1. //
  2. // Le guide des villes hôtes

Comment bien suivre l'Euro à Saint-Denis

Avec sept matchs au Stade de France, Saint-Denis se nourrit littéralement de football pendant un mois. Une ville qui connaît pas mal le ballon rond, vu tous les talents qu’elle sort, et qui voit régulièrement se pointer Clément d’Antibes. Mais qui n’est pas reconnu pour ses bars bon marché.

Modififié
1 1

Les moments forts du Stade de France


Contrairement à ses collègues de l’Euro qui sont intimement liés à un club (Parc des Princes/PSG, Bollaert/Lens, Parc OL/Lyon…), le stade de France a été construit, à l’origine, pour l’équipe de France, comme son nom l’indique. Et pour un événement précis : le Mondial 1998. Le summum d’émotions footballistiques dans cette enceinte a même eu lieu quelques mois après son inauguration (le 28 janvier 1998 et une victoire de l’EDF devant l’Espagne sur un but de Zidane) à la fin de la compétition avec la Coupe du monde brandie par Didier Deschamps le 12 juillet. Si l’on reste dans le monde du ballon rond, le SdF a aussi accueilli la finale de la Ligue des champions 2000 le 24 mai, qui a vu triompher le Real Madrid d’Anelka, dernier buteur face à Valence (3-0). Puis celle de 2006, avec la frustrante défaite d’Arsenal contre le Barça (1-2). Les équipes de l’Hexagone, qui ont quand même beaucoup de mal à rallier les finales européennes, ont tout de même pu visiter le Stade de France, lieu des finales de Coupe de France comme de Coupe de la Ligue. C’est ainsi que Calais, modeste club amateur de CFA, s'est offert une confrontation contre Nantes devant près de 80 000 supporters le 7 mai 2000.

Youtube

Ils sont nés à Saint-Denis (ou dans le département)


Comme de nombreux départements d’Île-de-France, la Seine-Saint-Denis est un gros vivier de talents. Avec en tête de cortège Sylvain Wiltord, l’homme qui a sauvé la France lors de l’Euro 2000. Suit de près Olivier Dacourt, excellent milieu défensif qui a roulé sa bosse en Serie A, ainsi qu’Alou Diarra, qui a failli remporter la Coupe du monde 2006. Pour ce qui est des éléments davantage d'actualité, citons Moussa Sissoko, présent à l’Euro avec les Bleus, Geoffrey Kondogbia de l’Inter Milan, Abou Diaby, qui aurait pu remporter trois Ballons d’or si son corps était à la hauteur de son talent, et Nicolas Douchez, cocu de service au PSG. Enfin, comment oublier l’exceptionnel Pascal Nouma, véritable coqueluche en Turquie ? On passera sur Jean-Christophe Bahebeck, Boukary Dramé, Lionel Mathis, Mathieu Valverde, Gabriel Obertan, Mamadou Samassa, Charles Itandje ou Serge Gakpé.


Le supporter emblématique : Clément d’Antibes


Parce qu’il était là dès le début, lors de l’ouverture du Mondial 1998 qui l’a fait connaître, et qu’il terminera le taff ce 10 juillet, si tout se passe bien pour la France, en finale de l’Euro 2016. Du Stade de France au Stade de France, Clément d’Antibes aura bouclé la boucle. Avec près de 50 matchs au SdF au compteur, celui qui suit l’EDF depuis 1982 prendra sa retraite au terme de la compétition européenne. Avec un regret malgré tout : son fidèle coq qui l’accompagnait partout n’a plus le droit d’assister au match. « Maintenant, on me fouille tout le temps, pestait-il lors de France-Roumanie, première rencontre du tournoi, alors que des agents venaient effectivement de passer ses affaires sous contrôle. Dès que la sécurité me croise, c’est la même histoire. Ils ont demandé à regarder mon sac à quatre reprises, c’est n’importe quoi ! » La fin d’activité risque d’être ennuyeuse quand il redeviendra à temps plein Clément Tomaszewski.

Les bars incontournables (avant de prendre le métro pour rejoindre Paris centre)


Difficile de trouver des endroits propices à la détente à proximité du stade sans s’arracher un bras en guise de monnaie. La pizza surgelée à 96 euros est bien plus fréquente. Si vous ne manquez pas de billets, vous pouvez toujours faire un tour à La 3e Mi-temps, au moins pour le nom qui peut coller à votre esprit du moment. Vous ne vous y sentirez pas seul. Il est surtout vivement conseillé de faire un tour à la fan zone dont personne ne connaît l’existence, située dans le parc de la Légion d'Honneur dans le centre-ville. Hormis du foot, des films et des concerts sont proposés. Sinon ? Bah dirigez-vous vers le métro ou le RER et rapprochez-vous de Paris. À moins que vous préfériez l’horrible McDo, où l’on vous servira une boisson gazeuse que seuls les serveurs osent appeler « bière » .

Retrouvez SO FOOT à Saint-Denis


Exposition FOOT SENTIMENTAL au Musée d'art et d'histoire de la ville de Saint-Denis (Métro Ligne 13 - arrêt "Saint-Denis Porte de Paris"), photographies de Renaud Bouchez en tribunes.


Par Florian Cadu
Modifié

Dans cet article

"le SdF a aussi accueilli la finale de la Ligue des champions 2000 le 24 mai, qui a vu triompher le Real Madrid d’Anelka, dernier buteur face à Valence (3-0)."

Pas du tout!

Les buteurs ont été Morientes, Mac Manaman et Raul...

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Rakitić, le marcheur blanc
1 1