1. // Marché des transferts

Combien vaudra le joueur le plus cher de l'histoire dans dix ans ?

Ce n'est pas encore officiel, mais le montant du transfert de Paul Pogba de la Juventus vers Manchester United va établir un nouveau record dans l'histoire du football. Au rythme où vont les choses, dans un système totalement décomplexé et sans grande régulation, il n'est pas inintéressant de se poser la question de l'évolution future des prix des transferts records.

2k 18
« Les indemnités de transfert payées par les clubs de football pour recruter des nouveaux joueurs ont fortement augmenté lors des dernières années. Avec l’accroissement des recettes des plus grandes équipes européennes, ainsi que de celles de l’ensemble des clubs de la Premier League anglaise, un nouveau record de dépenses sera vraisemblablement battu lors du prochain mercato. » C'est par ces quelques mots que commençait le rapport mensuel, daté de juin 2016, du CIES, le centre international d'étude du sport. Alors certes, il n'y avait pas besoin d'être le plus grand spécialiste économique du football pour se douter que le mercato estival 2016 allait de nouveau faire péter le bouchon à fric et exploser la barre symbolique des 100 millions d'euros pour une seule transaction (Gareth Bale de Tottenham vers le Real Madrid en 2013).


Il n'empêche, les membres du CIES ont tapé dans le mille. À peine ce rapport était-il publié sur leur site qu'on annonçait déjà la très probable vente de Paul Pogba de la Juventus vers Manchester United pour la bagatelle de 120 millions d'euros. Une broutille pour un club gavé ras la gueule de billets verts et qui, sans trop se mouiller, sait déjà que ce montant sera finalement bien vite amorti par les retombées merchandising que suppose l'arrivée de La Pioche dans ses rangs.

À qui le tour après Pogboum ?


Rien n'est encore officiel, mais cette vente record ne devrait pas tarder à être gravée dans le marbre du mercato. Le football perd la boule, et ces montants ont de quoi rendre dingo, mais ainsi va la vie d'un sport qui n'en fait qu'à sa tête et s'en fout plein les poches. À ce rythme-là, et sachant que la boîte de Pandore est ouverte, il y a fort à parier que les sommes ne cesseront de croître avec les années à venir. Mais jusqu'où cela peut-il vraiment aller ?

« Il n'y a pas de raison pour que dans dix ans les montants n'atteignent encore de nouveaux sommets. »Christophe Lepetit
Faudra-t-il un jour lâcher 500 millions de boules pour se payer le futur plus talent du foot ? « Avancer un montant très précis, c'est quand même compliqué, répond Christophe Lepetit, économiste du sport au centre de droit et d'économie du sport de Limoges. Mais si on reste sur le schéma actuel de l'économie du foot pro, à savoir une quasi absence de régulation sur les montants des transferts, ou en tout cas pas de régulation très stricte, et une économie qui reste en croissance, il n'y a pas de raison pour que dans dix ans les montants n'atteignent encore de nouveaux sommets. »

Les jeux sont faits, rien ne va plus !


« Il n'est pas impossible qu'on dépasse très bientôt la barre des 150 ou 200 millions d'euros pour un joueur. »Christophe Lepetit
Puisque les revenus des clubs, anglais en premier lieu, sont certains d'augmenter ces prochaines années suite à la revalorisation des droits télé, il n'y a pas de raisons que les choses changent d'un iota. Pour Lepetit, il n'est même pas nécessaire de se projeter aussi loin que sur dix années : « Si on regarde même à très court terme, il n'est pas impossible qu'on dépasse très bientôt la barre des 150 ou 200 millions d'euros pour un joueur, notamment parce qu'aujourd'hui, on a des clubs capables de mettre ces montants-là sans se mettre en difficulté. » Les bistrotiers peuvent d'ores et déjà se taper la tête sur le zinc, ce n'est pas demain la veille que les débats de comptoir à propos de ces sommes démentielles et de ces fameux « joueurs trop payés » tariront.


