1. //
  2. // Demi-finale aller
  3. // Fenerbahçe/Benfica

Coefficient UEFA : Pourquoi le Portugal va continuer à emmerder la France

Ce soir, Benfica se déplace en Turquie pour y défier le Fenerbahçe. En cas de victoire, le Portugal passerait devant la France au classement de l'UEFA par nations. C'est l'occasion de comprendre comment nous en sommes arrivés là, et pourquoi les clubs de Liga Sagres risquent de continuer à enquiquiner notre Ligue 1.

Modififié
65 31
Cinquième, sixième, cinquième et re-sixième... La France et le Portugal se frittent depuis quelques années - surtout depuis la saison dernière - pour le gain de la cinquième place au classement UEFA. Au point que ce dernier soit devenu quasiment aussi célèbre que le classement de l'ATP chez les deux belligérants. Et la guerre ne fait que commencer. Pour le moment, la France est toujours devant le Portugal avec un coefficient de 59, contre 58,668 pour les Lusitaniens, qui peuvent compter sur Benfica pour reprendre la place qu'ils avaient gagnée l'an passé. L'affaire semble mal embarquée pour la France, qui aura besoin d'un miracle pour garder son adversaire dans le rétroviseur. Car en face, le Portugal n'a besoin que d'une victoire ou de deux matchs nuls de Benfica en demi-finale de la C3 pour récupérer sa place. Bref, le troisième de Ligue 1 est quasiment sûr de disputer le troisième tour des qualifications pour la Ligue des champions en 2014-2015 (ce sera déjà le cas la saison prochaine). Simple accident de parcours ? Pas vraiment. La Liga Sagres poursuit son ascension et risque d'emmerder la Ligue 1 pendant quelques années encore.

Paris vs Porto et Benfica

Évidemment, la France peut se vanter d'avoir dans ses rangs une arme de poids, le PSG. Pour sa première année dans l'élite européenne depuis des lustres, le club de la capitale a atteint les quarts de finale de la Ligue des champions. Si le club est bien géré, il devrait viser plus haut lors des années à venir grâce aux fonds illimités dont il dispose. Le problème, c'est qu'aucun autre club français ne peut en dire autant. Monaco relève pour le moment du fantasme, tandis que l'OL et l'OM ont besoin de temps pour se reprendre.

Paris se retrouve donc quasiment seul face à l'envahisseur, mené par deux grands habitués des joutes européennes : le FC Porto et Benfica. Sans compter l'Europa League, les deux ennemis jurés collectionnent les qualifications en huitièmes et quarts de finale de la C1 - même s'ils le font très rarement en même temps, quand en France, on sort encore le champagne lorsqu'un club se retrouve dans le top 8 européen. Mais la vraie force du Portugal réside dans la complémentarité de Benfica et Porto. Les deux dernières saisons, les Dragons se sont montrés moins performants en C1 et en C3, sans pour autant miner le coefficient du Portugal, parce que Benfica était derrière pour sauver les meubles. Les années précédentes, c'était l'inverse. L'année prochaine, qui sait, les rôles s'inverseront peut-être de nouveau. En France, si le PSG venait à se ramasser comme Manchester City ne serait-ce qu'une année, qu'elles en seraient les conséquences ? Qui serait là pour ramasser les morceaux ? Pas grand monde. Le Portugal possède donc l'avantage du nombre.

L'Ibéra League

La Ligue des champions, c'est bien, mais l'Europa League, c'est mieux. En tout cas pour le coefficient UEFA. Le Portugal s'est littéralement appropriée cette compétition, bien qu'aujourd'hui Benfica en soit le seul représentant dans le dernier carré. En 2010-2011, Porto l'avait remporté face à Braga en finale à Dublin. Les guerriers du Minho avaient eux-mêmes éliminé Benfica au tour d'avant. Cette saison de rêve sert de base aux clubs de la Liga Sagres, puisque pour la troisième année consécutive, au moins une écurie lusitanienne atteint les demies en C3. En 2011-2012, le Sporting avait échoué aux portes de la finale face à l'Athletic Bilbao au cours d'une saison pourtant chaotique. Quand le chat dort, les souris dansent. Les équipes françaises ont longtemps boudé la petite sœur de la Ligue des champions pour des raisons diverses. La Ligue 1, trop grande pour s'abaisser à son niveau, a fini par le payer.

