1. //
  2. // 1/2
  3. // Quevilly/Rennes

Colinet: « On ne gagne pas plus de 3000€ par mois »

Formé à Rouen et passé par le FUSC Bois-Guillaume, l'attaquant de l'US Quevilly Joris Colinet est un homme du 7-6. Déjà tombé en demi-finale de la Coupe de France en 2010, le gaillard compte bien cette fois-ci valider son billet pour le Stade de France.

Modififié
0 8
Comment vous sentez-vous à quelques heures d'une demi-finale de Coupe de France ?
Ça va, en forme. On profite des derniers instants avant le match face à Rennes.

Comment vous êtes-vous préparés ?
On est partis dimanche matin à Forges-les-Eaux. L’après-midi on a fait du vélo pendant une petite heure, et le soir on a profité de la piscine et du spa. Lundi matin, on s’est entraînés à Neufchâtel-en-Bray avant de s’initier au golf à Saint-Saëns l’après-midi et de profiter une nouvelle fois de la piscine le soir. Ce matin, on est arrivés à l’hôtel Omaha Beach de Port-en-Bessin, près de Caen, où on s’entraînera cet après-midi. Et demain matin, dernier entraînement avant le match, à d’Ornano (entretien réalisé hier, ndlr).

Vous jouez différemment en coupe et en championnat ?
Oui et non… L’ambiance fait que le contexte de la coupe est différent de celui du championnat. L’intensité est également différente. En coupe on affronte des adversaires plus coriaces, plus talentueux et plus physiques, donc on essaie de redoubler d’efforts.

Et au point de vue de l’organisation tactique, vous changez quelque chose par rapport au championnat ?
Non, non, c’est exactement la même chose. Le coach fait des causeries différentes parce qu’il a plus d’images des adversaires que d’habitude, vu que le championnat de National n’est pas télévisé.

Vous étiez déjà à Quevilly en 2010 lors de la précédente épopée (élimination en demi-finale face au PSG). En deux ans, avez-vous noté une différence de niveau chez les équipes de Ligue 1 ?
On a joué que contre Marseille cette année, et ça se rapprochait assez du match qu’on avait joué contre Paris en 2010 (défaite 0-1, ndlr). Ensuite, contre Rennes, ce sera encore plus fort parce que les deux équipes seront à 90 minutes d’une finale, et que le but de tout joueur est de participer à une finale au Stade de France.

Qu’est-ce qui vous a manqué pour réaliser une carrière professionnelle, vous qui avez été formé à Rouen ?
Si j’avais eu un autre coach à l’époque où j’étais à Rouen, peut-être que ça se serait passé autrement. L’entourage compte beaucoup, forcément. J’aurais peut-être dû être plus professionnel dans les approches de matchs, dans mon comportement… Je pense surtout que je ne suis pas tombé sur la bonne personne au bon moment. Yves Brécheteau, qui était le coach en place à Rouen à l’époque, faisait plus confiance aux joueurs expérimentés qu’aux jeunes.

Finalement, il est assez normal que des matchs entre équipes de National constituées de joueurs passés par des centres de formation professionnels et des équipes de Ligue 1 remaniées pour jouer en coupe soient homogènes, non ?
Oui, les joueurs de National qui sont passés par des centres de formation ont toute la culture technique, physique et tactique nécessaire pour évoluer face à des équipes de Ligue 1. Quand à 20 ans vous évoluez en Ligue 2 ou en Ligue 1, vous apprenez plus vite, c’est tout. Après c’est une question d’opportunités. Individuellement, les joueurs de National n’ont pas moins de qualités que des joueurs de L1 ou de L2. Après, certains ont la chance de pouvoir faire évoluer leur jeu au contact de grands joueurs, et d’autres font carrière dans des divisions inférieurs et essaient de monter avec leur club.

En dehors du foot, vous faîtes quoi dans la vie ?
J’ai ouvert une salle de foot à Déville-lès-Rouen.

Vous gagnez combien en jouant à Quevilly ?
Ca va pas au-dessus de 3 000 euros.

Votre page Wikipedia n’est disponible qu’en anglais. N’importe quoi…
Ah ouais ? Ils n’ont peut-être pas fait la traduction, je ne sais pas. Je n’ai jamais fait attention, j’irai voir.

En cas de qualification demain soir, vous avez de grandes chances de jouer la Ligue Europa la saison prochaine. Vous y pensez ?
On se posait la question de savoir s'il y avait une possibilité en cas de qualification de Lyon contre le Gazélec, et si Lyon était déjà qualifié via le championnat. Mais c’est anecdotique, on en rigole. Ce qui nous plairait vraiment, ce serait d’aller à New-York pour jouer le Trophée des Champions contre Paris. Ce serait un beau voyage. Mais cela voudrait dire qu’on aurait gagné la Coupe de France, et on en est encore très loin.

En parlant des Etats-Unis, justement, ça vous inspire quoi d’être né le même jour que Lil’ Wayne ?
Je ne savais pas, tant mieux pour lui ! Ce qui est sûr c’est qu’il est plus bling-bling que les gens de Quevilly !

Propos recueillis par Mathias Edwards
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

déja pas mal 3000 euros par mois
3000 euros en effet c'est pas mal.
Mais bon, après faut se réinsérer, et pour un joueur de national, c'est pas le même statut qu'un ancien international qui gagnait déjà assez de pez pour tenir 5 vies entières.
"Ce qui nous plairait vraiment, ce serait d’aller à New-York pour jouer le Trophée des Champions contre Paris."

Paris n'est pas encore champion mon grand, et je pense même que ça sent le pâté pour le PSG !
n’empêche que ça lui plairait...
3000 euros à Quevilly = 6000 euros à Paris. sympa.
Forza_Milano Niveau : CFA2
Laurent : c'est pour ça que c'est au conditionnel ;)
laisse tomber, y en a trop sur ce site qui parlent avant de réfléchir...
...qui ecrivent avant de reflechir
et c'est ca qui est fort
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Et Andy surgit...
0 8