En effet, pour imaginer une hypothétique fin d'escalade de l'argent dans le foot, il faudrait que les revenus des clubs baissent subitement. Ce qui n'est pas, mais alors vraiment pas, la tendance actuelle, comme le note l'économiste du sport. « Pour que la bulle éclate, il faudrait que le phénomène de crise soit généralisé, c’est-à-dire que les revenus des clubs, donc principalement les droits télé dans tous les pays européens, diminuent, ce qui aujourd'hui est loin d'être le cas. Après cela ne veut pas dire que, parce que ce n'est pas le cas aujourd'hui, cela ne sera pas non plus le cas demain. Mais quand on voit que la plupart des grands championnats ont réussi à faire accroître les montants des droits télé, c'est difficile à imaginer pour le moment. À l'heure actuelle, il n'y a pas de prémices d'un éclatement de la bulle. »

Régulation, conflits et agents en colère


Finalement, la seule manière d'imaginer un futur dans lequel la prochaine pépite du ballon rond ne vaille pas l'équivalent du PIB d'un pays, c'est de voir apparaître une régulation globale du marché. Or cela ne semble pas être parti pour arriver de sitôt. « Même si on a quand même aujourd'hui des régulations plus importantes que par le passé avec le fair-play financier européen, aujourd'hui on est plutôt partis sur une voie conflictuelle et on a deux logiques qui s'opposent entre la FIFPro, le syndicat des joueurs, qui voudrait que les indemnités de transferts soient égales aux montants des salaires restants dus et d'autres acteurs, les clubs et les agents, qui eux veulent qu'on continue sur le même système. »


La FIFPro a d'ailleurs déposé une plainte en ce sens devant des instances européennes qui traitent actuellement le dossier. Mais cette régulation n'est pas du goût de tout le monde, à commencer par les tops players eux-mêmes, qui profitent allègrement du système actuel, sans parler de leurs agents. Mino Raiola, qui espère prochainement empocher le pactole (autour de 20 millions d'euros de commission ?) suite au transfert de son Pogba aux œufs d'or vers Man U, fait évidemment partie des gens qui ne voient pas pourquoi l'heure serait au rabattement des cartes. Et si ce jour devait arriver, il serait probablement en tête de cortège pour crier au scandale et appeler à la grève générale. Ce qui ne manquerait pas d'un certain charme, il faut bien l'avouer. En attendant, la machine du foot business va continuer de foncer tête baissée sur les rails du pognon, et le record du transfert de Pogba n'attendra certainement pas dix piges pour être battu. Youpi.

Par Aymeric Le Gall

Dans cet article

Le Groupe Vit Bien Niveau : District
Note : 1
Merci pour l'article, même si l'explication concernant l'augmentation exponentielle des revenus des clubs, et donc des valorisations des joueurs, me semble un peu succincte.
Au-delà de l'absence de régulation à l'échelle mondiale, il faut aussi souligner à quel point l'acteur principal de l'économie du football, le supporter, a aussi considérablement évolué. Je suis actuellement en Chine, et les joueurs de Manchester United descendent dans un hôtel juste à coté de mon appart à Pékin, dans le cadre de leur tournée estivale. À l'arrivée du bus, il y avait plusieurs centaines de personnes, toutes possédant un maillot / polo / survêt des Red Devils, et par curiosité je suis allé les voir pour leur parler un peu de foot.
Et dans le désordre, tu entends que "Van Persie est le meilleur attaquant de l'histoire de United", que "Giggs est le meilleur joueur anglais" etc.
Maintenant le supporter moyen d'un club comme United n'est plus un Anglais attaché à l'histoire de son club, c'est un Chinois, ou un Indonésien, prêt à mettre 160 euros pour un maillot floqué Shaw, parce que c'était tout ce qui restait dans la boutique, et que s'il y est c'est qu'il doit être fort.
Voilà, après évidemment tout le monde a le droit de supporter l'équipe qu'il veut, et je suis content qu'un beau sport comme le foot devienne populaire dans le monde entier, mais ça m'a rendu un peu triste malgré tout.
Je suis sidéré. Je suis bien d'accord que le footbaal rapporte bcp d'argent mais à partir d'un moment faut rester sensé. Si les états ne savent pas où trouver de l'argent, sans taxer systématiquement les plus pauvres, qu'ils demandent au clubs de foot comment on fait...
Plus que la régulation du foot business, ce qui serait bien c'est d'instaurer des limites concernant le nombre de joueurs étranger au sein d'un même club. Par la même occasion, on élèverait le niveau des équipes nationales.
C'est vrai que depuis quelques années on est rentré dans une autre matrice. Des dizaines de millions sont déboursés pour des remplaçants maintenant... Mais le débat n'est pas de savoir si ces gars-là valent ces prix à mon sens. C'est la puissance économique des clubs qui se développe sans ou avec très peu de régulation. Du coup je trouve qu' à l'image du reste du monde, le foot continue à créer un fossé plus grand entre les puissants et les autres. Et le sport est en train de devenir autre chose que du sport. Comme en politique, à force d'avoir laissé trop de place aux intérêts égoïstes, y a plus de politique, ou du moins une parodie pour ce qu'il en reste. On peut craindre le même phénomène pour le foot: une aliénation par le buisness qui lessivera toutes les valeurs de ce sport pour en laisser qu'un triste spectacle. Le processus est déjà bien entamé d'ailleurs... Et nous les passionnés, paradoxalement, on en est conscient, mais c'est pas ça qui nous empêche de participer à ce délire!
Les prix qui augmentent sont aussi une aubaine pour les petits clubs.