Et puis Lyon a décidé de tenter le coup. En début de saison, la plupart des dirigeants et journalistes français prédisaient un brillant parcours des Gones avec, pourquoi pas, une victoire finale à la clé. Si Porto l'a fait, pourquoi pas nous ? Et patatra, l'OL tire Tottenham, résiste et perd, la faute à pas de chance. La faute au plateau trop relevé de la compétition, aussi. Car l'Europa League n'est pas une compétition de guignols comme on l'entend trop souvent. Pour en atteindre la finale, Braga avait sorti Liverpool, le Dynamo de Kiev et Benfica. Pareil pour le Sporting, bourreau de Manchester City - qui avait atomisé Porto au tour précédent - l'année dernière. Si le Portugal menace autant la France aujourd'hui, c'est tout simplement parce que ses représentants sont plus forts en Europe.

Braga arrive, le Sporting revient

D'autant que les dynamiques des deux pays sont totalement antagoniques. Sans parler du PSG, l'OL et l'OM semblent avoir du mal à freiner leur déclin. Que deviendrait l'OM si Valbuena prenait son cartable, remontait ses chaussettes et se barrait de Marseille ? Comment l'OL va remplacer Lisandro et les autres cadres susceptibles de partir cet été ? « Marseille ne regarde pas assez loin » , disait Lucho dans une interview parue dans le n°103 de So Foot. « Porto, lui, voit dans le futur. » Lucho aurait pu dire la même chose de Benfica. Et même de Braga. Les grandes écuries de Liga Sagres savent qu'elles vont devoir vendre à la fin de chaque saison, c'est pourquoi elles préparent en amont la saison prochaine. Porto a déjà remplacé Moutinho, Benfica Cardozo, etc. Ces équipes-là sont déjà prêtes pour la saison prochaine. Elles ont un coup d'avance sur la majorité des clubs français. Comment ne pas penser à Lille et Montpellier qui ont débarqué en C1 les mains dans les poches ?

Évidemment, tout n'est pas rose à l'ouest de la péninsule. Le Sporting connaît une grave crise, mais pourrait bien s'en sortir plus vite que prévu, si le nouveau président tient ses promesses. Celles d'un club plus stable qui arrête de virer ses entraîneurs tous les deux mois, et qui compte sur son centre de formation - le cinquième d'Europe.

Et puis il y a le cas Braga - qui pourrait louper la Ligue des champions l'année, c'est vrai. L'équivalent du LOSC, mais en pauvre. Et en moins loser. Car Braga, en petit club qu'il est, grandit vite, très vite. Outre la finale de la C3, les Minhotos ont déjà connu les phases de poules de la Ligue des champions. Pour y accéder la première fois, ils étaient passés par le dernier tour des éliminatoires puis les barrages, et avaient sorti le Celtic ainsi que le FC Séville. L'année prochaine, ce sera à un club français de faire aussi bien...

Par William Pereira
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

volontaire82 Niveau : Loisir
Et sinon j'aimerais bien un jour un article sur le classement FIFA aussi... Non parce que l'Uruguay demi finaliste du dernier mondial et tenant de la Copa America qui se retrouve tout comme la France et le Brésil derrière la Croatie la Colombie l'équateur la cote d'ivoire et la suisse bon..

La Croatie 4ème quoi..
Moi j'aurais aimé l'application d'un classement type ELO pour le classement FIFA. Le féminin est fait ainsi et il est beaucoup plus représentatif!
Mothafucka Niveau : CFA
@volontaire82

T'as vu les résultats de l'Uruguay en qualifs? Ils se font dessus et ne sont même pas qualifiables à l'heure actuelle.
Quant à la Croatie, à part la défaite à l'Euro contre l'Espagne, un nul contre l'Italie à l'Euro et un nul en Belgique pour les qualifs pour 2014, ils gagnent tous leurs matchs importants depuis un moment. Ça s'appelle la régularité quoi.
Article intéressant qui démontre bien qu'à force de privilégié le championnat au détriment de l'Europe on finit par le payer.

Tant que les équipes de L1 se battront pour les places Européenne sans jouer le coup à fond quand elles y sont, la France en fera que chuter au classement.
Cette année le Portugal mais bientôt la Russie.
Johnny Dramma Niveau : Ligue 1
Combien de temps le franco-portugais William Perreira va t'il encore nous bassiner avec les coefficients uefa des clubs français et portugais?

