Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Inter/Barcelone

Comment battre Barcelone?

Comment battre Barcelone? Parce que oui, ce n'est pas simple. C'est même quasiment mission impossible. Soit pile poil le genre de challenge qu'adore José Mourinho. D'ailleurs, avec Chelsea, il avait bien fait souffrir les catalans. Preuve qu'il connaît la marche à suivre...

Déjà, la première excellente idée est de marquer avant eux, soit tôt. Car les deux seules équipes qui ont battu Barcelone cette saison, le Rubin Kazan et l'Atletico Madrid, avaient ouvert le score en premier. Marquer avant le FC Barcelone semble donc être une obligation... Plus facile à dire qu'à faire... Mais bon, pourquoi pas. Ensuite, l'erreur serait de chercher à conserver le résultat, à gérer le 1 à 0. Car c'est justement la pire des choses à faire contre eux: les attendre.

1- (Si possible) Marquer avant eux, et ne pas les attendre

On le sait, le jeu de Barcelone réside sur la maîtrise du ballon. Ses pourcentages de possession de balle inégalés, de l'ordre de 60, 65%, dont aucune autre équipe n'est capable font la singularité aussi bien que la force des hommes de Guardiola. Donc laisser le ballon au Barça revient à lui laisser jouer son jeu et donc la possibilité de dicter le rythme du match.. Alors que faire face à cette démentielle possession? Empêcher Barcelone d'avoir la balle entre ses pieds la majorité de la rencontre relève de l'impossible. Personne n'a jamais réussi, et le Barça, quitte à jouer et rejouer dans son camp, à temporiser, à parfois même faire tourner plus que de raison, s'arrangera toujours pour l'avoir. Alors autant lui la laisser. Souvent, ok, mais pas longtemps... Il convient donc de réduire au plus court les phases de possession du Barça. En pressant, en pressant, et plus si affinités. Alors oui, il faut faire des fautes, mais face au FC Unicef, la fin justifie les moyens, non? Et tout cas, ce week-end, les rivaux de l'Espanyol n'ont pas hésité une seconde à faire tout le nécessaire pour réduire au plus courts les temps de possession catalans. Tant pis pour leurs mollets.

Quels joueurs pour le faire : Eto'o, Milto.

2- Briser le rythme et ne pas permettre les longues phases de possession
(ne pas hésiter à jouer physique si nécessaire)


C'est vraiment la clé. Chelsea avait d'ailleurs failli réussir son coup l'an passé. Briser le rythme barcelonais est d'autant plus essentiel parce qu'ils ne brillent pas forcément sur coups de pieds arrêtés. Reste les contres et Messi... L'argentin, on le sait, est intenable en ce moment. Alors on fait quoi? Parce que ce n'est vraiment pas la peine de se faire chier à vouloir l'arrêter, de lui coller une individuelle stricte, voire à lui charger deux hommes sur ses petites épaules... Et bien, puisque ce n'est pas la peine, on ne le fait pas, simple. Puisque Messi se débarrasse aussi facilement de ses adversaires directs, on le défend en zone. Non pas que ce soit la solution miracle, mais Leo a déjà plus de mal avec ce type de défense qu'avec une indiv'. Après, oui, on peut toujours placer autant de joueurs que possible dans sa zone, et de bons défesnseurs, si possible. Le Mou semble d'ailleurs bien parti pour titulariser Maicon au milieu...

Quels joueurs pour le faire : Tous.

[page]
3- Défendre en zone sur Messi (même si c'est plus facile à dire)

En zone sur Messi... pour mieux prendre Xavi en individuelle. Et en indivduelle serrée, façon chienne de garde, est une bonne idée. Cela peut paraître paradoxal mais c'est au fond assez logique : avec sa vitesse et ses dribbles, l'argentin peut s'extirper d'une indiv' bien plus facilement que l'espagnol. Car si Messi est les jambes, Xavi est la tête. C'est vraiment lui le dépositaire du jeu barcelonais. Plus il participe au jeu, plus le jeu est dangereux. Messi n'a besoin que d'un ballon, et de lui-même. Xavi, lui, est le collectif. Il a besoin de ses partenaires autant qu'ils ont besoin de lui. Aussi, il s'agit de couper cette relation. Coller un mec aux basques de Xavi est la seule solution. Si cela peut permettre d'altérer son rendement, pas de problèmes. Et si l'en faut deux, c'est pareil... La balle est toujours moins dangereuse entre les pieds de Busquets, Touré ou Keita qu'entre ceux de Xavi.

Quels joueur pour le faire : Samuel, Lucio, Maicon, Zanetti, Chivu, Maicon, Materazzi etc...

4- Harceler Xavi ( en individuelle, à deux, à trois, bref, l'empêcher de jouer)


Plutôt que laisser s'exprimer le cerveau catalan, s'arranger pour faire en sorte que ce soit Touré ou Keita ou Busquets qui ait la responsabilité du jeu. Ils sont quand même moins à l'aise que lui. Pareil avec les latéraux. Même si c'est dangereux, la balle est quand même mieux sur les cotés que dans l'axe. Bref, faire en sorte que la balle soit surtout dans les pieds de leurs "moins bons" joueurs - on se comprend. Et ainsi de suite, jusqu'à essayer de faire jouer les centraux, de les faire sortir de leur zone. Déjà parce qu'ils sont moins doués dans l'exercice et ensuite parce que la balle est alors un peu moins compliquée à récupérer, et surtout plus proche de leur but. Les quelques contres à jouer n'en seront que plus dangereux. Car le point faible de Barcelone, et Mourinho le sait bien, vient paradoxalement de sa force. Puisque tous les joueurs du Mes ont le devoir de jouer, et bien ils participent au jeu et se découvrent. Et là, hop, dans le dos des latéraux, puis remise au centre pendant que les centraux reculent. Voire directement dans le dos des centraux...

Quels joueurs pour le faire : Cambiasso, Thiago Motta, Muntari.

5- Jouer sur leurs (rares) points faibles

Bon, bah là... les Intéristes n'ont quà prier pour que Thierry Henry soit titulaire !


Récapitulons. Sur le papier, l'Inter a les joueurs pour le faire. Et en Sneijder, peut-être le joueur le plus "barcelonais" qui soit hors FC Barcelone justement. Et surtout, l'Inter a le coach pour le faire, un certain Special One. En attendant, c'est tout simplement la confrontation la plus attendue de la saison... Remplir toutes ces conditions et éliminer Barcelone ressemble à une mission impossible, mais si une équipe peut le faire, c'est bien son Inter.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


Partenaires
Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible
jeudi 19 juillet Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 25
À lire ensuite
Les choses sérieuses