Je ne sais pas si c est valable en dehors de la France mais pour chaque deal, une partie de la sommme est consacrée aux indemnités de formation.

Dans le cas de Pogba, il était expliqué dqns l'équipe d'hier que chaque club ou il a joué avant d intégrer le Havre.

Pour certains petits clubs ça représentait dans les 300000 euros qu ils peuvent toucher à chaque transfert.

Bien d'accord avec certains quant à la perte de rationalité sur les prix des joueurs mais tant que les petits clubs sont aidés; ça me parait acceptable.

Après libre à chacun d acheter des maillots et places à 100 euros, ou pas.

@elessar

+1 avec ta proposition, à mon sens, assorti au fpf ça ferait du bien au football.
J_Vous_Lavezzi Niveau : Ligue 1
Note : 2
Quand les clubs de "seconds couteaux" avec des joueurs achetés à 10-20M€ iront trop souvent taper les clubs qui alignent ces joueurs à 100M€ et plus, leur piqueront leur trophées et leur place en CL. Alors il deviendra inéluctable que ce cartel de club à grand nom se fabrique une ligue fermée, pour être bien sur qu'on ne leur vole pas la lumière.

Une recette pour ceux qui veulent que ça s'arrête : n'achetez ni ne portez plus de maillots (même pour faire plaisir au neveux) ne prenez plus d'abonnement à Bein et autre, n'achetez plus les produit sponsors - cassez éventuellement votre TV sans la remplacer. Quand ils verrons que les montant de pub ne font pas de recettes produits, ils baisseront les droits TV.

Sinon, l'EI qui veut dominer le monde n'aime pas le foot, c'est l'autre solution, mais elle m'enchante bien moins.

Faites du foot gratuit, un ballon un carré d'herbe et des potes.
Allez éventuellement au stade quand même. Venez échanger ici pour dire comment ça avance.
ThibautPourToi Niveau : District
Ça ne me choque pas plus que tous les montants avancés par l'industrie du cinéma. A partir du moment où nous acceptons de dépenser pour voir (et participer, sous une certaine forme) à ce spectacle, après, leur pognon ils en font ce qu'ils veulent non?

Ce qui me dérange vraiment, au fond de mon côlon, c'est le fait que les agents imposent des règles tacites absurdes (multiplication des transferts, faire croire à son bonhomme qu'il "doit viser plus haut", instaurer un malaise pour favoriser ces tranferts,...) exclusivement pour s'en foutre plein les bourses.
Je ne crois pas qu'un boycott soit une solution réalisable à une telle échelle pour avoir de l'impact.
C'est aux législateurs d'intervenir pour réguler l'économie du football. Ce serait la solution la plus simple à mon avis. Mais après ça dépend des milieux politiques donc c'est pas gagné...
Je comprends bien que les clubs dépensent ça car ils le peuvent mais sa reste dégueulasse! On sait tous que l'argent attire les magouilles, y a qu'a voir la FIFA. Plus on laissera d'argent circuler dans ce milieu, plus sa deviendra corrompu!
On ajoute à cela que c'est en train de tuer toute intégrité sportive et on se rend compte que ce sport est rongé par un cancer qui tôt ou tard aura sa peau! Mais au passage certains se seront remplis les fouilles à une vitesse folle, tel des Pablo Escobar du foot (Mino Railo, Mendes). Parfois quand on regarde un système de près, on se dit que la seule différence avec une mafia c'est la légalité, c'est le cas avec le foot (bon la violence en moins quand même)!
Moi personnellement j’arrête Bein, trop c'est trop!
Je finirais par dire que la situation actuelle me rend de plus en plus sympathique notre pauvre ligue 1 et ses pieds carrées!
Le montant des transferts est surtout intéressant à observer d'un point de vue temporel :

