1. //
  2. // 11e journée
  3. // Gazélec Ajaccio/OGC Nice

Comment couper le gaz d'Hatem Ben Arfa ?

Auteur d'un début de saison en boulet de canon, rien ne semble pouvoir arrêter Hatem Ben Arfa. Des dribbles incroyables, des buts spectaculaires, l'ancien Marseillais est littéralement en train de surfer sur la Ligue 1. Pas une bonne nouvelle pour le Gaz' qui reçoit Hatem et son crew ce samedi soir. D'ailleurs, comment les Corses peuvent-ils stopper HBA ? Voilà quelques conseils.

4 4
  • Lui mettre un marquage à la culotte par Rodéric Filippi


    On le sait, Hatem est un joueur incroyable. De ceux qui ont de la magie dans les godasses. Mais face à certains défenseurs, le talent ne sert plus à rien. Conscient du fait qu'il faut essayer de stopper par tous les moyens le Niçois, Thierry Laurey décide de revenir à un bon vieux marquage à la culotte des familles. La mission est confiée à Rodéric Filippi, le golgoth du Gazélec. Une mission qu'il prend à cœur dès l'entame du match en envoyant un tacle de bûcheron dans les protège-tibias de l'ancien Marseillais. Vexé, HBA tente de se venger en venant provoquer, tout en dribbles, son adversaire du soir. Mais si le ballon réussit bien à passer le défenseur, Hatem, lui, n'a pas cette chance-là. Au sol, la cheville dans la main, l'enfant terrible du foot français regrette sa provocation. Alors qu'il se relève difficilement, l'ancien Magpie voit soudainement défiler dans sa tête des images de Nigel de Jong. Il revoit la convalescence, les passages chez le kiné, les mois d'errance. Tétanisé, Hatem se met alors à bafouiller son football, entraînant toute l'équipe de l'OGC Nice dans son apathie. Une chance que ne laisse pas passer le Gazélec qui profite de la situation pour aller chercher sa première victoire de la saison. Grâce à une tête de Filippi sur corner. La fameuse victoire au mental.

  • Installer un nouvel entraîneur sur le banc


    11 journées, 0 victoire. Pour le Gazélec, le constat est dramatique. Tant et si bien qu'avant la rencontre, Thierry Laurey est démis de ses fonctions pour provoquer l'électrochoc nécessaire au maintien. Les dirigeants, eux, ont déjà une idée derrière la tête. À l'entrée des 22 acteurs sur la pelouse, le banc corse attend impatiemment son nouveau maître. La chevelure blanche au vent, le jogging Adidas bien accroché aux chevilles, il arrive : Claude Dussault, ancien responsable de l'INF Clairefontaine, n'a rien perdu de sa superbe. Sur le pré pourtant, le Gazélec n'affiche que peu de progrès. Hagards offensivement, faiblards derrière, les Corses ne s'en remettent qu'à la chance pour contrer les tentatives de Germain. Dussault, lui, ne s'intéresse que peu aux siens : « Hatem, dans l'espace ! Hatem, replace-toi bordel ! Hatem, va me raser ce duvet ! » Au centre du terrain, Ben Arfa est déstabilisé par les cris qui lui rappellent son adolescence au centre de formation le plus prestigieux de France. Mais Hatem a mûri. Un dribble, puis il trouve Grégoire Puel qui, d'une volée, trouve la lucarne. 1-0, Dussault est impuissant. Ou presque. À la 77e minute, alors qu'il n'a toujours pas effectué de changement, il appelle un homme, planqué depuis maintenant dix minutes dans le couloir. Abou Diaby, béquilles de sortie et perfusion au placenta de mammouth d'Asie bien fixée au bras, a fait le voyage pour aider son ancien mentor. Et sans attendre, dégaine : « D'ou t'insultes les mères, Hatem ? » Pris de panique, le Niçois part se réfugier avec le ballon dans le but d'Hassen, juste avant d'adresser quelques doigts d'honneur à Diaby une fois à distance. 1-1, expulsion, Ben Arfa a craqué. D'autant que sept minutes plus tard, un certain Bastien, haut d'un mètre 65 et recruté juste avant la rencontre, ajoute un second but dans les arrêts de jeu. Une sacrée revanche.

