Colonel Kurz'

Layvin Kurzawa a rejoint le PSG. Il devra réussir là où Lucas Digne a échoué : mettre Maxwell sur la touche et s'imposer en équipe de France en lieu et place de Patrice Évra. Autant dire que la mission n'est pas simple. Tant mieux, le parcours de l'ancien Monégasque ne l'est pas non plus. Il a tout fait au mental.

Modififié
2k 44
Janvier 2013, Layvin Kurzawa est dans un avion pour Brest. Sa valise est en soute. Le regard tourné vers la pointe opposée de la France. À cette époque, le jeune latéral gauche ne joue pas en équipe première de Monaco, alors en Ligue 2. C'est le Grec Giorgos Tzavellas qui squatte le onze de Claudio Ranieri. Alors qu'il va embarquer dans son zinc, son téléphone sonne. Au bout du fil, son agent qui lui indique que le staff technique a changé d'avis le concernant. Kurzawa ne prendra pas l'avion. Deux ans et demi plus tard, le voilà au PSG avec Zlatan Ibrahimović, Ángel Di María et Thiago Silva et prêt à disputer la Ligue des champions. Un coup de fil a tout changé. Ou presque. Le lendemain de ce faux départ, le joueur retourne s'entraîner à la Turbie. Il jouera les deux matchs suivants avant de retourner en CFA jusqu'à la fin de la saison. Six mois qu'il va passer à se refaire une caisse physique, à bosser et à épurer sa vie. Été 2013, Monaco change de braquet et recrute Falcao, João Moutinho, James, Toulalan ou encore Éric Abidal. Au milieu des internationaux, Kurzawa découvre un nouveau monde. Et l'ambition. Kurzawa débute la saison comme titulaire dans la rafraîchissante équipe de Ranieri. Avec Fabinho côté droit, ils passent leur match à enfiler les kilomètres le long de la ligne de touche. La France et la Ligue 1 découvrent ce gaucher au nom de famille imprononçable (le W se prononce V, KUR - ZA - VA). Mais qui est Layvin Kurzawa ?

Fragile mais motivé


Maman est polonaise. Beau-papa, infirmier de profession, est un ancien joueur de Sainte-Maxime en PHA. Le couple veille sur Layvin ainsi que sur le petit frère, Yrles Teoro, qui est aujourd'hui au centre de formation de... l'OGC Nice. Kurzawa est né dans le Var, à Fréjus. Petit, il joue attaquant et s'invite au pôle espoir d'Aix-en-Provence. À 12 ans, il fait des essais à Bordeaux, Nantes, Nice, Marseille. C'est finalement Lens qui gagne le gros lot. Alors qu'il est à deux doigts de filer dans le Nord, Monaco lui demande de venir visiter les installations. Déjà, un coup de fil pour tout changer. L'histoire de sa vie. Proche de son Var natal, Kurzawa fait ses classes avec la génération 1992 de l'ASM, celle de Mendy, Pi, Eysseric, Makengo et Carrasco. Ensemble, ils remportent la Gambardella 2011 face à Saint-Étienne. À la Turbie, le jeune Kurz' fait parler son pied gauche et sa vitesse. Il est jeune, fan de Ronaldo - le gros - et claque des buts. Sauf qu'il prend quinze centimètres en un été et pète de partout : hanches, genoux. Il perd vitesse et technique nécessaires pour jouer devant et recule pour faire carrière. Malgré tout, chez les U19 de l'ASM, on s'inquiète de son état physique. Logique pour un gamin qui n'arrivait jamais à enchaîner deux ou trois mois de compétition consécutivement. Alors quand vient le temps de la Ligue 2, Kurzawa sort du rang. Il mène une vie d'étudiant : sorties nocturnes, malbouffe, hygiène de vie déplorable. Sur le terrain, ça se ressent. Et comme le garçon a le physique de l'emploi - tatouages, diamants aux oreilles, fringues concepts et grosse bagnole -, il est vite catalogué. Le faux départ pour Brest sera l'électrochoc.