1973 : Cruyff de l'Ajax au Barca pour 1m€ (6mf)
1982 : Platini de Sainté à la Juve pour 1.5m€ (10mf)
1984 : Maradona de Barcelone à Naples pour 5m€ (35mf)
1997 : Ronaldo du Barca à l'Inter pour 22m€
2000 : Figo du Barca au Real pour 60m€
2001 : Zizou de la Juve au Real pour 75m€
2009 : Cristiano Ronaldo du MU au Real pour 94m€
2013 : Bale de Tottenham au Real pour 100m€
2016 : Pogba de la Juve à MU pour 120m€

Déjà, on constate bien qu'aujourd'hui, le plus cher ne correspond plus vraiment au meilleur joueur de son époque et qu'il ne s'agit plus uniquement de l'attaquant/meneur de jeu. Y'a aussi des périodes de stagnation puis d'accélaration rapide. Il a fallu 16 ans pr que Pogba coûte 2 fois plus cher que Figo mais je doute qu'il en faille autant pour que quelqu'un coûte 2 fois le prix de CR7.

Aujourd'hui, j'pense qu'il va y avoir un tassement sur certaines sommes aux alentours de 100 patates avec quelques mecs qui grimperont à 150 genre Neymar ou Griezmann qui remplissent bien les critères "grand club, jeune, attaquant".
ZizouGabor Niveau : CFA
@Yo'Do,

t'as oublié:

2017 : Pogba de Man United à Man City pour 193m€ (son expérience avec Mourinho a été un échec cuisant, alors Guardiola le rachète à ce prix rien que pour faire chier l'entraineur portugais... )

2018 : Cristiano Ronaldo du Real Madrid à Arsenal pour 207m€ (Arsenal a été racheté en Avril 2018 par la Walt Disney Company...)

2019 : Messi du Barça au PSG pour 666m€ (comme dirait Gainsbourg, no comment !)

2021 : la pépite vietnamienne de 14 ans originaire du madagascar Nguyễn-Rakotonomenjanahary (qui a qualifié le Vietnam pour le mondial 2022 en marquant 41 buts en 16 matchs !) de Hà Nội T&T au Real Madrid pour 1 milliard d'€ !!?!!!!?!!!?!!
LincolnDeGalatasarayOnT'OubliePas Niveau : Loisir
Message posté par ZizouGabor
@Yo'Do,

t'as oublié:

2017 : Pogba de Man United à Man City pour 193m€ (son expérience avec Mourinho a été un échec cuisant, alors Guardiola le rachète à ce prix rien que pour faire chier l'entraineur portugais... )

2018 : Cristiano Ronaldo du Real Madrid à Arsenal pour 207m€ (Arsenal a été racheté en Avril 2018 par la Walt Disney Company...)

2019 : Messi du Barça au PSG pour 666m€ (comme dirait Gainsbourg, no comment !)

2021 : la pépite vietnamienne de 14 ans originaire du madagascar Nguyễn-Rakotonomenjanahary (qui a qualifié le Vietnam pour le mondial 2022 en marquant 41 buts en 16 matchs !) de Hà Nội T&T au Real Madrid pour 1 milliard d'€ !!?!!!!?!!!?!!


Je l'ai vu jouer le Nguyễn-Rakotonomenjanahary jle trouve surcoté de ouf!
L'article ne fait pas référence au football chinois qui fait parti des facteurs qui troublent le marché. Les clubs chinois ne se font pas prier pour aligner les billets dans le buts d'attirer des joueurs plutôt bons sans êtres des grands joueurs.

Ajouter à cela la PL ainsi que le Real et le Barça qui profitent de fonds presque illimités pour recruter à prix d'or.

La mondialisation du foot a plus de désavantages quand d'avantages selon moi. Je considère qu'un joueur qui signe aux USA, aux Emirats ou en Chine fait une croix sur sa carrière. Conte l'avait d'ailleurs fait remarquer à Giovinco en ne le prenant pas pour l'Euro.