Et je valide avec le GF 38 qui n'a jamis rien fait pour l'améliorer, lui, le coeff uefa!
Forcément qu'il faut des clubs capables de jouer des coudes en Coupe d'Europe. Mais si on continue à chier* sur les qataries et à emmerder* les monégasques, on n'y arrivera jamais. Au diable le chauvinisme, vive la fortune :)
Note : 2
Simplement c'est que les clubs Portugais ont des meilleurs résultats que les clubs Français en coupe d'europe !
> D'ailleurs a l'avenir le club classé troisième de Ligue1 devra passer par deux tours préliminaires pour pouvoir se qualifier en phase de poules Ligue des Champions ! <
pas cette année encore , mais en 2014 .

Je valide avec le néo riche PSG nouvelle vitrine du foot Français , en ayant une pensée a Monaco ou la LFP a décider de se tirer une balle d'elle meme dans le pied !
Chriswillow Niveau : Loisir
La France, le seul pays où les clubs se tirent la bourre toute l'année pour entrer dans le club des qualifiés pour les coupes européennes, pour mieux la bazarder l'année d'après.

"On n'a pas l'effectif", qu'il disait l'autre... Tu m'étonnes qu'en Europe on soit considéré comme un championnat médiocre que personne ne regarde, 0 ambition, juste une politique du court terme détestable.
LeJusticier Niveau : Ligue 2
Note : 3
Prends ça Rennes!
maxleharmek Niveau : CFA
Note : 5
Nous sommes clairement considérés comme les tocards, les branleurs du foot européens.
Barton qui arrive à l'OM et se retrouve halluciné de la qualité des entrainements.
Léonardo qui disaient que les bases n'étaient pas posés.
Lille, Rennes, le PSG de Kombouaré voir Bordeaux qui balançaient leur équipe B en Europa League pour mieux chialés apres..
Plutôt que de faire un constat : Les portugais sont meilleurs que la France en europa league, les français sont meilleurs en ligue des champions (sinon on serait pas à égalité), il serait intéressant de chercher à savoir pourquoi c'est le cas.

L'europa league étant une compétition qui prend beaucoup d'énergie (plus de match qu'en ligue des champions) le fait que les portugais jouent 8 matchs de moins dans leur championnat doit surement peser dans la balance.
Bien fait pour notre gueule! Toujours là à regarder l'Europa League de haut une fois qu'on la joue...
Coach Kévinovitch Niveau : Ligue 1
Tous les championnats qui sont devant nous ou nous menace au classement UEFA sauf l'Allemagne dans une moindre mesure sont des championnats élitistes avec 1,2 ou 3 gros clubs largement au dessus de leur lot national sur les points de vue sportif, prestige, médiatique et financier, ce qui leur permet de dominer très sereinement le championnat et donc de jouer à fond les coupes d'Europe même l'Europa League dont le chemin jusqu'au triomphe final comporte de très nombreux matches (14 ou 16 matches).

En France, on est dans un championnat beaucoup plus égalitariste. L'écart entre les gros et les petits est très faible sur les points de vue sportif, prestige, médiatique et financier. Du coup, aucune équipe sauf le PSG peut jouer sur les tableaux européens et nationaux sans laisser trop de forces. Car oui, c'est là le point, même les plus gros doivent s'employer au maximum dans les matches de L1 qui sont trop serrés. Pour le voir, il suffit de regarder dans les six ou huit premiers championnats d'Europe selon l'indice UEFA, la moyenne de points gagnés sur la saison pour les cinq premiers. C'est en France, qu'elle est la plus basse (seul le PSG tourne à plus de deux points par match).

La clé est là quand les gros français seront vraiment beaucoup plus gros que les autres clubs français, là ils pourront jouer sur les deux tableaux.
Message posté par Zenou
Plutôt que de faire un constat : Les portugais sont meilleurs que la France en europa league, les français sont meilleurs en ligue des champions (sinon on serait pas à égalité), il serait intéressant de chercher à savoir pourquoi c'est le cas.

L'europa league étant une compétition qui prend beaucoup d'énergie (plus de match qu'en ligue des champions) le fait que les portugais jouent 8 matchs de moins dans leur championnat doit surement peser dans la balance.


L'Espagne joue autant que la France mais elle a toujours ses grosses écuries en phase finale de LDC et idem en Europa (cf l'Atlético sur les deux précédentes éditions).
Le nombre de match n'est pas une excuse, c'est l'ambition qui n'est pas là.
Et le Championnat Turque?

