman Niveau : National
@Redscoach

"S’agissant des » vols » présumés, il faut quand même dire que le Bayern c’est Neuer venant de Schalke, Götze et Lewandowski de Dortmund, Kimmich de Stuttgart (qui l'avait prêté au RB Leipzig en d2). Et Dortmund c’est Bürki venant de Fribourg, Hummels du Bayern, Sokratis de Breme, Piszczek de Berlin, Castro de Leverkusen, Gundogan de Nuremberg, Weigl et Bender de Munich 1860, Reus de Gladbach… C’est qui le voleur du coup ? "

Globalement je suis assez d'accord avec toi, en tant que supp de Dortmund, difficile d'en vouloir au Bayern en général. Dans le cas d'Hummels j'en veut surtout énormément au joueur qui n'a pas cessé depuis le départ de Gotze de dire qu'il ne se voyait pas au Bayern. Gotze j'étais énervé sur le Bayern uniquement concernant le timing de l'annonce du transfert vraiment pouri. Quand à Lewandowski en fait j'en veut à personne, si ce n'est à Dortmund de ne pas avoir réussi à le vendre plutôt que de le laisser partir gratuit.

Après je reviens sur le coup du "qui vole qui". Pour moi personne.
Quand tu cite les joueurs arrivé à Dortmund, Burki allait jouer en 2.buli si il ne bougeait pas, Hummels le Bayern n'en voulait pas, Sokratis je me souvient pas du contexte très honnêtement donc peu être un doute pour lui, Piczeck si je ne dit de connerie est venu d'un Berlin qui ne marchait pas super (relégé si je me trompe pas), Gundogan était pratiquement inconnu en arrivant, Weigl et Bender étaient tout les 2 en 2.Buli en arrivant. Reus a été formé à Dortmund jusqu'a ses 16 ans mais oui hormis lui et Castro qui vient de Leverkusen, aucuns de ceux cités ne vient d'un concurrent direct.

Tout ces transferts ne me paraissent en rien être du pillage. Mais encore une fois, Gotze, Lewi et Hummels non plus puisque ce sont les joueurs eux même qui ont souhaité rejoindre le Bayern.

Par contre rien a voir mais c'est n'importe quoi le match contre Wolfsburg

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
1k 26