Bref, l'argent pollue beaucoup notre sport et on s'éloigne de la passion malheureusement. Le foot est l'une des choses qui nous font vibrer, ne le gâchons pas.
Message posté par Yo'Do
Le montant des transferts est surtout intéressant à observer d'un point de vue temporel :

1973 : Cruyff de l'Ajax au Barca pour 1m€ (6mf)
1982 : Platini de Sainté à la Juve pour 1.5m€ (10mf)
1984 : Maradona de Barcelone à Naples pour 5m€ (35mf)
1997 : Ronaldo du Barca à l'Inter pour 22m€
2000 : Figo du Barca au Real pour 60m€
2001 : Zizou de la Juve au Real pour 75m€
2009 : Cristiano Ronaldo du MU au Real pour 94m€
2013 : Bale de Tottenham au Real pour 100m€
2016 : Pogba de la Juve à MU pour 120m€

Déjà, on constate bien qu'aujourd'hui, le plus cher ne correspond plus vraiment au meilleur joueur de son époque et qu'il ne s'agit plus uniquement de l'attaquant/meneur de jeu. Y'a aussi des périodes de stagnation puis d'accélaration rapide. Il a fallu 16 ans pr que Pogba coûte 2 fois plus cher que Figo mais je doute qu'il en faille autant pour que quelqu'un coûte 2 fois le prix de CR7.

Aujourd'hui, j'pense qu'il va y avoir un tassement sur certaines sommes aux alentours de 100 patates avec quelques mecs qui grimperont à 150 genre Neymar ou Griezmann qui remplissent bien les critères "grand club, jeune, attaquant".


Ton message m'a interpellé du coup je me suis amusé à aller regarder sur le site de l'INSEE pour faire la conversion par rapport à l'inflation. Du coup corrigé à la valeur de l'euro en 2015 ça donne ça:


1973: Cruyff: 5.2M€
1982: Platini: 3.3M€
1984: Maradona: 9.75M€
1997: Ronaldo: 28.5M€
2000: Figo: 75M€ (+ 1 cochon)
2001: Zidane: 92.5M€
2009: C. Ronaldo: 100.75M€
2013: Bale: 100.5M€

Du coup les 100M ça fait limite longtemps qu'ils ont été atteints d'un certain point de vue. Donc le tassement peut avoir eu lieu déjà. Tu rajoutes Neymar, James et Suárez, on voit que les clubs avaient envie de s'en rapprocher.
C'est vrai que maintenant que le plafond de verre a été démoli, ça risque de devenir plus courant mais je pense qu'on va devoir encore attendre un tout petit peu (2-3 saisons) avant que tous les gros clubs s'y mettent sérieusement
paul scholes Niveau : District
Message posté par Le Groupe Vit Bien
Merci pour l'article, même si l'explication concernant l'augmentation exponentielle des revenus des clubs, et donc des valorisations des joueurs, me semble un peu succincte.
Au-delà de l'absence de régulation à l'échelle mondiale, il faut aussi souligner à quel point l'acteur principal de l'économie du football, le supporter, a aussi considérablement évolué. Je suis actuellement en Chine, et les joueurs de Manchester United descendent dans un hôtel juste à coté de mon appart à Pékin, dans le cadre de leur tournée estivale. À l'arrivée du bus, il y avait plusieurs centaines de personnes, toutes possédant un maillot / polo / survêt des Red Devils, et par curiosité je suis allé les voir pour leur parler un peu de foot.
Et dans le désordre, tu entends que "Van Persie est le meilleur attaquant de l'histoire de United", que "Giggs est le meilleur joueur anglais" etc.
Maintenant le supporter moyen d'un club comme United n'est plus un Anglais attaché à l'histoire de son club, c'est un Chinois, ou un Indonésien, prêt à mettre 160 euros pour un maillot floqué Shaw, parce que c'était tout ce qui restait dans la boutique, et que s'il y est c'est qu'il doit être fort.
Voilà, après évidemment tout le monde a le droit de supporter l'équipe qu'il veut, et je suis content qu'un beau sport comme le foot devienne populaire dans le monde entier, mais ça m'a rendu un peu triste malgré tout.


Amen.

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
2k 18