Le jour ou un club français jouera la Coupe de l´UEFA à fond, vous m´appelez!
Comme dit plus haut les équipes portugaises jouent moins de match de championnat mais leur coupe de la ligue représente plus de matchs que la notre par exemple. En revanche les grosses écuries portugaises peuvent se permettre de jouer avec leur équipe B en championnat vu le faible niveau des équipes les plus faibles. C'est quand même le seul championnat où il y a 2 équipes invaincues fin avril (et ça peut très bien finir comme ça). C'est là que c'est certainement plus confortable pour un manager au Portugal pour faire tourner l'effectif.
Financièrement, il est plus intéressant de gagner 1-2 places en championnat que d'essayer d'avancer en Europa League. En France le niveau est plus resserré qu'au Portugal (tu peux même pas aller en touriste à Troyes) et du coup le calcul est vite fait si tu veux pas voir un Diabaté jouer 60 matchs par an.
Ironie du sort Paris est la ville qui à la plus forte communauté portugaise en Europe.......!
Message posté par Coach Kévinovitch
Tous les championnats qui sont devant nous ou nous menace au classement UEFA sauf l'Allemagne dans une moindre mesure sont des championnats élitistes avec 1,2 ou 3 gros clubs largement au dessus de leur lot national sur les points de vue sportif, prestige, médiatique et financier, ce qui leur permet de dominer très sereinement le championnat et donc de jouer à fond les coupes d'Europe même l'Europa League dont le chemin jusqu'au triomphe final comporte de très nombreux matches (14 ou 16 matches).

En France, on est dans un championnat beaucoup plus égalitariste. L'écart entre les gros et les petits est très faible sur les points de vue sportif, prestige, médiatique et financier. Du coup, aucune équipe sauf le PSG peut jouer sur les tableaux européens et nationaux sans laisser trop de forces. Car oui, c'est là le point, même les plus gros doivent s'employer au maximum dans les matches de L1 qui sont trop serrés. Pour le voir, il suffit de regarder dans les six ou huit premiers championnats d'Europe selon l'indice UEFA, la moyenne de points gagnés sur la saison pour les cinq premiers. C'est en France, qu'elle est la plus basse (seul le PSG tourne à plus de deux points par match).

La clé est là quand les gros français seront vraiment beaucoup plus gros que les autres clubs français, là ils pourront jouer sur les deux tableaux.



@Coach, ton raisonnement n'est pas ou plus valable pour l'Italie où le delta entre les premiers et le milieu de tableau s'est largement resserré. Mais les compétences ou la gestion ne se sont pas obligatoirement améliorées. Par exemple la Roma a une masse salariale supérieure à celle du Borussia avec des résultats, disons, moins bons pour être charitable.

Par contre, l'Italie qui était menacée par la France et le Portugal à l'indice a fait mieux cette année simplement parce que 2 clubs Inter et Lazio ont joué le jeu en EL. ajouté aux points de la Juve et du Milan ça a suffit pour talonner les anglais. Comme quoi un peu d'envie et de motivation...
maxleharmek Niveau : CFA
Note : 1
Message posté par Zenou
Plutôt que de faire un constat : Les portugais sont meilleurs que la France en europa league, les français sont meilleurs en ligue des champions (sinon on serait pas à égalité), il serait intéressant de chercher à savoir pourquoi c'est le cas.

L'europa league étant une compétition qui prend beaucoup d'énergie (plus de match qu'en ligue des champions) le fait que les portugais jouent 8 matchs de moins dans leur championnat doit surement peser dans la balance.


C'est surtout que l'Europa League ne paye pas.
Une victoire en finale d'Europa League te fait gagner autant qu'un 8ieme de LdC (à vérifier mais c'est quelque chose du genre)
Et il y en a qui viennent expliquer que les équipes françaises sont moins présentes en Europe,parce-que le championnat est plus ‘égal’…!C’est n’importe quoi.Vous croyez que les ‘gros’ au Portugal ils se promènent en championnat?Foutaises.
Prenez des équipes qui ont le même classement dans un championnat et dans l’autre et vous verrez que la différence elle est dans le foot qui est joué.D’ailleurs (comme ex),au Portugal,t’as rarement des 5-1 ou autres 4-0 comme en Liga.
Tout le monde sous-estime les compétitions au Portugal,alors que on y joue l’un des foots les plus intéressants d’Europe,à mon avis.
Tu prends Benfica,puisque on en parle,jamais ils n’ont été battus par une équipe française.Porto ça commence à dater aussi.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
65 31