1. //
  2. //
  3. // Groupe B
  4. // Juventus/FC Copenhague

Comment ça va, Daniel Braaten ?

On l'oublierait presque. Daniel Braaten, qui a quitté le TFC cet été, dispute actuellement la Ligue des Champions, dans le groupe B, avec le FC Copenhague. Un club toujours en course pour une qualification en huitièmes de finales. Mais ça, Daniel Braaten s'en fout sans doute un peu. Avec lui, tout est question de plaisir.

Modififié
268 16
Un joueur sourire

Arrivé il y a cinq ans sur les bords de Garonne avec l'étiquette d'international norvégien solide, Daniel Braaten a laissé en partant cet été un goût d'inachevé et l'amertume de l'histoire mal terminée puisque jamais commencée. Et il est donc difficile pour les supporters du TFC d'en parler sans un soupçon d'amour ou de nostalgie dans la voix. Car "Bratou" était finalement une photo du TFC de ces dernières années. Un homme mystérieux, parfois exceptionnel, souvent absent mais toujours cool, avec un look incroyable : une tête de koala, un sourire d'enfant permanent conjugué à l'air malicieux de ceux qui cachent bien leur jeu. Pour un football en adéquation avec le physique : fait de go fast aussi rares qu'efficaces, de gestes youtubesques, de disparitions épisodiques et d'une impression dégagée de lourdeur très rare chez les sprinteurs de cette espèce. Paul, des Indians Tolosa, s'en souvient très bien : « Tu peux avoir des joueurs qui sont bons, d'autres qui mouillent le maillot, lui il est juste cool. Tu vis des saisons dégueulasses, tout est plié en février, et Braaten, c'est le seul mec qui peut te faire rire dans ces moments-là. Sur le terrain, il est là sans être là, avec un air toujours un peu hagard. Il donne l'impression qu'il s'en fout, et de temps en temps, il retrouve son niveau et il est le meilleur joueur du championnat. Le temps d'un match. Et après, il redisparaît à nouveau. C'est un ovni. » Ailier balourd, puncheur endormi, Daniel Braaten n'est plus à un paradoxe près puisqu'il en a fait un art de vivre. « C'est un type qui est arrivé à Toulouse avec une coupe afro, et qui s'en va chauve. Et qui ne fait donc jamais rien de banal. Il n'a pas une allure de footballeur professionnel » , ajoute Paul, avant de se reprendre : « Daniel Braaten, c'est un joueur hipster, en fait. Tout le temps dans l'ironie. On parle d'un homme capable de venir faire du breakdance devant le virage après avoir marqué contre le PSG. Un instant magique. On sentait qu'Alain Casanova et ses coéquipiers n'arrivaient même pas à lui en vouloir d'être souvent absent. Il est juste plus cool que nous, ce mec. Personne ne peut lui en vouloir. »


Un joueur pour rire

A la mi-mai, alors que la fin avec Toulouse est toute proche, une pétition en ligne "Prolonger Braaten, c'est sauver le TFC" est même venue relancer le débat autour d'une éventuelle prolongation de contrat avec une formule limpide : « Comment peut-on survivre sans Braaten ? Bah on peut pas, c'est pour ça qu'il faut signer cette pétition afin de pressuriser ceux qui doivent absolument le faire prolonger » . « Une partie des supporters était exaspérée par Braaten, c'est vrai. Mais pour nous, c'était Braatou. Le joueur qui marche le plus vite du championnat » , explique Paul. Son départ, acté peu après, a d'ailleurs bien plus chamboulé les supporters que celui d'Étienne Capoue vers Tottenham, un joueur pourtant décrit comme le meilleur joueur de l'histoire du TFC par Alain Casanova. « Lorsque Étienne Capoue est parti, il n'y a pas eu d'émotion. Pour Braaten, il y a une pétition un peu ironique parce qu'il y avait un vrai feeling entre lui et les supporters. Quitte à se faire chier, autant avoir des joueurs fun. Quitte à rien gagner, autant se marrer » , précise-t-il. Oui, dans l'amour que portent les supporters toulousains à Daniel Braaten, on trouve sans aucun doute l'humour qui fait l'ADN d'un club habitué à ne rien gagner. Dans l'anonymat. Et avec le sourire, surtout lorsque Bratou était là. « Une dernière anecdote raconte très bien le joueur, avance Paul. En août 2010, il traverse une période exceptionnelle. Il est nominé pour être l'un des joueurs du mois. Gignac venait de partir et il jouait en pointe. Je le croise dans une pizzeria en bas de chez moi. Je lui dis : "Daniel, t'es magique en ce moment, il faut continuer là, hein, pas comme d'habitude !". Il me répond : "Ouais, ouais", mais dans son regard j'ai senti de suite qu'il voulait me faire comprendre qu'il n'était pas un joueur comme ça. Juste un joueur de coups d'éclat » . Ce soir, il affrontera la Juve avec Copenhague. Une belle occasion de se montrer. Ou de disparaître. Une fois de plus. Peu importe, l'essentiel n'est pas là avec Daniel Braaten.