L'importance d'Abidal


Ça, et Éric Abidal qui va lui donner de précieux conseils pendant un an. Dès lors, son décollage est imminent. Beau pied, jeu de tête intéressant, volume de course et envie, le nouveau Kurzawa détonne. Ranieri en fait un magnifique titulaire. Jardim va poursuivre dans cette direction, donnant au latéral gauche une dimension internationale et un sens tactique plus aiguisé grâce à une brillante campagne de Ligue des champions (quart de finale). Surtout, Kurzawa plante des buts (déjà trois cette saison avec Monaco) et envoie des caviars dans la surface. Un vrai latéral moderne qui adore taquiner le cuir dans la moitié de terrain adverse. Bon, de temps en temps, Kurzawa rechute. Physiquement, déjà : 19 blessures à 22 ans, très souvent aux ischios. On parle d'un garçon qui ne possède plus de ménisque au genou gauche. Et quand le physique va, c'est la tête qui se laisse aller. Comme lors de ce fameux barrage contre l'équipe de Suède Espoir où il fête un peu trop vite son but - le fameux salut de la main - avant de se faire éliminer... Sûr que Zlatan Ibrahimović saura le saluer comme il se doit lors de son arrivée au PSG. En attendant, Kurzawa va découvrir la vie loin de chez lui. Un groupe d'internationaux habitués à gagner des titres et à gérer la concurrence. Maxwell, 34 ans et dans sa dernière année au PSG, est aussi là pour apprendre au gaucher les bases de son métier de défenseur. Dans un an, Kurzawa pourrait hériter du poste de titulaire. Il a donc une saison pour travailler ses défauts et digérer son transfert. Digne n'avait pas réussi, mais Maxwell avait deux ans de moins. À Kurzawa de se montrer à la hauteur du défi. Une chose est sûre, le garçon voulait rejoindre Paris en connaissance de cause. Un bon point pour lui.

Par Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

tacle_tibia Niveau : Ligue 1
Vasilyev peut se vanter de la reussite de ce transfert record pour un lateral à monaco
et c'est grace à Ranieri qui a eu du flair au bon moment ,celui là même viré comme un mal propre par le Russe.
je comprends toujours pas exactement pourquoi d'ailleurs.
Ranieri ou vdm de coach.
Dans l'histoire, c'est Digne qui peut être aussi gagnant en Bleu en faisant une saison pleine avec la Roma.
zinczinc78 Niveau : CFA
Note : 1
Message posté par rokprog
Dans l'histoire, c'est Digne qui peut être aussi gagnant en Bleu en faisant une saison pleine avec la Roma.


Non parce que Trémoulinas va faire une saison de dingue à Séville..

Pour cequi est du Kurz' à Paris, il a plus de chances de s'imposer que Digne, car Maxwell a deux ans de plus dans les jambes.. Le mec va pas jouer jusqu'à 40 ans !
Si on commence a faire de la phonetique polonaise, RZ = J
Ca donne donc KOUJAVA
Sauf que c'est sa mère qui est polonaise. Donc son nom - s'il a bien le nom de son père, ce qui est fort probable - n'est pas polonais.
Héb en après vérification, j'ai dit une connerie, il a bien le nom de sa mère. J'ai raté une occasion de la fermer.
L'association des lettres RZ se prononce comme un J en polonais. Kurzawa se prononce Koujava. Et SZ se prononce CH.
Le nom de ville RZESZOW, par exemple, ça se prononce jéchouf. C'est facile à dire en fait. Alors que si on essaie de le prononcer à la française on risque un déchaussement des incisives et une crise d'hypoglycémie. Et en plus on a l'air con.
FourFourTwo Niveau : Loisir
OK son nom est imprononçable ! Mais son prénom il sors d'ou ? Parce qu'en bon français on peut le prononcer n'importe comment son prénom aussi ! La tendance est de le prononcer à l'anglaise (Layvine) mais bon pendant longtemps on a prononcé son nom à la japonaise alors... je suis perdu !
Ailier Gauche Niveau : DHR
Message posté par beunbull
L'association des lettres RZ se prononce comme un J en polonais. Kurzawa se prononce Koujava. Et SZ se prononce CH.
Le nom de ville RZESZOW, par exemple, ça se prononce jéchouf. C'est facile à dire en fait. Alors que si on essaie de le prononcer à la française on risque un déchaussement des incisives et une crise d'hypoglycémie. Et en plus on a l'air con.


Par contre, Szczecin, c'est dur.
tacle_tibia Niveau : Ligue 1
Message posté par zinczinc78


Non parce que Trémoulinas va faire une saison de dingue à Séville..