  • Faire venir Abd al Malik dans les tribunes


    Il y a quelques années, Hatem Ben Arfa avait accusé Abd al Malik de l'avoir fait entrer dans ce que le footballeur a par la suite considéré comme une secte. Si le rappeur s'en est défendu, HBA s'est toujours prétendu marqué par ces événements. À la recherche d'un moyen pour mettre toutes les chances de leur côté, les dirigeants ajacciens retombent par hasard sur cette affaire. L'idée leur apparaît alors comme une évidence : inviter Abd al Malik à venir donner le coup d'envoi. Sur la pelouse, alors qu'il voit son ancien « mentor » débarquer, Hatem se met à blêmir. Surtout que Malik ne vient pas seulement taper dans le ballon, il est également là pour balancer un slam. Un slam aux paroles mystiques : « C'est dans la forêt que l'âme d'un homme peut comprendre de quoi est faite l'écorce de l'arbre. » Dans le stade, c'est le silence. Personne ne comprend. Hatem, pourtant, semble prendre la mesure de ces paroles. Nausées, sueur, vertiges, le gaucher est tout proche de s'évanouir. Sous le regard incrédule de ses coéquipiers, HBA file aux vestiaires. À la Gourcuff, sans rien demander à personne. Déconcertée, le reste de l'équipe niçoise passe au travers de son match. Une aubaine pour le Gaz' qui ne se fait pas prier pour empocher sa première victoire. Et de la fêter sur un son d'Abd al Malik, évidemment.

  • La combine Puel


    En ce début de saison, Hatem Ben Arfa marche sur l'eau. De retour à un niveau exceptionnel, le Français enchaîne les buts, les dribbles fous, et les performances de choix. Dès lors, un constat s'impose : il est impossible d'arrêter Hatem une fois lancé sur les prés. Mais le Gazélec est prêt à tout. Même au pire. Dans la tête des dirigeants corses a en effet germé une idée brillante. Ainsi, en ce samedi d'octobre, Claude Puel est inondé de mails avec un étrange intitulé : « Papa » . À l'intérieur de ces courriers, huit personnes annoncent à l'entraîneur niçois qu'elles sont issues de précédentes relations de Claude, et cherchent à renouer le contact avec le père qu'elles n'ont jamais eu. Évidemment, Puel est sous le choc. Et bien que ces faux comptes renvoient tous au même cybercafé d'Ajaccio, le coach des Aiglons n'y voit que du feu. Samedi, jour de match, la supercherie s'étale même au grand jour. Pris d'un relent d'amour filial, Claude aligne en effet un onze composé uniquement de Puel, arguant « d'une cohésion d'équipe sans commune mesure » . Grégoire, en meneur de fratrie, tente bien d'emmener la horde vers les buts du Gazélec, mais s'aperçoit rapidement que la sauce ne prend pas avec ses frères de fortune. Dans les tribunes, Hatem Ben Arfa assiste au massacre, 13-1 pour le Gaz (but de Paulin pour Nice). Le lendemain, pris à partie par l'ensemble de la presse nationale, Claude Puel tente de sauver la face et démissionne pour « raisons familiales » . La fin du Barça niçois, le début du Gazélec qui gagne.

  • Arroser abondamment la pelouse du stade Ange-Casanova


    Sur un rythme infernal depuis le mois de septembre, l'OGC Nice enchaîne les victoires et les déculottées. Seul faux pas : le match annulé à la mi-temps face au FC Nantes, pour cause d'intempéries. Les dirigeants corses l'ont bien compris, la pluie est leur seul allié pour ne pas voir Hatem leur marcher dessus. Dès vendredi, un appel est lancé dans la cité ajaccienne. Tous les habitants sont conviés à venir au stade Ange-Casanova pour noyer la pelouse sous des trombes d'eau. Toutes les moyens sont bons : seau, casserole, brouette… Une véritable chaîne humaine se met en place pour verser le maximum de flotte sur la pelouse. Les pompiers de la ville sont également invités à venir donner un petit coup de main. Après quelques heures de boulot collectif, la mission est réussie, le stade Ange-Casanova est rempli d'eau à moitié. Au vu de ce spectacle apocalyptique, l'arbitre de la rencontre n'a pas d'autres choix que d'annuler le match. Une satisfaction pour le Gaz' qui évite ainsi le pire et gagne un précieux sursis. D'autant que d'ici le report du match, la forme d'Hatem se sera fait la belle. Enfin, normalement.


    Par RG et GM
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • lightweight Niveau : Loisir
    C'est pas un titre d'article très holocaust-friendly
    En demandant aux défenseurs adverses de lui susurrer du Nietzsche! Sinon bravo au commentaire précédent, ca doit être un record de point G!
    Vous avez porté la poisse au Gym bande d'enflures...
    RG et/ou GM t'es un roi sur la partie inf clairefontaine haha
    Partenaires
    Logo FOOT.fr Olive & Tom
    4 4