Par Antoine Mestres
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Steve Zissou Niveau : District
C'est une sorte de Lebowski ce Braaten finalement
Une vrai perle dans des Vieux FM !

Il avait vraiment une gueule sympathique ce Daniel, il jouait un match sur 4 aussi !

Copain Braaten <3
Beau souvenir avec cette vidéo du TFC-PSG, c'était le temps ou Paris était une équipe d'humoristes
Je me rappelle ce gars était toujours le joueur du mois d’août avant de retomber dans l'oubli.
volontaire82 Niveau : Loisir
Merci Sofoot pour ce superbe article.

Effectivement je vous le confirme, pour ma part , le départ de Braaten m'a plus chamboulé que celui de Capoue.. Ouais Braaten (de son deuxième prénom Omoya..) c'est le type qui était là sans être là, genre le gars qui jouait pas pendant 5 mois et qui d'un coup entrait en jeu, et là tu te rendais compte que t'étais même pas au courant qu'il était encore au club...

Franchement ça m'a foutu les boules qu'il se taille c'était un de mes joueurs préférés à l'époque de l'équipe folle qui finit 4ème...

Ah et ce TFC-PSG au Stadium.. Un but de vicieux de Bergougnoux (...) , un but de Gignac innarrêtable à l'époque une frappe de dingue de Sissoko après une combinaison sur corner, et ce but de Braaten.. a l'image du joueur, du grand n'importe quoi, de la réalisation à la célébration... Sans oublier le but de Nanard pour Paris au milieu.. Bref un match légendaire...

Sinon Casa fait décidément tout pour descendre dans mon estime.. Capoue meilleur joueur du club ? Et Stopyra, Marcico c'est de la merde ? Allez va...

Braaten à jamais dans nos coeurs, merci so foot !
Moi en tout cas çà va et vous ?
Bazibouzouk Niveau : CFA2
"une tête de koala"

Ah les salops ! Y a du vrai, vous m'avez bien fait marrer !
pierrot92 Niveau : CFA2
Y'a aussi Rocheteau et Tarantini (champion du monde 78) qui sont passés à Toulouse...
Etienne Capoue meilleur du TFC?
thebiglobanovski Niveau : DHR
Des fois je me dis qu'on peut être pro sur un coup de bol. Je me souviens de match en Norge (Norvege en norvégien) une véritable torture.
Braaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaten !
Toujours eu un affect avec ce joueur qu'on a découvert dans l'entraineur 2003/2004. Et donc on est forcément déçu de sa carrière post-Entraineur.
En tant qu'auxerrois, Braaten me fait beaucoup penser à Oliech dans le style attaquant rapide et costaud susceptible d'affoler un match. D'abord on ne sait pas où est leur vrai poste : avant-centre ? trop maladroit pour ça. Attaquant de soutien ? pas assez technique pour ça. Milieu droit ? Trop de tâches défensives pour eux. Bref, c'est des types trapus, rapides, sans trop de dégaine, capables de planter des doublés à Marseille, de rendre Marcelo ridicule un soir à Bernabeu, de foutre la misère au PSG mais de faire 10 matchs merdiques à Sochaux, Guingamp, Arles, Troyes, Reims, etc...
Super attachants et accessibles en tous cas !
Et Robert Malm les gars ???
Blague à part, j'avais bien kiffé la saison de Bonilla au tout début des années 2000. Si des supp toulousains peuvent éclairer ma lanterne...
C'est vrai qu'il est cool ce Braaten, une palette de défauts qui te donneraient envie de le flinguer : la nonchalance de Jérémy Menez, l'irrégularité et le potentiel gâché de Kader Keita, les prises de poid de Jean-Claude Darcheville, et tout ça avec la gueule de Fabrice Eboué.
Ils l'ont tellement kiffé au TéFéCé qu'ils sont allés chercher Martin Barithwaite, le parfait ersatz de Danny Bratou
Message posté par Joue-Niño
C'est vrai qu'il est cool ce Braaten, une palette de défauts qui te donneraient envie de le flinguer : la nonchalance de Jérémy Menez, l'irrégularité et le potentiel gâché de Kader Keita, les prises de poid de Jean-Claude Darcheville, et tout ça avec la gueule de Fabrice Eboué.
Ils l'ont tellement kiffé au TéFéCé qu'ils sont allés chercher Martin Barithwaite, le parfait ersatz de Danny Bratou


Faux ! Braithwaite n'ai qu'une vulgaire copie.
EtienneDidotRulesTheWorld Niveau : District
Ce mec aurait pu être un génie du football, mais il avait la flemme... Quel kiffe de voir un article sur Braaten !! Il m'a bien fait marrer ce type, le TFC se souviendra de lui (bon peut-être pas dans 50 ans, mais moi je l'oublie pas, ma ligue MPG porte même son nom)
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
268 16