Pour cequi est du Kurz' à Paris, il a plus de chances de s'imposer que Digne, car Maxwell a deux ans de plus dans les jambes.. Le mec va pas jouer jusqu'à 40 ans !


Trémoulinas ? le mec qui s'absente du marquage sur messi ? celui qui se
fait bouger au moindre coup d'epaule ?

Digne ? le gars qui est incapable de passer son vis à vis dans son couloir ?

Layvin les bouffe tous les 2 en plus d'avoir une détente de porc.
@Fourfourtwo

Hé bien pour ce qui est de l'origine de son prénom, là il se trouve que j'ai la réponse :

il y a un an, il me semble, j'avais vu un petit reportage sur Kurzawa, dans téléfoot ou le CFC, je ne sais plus trop, où le journaliste lui avait demandé l'origine de son prénom ; il avait répondu que ses parents avait voulu lui donner un prénom totalement original, et ils ont donc "inventé" Layvin. Donc ce prénom ne sort culturellement de nul part, sinon du cerveau de ses parents.

Merci, c'est tout pour moi. C'était Jean Michel Anecdote.
"Il perd vitesse et technique nécessaires pour jouer devant et recule pour faire carrière."

Serait-il possible de former des latéraux de métiers et d'arrêter de faire reculer les attaquants à 18ans?

Certes Evra a fait une super carrière comme ça mais l'exception n'est pas la règle.
J'en suis resté à l'épisode où il a voulu se la péter contre la Suède avant de se faire éliminer comme une merde, ratant là une bonne occasion de la fermer. Ça dénote pas un mental génial, cette histoire, mais je connais que ça de lui.
Il est vraiment bon? C'est un incident anecdotique dans un parcours de mec solide?
DrAwkward Niveau : CFA2
Message posté par Ailier Gauche


Par contre, Szczecin, c'est dur.


C'est vrai que l'enchainement ch -> tch est pas évident pour nous français.
En plus le c se prononce ts donc c'est un truc du style :

Ch'tchetsine.
Lost in translation Niveau : CFA2
Bon alors attendez la. Il est dans l'avion ou pas quand le téléphone sonne? Un coup il est assis à regarder vers la pointe opposée de la France (qui serait donc quelque part vers l'Italie vu qu'il va vers Brest hein) pis apres il est sur le tarmac pour finalement ne jamais monter dans le bidule.
Comprends plus rien a votre mise en scène moi.
Message posté par Dimrost
J'en suis resté à l'épisode où il a voulu se la péter contre la Suède avant de se faire éliminer comme une merde, ratant là une bonne occasion de la fermer. Ça dénote pas un mental génial, cette histoire, mais je connais que ça de lui.
Il est vraiment bon? C'est un incident anecdotique dans un parcours de mec solide?


C'est depuis deux ans un des joueurs les plus réguliers et précieux à Monaco.
Il est excellent dans les phases offensives, bon dribbleur, bon dans le jeu court, bon aux abords de la surface adverse, court beaucoup et discipliné.
Il est bien parti pour prendre la place d'Evra au moins après l'euro.
Mais si il a joué les préliminaires avec Monaco, il pourra pas jouer avec le PSG en champions cette année, me tromps-je?
Calle Infierno Niveau : District
Message posté par Ailier Gauche


Par contre, Szczecin, c'est dur.


Bah, Chtchètchine et c'est réglé...
Message posté par beunbull


C'est depuis deux ans un des joueurs les plus réguliers et précieux à Monaco.
Il est excellent dans les phases offensives, bon dribbleur, bon dans le jeu court, bon aux abords de la surface adverse, court beaucoup et discipliné.
Il est bien parti pour prendre la place d'Evra au moins après l'euro.


C'est con, tu parles d'un defenseur lateral, et toutes les qualites que tu cites sont des qualites de joueurs offensifs... Kurzawa, pour l'instant, c'est un Evra 2.0. Il apporte beaucoup offensivement, mais c'est con, parfois (souvent) il oublie qu'il est defenseur.
Message posté par Lost in translation
Bon alors attendez la. Il est dans l'avion ou pas quand le téléphone sonne? Un coup il est assis à regarder vers la pointe opposée de la France (qui serait donc quelque part vers l'Italie vu qu'il va vers Brest hein) pis apres il est sur le tarmac pour finalement ne jamais monter dans le bidule.
Comprends plus rien a votre mise en scène moi.


Rappelle nous ton pseudo? :)
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
2k 44